14/06/2008

Les enfants de Salamanca,Sarah.

Sarah1_07052008_212002sarah11Le résumé.
Les auteurs : Bec et Raffaele.
Editeur : Dupuis.

Parce qu'il l'avait convaincue qu'un déménagement l'aiderait à tirer un trait sur son douloureux passé, Sarah a accepté de quitter New York pour rejoindre son mari David, en mission à Salamanca, une petite ville forestière perdue en Pennsylvanie. Sur place, la jeune femme constate avec effroi que la tranquillité promise n'est pas au rendez-vous. Il y a d'abord leur nouvelle demeure, "visitée" pendant leur absence. Il y a ensuite chez Sarah cette sensation étrange et diffuse d'être observée en permanence. Sarah pensait fuir définitivement ses démons ; elle doit se faire une raison : la partie est loin d'être terminée...

Mon avis.
Hé, il y a quelqu'un ? Non, arrêtez, ce n'est pas marrant, montrez vous !
Bienvenue à Salamanca, on y entre plein d'espoir, on en sort souvent les deux pieds devant. Mais  on n'y est jamais seul. Des yeux rouges vous observent, vous épient dans l'obscurité. La tension monte, le danger guette dans ce trou perdu des USA.
Une BD flippante pour les amoureux d'angoisse réalisé par un Christpoher Bec(le Stephen King de la BD) en très grande forme.
Le mérite de cette ambiance pesante revient aussi largement au dessin de Raffaele .Les regards, les cases muettes renforcent encore la peur primaire qu'on a en lisant ce premier tome de ce tryptique.
Vous n'irez plus dans vos caves sans une tchit appréhension après avoir lu cette BD.
surprises.smileysmiley.com.8


Le blog du scénariste ICI.

 

sar1


 

06/06/2008

L'Expert, l'étole du Chaman.

ExpertL2_05012005Planche_bd_3569_expert_(l_)_tome_2Le résumé.

Auteurs : Giroud et Brada
Editeur :Glénat.


« Le Triomphe de Saint-Waldemar » est une toile d'Hans Roeghlin, un Primitif flamand. Elle est étrange à plusieurs titres : non seulement certains détails du tableau sont en contradiction flagrante avec la réalité historique, mais elle est clairement datée de 1477 alors que l'événement qu'elle représente ne s'est produit qu'un an plus tard... C'est aussi une toile dangereuse : de nos jours, en France, en Pologne, en Ukraine, les descendants des personnages figurant sur « Le Triomphe... » sont assassinés les uns après les autres avec des armes du XVème siècle.

Mon avis.
Je viens donc de lire les 2 premiers tomes de cette série débutée en 2003 .Je suis plutôt agréablement surpris par ces 2 tomes. Pourtant quand j'ai vu le logo de la « loge noire », j'étais des plus septiques mais le talent de narrateur de Giroud a encore fait mouche. Les deux histoires contées en parallèles sont assez passionnantes à suivre. Le mystère qui entoure ce fameux tableau est aussi bien marqué et donne envie d'en savoir plus.
En plus le dessin de Brada en progrès dans le tome 2 colle bien aux 2 époques.
Ce n'est pas la BD du siècle mais ça se lit avec intérêt malgré qu'il faille bien tomber dans les arcanes du Vatican un tome prochain .L'ésotérisme tant redouté(pour moi) sera donc de nouveau au rendez vous.
surprises.smileysmiley.com.6

expert02planche_41679




 

27/05/2008

Wayne Shelton,La lance de Longinus.

wayneshelton07_73323wayneshelton7_plaLe résumé.

Auteurs : Cailleteau et Denayer.
Editeur : Dargaud.


1945. Dans Berlin en flammes, des patrouilles américaines anéantissent les derniers foyers de résistance nazie. Un lieutenant S.S. réussit à remettre un dossier à un colonel balafré qui s'enfuit aux commandes d'un de ces chasseurs à réaction révolutionnaires sur lesquels Hitler comptait pour renverser le cours de la guerre.
2007. Wayne Shelton reçoit un appel au secours d'un vieux copain de bordée, devenu moine. Blessé, réfugié dans son église, près de Clermont-Ferrand, il est traqué par un commando de fous furieux à l'accent espagnol...

Mon avis.
Wayne Shelton 007 n'est pas au service de sa majesté, mais au secours d'un vieil ami devenu moine. Il devra lancer une opération tonnerre pour ramener la lance de Longinus. Demain ne meurt jamais serait la faculté de cette arme sacrée .Il sera épaulé par la belle Mona, certainement rien que pour vos  yeux lui aura-t-il dit, notre  grisonnant goldfinger. Le casino royal est donc lancé pour une aventure dangereusement vôtre avec des effluves d'ésotérisme. Un album remplit de stéréotypes (par exemple les nazis, tous des grands blonds avec des gueules de boxeur) mais aussi très agréable à lire. Bon sinon, il faudrait dire à Wayne de changer de voiture, car la Mini (on dirait un album sponsorisé par cette marque), c'est loin de valoir une Aston-Martin. Il faudra aussi m'expliquer comment les américains ont fait pour arriver dans les faubourgs de Berlin en 1945 .Je ne  pense pas que les russes à l'époque auraient apprécié cette incursion. Mais bon, depuis qu'on sait que le Führer  meurt un autre jour et va bientôt ressusciter, on n'est pas une aberration prête.
Le monde ne suffit pas certainement à notre bon vieux Wayne.
surprises.smileysmiley.com.7

hjuk


23/05/2008

Sept, les 7 missionnaires.

Sept4_04032008_170511Albsept4_04032008_170511Le résumé.

Auteurs :Ayroles,Critone.
Editeurs : Delcourt.


Irlande, IXe siècle. Sept moines vivant en communauté ont depuis longtemps tourné le dos aux principes sacrés de l'Église. Chacun se livre corps et âme à son péché de prédilection : qui à l'orgueil, qui à l'envie, qui à la luxure... Mais les foudres du Très-Haut vont s'abattre sur ces sept pécheurs capitaux, sous la forme d'une périlleuse mission : prendre la mer et évangéliser de féroces Vikings ! 

Mon avis.
Je sais, je retarde, on en est  déjà aux 7 guerrières mais il faut bien continuer cette série dans l'ordre. Alors si vous parcourez le net à la recherche d'info sur ces 7 missionnaires, vous ne trouverez qu'un concert de louanges pour cet album. Il est vrai que l'histoire est divertissante, humoristique avec une bonne dose de burlesque, très bien dessinée,  bref sympa à lire. Mais bon, s'il faut une voix discordante, c'est de nouveau  Samba qui s'y colle (comme quoi je suis loin d'être infaillible). Car à part de petits sourires de temps en temps, c'est vraiment le style de BD qu'on oublie aussi vite qu'on a lu. A mon avis, beaucoup en voyant le nom d'Ayroles (de Cape et de Crocs) sur la couverture ont été hypnotisé. Je comparerais volontiers cet album à Kaamelott (la BD). Donc « sympa ». Un terme qu'on utilise pour ne pas blesser ni froisser mais qui veut surtout dire « passable ».Mais bon ça plaira au plus grand nombre mais je ne pense pas en faire partie.
Je m'interroge aussi sur cette série SEPT.  C'est pour le moment plus que disparate et inégale comme qualité.  Il ne faut pas trop se montrer difficile pour continuer cette série. Certainement, un achat par habitude. Bon je vous laisse méditer sur mon aigreur envers ces 7 péchés capitaux.
surprises.smileysmiley.com.6

Le blog du dessinateur ICI.

 

Albsept4_0170511