28/11/2011

Fortuna Chance T1 et 2

Fortuna chance1.jpgFortuna chance2p.jpgAuteurs : Pistis et Castillo.
Editeur : Clair de lune.
Sortie : 08/2008 et 10/2010.

Lucky boy
Difficile de résister à la chance, surtout quant elle revêt les atours attrayants d'une blonde pulpeuse. Mais on ne saurait trop se méfier de la belle et de son caractère lunatique. Une contrariété, une déception et la frontière entre chance et malchance s'avère alors bien mince... Danny Keating, un obscur petit comptable Bostonais et Vincenzo Varetto, un journaliste en mal de sensation, vont en faire la dure expérience.

Aguicheuse ?
La couverture du tome 1 annonce la couleur, on essaye d’alpaguer le lecteur mâle féru de jolie blonde. Une fois à l’intérieur, on découvre une sorte de nouvelle sur la chance ou son contraire qui surfe sur le concept du film « destination finale » .Un album d’amorçage qui rate bien son coup, celui de susciter un minimum d’intérêt ou d’empathie pour ses personnages. On se demande d’ailleurs où les auteurs veulent nous emmener. Le tome 2 répond à cette question et on a même droit  à un semblant de thriller. Malheureusement, il est trop léger pour  sauver cette série du naufrage. Il nous reste le cahier d’illustration en fin de tome 2 pour admirer la plastique de l’héroïne qui arrivera peut être à vous faire hésiter à revendre ces albums. Dans l’abondance des titres actuellement, une série moyenne ne suffit plus où alors rien que pour vos yeux.
Dessin : 6.5/10
Scénario : 4/10
5-17ae.gif5/10 Global.



Fortuna chance2.jpg


Inscrivez-vous à la newsletter.

24/11/2011

Bordeline T4:Martyr.

Borderline4.jpgBorderline4p.jpgAuteurs: Robin et Berr.
Editeur : Grand angle.
Sortie : 04/2011

Hopla boum.
De retour à Paris, Fernando Villa, l'auteur dont les écrits sont prémonitions, aperçoit un homme qui explose avant de se jeter dans la Seine. D'après les informations télévisées, cet homme répondait au nom de Jalil Lamouri, un radicaliste religieux ayant basculé vers le terrorisme. C'est alors que Fernando entre à nouveau en transe pour écrire le récit de la vie Jalil, une source inespérée de renseignements pour remonter la piste jusqu'à une secte d'intégristes catholiques, dont il faudra déjouer les projets. Un jeu d'écriture très serré

Mon cœur fait BOUM.
C’est toujours un plaisir de retrouver Jean Reno, notre héros malgré lui. Il est un peu comme Richard Virenque, il subit à son insu des visions de victime l’utilisant comme réceptacle pour témoigner. On est alors plongé au cœur d’un polar fantastique dont notre expert médium pourrait avoir le premier rôle dans une série TV. Dans ce tome 4, les auteurs se sont amusés à chambouler nos aprioris . Quand on voit certains illuminés aux USA, on n’en est pas si loin en réalité. Sinon, la grande information vient de Nathalie Berr qui arrête là cette série . C’est vraiment regrettable car son dessin détaillé et élégant sera très difficile à remplacer. Curieux de voir si on aura une suite et si le futur dessin sera à la hauteur . Le challenge ne sera pas évident surtout au niveau des émotions. Le regard de cocker de Fernando Villa me manque déjà.
Scénario :7 /10
dessin 8 /10
7-17b0.gifGlobal 



Borderline4v.jpg


Inscrivez-vous à la newsletter


16/09/2011

Le fils de l’officier T1 : la tête abîmée.

Fils de l'officier (Le)1.jpgFils de l'officier (Le)1p.jpgAuteurs :Cothias –Ordas et Galland.
Editeur : Grand angle.
Sortie : 05/2011

Le misérable
Abandonné par son officier de père à la naissance, Sidoine a écopé de ce prénom ridicule en hommage à une mère qu'il a à peine connue. Elevé en Bretagne par un facteur alcoolique, il aurait pu s'en sortir grâce aux études. Mais Sidoine n'est pas né sous la bonne étoile...

La grosse rigolade !
Pour commencer, situons l’histoire car la pochette n’annonce pas vraiment la couleur. Nous nous trouvons au début du 20e siècle dans un bled perdu de Bretagne pour nous narrer la jeunesse d’un p’tit gars dont les origines se trouvent bien loin de là en Indochine. Si vous attendez une histoire gnangnan à la « Rani », vous allez être surpris car le ton du récit  est plutôt âpre. On ne rigole vraiment pas car le duo Cothias/Ordas nous livre ici un scénario sans concession n’hésitant pas à nous dévoiler le pire. Les dialogues sentent bon le terroir mais le tout est couvert par une dureté à faire froid dans le dos. Je pense que les auteurs ont envie de nous endurcir, ils espèrent peut être qu’on les remerciera plus tard. Là, on verra à la fin de ce triptyque. Coté dessin, Christelle Galland s’en sort plutôt bien pour une première surtout au niveau de l’expression mais il y a quand même du travail  pour effacer la rigidité des personnages.
Bref, si vous aimez le noir de chez noir et que les bons sentiments vous dégoutent, cette série est pour vous.
Scénario : 7/10
Dessin :6/10
Global :

7-17b0.gif




On en parle sur le forum.

Fils de l'officier (Le)1v.jpg


Inscrivez-vous à la newsletter.

15/09/2011

Western Valley T1 : Chicanas.

Western Valley1.jpgWestern Valley1p.jpgAuteurs : Di Giorgio et Mormile.
Editeur : Soleil.
Sortie :07/2011

La Cow-girl.
Une mystérieuse bande de tueurs sème la terreur à Silvertown. Les bandits terrorisent fermiers et vachers, leur extorquant d’importantes rançons. Mais à peine ces hors-la-loi perçoivent-ils l’argent... qu’ils le brûlent ! Car ces chacals courent après un but bien plus important. Mais lequel ? Une seule personne semble capable d’arrêter ces bandes armées : Chicanas.

Une étoile sur la poitrine.
Mmmm , pochette aguicheuse n’est il pas ? Mais vous savez comme moi que tout ce qui est dévêtu n’est pas forcement bandant alors rentrons au plus profond dans ce nouveau western.
Je ne sais pas si c’est un nouveau courant scénaristique mais c’est bien le 3e ou 4e album que je lis récemment avec le même sentiment de perplexité devant cette accumulation de mystères. On se retrouve à la fin du tome 1  dans une belle brume et pas dans une brune (décidément je suis scabreux sur cette chronique) .Mais c’est quoi ce groupe de cow-boys accompagnant une femme au violoncelle ? Que cache de si terrible notre héroïne ? C’est quoi le coup de siècle ? Bref, dans les choux le lecteur !
Il faudra attendre le tome 2 pour rejuger l’ensemble …Franchement, je me demande parfois si les auteurs ou les éditeurs ne manquent pas un peu de couilles (je continue sur ma lancée) en ne sortant pas cette série sous un autre format, soit les 2 albums en même temps ou alors un album de 120 pages .Et puis, on s’étonne que le lecteur est méfiant devant les tomes 1.
Bref, c’est un beau pétard mouillé pour le moment ce diptyque surtout qu’on accumule les personnages (qui ne sont pas toujours évident à reconnaitre) et qu’on oublie de leur donner le charisme nécessaire pour créer  le minimum syndicale d’empathie. J’attendais nettement mieux du scénariste de l‘excellent Samuraï.
Scénario :5/10
Dessin :6/10
Global :
5-17ae.gif




On en parle sur le forum.

Western Valley1v.jpg


Inscrivez-vous à la newsletter.