20/02/2008

Akademy,Tome 1 et 2.

Akademy1_08092007_101622Akademy2_08092007_101621Le résumé .
Chacun de vous est recherché pour meurtre, terrorisme, vol, piratage informatique et autres joyeusetés... A partir d'aujourd'hui, vous travaillez pour nous. Nous vous formons, nous effaçons vos casiers judiciaires et vos identités, et vous obéissez aux ordres. Il n'y aura pas de remise de peine. Si vous échouez : vous mourez. Si vous trahissez : vous mourez. Epargnez-moi vos têtes de rebelles à la petite semaine, il ne s'agit pas d'une proposition...

Mon avis.

Cette « Akademy » pour commando d’élite m’a fait penser à Nikita .La différence avec le film, c’est qu’ici, ils sont 6 à partager la vedette. C’est plutôt sympa au début mais je me suis dit qu’au final tout ça était bien conventionnel et sans surprise. En plus, je trouve qu’on détricote beaucoup trop les scènes d’infiltration ou d’action au lieu de s’attarder sur certains points du scénario comme par exemple sur les pulsions dévastatrices ou tendres d’Anna. Au final, je me suis même ennuyé. J’aurais aimé certains silences mais avec la force d’un regard par exemple.
C’est assez dommage pour le dessin d’Anne Rouvin qui vaut le détour mais souvent trop confiné en milieu clos .Son trait mériterait de plus grand espace.
Le tome 3 sort actuellement, à vous de voir mais perso, je ne suis pas très chaud à continuer l’aventure sauf peut être pour revoir Anna.
surprises.smileysmiley.com.5

Plusieurs liens à voir.

Le blog de Julien Blondel , le scénariste ICI
le blog d’Anne Rouvin (à voir) , la dessinatrice ICI.
Le site de la série ICI.

wall-aka-4_3

18/02/2008

War Corporate, Tome 1 et 2.

warcorporate01warcorporate02Le résumé.
Dirigée par l'agent Scanner, la cellule AK47 de la NSA est chargée par la secrétaire d'Etat Liz Browning de 'pister' une cargaison de cocaïne appartenant à Loloblanco, dictateur véreux, qui doit être importée aux USA dans les soutes d'un pétrolier. Le but de l'opération est d'identifier les circuits financiers par lesquels transite l'argent du tyran. Sous la pression des événements, la Maison-Blanche décide de s'approprier plus vite que prévu la fortune du dictateur vénézuélien. Scanner choisit alors d'infiltrer sa collaboratrice Jenny au sein du réseau ennemi, dirigé par la belle et dangereuse maîtresse de Loloblanco, Maria Nunez, alias 'la tigresse noire'. Mais rien ne va se passer comme prévu...

Mon avis.

Amis de JCV (Jean Claude Van Damme  pour les initiés), j'ai ce qu'il vous faut. Une série où l'action est omniprésente, ça explose, ça pétarade, ça mitraille, bref ça guerroie de tous les cotés. Ajoutez y un peu de fesse pour les males frustrés  et vous obtenez une série hautement débile pour lobotomisés du cerveau. En plus c'est rempli de clichés et de facilités scénaristiques tellement grosses que même au deuxième degré, ça a du mal à passer. Et puis parfois c'est totalement nébuleux à cause de la multitude d’intervenants. Une palme à Carmen qui joue le rôle de pot fleur admirablement .Je pourrais écrire une longue litanie sur les incohérences et le manque de crédibilité (mais est ce le but?) de cette série tellement elles sont nombreuses. Bref, passez votre chemin, il n'y a rien à voir (à part pour les fans de JCV).
Are you aware?
surprises.smileysmiley.com.3

Planche_bd_4671_war_corporate_tome_1

08/02/2008

Arctica,Dix mille ans sous les glaces.

Arctica1_28112007_232711Planche_bd_8734_arctica_tome_1Le résumé.
2070. Chargé par l'European Navy de détruire un énorme iceberg qui dérive sur les routes maritimes, Dakota découvre au cours de sa mission un mystérieux caisson prisonnier des glaces. Son contenu se révèle si extraordinaire que l'état-major classe aussitôt l'affaire " secret-défense "...

Mon avis.
A la vue de cet album « Arctica », on pourrait croire à un spin off de « golden City » du même scénariste, Daniel Pecqueur .Et malgré que le dessin soit  très lumineux et que la couleur bleue invitée en  guest star puisse y faire croire, il s’agit ici d’une histoire indépendante. Bien sûr, on y reconnaît la patte de ce scénariste avec des propos  à vocation écologique. Le bon moment de «  dix mille ans sous le glaces », c’est l’attaque du train « minéral » très grand ciné car sinon le reste ne vole pas très haut. C’est souvent très gentillet, sans grande subtilité et pas toujours crédible  .Ok il s’agit d’un récit d’anticipation mais vous n’allez pas me faire croire qu’on sait piloter un Dakota en ayant seulement pris des notes sur la façon de le piloter. Et puis il y a une adéquation (il fallait le placer ce mot là) entre le sujet de la narration  et la situation du moment souvent très périlleuse. Un peu comme dans Starship troopers  quand Denise Richards manœuvre un gros cuirassé interstellaire avec un sourire éclatant complètement hors propos. Vous avez dit série B.
Le dessin  est assez proche de son grand frère, Golden city  et ne devrait pas poser de problèmes aux habitués  de cette série.
surprises.smileysmiley.com.5


Albarctica1_28112007_232711

02/02/2008

New-Messiah.com ,One

Newmessiah.com1_07062006G_4974_01Le résumé.
Conflits interminables, violence quotidienne, récession sans précédent, nouvelle pauvreté massive: c'est dans un monde qui a perdu ses valeurs qu'un spam suivi d'une fantastique campagne marketing annonce la venue future d'un Nouveau Messie. Journaliste célèbre pour ses blogs géopolitiques, Michael D. Yauch mène l'enquête. Mais que faire quand le citoyen ne demande qu'à croire?

Mon avis.
Un récit qui fait peur car on se dit «  et si ça pourrait réellement arriver ». Car l’endoctrinement des masses qui aspirent à un changement, à de nouvelles valeurs est tout à fait possible .Regardez comme notre ami G.W Bush arrive avec son entourage à manipuler l’opinion publique des USA. Pourquoi  un nouveau messie n’y arriverait il pas avec l’appui de forces obscures ? Bon, je dois dire qu’au final, je n’y crois pas trop car tout se fait un peu trop vite et facilement pour  ce « ONE ».Donc le sujet est interpellant mais à cause d’un manque d’action et de rythme, cette BD ne m’a pas spécialement emballée. C’est aussi trop bavard par moment .Le dessin de Jésus(le bien prénommé)Redondo est assez classique  mais convient bien à ce style de BD hyper réaliste (malgré qu’il s’agisse quand même d’une fiction heureusement).
Une BD qui a néanmoins le mérite de nous faire réfléchir  et qui se terminera en 2 tomes.
surprises.smileysmiley.com.6

Une interview ICI. 

nm2

nm1