13/02/2009

Le bois des vierges.

Voiçi la nouvelle couverture de l'edition Delcourt du tome 1 du Bois des Vierges pour mai 2009.

shapeimage_1
BDVCouvReT1couleurrectypo

Magnifique non?

12/02/2009

Une série à suivre.

Sortie début mars d'une série qui mérite toute votre attention, le cycle d'ostruce.

9782803625192cm1

Écrit par Samba dans Actualité | Commentaires (2) | Tags : pona, le cycle d ostruce, dubois, desillusion |  Facebook | |

08/02/2009

Festival BD de Seraing.

Hier, je suis allé au festival Bd de Seraing. Me voilà donc de retour à l’école (campus 2000) pour une chasse aux dédicaces. Par expérience, j’achète le sésame pour 4 dédicaces  .J’en ai eu quand même jusqu’à 18 :00 , il faut dire que pour avoir la dédicace d’Eric Chabbert , il a fallu attendre une bonne heure ½ ( quand on aime on ne compte pas les minutes, c’est bien connu). Bon comme je commence à connaître ce genre de festivités, j’avais de quoi me ravitailler. J’ai aussi constaté que c’est toujours un peu les mêmes festivaliers que l’on rencontre. Sinon, pour l’organisation, ce serait bien de revoir 2 à 3 petites choses. Un, un peu de musique ne ferrait pas de mal (oui je sais la Sabam), on se serait dit dans un confessionnel  .Deux, un peu plus de place pour les dédicaces, les files ne ressemblaient à rien et trois, une chaise pour celui qui se fait dédicacer, c’est vachement plus sympa quand même.
Voilà, sinon j’aurais aimé vous montrer quelques photos mais mon appareil à décider de me lâcher. Pour le remettre en ordre, j’ai du formater la carte donc j’ai perdu les dernières photos mais il refonctionne  .Donc, je peux vous montrez mes dédicaces, c’est déjà ça.
Chabbert.
chabbert
Taymans.
taymans
Stalner JM.
stalner
Goepfert.
goepfert



05/02/2009

Un jour à Angoulême.

Un des Bugatti's est allé au festival BD d'Angoulême.
Voilà donc ce que Ramta Buga en dit.


20080510Angouleme2Hum... Bon alors, mon premier Angoulême:

Je pense qu'on peut faire un très mauvais festival d'angoulême: si on ne vient que le samedi, qu'on essaye de se garer dans le centre et qu'on ne vient que pour faire la queue pendant des heures afin d'obtenir des dédicaces d'auteurs reconnus ou à la mode qui marchent par tickets ou qui annulent au dernier moment, forcément ça frustre.

Pour ma part, J'ai passé un excellent festival. On est arrivé le jeudi matin. Il faut absolument faire le jeudi du festival: c'est calme, loin de la folie et des chapiteaux encombrés du samedi et pleins d'auteurs sont déjà là. Mais avec la route de nuit, on était un peu en décalage horaire et pas très réactifs

Ensuite on avait décidé de ne pas courir la dédicace. Il n'y a que pour Bouzard pour qui on a fait le festivalier de base, c'est à dire arriver plus d'une heure à l'avance pour avoir une bonne place parce qu'on n'en pouvait plus et qu'on avait besoin de s'assoir, donc on faisait d'une pierre deux coups: on se reposait et en même temps on faisait la queue. Et ça nous a permis de voir les enragés qui viennent 2 heures à l'avance... pour la distribution des tickets qui leur donnent le droit (et encore pas tous puisqu'il y a des tickets gagnants et perdants!) de faire la queue pour un auteur. Et attention, dès que ça commence, c'est pire que dans la fosse d'un concert de Sepultura! Ca se pousse et ça écrase les autres... il y a un enfant? Je m'en fous, je lui marche sur le corps!
Je pense qu'il faut voir ça au moins une fois dans sa vie. Mr. Green

Comme j'essaye d'apprendre le flamand, je me suis plutôt concentré sur les dédicaces des quelques auteurs que je connaissais. Et là, je n'ai pas eu beaucoup à faire la queue! Mais on se prend vite au jeu de la dédicace et j'en ai voulu à Nix de ne pas être venu à la sienne sans prévenir, ce qui m'a fait loupé Oubrerie (Aya de Yopougon)! Mais tous les auteurs qu'on a été voir étaient super sympas et c'était un plaisir de discuter avec eux. Notemment Sti (Tony rabbit), Bouzard, Cromheecke (Plunk)  et Kim (Esther Verkest). Par contre mon flamand n'est pas au point! Aïe aïe, je ne comprenais rien!

On a donc surtout fait les expos (Mizuki, ceci n'est pas la BD flamande, Winshluss, ...) qui étaient super bien aménagées et on s'est baladé dans la ville qu'on ne connaissait pas à la recherche des peintures murales. Ce qui rend le festival particulièrement spécial, c'est qu'à tous les coins de rue, on croise des auteurs, les commerçants angoumoisins sont très sympas (ok, c'est un peu leur fond de commerce, mais c'est toujours plus agréable) et comme les gens sont réunis à Angoulême pour la même raison, la même passion, il est très facile de parler avec les gens et d'avoir des discussions passionantes.

Pour moi, le clou du festival c'était les concerts de dessins. Celui de Dupuy et Berbérian avec Brigitte Fontaine était pas mal, très zen mais celui d'Arno avec Nix et Johan de Moor a mis le feu au théâtre d'Angoulême. L'inventivité et l'humour de Nix et Johan de Moor associés à celui d'Arno et son charisme légendaire a donné un moment très intense et a conquis le public avec standing ovation et tout.

Et finalement, le samedi, en sortant du concert de dessin de D&B, on a courru jusqu'au stand Dargaud où on a quand même réussi à rencontrer Nix. On pouvait partir du festival heureux....

Sauf que j'ai appris par la suite qu'il y avait une expo Masbou au théâtre des Merveilles et on n'a pas pu la faire... pleurer C'est ça Angoulême. Il y en a trop, on découvre des tas d'auteurs, ça fait tourner la tête et on a qu'une envie, c'est d'y retourner!

Vous avez tout lu jusqu'ici? Waoh! Alors, passons au budget:

Déjà en s'y prenant à l'avance c'était pas excessif. Pour donner une idée par personne:

-chambre chez l'habitant à 2km du centre (30min à pied): 20€/jour petit dèj' compris
-tickets de bus: 3€ (bus le matin et pieds le soir car plus de bus)
-le pass 4 jours: 29€
-2 spectacles: 38€
-bouffe: des sandwiches à 2.5€, des restos à 12.5€, des bières à 2.50€
-train aller-retour direct Lille-Angoulême avec un preum's: 75€ (assurance annulation comprise)

Ce qui nous fait environ 250 euros auquel il faut rajouter le budget BD parce que de toute façon on va céder à la tentation. Soit de 60 à 80 euros par jour.

Par contre, on a préféré prendre la voiture à cause de la grève du jeudi (billets remboursés sans problème) et là, entre l'essence, les péages et la fatigue, ça douille! Mais vu que ça fait au moins dix ans que j'avais envie de faire le festival, finalement le budget n'avait que peu d'importance.

Vous pouvez voir quelques photos de l'expo ceci n'est pas la BD flamande, de quelques unes de mes dédicaces et du concert d'Arno sur mon site: http://inhetnederlands.free.fr

Et bientôt, je vais mettre en ligne un compte rendu dessiné sur mon blog. je vous préviendrais quand ce sera fait!

Une belle chronique de Ramta, un grand merci à lui de nous avoir fait partager son voyage et sa passion.

Écrit par Samba dans Actualité | Commentaires (0) | Tags : bd, festival, angouleme, ramta buga |  Facebook | |