31/10/2017

Giacomo C. T1 : retour à Venise.

giacomo c.jpggiacomo c t1.jpgDessin : Griffo
Scénario : Jean Dufaux.
Editeur : Glénat.
Sortie : 18 octobre 2017
56 pages.
Genre : comédie historique.

 

 

Résumé.
Partout dans Venise, la nouvelle fait grand bruit : après cinq ans d’absence, Monsieur de C. est de retour ! Et si certaines se languissent de l’accueillir à draps ouverts, d’autres préfèreraient le passer par le fil de l’épée. Maris jaloux, aristocrates bafoués… le séducteur ne s’est pas fait que des amis à travers la Sérénissime. Enzo Mazeo, nouveau protecteur de la ville et successeur du marquis de San Vere, n’a d’ailleurs qu’une seule idée en tête : mettre Giacomo aux fers. Mais c’est sans compter sur les véritables raisons de son retour... Mandaté par le commandant en chef des forces navales de la République de Venise, Giacomo a une mission : débusquer un traître qui œuvrerait au sein même du Conseil des Dix !


« -Ce monstre ! Ce débauché, cet aventurier, ce sodomite, ce mécréant, ce va-nu-pieds, ce…ce...
-Abrégez Signor Pandolfi. »

 

Mon avis.
Crévindiou, un album de Giacomo.C, mon idole, mon étalon, mon échantillon de référence, mon inaccessible étoile est de retour après une absence de 10 ans. Dans ce tome, on parle d’un exil de 5 ans mais c’est une billevesée, une affreuse chausse-trappe. Sur ce coup-là, je serai donc sous influence car à la création de ce blog, il aurait pu s’appeler au lieu de Samba Bugatti (son 1er nom pour ceux qui s’en souviennent) Giacomo C ou Santiag des deux mêmes auteurs.
Par contre, pourquoi numéroter cet album par le numéro 1 alors qu’il s’agit en fait du tome 16 et pas d’une réédition comme on pourrait le croire sans y regarder de plus près. Là il faudra qu’on m’explique, en tout cas, ça risque d’en perturber plus d’un. Le pourquoi de cette réactivation, là aussi, il faudrait demander aux auteurs, si l’info passe par ici, laissez impérativement un commentaire ou deux voire plus si affinité.
Bon revenons à ce tome 1, un album qui ronronne. Les bons mots et les traits d’esprit si caractéristiques à cette série sont toujours bien présents. On est entre gens de bonne société, respectueusement amis lecteurs. On y retrouve aussi de la brette, de la séduction, du charme souvent accompagné d’une petite coucherie, de la turpitude administrative et surtout notre cher Pamerno, cette bonne vieille canaille. Les retrouvailles se prolongent, se prolongent tellement que l’intrigue se développe sans grande surprise. Elle a surtout permis à Giacomo de retomber sur ses pattes pour repartir vers de nouvelles aventures.
Pour le dessin de Griffo, il faudrait se replonger dans d’anciens tomes pour savoir si mon impression d’un trait plus épuré est réelle. Là, aussi je vous mets au travail amis lecteurs.
Sinon, on prend les mêmes ingrédients et on recommence pour le plus grand plaisir des fans de la première heure, pour les autres, ils y verront une sorte de préquel un peu fade il faut l’avouer.

 

giacomo c retour-a-venise.jpg

 

Samba C.

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

a06-3e788fc.gif

 

a06-3e788fc.gif

 

a06-3e788fc.gif

Écrire un commentaire