16/01/2018

Jour J T31 Le prince des ténèbres 3/3

Couv_312741.jpgPlancheA_312741.jpgScénaristes : Fred Duval & Jean-Pierre Pécau

Dessinateur : Igor Kordey

Éditeur : Delcourt Série B

64 pages - Historique

Sortie : le 22 novembre 2017

 

Avis de l'éditeur :

 

À la suite de la déposition de Saddam Hussein par les Irakiens, le pays est devenu une démocratie, déclenchant avant l'heure le printemps arabe. Affaiblis, Ben Laden et Al-Qaïda restent actifs. Bob, l'agent rebelle de la CIA, le sait, mais les USA font la sourde oreille de peur de mettre en péril leurs intérêts pétroliers. Bob et ONeill, devenu entre-temps directeur du FBI, vont alors devoir encore une fois forcer le destin.

Mon avis :

Voici donc venu ce troisième tome du Prince des Ténèbres qui clôt cette trilogie tant espérée. Mis en avant de manière de main de maître par le duo de scénaristes Fred Duval & Jean-Pierre Pécau, on s'attendait à du lourd, voire du très lourd, après ce qu'ils nous ont offerts pour les deux premiers opus.

La fin du second tome montrait l'attentat du 11 septembre 2001 évité de justesse. Ce troisième et dernier volume démarre en 2006 où notre agent fou, Bob de la CIA, de son vrai nom Robert Baer se fait incarcérer suite au meurtre de deux agents policiers du nouvel état démocratique d'Irak.

Bref, on saisit de suite que Baer s'est fichu dans une mouise colossale, évitant la peine de mort, cette dernière abolie, mais risque au minimum une peine de 30 piges, dans des prisons ô combien accueillantes et familiales, particulièrement pour des ricains, qui plus est, si c'est un agent de la CIA.

Il suffit d'un appel téléphonique pour qu'Oneill prenne les devants, bien que la suite risque d'en laisser plus d'un sur place. Certes, Jour J modifie à sa guise l'histoire, parfois de manière subtile, parfois de manière radicale. Mais la manière et l'aisance avec laquelle Baer est délivré des troupes irakiennes est on ne peut plus téléphonée. Tout le monde connait forcément les forces de frappes américaines, et leur démonstration de force dans le domaine, mais on aurait espéré pour le fil de ce scénario, un peu plus de répondant de la part des irakiens. Étrange en effet que les auteurs ne se soient pas pris davantage au jeu. Car une fois Baer délivré, on repart sur un "melting pot" général d'informations sur le printemps arabe pour enfin terminer avec Ben Laden. L'intrigue est réelle, mais il faut pouvoir tenir la cadence avec les événements authentiques et racontés.

Au final, plus d'un lecteur se sentira doublé à un moment donné, bien que ne sachant pas mettre le doigt avec exactitude sur ce détail. Les deux précédents tomes étaient tout de même d'un cran au dessus, à moins bien sûr, qu'il ne faille d'une traite relire la trilogie pour s'en faire une idée plus globale. Qu'à cela ne tienne, vous tenez toutefois entre vos mains, la meilleure époque de Jour J à ce jour.

jour j,igor kordey,fred duval,jean-pierre pecau,delcourt série b,710,historique,112017

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

jour j,igor kordey,fred duval,jean-pierre pecau,delcourt série b,710,historique,112017

 

jour j,igor kordey,fred duval,jean-pierre pecau,delcourt série b,710,historique,112017

 

jour j,igor kordey,fred duval,jean-pierre pecau,delcourt série b,710,historique,112017

Coq de Combat

Écrire un commentaire