02/02/2009

Cerbères, la séduction de l'innocent.

Cerberes1_28092008_122109cerberes1-1Auteurs :Fino , Carrère et Weissengel.
Editeur :Soleil.

L’histoire.
L’HEURE POUR LES ÉTATS DU MONDE N’EST PLUS À LA CONSTRUCTION MAIS À LA SURVIE…
Ercan Volkan, français d’origine turc, garde du corps free lance fraîchement reconverti par les circonstances en enquêteur indépendant, décide de se lancer sur les traces du mystérieux agresseur de son employeur. Un agresseur dont tout laisse supposer qu’il est le bras armé d’un réseau de chrétiens fondamentalistes. Mais la piste suivie par Ercan croisera aussi la route d’agents clandestins, les Cerbères, des hommes et des femmes surentraînés, rompus aux techniques d’infiltration et de combat. Se jouant des autorités officielles, ces Cerbères semblent vouloir agir en justiciers.
Mais de quelle justice sont-ils les garants ?

Mon avis.
Ce chien à 3 têtes n’est pas une mauvaise BD mais je pense qu’elle aura des problèmes à sortir du lot vu la profusion actuelle. Il faut dire que la pochette assez usuelle ne va pas aider à franchir les portes d’Hadès. Pourtant le sujet abordé mérite de s’y arrêter. Vous y verrez notre héros se heurter dans un futur proche  à de l’extrémisme religieux (moi j’appelle ça de l’obscurantisme) visiblement sous la surveillance d’un « cerbère ». On rentre très vite dans l’histoire, l’action est quasi omniprésente et son héros attachant .Le problème, on en sorte tout aussi vite, 45 pages c’est vite lu. Coté dessin, j’ai trouvé Fino très à son aise .Il faut dire que son trait réaliste colle bien au style contemporain de ce complot .
Voilà, une honnête BD mais au final j’ai eu un sentiment de facilité mais impossible à vous l’expliquer.
surprises.smileysmiley.com.6

01/02/2009

O'boys,le sang du Mississippi.

OBoys_01_82767G_7994_01Auteurs :Thirault et Cuzor.
Editeur : Dargaud.

Le résumé.
Mississippi, 1931. L’un est blanc, l’autre noir. Le premier s’appelle Huck Finn, le second Charley Williams. Huck vit avec son frère sous la férule de leur père, alcoolique et trafiquant minable.
Il adore traîner dans les « juke-joints », ces sortes d’épiceries transformées en cabarets, le soir, où les Noirs viennent chanter leur blues. C’est là que Charley travaille dur pour Mortimer Denis, un éleveur de poisson-chat chez qui Huck finit par être placé.
Mon avis.
Je ne vais pas vous parler du roman « le rouge et le noir » de Stendhal mais plutôt de Huckelberry Finn de Mark Twain. Oh, ne partez pas si vite au marché noir pour vous le procurer, cette BD « O’boys » est une alternative  pour éviter un lieu noir de monde. C’est une sorte de boite noire analysant l’Amérique profonde des années 30 (juste un peu avant les années noires de 1940-1945).Vous y suivrez la vie un peu décousue d’un mouton noir accompagné d’une gueule noire à travers d’un road movie qu’on appellerait ici plutôt Mississippi movie. Donc pas de marée noire mais quelques idées noires, du travail en noir pour un œil au beurre noir de quoi broyer du noir comme certains américains aimaient le faire à cette époque dans des messes noires. O’Boys , même si c’est pas écrit noir sur blanc , est surtout l’histoire d’une amitié noire et blanche. Une belle immersion dans le passé et qui montre bien le chemin parcouru depuis lors
surprises.smileysmiley.com.7



obys

28/01/2009

Disparitions,T1 & 2 retour aux sources.

Disparitions1_22102008_235132disparitions01_pl_20081023_79209Auteurs :Mazeau,Convard,Wachs ou Ersel.
Editeur :Glénat.


Le résumé.
Forêt pyrénéenne, aujourd'hui.
Le cadavre d'une jeune femme dans une grotte.
Une mise en scène macabre. Un signe mystérieux.
Chargé de l'enquête, le commandant DESLAMBRES se retrouve au coeur d'un vrai cauchemar : il connaît le père de la victime et surtout il semble bien connaître les lieux du crime. Retour aux sources...
Mon avis.
Disparitions ? Ça vous dit quelque chose? Vous avez peut être lu  alors le roman ou vu la série sur France 3. Pour ceux qui auraient raté (ouhhhhhh) ces 2 autres formats comme moi, on peut se rattraper avec cette adaptation BD scénarisée par Jacques Mazeau avec l’aide de Didier Convard. Au dessin, c’est Wachs et Ersel qui se répartissent le travail. Wachs pour les tomes 1 et 4 et Ersel pour le 2 et 3.Les albums 3 et 4 sont en court d’élaboration pour le moment.
Bon venant en aux deux premiers albums. J’ai trouvé l’enquête intéressante et assez costaude. Le personnage du commandant Deslambres est  assez haut en couleur, fonceur et intransigeant. Une bonne gueule en somme. Par contre le fait que tout le mode finit par se connaître nui un peu à la crédibilité du sujet .Les coïncidences, une, on l’accepte après on tique un peu.
Mais je lirai la suite avec plaisir car le but est atteint, celui de divertir.
Coté dessin, j’ai une nette préférence pour celui de Wachs nettement plus expressif qui celui d’Ersel qui , lui, est plus fin.

surprises.smileysmiley.com.6

disparitions2_pla

27/01/2009

Le VILLAGE – T1 : l’ingénieur

VillageLe1_29102008_002042village01_pl_20081028_79440Auteurs : Rodolphe et Marchal.
Editeur :Bamboo.

Le résumé.
En URSS, au fin fond d’une gigantesque forêt enneigée, se trouve une bourgade qui ressemble à un centre de vacances, avec ses rues pentues descendant vers le lac, son port et ses pontons de bois… Mais sous le charme bucolique se cache un centre de conditionnement et de déconditionnement d’agents secrets. On l’appelle le Village… Il n’est accessible à personne et aucune route ne le dessert. On y crée des personnalités factices pour des agents au service de l’Union soviétique qui vont partir aux quatre coins du monde. Quant aux espions qui viennent d’être récupérés, ils passent également par le Village pour y être déconditionnés.

Mon avis.
Capitol l’ayant déjà décortiqué, je vais faire court.ICI.
Un bon plan Marchal au dessin, une histoire honnête et plaisante à lire. Il faut parfois slalomer entre les ! et les ? pour comprendre le numéro de notre espion .Il vous répondra qu’il n’est pas un numéro mais un  Olaf libre .Quoique.
surprises.smileysmiley.com.7