02/12/2017

Les coeurs simples

cov2.jpgcov.jpgCollectif

Editeur : Casterman

256 pages - cartonné

Parution : 08 novembre 2017

Anthologie

 

Les grands noms de la bande dessinée se mobilisent autour d’une cause chère à

Albert Algoud.

1.jpg

Albert Algoud est né en 1950. Ex-dompteur d’enfants, ex-membre du groupe d’intervention culturelle « Jalons », ex-collaborateur de L’Echo des Savannes et Hara-Kiri, ex-scénariste de bandes dessinées, tintinolâtre, tartarinophile (possède la plus important collection au monde d’exemplaires de Tartarin de Tarascon), bloyen convaincu et proustien impénitent. Il a publié précédemment dans la Bibliothèque de Moulinsart, Tintinolâtrie, unanimement considéré par la presse comme l’un des ouvrages les plus originaux et les plus intéressants consacrés à Hergé et à ses personnages.

4.jpg

Pas de misérabilisme surtout ! Albert Algoud qui dirige la réalisation de l'ouvrage y insuffle la même générosité et la même énergie que dans son Dictionnaire Amoureux de Tintin. A travers la palette très larges des collaborations, il célèbre la grâce, la fantaisie, l'émotion, la beauté bizarre qui entourent ceux qu'il nomme les cœurs simples, en reprenant le titre d'une nouvelle de Flaubert. Sa démarche a immédiatement touché et mobilisé ses confrères du monde de la bande dessinée qui apportent leurs contributions à un album dont les bénéfices seront intégralement reversés à la fondation La Bonne Aventure, association d'aide aux personnes atteintes d'autisme.

2.jpg

Amis lecteurs, vous trouverez ici un florilège de textes où sont évoqués, ou mis en scène, simples d'esprit, handicapés et attardés mentaux, idiots du village, simplets, mongoliens, fadas, arriérés, crétins des Alpes et d'ailleurs... Une façon, à travers ces personnages littéraires, de saluer ces exclus parmi les exclus que sont encore trop souvent, en ce xxie siècle bien entamé, les personnes handicapées mentales. Ces " coeurs simples " sont regardés avec humanité. Et si moquerie il peut y avoir, elle n'est presque jamais exempte de compassion, voire de tendresse désolée. Puisse leur lecture vous intéresser tant par leur qualité littéraire que par la singularité des personnages qui y sont évoqués. Il va sans dire que sans les dessinateurs et les illustrateurs qui ont personnifié à leur façon ces coeurs simples, cet ouvrage serait bien incomplet. Leur vision, pour être artistique, n'en est pas moins profondément humaine.


 

 

 

 

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

 

 

 

 

le couvent des damnées,minoru takeyoshi,glénat,seinen,historique,intrigues,sorcellerie,religion

 

Skippy

Écrire un commentaire