31/07/2017

La nuit mange le jour

la nuit mange le jour,hubert,burckel,glénat,1000 feuilles,21 juin 2017,thriller,homosexualitéla nuit mange le jour,hubert,burckel,glénat,1000 feuilles,21 juin 2017,thriller,homosexualitéScénario : Hubert

Dessin : Paul Burckel

Editeur : Glénat

Collection : 1000 feuilles

232 pages - cartonné

Parution : 21 juin 2017

Thriller homo psychologique

 

Présentation :

Certains ont peur d’aimer. D’autres aiment avoir peur.

Jeune homme peu sûr de lui, Thomas est immédiatement séduit par la puissance physique et spirituelle de Fred. Avec ce nouvel amant, il se découvre, apprend de nouvelles choses sur sa sexualité. Mais il fait surtout la connaissance indirecte de celui qui fut son ex et modèle : Alex. Un être à la beauté surnaturelle, aussi lumineux physiquement que sombre psychiquement, dont le portrait orne les murs du loft de Fred et qui a aujourd’hui mystérieusement disparu. Qui était Alex et pourquoi Fred était-il aussi fou de lui ? Qu’a-t-il bien pu lui arriver ? Peu à peu, Thomas va devenir obnubilé par l’image d’Alex, essayant d’élucider les mystères qui l’entourent. Des mystères qui l’effrayent et l’excitent à la fois...

la nuit mange le jour,hubert,burckel,glénat,1000 feuilles,21 juin 2017,thriller,homosexualité

À travers toute la fougue de cette relation passionnelle, Hubert et Paul Burckel signent un thriller domestique haletant, moderne et original. Alors que Le Bleu est une couleur chaude avait su capter l’essence intime des relations lesbiennes, La Nuit mange le jour offre aujourd’hui une exploration sans précédent dans les faces sombres de la psyché de l’homosexualité masculine. Une plongée captivante et toute en tension à l’intérieur des personnages et de leurs désirs, dans la veine de L’Inconnu du lac d’Alain Guiraudie ou de L’Empire des sens d’Oshima.

la nuit mange le jour,hubert,burckel,glénat,1000 feuilles,21 juin 2017,thriller,homosexualité

Mon avis :

Le scénariste fait preuve ici d’une maîtrise totale de la tension qui transpire littéralement de son récit et se profile comme un des meilleurs de sa catégorie. Il fallait le faire, car ce thriller psychologique à haute densité implicite, mais sexuellement très explicite, n’hésite pas à montrer des scènes franchement pornographiques d’homosexualité masculine tout en gardant le cap narratif d’un récit d’enquête aussi fascinant que dérangeant. Ce qui donne un résultat étonnant : c’est beaucoup plus qu’un porno gay, c’est un suspense d’une subtilité et d’une intensité rare.

la nuit mange le jour,hubert,burckel,glénat,1000 feuilles,21 juin 2017,thriller,homosexualité

Côté dessin, cet épais roman graphique, est un premier travail publié : tout en contrastes de noirs, de gris et de blancs, de clairs et d’obscurs, son aspect simple, voire dépouillé, renforce l’ambiance pesante et dramatique de ce couple homo qui finit par se déchirer.

la nuit mange le jour,hubert,burckel,glénat,1000 feuilles,21 juin 2017,thriller,homosexualité

Comme précisé par l’éditeur au moyen d’un sticker en couverture du livre, cet ouvrage à réserver aux lecteurs et lectrices très très avertis, qui pourront aller au-delà d’images parfois terriblement choquantes vers un récit noir, réaliste et habilement construit.

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

 le couvent des damnées,minoru takeyoshi,glénat,seinen,historique,intrigues,sorcellerie,religion

 

jour j,yana,kordey,duval,pécau,delcourt,510,historique,032017

 

le couvent des damnées,minoru takeyoshi,glénat,seinen,historique,intrigues,sorcellerie,religion

 

Skippy

Double.ME T.1

Double.Me, Miki Mâkasu, Oto-san, Ankama, thriller, science-fiction, action, network.Double.Me, Miki Mâkasu, Oto-san, Ankama, thriller, science-fiction, action, network.Scénario : Miki Mâkasu
Dessin : Oto-San
Éditeur : Ankama
192
pages
Date de sortie : 16/06/2017
Genre : thriller, science-fiction, action, network.



 

 

Présentation de l'éditeur

Aiko et sa meilleure amie Eri passent tout leur temps à tchater sur le réseau social Double.Me. Elles parlent de tout mais surtout de Dosan, un beau lycéen dont les deux amies sont amoureuses. Hélas, Eri meurt. Aiko, profondément touchée par la disparition de son amie, voit la nouvelle application de Double.Me s’activer : une I.A imite Eri. Aiko se laisse alors emporter par ses dialogues virtuels, mais jusqu’à quel point… ?

Double.Me, Miki Mâkasu, Oto-san, Ankama, thriller, science-fiction, action, network.

Mon avis

Voilà un manga qui me laisse perplexe. Est-ce bien ? Est-ce mauvais ? J'ai envie de dire que « l'avenir nous le dira » car ce 1er tome ouvre tellement de portes que finalement : il est difficile d'en fermer la moindre.

 

Alors que tout semble partir sur de simples histoires de lycéennes amoureuses de la star de l'école (Un chanteur au succès grandissant qui fréquente une fille jalouse comme pas deux et capable d'intimidation de masse au sein de l'école) voilà qu'un meurtre fait son apparition ! Une des deux héroïnes de l'histoire se fait assassiner. Meurtre involontaire lors d'un cambriolage qui tourne mal ? La jeune fille était-elle visée ou l'a-t-on tuée pour faire payer son père, grand politicien potentiellement véreux ?

 

Double.Me, Miki Mâkasu, Oto-san, Ankama, thriller, science-fiction, action, network.

Si les questions s'arrêtaient là, nous serions dans la cas « classique » d'un thriller, mais ce n'est pas tout ! Le réseau social à la mode – double.me – est doté d'une application « résurrection » qui permet aux personnes décédées d'être toujours « virtuellement » vivants. Comment ? Grâce à une intelligence artificielle qui aura emmagasiné tellement de données sur cette personne (via la mémoire cache des conversations privées et des posts en lignes) qu'il lui sera possible d'interpréter cette personne sur la toile.

 

Petit hic : selon une discussion détaillée dans quelques pages de ce tome, cette A.I. pourrait très bien devenir autonome à force de sauvegarder des données à caractères humains et subjectifs... hors, sans pouvoir surveiller eux-mêmes (c-à-d les inventeurs de cette A.I. implantée dans l'application résurrection) ce qui se dit sur leur réseau social : comment savoir si Sarah, cette A.I. va devenir bienveillante ou malveillante ? Et quel impact cette A.I. aura-t-elle sur les survivants, ceux qui ont perdus un proche, mais qui peuvent toujours dialoguer avec ce dernier, virtuellement, tout en le sachant mort ?

 

Double.Me, Miki Mâkasu, Oto-san, Ankama, thriller, science-fiction, action, network.

Toutes ces questions ouvertes impliquent de/invite à lire le second tome pour dissiper un peu le brouillard dans nos petites têtes de lecteurs. Quoiqu'il en soit, j'aime assez bien le dessin, même si quelques imperfections me titillent de temps à autres, notamment dans la proportion anatomique ou les détails « difformes » d'un cou ou d'un menton... mais c'est souvent des « petits brouillons » de début de série, qui se rectifient avec le temps et le nombre de tomes avançant. D'autant que le graphisme est bon malgré tout et les rendus de mouvements carrément excellents.

Album_R_sf_txt_65px.jpg

double.me,miki mâkasu,oto-san,ankama,thriller,science-fiction,action,network.

Affaire à suivre donc... pour avoir les réponses à toutes les questions que l'on... que je... me pose.

ShayHlyn.

30/07/2017

Les chroniques courtes(139):le voyage des pères T4,

Le voyage des pères T4 Barabbas.

Couv_268412.jpgvoyage des pères t4.jpgAuteur : David Ratte
Editeur : Paquet.
Sortie:mars 2016
48 pages
Genre : humour religieux.

 

 

Jérusalem, an 33 de notre ère …
Barabbas, l’ennemi public n°1 est arrêté pour l’enlèvement et le meurtre d’un notable romain. Il a beau clamer son innocence, il sait que son compte est bon.

«  Parce que si on se met d'accord avec lui sur un horaire, c'est plus une embuscade, c'est un rendez-vous. »


Je suis pourtant un grand fan du travail de David Ratte mais là , je dois bien l'avouer que je suis déçu par ce début de 2e cycle du voyage des pères. Mais où est donc passé l'humour absurde au 19e degré ? Les coups de folie délirantes ? Les envolées rhétoriques humoristiques ?
Même les rencontres avec des figures connues tombent à plat.
Oulala, on va me prendre pour un terroriste de la chronique mais là il n'y pas grand chose à sauver à part son catéchèse.
Allez astuce et courage à tous.

Verso_268412.jpg


Samba.
a05-3e788c9.gif

______________________________________________________________

29/07/2017

Abécédaire du cosplay

Attention : ceci n'est pas une BD...

Abécédaire du cosplay, Popette, Bunka, Nicolas Beaujouan Florian Fromentin, Glénat, guide pratiqueAbécédaire du cosplay, Popette, Bunka, Nicolas Beaujouan Florian Fromentin, Glénat, guide pratiqueTexte : Popette
Graphisme
: Bunka & Nicolas Beaujouan
Photos : Florian Fromentin

Éditeur : Glénat
128
pages
Date de sortie : 28/06/2017
Genre : Guide pratique

 

 

Présentation de l'éditeur

L’encyclopédie ultime pour tout savoir sur le cosplay, ce loisir de geeks bricoleurs qui n’ont pas peur de porter leur slip par-dessus leur collant !

 

Un livre plein d’informations et d’anecdotes sur la vraie vie des cosplayeuses, agrémenté de tutos rigolos, d’infos pratiques et de photos...

Cosplay : Mot-valise compose des mots anglais “Costume” et “Playing”, soit le costume et le jeu, le cosplay c’est incarner un personnage reel ou fictif en adoptant son look et son apparence physique et ses mimiques.

 

Abécédaire du cosplay, Popette, Bunka, Nicolas Beaujouan Florian Fromentin, Glénat, guide pratique

Mon avis

 

Alors que la Japan Expo a battu son plein en début du mois de juillet, il est quand même temps de vous présenter un chouette petit abécédaire sur le cosplay (des fois que la célèbre « Japex » ait suscité des passions pour cet art du costume et du jeu).

 

Popette, cosplayeuse à l'origine de cet ouvrage, est une figure vraisemblablement connue de l'univers du cosplay. C'est donc en fine connaisseuse que Mademoiselle nous dévoile les choses à connaître quand on s'intéresse un tant soit peu au cosplay. Il faut dire que ce hobby, d'abord très undeground, tend à se faire connaître de plus en plus et par un public toujours plus large. Il est donc judicieux pour quiconque veut se promener dans les allées d'une convention à thème tel que le Japon, les jeux vidéos, la science-fiction, j'en passe et des meilleurs, de connaître le B.A-BA concernant ces personnes que vous pourriez croiser en costumes de tel héros ou héroïne.

 

Loin d'être une BD donc, cet abécédaire est néanmoins empli de références notamment aux mangas. Car même si le cosplay doit son nom et sa renommée florissante aux Japonais, ce hobby n'en reste pas moins américain au départ. Anecdote parmi tant d'autres dans cet ouvrage fort sympathique, qui met en avant les valeurs humaines derrières chaque représentant de cet art. Car oui, selon moi : le cosplay est de l'art ! Et big UP pour le rappel constant au « body positive » qui invite à aimer son corps.

 

Je conclurai donc avec une phrase récurrente : everybody can cosplay ! / tout le monde peut faire du cosplay !

 

Abécédaire du cosplay, Popette, Bunka, Nicolas Beaujouan Florian Fromentin, Glénat, guide pratique

Et permettre aux parfaits lambdas de s'ouvrir à cet univers que trop qualifieraient d'élitiste (les haters comme il est mentionné dans cet abécédaires) : c'est une invitation à pénétrer simplement, mais avec beaucoup de mots justes, dans ce monde magique. Bravo Popette ! Ces définitions, ces photos de cosplayeurs, cette joie et cet optimisme dans chaque paragraphe. Ça fait rêver !

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

8_10.png

ShayHlyn.