25/08/2009

Le cercle de Minsk.La chaîne brisée.

CercleDeMinsk_04cercleminskAuteurs :Giroud et JM Stalner
Editeur :Glénat.


L’eau monte.
Le cercle de Minsk : à l’origine, 5 soldats idéalistes qui, au sortir de la Seconde Guerre mondiale, découvrirent un incroyable trésor de guerre. De quoi se livrer toute sa vie durant à l’oisiveté la plus égoïste ! Si ce n’est que les 5 hommes vont décider de consacrer cette corne d’abondance à la création d’une république parfaite, d’où la guerre sera à jamais bannie. Près de 60 ans après, le projet continue à se construire. Mais Iannis, héritier de l’un des fondateurs du Cercle – et pas franchement ravi de l’être – doit faire face à l’une des plus dangereuses attaques jamais menées contre ce dernier. Accusé de meurtre, ayant vu tout autour de lui les êtres qui lui étaient les plus proches mourir au feu, Le jeune médecin arrive en compagnie de la belle Ariane à Cayenne. En se doutant que cette fois encore un comité d’accueil armé va l’attendre...

Mon tsunami.
Par rapport à ma dernière lecture, je peux dire facilement que cette BD est salvatrice. Quel bonheur de lire une histoire claire, bien racontée avec des personnages déterminés. Cette BD est néanmoins trompeuse, l’emballage fait penser à une BD ésotérique mais il n’en est rien, on est plutôt dans l’espionnage et le thriller. Je ne vais certainement pas m’en plaindre moi qui vocifère sur ce genre beaucoup trop exploité actuellement. Par contre, on pourrait ergoter un peu sur le dessin de JM Stalner  surtout quand on connait son talent. Ce qui m’a marqué, c’est le dépouillement de nombreuses cases en plus d’un faciès très ressemblant pour la gente féminine.
Sinon, dans le résumé chez Glénat , ce tome est annoncé comme la conclusion de cette série, j’ai un peu des doutes en voyant la fin de l’histoire, je pense que Giroud nous prépare un rebondissement de derrière les fagots .En plus , on ne voit nulle part le mot fin.
On verra donc si cette série très « professionnelle » mais ne déchainant pas les foules trouvera le chemin du tome 5.

surprises.smileysmiley.com.6

cercledeminskle4

23/08/2009

Médée,La toison d'or.

Medee1medee1_plaAuteurs :Ersel et renot.
Editeur : Casterman.


Esotérico-sexo-vaticano-confusiono.
Europe, fin des années 1930. Les nazis ont pris le pouvoir en Allemagne, Mussolini règne en Italie; les menaces s’amoncellent au-dessus des peuples, nourries par les rancœurs de l’Histoire. C’est dans ces circonstances que deux hommes de pouvoir - un puissant évêque de la cité du Vatican d’une part, et le chef de la Gestapo Reinhard Heydrich d’autre part - partent en quête d’un document inestimable : le légendaire codex écrit au tout début de notre ère par Judas Iscariote, alors en fuite après avoir, dit la chronique, rencontré Médée, magicienne redoutée et mythique gardienne de la fabuleuse Toison d’or. Or, lors de la funeste Nuit de Cristal en Allemagne, c’est précisément la même Médée, douée du talent d’ubiquité, qui sauve le fameux codex d’une boutique juive en flammes

Mon ultime naufrage.
-Médée Médée Mayday !
-oui, ici le service des lecteurs en détresse, je vous écoute
-SVP sauvez moi, je n'en peux plus de lire des BD ésotériques sans âme.
-Vous pouvez m’indiquez la BD responsable de votre ésotérite aigue ?
-Médée « la toison d’or »
-Ah oui, là effectivement, c’est du lourd. Ils ont fait très fort les auteurs dans le genre.
-Vous pouvez le dire, on y trouve une accumulation des poussifs du genre : les nazis, du Vatican, du Judas et comme si ça ne suffisait pas, on arrive encore à y rajouter de la mythologie grecque  avec une dose de sexe.
-Vous oubliez aussi un scénario très confus aux transitions brutales avec des dialogues plus que mystérieux. Le dessin, fort agréable à  première vue, est néanmoins très statique et bizarre pour les rares scènes d’action.
-Bref, vous confirmez cette sensation de grand charabia.
- Ah oui, là c’est même une cause désespérée .Rendez vite cette Bd  à son propriétaire pour qu’on l’oublie au plus vite. C’est quoi votre prochaine lecture ?
-Le cercle de Minsk.
-Ouille ! Et bien mon gars, il va falloir retéléphoner bientôt. Je prends RDV ?
surprises.smileysmiley.com.2

medee01pl

21/08/2009

Les flammes de l'archange.

lesflammesde l'archangeflammesarchangeAuteur :Guerin et lacaf.
Editeur : Glénat.

Le retour du druide 2.
Le frère Tiburce de Trévezel pensait pouvoir passer ses vieux jours en méditation. C’était sans compter ses fabuleux dons de bâtisseur, qui le font mander en l’Abbaye du Mont Saint-Michel, inachevée depuis que le moine en charge des travaux est mort dans un mystérieux accident... Reçu avec toute la déférence due à son rang, Tiburce va très vite constater que le mont renferme bien des secrets. Et que tous les moines ne voient pas d’un bon oeil la reprise des travaux... Puisse le Seigneur venir en aide à frère Tiburce ! Le Seigneur ou d’autres divinités ancestrales qui semblent veiller surl’étrange moine… Meurtres. Hérétisme. Secrets inavouables. En compagnie de Guérin et Lacaf, oserez-vous gravir le mont Saint-Michel jusqu’à la vérité ultime ?

Les fumerolles de l’échange.

Louez soit Saint Samba pour nous éclairer dans la multitude de BD qui sortent annuellement.
Louez soit Saint Samba, gardien de la bonne doctrine qui bannit tout ésotérisme de nos lectures.
Louez soit Saint Samba pour nous avertir que « le nom de la rose »est ici bien fané, point trop d’ambiance, point de surprise, on surfe sur  une quête au trésor sans grande palpitation au cœur.
Louez soit Saint Samba pour son incandescence envers les martyrs du catholicisme qui sont systématiquement relégués à des crapules ces derniers temps en faveur d’anciennes religions païennes.
Gloire à Saint Samba pour sa vision éclairée sur le dessin de Lacaf qui croque avec minutie le mont St Michel moyenâgeux dans une style assez classique.
Indulgence pour Saint Samba qui n’a pas compris vraiment la fin purificatrice.
Vengeance sur Saint Samba qui mérite un bon autodafé pour cette chronique hérétique.
surprises.smileysmiley.com.6

flammesarchange1

20/08/2009

Bruxelles Métropole, Ville Basse.

bruxelles metropolebruxellesmétropoleAuteurs :Giorgio,Santander.
Editeur : Caravelle Urbaine.

Le cliché instantané.
Il ne reste que quelques jours à Mélina Grevesse pour sauver son frère qui risque la peine de mort pour le meurtre de son épouse photographe. C'est pour lui qu'elle a accepté de revenir à Bruxelles mais le retour au pays ne sera pas de tout repos…

Mélina parviendra-t-elle à innocenter son frère ? Quel est le secret du mystérieux carnet qu’elle a découvert ? Echappera-t-elle à cet inquiétant personnage qui parcourt la ville au gré de ses crimes sauvages et qui semble avoir le plus grand intérêt pour la jeune fille ? C’est au prix d’un dangereux périple dans les quartiers du vieux Bruxelles que Mélina, accompagnée du jeune et charmant sculpteur Musset, découvrira la vérité…


Jacques a dit.

C'était au temps où Bruxelles rêvait
C'était au temps du cinéma muet (et même un peu avant)
C'était au temps où Bruxelles chantait
C'était au temps où Bruxelles bruxellait

Place de Broukère on voyait des meurtres étranges
Avec un homme avec un couteau à trois lames
Place de Broukère on voyait la montgolfière
Avec des femmes très belles
Et sur la photo
Le cœur du drame
Il y avait ma mère
Il y avait mon frère
Il était emprisonné
Elle était meneuse de revue
Il pensait mal elle pensait bien
Et on voudrait que je sois détective

C'était au temps où Bruxelles chantait
C'était au temps du cinéma muet (euh je l’ai déjà , c’est un peu avant)
C'était au temps où Bruxelles rêvait
C'était au temps où Bruxelles bruxellait

Il y avait mon beau Musset
Il avait su y faire
Elle l'avait laissé faire
Ils l'avaient donc fait tous les deux
Et on voudrait que je ne sois pas théâtrale
C'était au temps où Bruxelles rêvait
C'était au temps du cinéma muet(euh, là j’ai l’impression que tu commences à te moquer de moi, je te l’ai déjà dit 2 fois milliard , c’est un peu AVANT !)
C'était au temps où Bruxelles dansait
C'était au temps où Bruxelles bruxellait

Sous les lampions de la place Sainte-Justine
La suite est annoncée  au chalet Robisson
Sous les lampions dansaient les inspecteurs
Deviendra elle enquêtrice ?
Et sur les belles couleurs
La belle a des étoiles dans les yeux
Il y avait son Giorgio
Il y avait son Santander
Il attendait son retour de Londres
Ils étaient gais comme le canal
Et on voudrait que la lecture soit inoubliable

C'était au temps où Bruxelles rêvait
C'était au temps du cinéma muet (euh dikke nek, si tu me cherches , il faut le dire !)
C'était au temps où Bruxelles chantait
C'était au temps où Bruxelles bruxellait

surprises.smileysmiley.com.7

bruxellesmétropole2