03/01/2018

Gantz Perfect Edition T1 & T2

sans-titre.png51X4eIkrR-L__SX350_BO1,204,203,200_.jpgPlancheA_307250.jpgAuteur : Hiroya Oku

Éditeur : Delcourt / Tonkam

Genre : Science-Fiction

408 pages / Tome

Sortie : juillet / Août 2017

 

Avis de l'éditeur :

 

Kei et Masaru, deux anciens amis de primaire, sont écrasés par un train après avoir sauvé un ivrogne tombé sur une voie... Ils ont néanmoins la surprise de se réveiller dans un appartement inconnu, entourés d'autres personnes ayant également connu la mort. Là, une étrange sphère noire appelée "Gantz" ordonne à tout le groupe d'éliminer un certain "homme poireau". Une mystérieuse lutte commence alors !

 

Mon avis :

Considéré comme étant une des références Seinen de science-fiction, Gantz est une série de 37 volumes créé par Hiroya Oku. Le concept étant de permettre à des personnes mortes de retrouver la vie...mais pas à n'importe quel prix. Ceux-ci doivent atteindre 100 unités (ou 100 points) en accomplissant des missions spécifiques - généralement affronter des ennemis et les exterminer.

On suit le parcours, de Kei Kurono, qui tentant de sauver un ami tombé sur les voies ferrées de Tokyo, perd la vie. Dés lors, il se retrouve avec des individus inconnus dans une pièce, au centre de laquelle une sphère noire dicte ses règles. Ce manga joue grandement sur le psychologique des protagonistes, la violence y règne de manière abondante, les scènes crues sont affichées tel un met onctueux. Des clans vont se créer, d'autres se dissoudre, des amitiés se briseront, Gantz est qui plus est détaillé par une richesse graphique de haut standing. Le niveau d'encrage est d'ailleurs si épais, que les émotions transpirent par delà les pages. Tout comme le sang qui gicle en abondance, où les combinaisons de protection de chaque participant, qui émergent par un noir brillant, resplendissant.

Certaines scènes gores tout à fait originales, présentent des morceaux de chairs ou des organes à l'air libre. Sans toutefois se focaliser sur cette ébauche brutale, le lecteur se sent aspiré par la spirale stressante du scénario. Les personnages sont eux aussi pour le moins attachants, et dégagent une aura perceptible, pour la plupart d'entre eux. Certaines planches sont tout bonnement magnifiques par une précision de style proche de la quintessence.

 

Par contre, cette Perfect edition n'apporte en somme rien de neuf au niveau du récit, ce qui peut en décevoir plus d'un. Heureusement, la fin de volume de chaque intégrale présente une interview qui vaut réellement le détour. Des secrets de réalisation, des ficelles sur l'emploi du temps du mangaka, ses outils de travail... Comme le souligne son auteur, Hiroya Oku, de nombreuses heures de préparations ont été nécessaires pour la réalisation de ce projet. Perfectionniste dans l'âme, il recherchait en permanence un coup d'avance sur l'évolution de son script.  Pas toujours évident vu la teneur et la progression de cette trame, ô combien recherchée. La réalisation d' un "Name" (pré-maquette des planches du manga sur laquelle figure les dialogues et les dessins) prenait environ 2 à 3 heures par semaine. Suite à cela, l'auteur et son équipe insèrent les décors infographiés tout en respectant le découpage des planches.

Ceux et celles qui possèdent déjà cette série mythique, ne trouveront certainement pas matière suffisante à se mettre sous la bouche. Par contre, cette version Perfect Edition s'adresse particulièrement à tout lecteur susceptible de se lancer dans cette aventure d'anticipation.

 

gantz-perfect-edition-scan-fr-vf-manga.jpg

Album_R_sf_txt_65px.jpg

gantz perfect edition,hiroya oku,delcourt  tonkam,810,science-fiction,082017

Coq de Combat

Commentaires

C'est juste des albums doubles en gros. Dommage.

Écrit par : JaX | 03/01/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire