30/06/2017

SPAWN Volume 15 - ARMAGEDDON

spawn 001.jpgScénario : David Hine
Dessin : Philip Tan,Mike Mayhew et collectif
Éditeur : DELCOURT comics
304 pages
Date de sortie :  19 avril 2017
Genre : Fantastique, Horreur

 

 

Présentation de l'éditeur:

Le récit qui bouillait depuis des dizaines de numéros parvient à son point culminant ! Spawn doit faire face à ce qu’il craignait depuis sa création : Armageddon est là ! La fin de toutes choses… sans espoir de retour !

 

spawn,delcourt comics,todd mcfarlane,david hine,philip tan,mike mayhew,horreur,armageddon,démonologie

Mon avis:

Al Simmons, sous son avatar de Spawn, va donc affronter l'Armageddon tant craint par tous les fervents chrétiens. Mais le dieu de bonté biblique n'existe pas ! A sa place nous avons un psychopathe sadique qui n'a qu'une idée en tête: créer une armée d'anges exterminateurs pour affronter les hordes démoniaques... A la tête de l'armée infernale nous avons l'exact reflet du "bon" dieu: un autre tueur déjanté nommé Satan. A la mêlée vous ajoutez cette pauvre Wanda (l'ex. de Al qui a épousé son ami lorsqu'il a été tué), Cyan, la fille que Wanda a eu avec son nouveau mari et qui a une relation psychique avec le Spawn, une mystérieuse entité se disant le créateur de l'univers et...de nos dieux, et vous avez un mélange détonant pour la destruction finale.

spawn,delcourt comics,todd mcfarlane,david hine,philip tan,mike mayhew,horreur,armageddon,démonologie

David Hine poursuit avec talent l'histoire des personnages crées par Todd McFarlane et nous livre un récit apocalyptique, plein de noirceur qui nous mènera au bord de la folie par sa conclusion dramatique et l'absence d'espoir qu'il délivre avec le mot fin. La représentation, pour le moins iconoclaste, de notre panthéon biblique en choquera plus d'un mais ravira tous les adeptes d'horreur pure.

En deuxième partie du volume nous avons trois histoires racontant les actions de démons Spawn du passé: la première se déroule dans le japon féodal et est un petit bijou fantastique dont la conclusion m'a bien amusé ! la deuxième se passe dans l'Ouest américain et la dernière, admirablement dessinée par Mike Mayhew, dans le bain de sang de la première guerre mondiale. Rien que pour ces trois histoires l'album est déjà un must !

JR

spawn,delcourt comics,todd mcfarlane,david hine,philip tan,mike mayhew,horreur,armageddon,démonologie

 

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

 

 

Les maitres de White Plain - tome 1 - liens de haine

Les maitres de white plain T1.jpgLes maitres de white plain T1_pl.jpgScénario : Edouard Chevais-Deighton
Dessin : Antoine Giner-Belmonte
Éditeur : Bamboo
56 pages
Date de sortie :  17 mai 2017
Genre : western, histoire

 

 

 

Présentation de l'éditeur

1839, Henri Berthier, propriétaire de la plantation de White Plain, est sur le point d’être père. Mais alors que son épouse Sally vient d’accoucher, un coup de feu retentit. Treize années plus tard, Charles, l’enfant né ce soir-là est devenu le parfait représentant de sa classe : frondeur et arrogant. Quand il découvre l’étroite relation que sa mère entretient avec un jeune esclave du même âge que lui, son sang ne fait qu’un tour. Des liens de haine se tissent entre les deux adolescents, liens qui vont irrémédiablement les enchaîner l’un à l’autre.

 

" Cessez de croire ceux qui vous promettent une vie meilleure dans le Nord, ils vous mentent ! "

 

Mon avis

A l'aune de la guerre de Sécession, la Louisiane de cette moitié du 19ème siècle est en train de vivre les prémices de la fin d'une époque, celle de l'esclavagisme qui a fait la fortune des propriétaires terriens et le malheur de millions de noirs se tuant à la tache dans les plantations ou sous les coups de fouets des contremaitres cruels, pervers et criminels.

Édouard Chevais-Deighton nous livre une chronique sociale solidement ancrée sur une base historique et nous invite dans l'intimité d'une riche famille qui se déchire, comme se déchirera l’Amérique quelques années plus tard. C'est le conflit entre abolitionnistes et esclavagistes qui s'annonce ici, à l'échelle de la cellule familiale. Une mère trop proche d'un enfant noir, suscitant la jalousie et la haine de son propre fils, un père faussement autoritaire à la réputation salie et méprisé par ses pairs, un fils en manque d'affection qui cherche qui n'aspire qu'a prendre la place du père et qui est prêt à payer le prix le plus fort pour y parvenir, des esclaves fouettés, pendus, violés ... tous les ingrédients sont là pour faire de ce récit une grande aventure mélangeant saga familiale, document historique et chronique sociale.

 

Dommage qu' une narration un peu brouillonne et expéditive quant à la chronologie du récit empêche ce dernier de vraiment décoller. Le lecteur en manque de repères s'essouffle dans une lecture qui devient vite poussive. Prévu en deux tomes, le récit peut être sauvé dans le prochain volume sous réserve de quelques surprises scénaristiques. Les clés de l'intrigue ne sont pas dévoilées mais on a déjà une petite idée de la forme qu'elles pourraient prendre.

Le dessin est à la hauteur du scénario. Intéressant et prometteur pour les décors et les ambiances, mais quelque peu maladroit pour les personnages et leurs expressions. C'est là le premier album d'Antoine Giner-Belmonte qui doit à Christian Rossi son entrée en BD. La filiation artistique est perceptible et l'on sent un potentiel intéressant dans ce dessin réaliste même s'il reste encore un long chemin à parcourir pour que l'élève atteigne le niveau du maitre.

Un diptyque non dénué d'intérêt mais qui démarre en demi-teinte et dont le deuxième tome devra être un cran au dessus pour séduire définitivement le lecteur..

Loubrun

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

les maitres de whiteplain,chevais-deighton,giner-belmonte,bamboo,western,histoire,ségrégation,racisme,052017

 

les maitres de whiteplain,chevais-deighton,giner-belmonte,bamboo,western,histoire,ségrégation,racisme,052017

 

les maitres de whiteplain,chevais-deighton,giner-belmonte,bamboo,western,histoire,ségrégation,racisme,052017

 

29/06/2017

Lady Whisky

lady whisky.jpglady whisky pl.jpgAuteur : Alessandra
Editeur : Casterman.
136 pages.
Sortie : 14 juin 2017
Genre : carnet de voyage.

 

 

 

Hommage à la grande dame du whisky, voyage en terre écossaise.

Critique experte internationalement renommée dans le domaine du whisky, Helen Arthur meurt brutalement alors qu'elle était à la recherche, pour sa propre marque, d’un malt aux arômes inédits. 
Joël Alessandra est affecté par la disparition de son amie. Découvrant des notes laissées dans ses carnets, il décide d’honorer la mémoire d'Helen en partant à la recherche de ce nectar unique et parfait ! Commence alors un voyage initiatique en Écosse, qui le conduit à enquêter auprès des plus grandes marques de whisky de l’île d’Islay…

 

« Les whiskies mûrissent au minimum trois ans dans des fûts de chêne que l’on récupère chez des producteurs de vin. »

Mon avis.
Cette BD hommage à la mémoire de Helen Arthur, célèbre critique et autrice de nombreux best-seller sur le whisky, fait inévitablement penser à un carnet de voyage illustré. On sent vite à travers les premières pages toute la tendresse et l’amour qu’avait Alessandra envers sa tante par alliance. On y aborde un univers très masculin, celui d’un breuvage qui s’il s’avère extraordinaire, vous fera parler écossais. Une boisson qui, sirotée au casino, servira d’excuse pour perdre, je parle bien évidemment du WHISKY.
Et pas n’importe lequel, le Single Malts tourbé et iodé de l’île d’Islay avec des distilleries aux noms qui sentent bon l’Ecosse comme Bruichladdich, Bunnahabhain, Laphroaig, Kilchoman, Caol Lla.
Avec Lady Whisky, vous connaitrez tous les secrets de fabrication de cet alcool sans oublier un cours de géographie et d’histoire. Et pourquoi ne pas terminer avec une bonne dégustation pour conclure ce reportage dans les meilleures conditions. D’ailleurs, ce que le beurre et le whisky ne peuvent soigner est incurable.
Sinon, cet ouvrage est quand même destiné un peu aux amateurs de cabines rouges téléphoniques au milieu de nulle part terriblement so british (rien que pour admirer les belles aquarelles de l’auteur de Errance en mer Rouge, Louise etc) mais surtout aux professionnels de cette boisson qui aiment visiter les distilleries écossaises, revisiter les distilleries écossaises, rerevisiter les distilleries écossaises…
En tout cas, retenez ce titre comme cadeau potentiel pour fortifier votre foie ou celui d’un ami mais attention, jamais avec un glaçon (la dilution est une mauvais idée) !

Santé !

lady w.PNG

 

 

Sambmalt.

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

a05-3e788c9.gif

 

a08-3e78906.gif

 

a06-3e788fc.gif



Inscrivez-vous à la newsletter.

Infinity 8 - tome 4 - Guérilla symbolique

infinity 8, trondheim, kris, trystram, rue de sèvres, science-fiction, space opera, 05/2017, 7/10infinity 8, trondheim, kris, trystram, rue de sèvres, science-fiction, space opera, 05/2017, 7/10Scénario : Lewis Trondheim ; Kris
Dessin : Martin Trystram
Éditeur : Rue de Sèvres
90 pages
Date de sortie :  mai 2017
Genre : science-fiction

 

 

 

Présentation de l'éditeur

Cinq ans d’infiltration fichus en l’air d’un seul coup de fil ! Quand le Capitaine de l’Infinity convoque Patty Stardust au risque de griller sa couverture, l’agente est furieuse : sa mission au sein d’un groupuscule politique chéri des réseaux était sur le point d’aboutir ! Tout ça pour explorer une mystérieuse nécropole géante dont trois reboots successifs n’ont pas suffi à déterminer les origines… Et si c’était l’occasion pour le gourou d’offrir aux médias leurs audiences les plus folles ? Mais à quoi mène la course à l’audimat quand le nombre de followers compte plus qu’une vie ?

 

infinity 8, trondheim, kris, trystram, rue de sèvres, science-fiction, space opera, 05/2017, 7/10

 

Mon avis

Nouvelle enquête sur la mystérieuse nécropole qui bloque l'infinty 8 dans son voyage interstellaire. C'est la délicieuse Patty Zimmer/Stardust qui, à son grand dam, est chargée d'investiguer au milieu des débris spatiaux. Elle est furieuse la Patty, parce que depuis 5 ans elle est en mission d'infiltration d'un groupuscule politico sectaire dirigé par une espèce de gourou hippie, roi du happening et financée par un milliardaire magnat des médias.

Les médias, les réseaux sociaux, le buzz, les sectes, la révolution artistique, sont au cœur de ce quatrième reboot de l'Infinity 8, dans une explosion d'imagerie pulp, kitsh et rock'n roll. Les références aux années sex, drugs & rock'n roll sont légions, allant du nom propre de l'héroïne et sa coupe affro faisant penser aux Jakson 5, jusqu'aux guests stars du club des 27 (les artistes morts à 27 ans comme Jimi Hendrix, Jim Morrison, Kurt Cobain, Janis Joplin ...).

Lewis Trondheim s'adjoint les services de Kris qui apporte sa petite touche personnelle en nous balançant une bonne petite révolution psychédélique servant de base à une réflexion sur les dérives de surpuissants médias et réseaux sociaux dont le but principal n'est plus d'informer mais de faire du profit ou de satisfaire les égos de pseudos stars.

On ne sait toujours pas le pourquoi du comment de cette nécropole géante, mais qu'importe ! Nous n'en sommes qu'a la moitié de la série et Lewis Trondheim réserve sans doute cette information pour la fin.

C'est Martin Trystram qui assure le dessin. Il répond parfaitement au cahier des charges et apporte le ton kitsch et coloré propre à la série tout en proposant un style différent de ce que l'on voit dans les tomes précédents.

A mi-chemin de cette série concept, on peut dire que le pari est réussi. Le fil rouge tient le coup et tous les auteurs qui ont participé à l'aventure ont su y mettre leur touche personnelle avec habileté.

Une série à suivre si vous aimez les récits décalés et un brin déjantés capables aussi d'apporter un fond de réflexion.

 

Loubrun

 

 infinity 8, trondheim, kris, trystram, rue de sèvres, science-fiction, space opera, 05/2017, 7/10

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

infinity 8, trondheim, kris, trystram, rue de sèvres, science-fiction, space opera, 05/2017, 7/10

 

infinity 8, trondheim, kris, trystram, rue de sèvres, science-fiction, space opera, 05/2017, 7/10

 

infinity 8, trondheim, kris, trystram, rue de sèvres, science-fiction, space opera, 05/2017, 7/10

 

Les autres tomes

infinity 8, trondheim, kris, trystram, rue de sèvres, science-fiction, space opera, 05/2017, 7/10infinity 8, trondheim, kris, trystram, rue de sèvres, science-fiction, space opera, 05/2017, 7/10infinity 8, trondheim, kris, trystram, rue de sèvres, science-fiction, space opera, 05/2017, 7/10