31/07/2017

Double.ME T.1

Double.Me, Miki Mâkasu, Oto-san, Ankama, thriller, science-fiction, action, network.Double.Me, Miki Mâkasu, Oto-san, Ankama, thriller, science-fiction, action, network.Scénario : Miki Mâkasu
Dessin : Oto-San
Éditeur : Ankama
192
pages
Date de sortie : 16/06/2017
Genre : thriller, science-fiction, action, network.



 

 

Présentation de l'éditeur

Aiko et sa meilleure amie Eri passent tout leur temps à tchater sur le réseau social Double.Me. Elles parlent de tout mais surtout de Dosan, un beau lycéen dont les deux amies sont amoureuses. Hélas, Eri meurt. Aiko, profondément touchée par la disparition de son amie, voit la nouvelle application de Double.Me s’activer : une I.A imite Eri. Aiko se laisse alors emporter par ses dialogues virtuels, mais jusqu’à quel point… ?

Double.Me, Miki Mâkasu, Oto-san, Ankama, thriller, science-fiction, action, network.

Mon avis

Voilà un manga qui me laisse perplexe. Est-ce bien ? Est-ce mauvais ? J'ai envie de dire que « l'avenir nous le dira » car ce 1er tome ouvre tellement de portes que finalement : il est difficile d'en fermer la moindre.

 

Alors que tout semble partir sur de simples histoires de lycéennes amoureuses de la star de l'école (Un chanteur au succès grandissant qui fréquente une fille jalouse comme pas deux et capable d'intimidation de masse au sein de l'école) voilà qu'un meurtre fait son apparition ! Une des deux héroïnes de l'histoire se fait assassiner. Meurtre involontaire lors d'un cambriolage qui tourne mal ? La jeune fille était-elle visée ou l'a-t-on tuée pour faire payer son père, grand politicien potentiellement véreux ?

 

Double.Me, Miki Mâkasu, Oto-san, Ankama, thriller, science-fiction, action, network.

Si les questions s'arrêtaient là, nous serions dans la cas « classique » d'un thriller, mais ce n'est pas tout ! Le réseau social à la mode – double.me – est doté d'une application « résurrection » qui permet aux personnes décédées d'être toujours « virtuellement » vivants. Comment ? Grâce à une intelligence artificielle qui aura emmagasiné tellement de données sur cette personne (via la mémoire cache des conversations privées et des posts en lignes) qu'il lui sera possible d'interpréter cette personne sur la toile.

 

Petit hic : selon une discussion détaillée dans quelques pages de ce tome, cette A.I. pourrait très bien devenir autonome à force de sauvegarder des données à caractères humains et subjectifs... hors, sans pouvoir surveiller eux-mêmes (c-à-d les inventeurs de cette A.I. implantée dans l'application résurrection) ce qui se dit sur leur réseau social : comment savoir si Sarah, cette A.I. va devenir bienveillante ou malveillante ? Et quel impact cette A.I. aura-t-elle sur les survivants, ceux qui ont perdus un proche, mais qui peuvent toujours dialoguer avec ce dernier, virtuellement, tout en le sachant mort ?

 

Double.Me, Miki Mâkasu, Oto-san, Ankama, thriller, science-fiction, action, network.

Toutes ces questions ouvertes impliquent de/invite à lire le second tome pour dissiper un peu le brouillard dans nos petites têtes de lecteurs. Quoiqu'il en soit, j'aime assez bien le dessin, même si quelques imperfections me titillent de temps à autres, notamment dans la proportion anatomique ou les détails « difformes » d'un cou ou d'un menton... mais c'est souvent des « petits brouillons » de début de série, qui se rectifient avec le temps et le nombre de tomes avançant. D'autant que le graphisme est bon malgré tout et les rendus de mouvements carrément excellents.

Album_R_sf_txt_65px.jpg

double.me,miki mâkasu,oto-san,ankama,thriller,science-fiction,action,network.

Affaire à suivre donc... pour avoir les réponses à toutes les questions que l'on... que je... me pose.

ShayHlyn.

Commentaires

L'idée de ce double virtuel n'est pas bête et n'est certainement pas loin des possibilités actuelles.

Écrit par : samba | 31/07/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire