08/07/2017

Samurai T11 : le Sabre et le Lotus

51J9LomG+bL__SX357_BO1,204,203,200_.jpg01.jpgScénariste : Jean-François Di Giorgio

Dessinatrice : Christina Mormile

Éditeur : Soleil

48 pages - sabre et épée

Sortie : le 7 juin 2017

 

 

Avis de l'éditeur :

 

La vie de Takeo va être bouleversée. Il rencontre la belle Sekiyo, son amour de jeunesse. Mise en confiance par leur histoire commune, elle lui demande de l'aider à retrouver Kozaemon, son fiancé, disparu depuis peu. Takeo, en souvenir d'une romance passée, accepte et se lance à la recherche de l'être cher. Takeo ne réalise pas encore combien sa vie va bientôt être bouleversée...

Mon avis :

 3 lignées majeures de clans se déchirent le territoire : les Abe; les Haji et les Kusakabe.

Jiro Kusakabe, l'un des plus influents shogun du pays mariait son fils à la princesse Omi.

Les festivités allaient bon train, jusqu'à ce que des tueurs du clan Haji tentèrent d'assassiner la princesse. Fort heureusement, la fine lame de Takeo ne tremble pas face à l'adversité et réduit l'ennemi en bouillie.

Du coup, son excellence Jiro Kusakabe permet au samurai de travailler pour lui, en lui proposant le poste de maitre d'armes.

Cherchant à marier son fils quoi qu'il advienne, il informe Takeo d'un conclave des familles nobles, rien ne doit bouleverser l'équilibre des 3 familles.

Sa mission consiste à exterminer ces ninjas, déjà prêts à renouveller des offensives.

Travaillant en solitaire, il abandonnera temporairement sa bien-aimée, Sayuri. Cette dernière, méfiante qu'il s'agisse d'une autre femme le prend en filature jusqu'à ce que tous deux soient pris en tenaille par des ninjas...

La série Samurai s'impose comme une des meilleures séries du genre, du moins par des auteurs de chez nous.

Fidèle en tous points au style "sabre et épées", on retrouve les éléments qui contribuent à la réussite de cette saga :

Palanquins, geishas, duels sanguinaires, clans cherchant à gagner la moindre parcelle de territoire, saké, lotus, divinités bouddhiques...

Jean-François Di Giorgio relate une époque qui fascine notre mode de vide occidental. Proche du cinéma nippon, on ressent son influence tirée des maîtres du genre tels que Akira Kurosawa (Ran, les 7 samouraïs...); Takashi Miike ( Hara-Kiri...); ou encore proche d'un cinéma HK comme Tsui Hark, pour ne citer que lui.

Quant à Christina Mormile, on ne peut que longuement s’attarder sur ses dessins, tout simplement magistraux!

Quelle artiste de prestige! C'est bien simple, chacune de ses planches sont synonymes de pur chefs-d’œuvre!

Elle peint la misère et le crime avec une telle présence, donnant à ces situations délicates une âme à part. Une poésie extrême proche de la quintessence.

Et ses protagonistes rayonnent qu'ils soient du côté de la justice ou non. Petit clin d’œil pour ses geishas (qui d'après Takeo semblent être de bas étage mais qui donnent plus qu'envie...)

 

La saga Samurai est un Must dans son genre! A lire, à conseiller et à collectionner!

 

10.jpg

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

samurai,mormile,di giorgio,soleil,910,sabre et épée,062017

 

samurai,mormile,di giorgio,soleil,910,sabre et épée,062017

 

samurai,mormile,di giorgio,soleil,910,sabre et épée,062017

Coq de Combat

 

Écrire un commentaire