12/09/2017

A coucher dehors T2

à coucher dehors.jpga coucher dehors t2.jpgDessin : AnLor
Scénario : Aurélien Ducoudray.
Éditeur : Grand angle.
Sortie : 30 aout 2017.
48 pages.
Genre : chronique sociale.

 

 

Le résumé.
Nicolas a disparu ! Amédée essaie tant bien que mal de le trouver au milieu des visiteurs du Parc de l’Espace. À la maison, Prie-Dieu a accroché sur le toit de la baraque les signes des trois religions monothéistes, provoquant un afflux des adeptes de tout poil. Ce qui n’est pas du goût d’Amédée, surtout que la priorité serait plutôt de retrouver l’apprenti cosmonaute ! Car huissiers et gendarmes attendent, montre au poignet. Si Nicolas n’est pas là rapidement, Amédée ne sera plus son tuteur et ce sera l’expulsion pour les trois clochards !

« Ah bon pourquoi ? On n’a pas le droit d’être cosmonaute, chez vous ? Pourtant, j’ai vu deux Charlemagne et un Pépin le Bref »

anlor,ducoudray,a coucher dehors,grand angle,comédie,082017

 

Mon avis.
Suite et fin de cette comédie joyeuse dont le sujet aborde la déficience ou plutôt la différence mentale avec comme anti-héros des SDF. On remarque tout de suite le soin qu’a apporté Aurélien Ducoudray aux textes. On serait tenté de les rapprocher au cinéma de Lautner ou Audiard mais de l’aveu même du scénariste, c’est vers le cinéma italien avec le film d’Ettore Scola « Affreux, sales et méchants (1976) » qu’on peut trouver un véritable lien. Le langage est souvent très fleuri mais on y aborde aussi des sujets plus profonds comme la condition sociale et le handicap.
On aurait pu croire qu’Anne Laure Bizot était demandeuse de cet univers par rapport aux 21192829_10213846067485834_4402167724061427208_n.jpgambiances plus sombres de ses derniers albums (Amère Russie). Mais non, il s’agissait presque d’un défi pour elle de dessiner cet environnement urbain plus cloisonné en y ajoutant cette dose de poésie si caractéristique à son trait. Elle a donc dû jouer avec des couleurs chaudes pour créer des cocons au milieu de cette jungle urbaine. En tout cas, son graphisme reste un plaisir pour les yeux avec comme qualité première une belle expressivité et une vivacité dans les attitudes très marquée.
Personnellement, je ne serais pas surpris de voir « à coucher dehors » repris au cinéma ou au théâtre vu le caractère très  vaudevillesque de cette œuvre.
De la sensibilité, de l’humour, des situations loufoques, des dialogues à tomber par terre, voilà donc la recette réussie de cette BD.
On retrouvera prochainement une nouvelle histoire de ce duo d’auteurs dont l’osmose n’est plus à démontrer.

Verso_310061.jpg

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

a07-3e78901.gif

 

a08-3e78906.gif

 

a07-3e78901.gif


Samba.
anlor, ducoudray,a coucher dehors,grand angle,comédie,08/2017,

 

 

 

 

 

Inscrivez-vous à la newsletter.

Écrire un commentaire