12/05/2011

Blanche T2: Toumaï , les savanes féroces

Blanche2.jpgBlanche2p.jpgAuteur : Thierry Chavant
Editeur : Delcourt
Sortie : 09/2010

L’écho des savanes
Bannis par la société puritaine du XVIIIe siècle, les deux amants s'exilent vers la terre d'origine de Toumaï : l'Afrique. Mais à peine arrivés, les voici séparés. Blanche, doit à présent vivre aux côtés des notables d'un comptoir tandis que son aimé, en fuite, est recueilli par un petit village. Chacun vivra alors le racisme des siens pour s'être épris d'un être d'une couleur de peau différente.

Rugir !
J’aurais pu vous dire que j’avais apprécié sniffer  cette série. Que les sujets abordés(le racisme, l’esclavagiste, la misogynie, l’amour impossible, la quête de liberté) étaient traités d’une façon assez originale .J’ai souvent  eu l’impression de me retrouver dans un conte mais qui ose mettre noir sur blanc toutes les atrocités de la bonne société du 18e siècle. Thierry Chavant nous promène dans la savane africaine en nous proposant un récit presque poétique où les extrêmes aiment se croiser .En plus, ça se lit avec une aisance remarquable mais le problème c’est qu’il va valoir hisser le drapeau blanc .Pourquoi ? Car  vous risquez de faire chou blanc quand vous saurez que le tome 3 n’arrivera jamais dans les étales  faute de vente suffisante .Le couperet de l’éditeur est implacable et très frustrant.
Je me sens même un peu coupable car à l’époque j’avais snobé ce titre vu son graphisme spécifique. On se dirait dans un « poisson pilote » et c’est un genre de dessin qu’il faut « rentrer dedans » pour l’apprécier. Il faut dire que je ne dois pas être le seul à avoir mal évalué cette BD vu ses ventes. Mais ce n’est pas une raison pour laisser le lecteur devant une page blanche saint milliard !
Et si on lâchait les lions chez Delcourt !

7-17b0.gif





Inscrivez-vous à la newsletter.

Commande-BlancheCOUL.jpg

 

11/05/2011

Sherman T3: La passion Lana

Sherman3.jpgAuteurs : Griffo et desberg
Editeur : Le Lombard
Sortie : 05/2011

Dring dring
L'inconnu au téléphone était très clair: Jay Sherman va payer pour ce qu'il a fait ! Dont acte. Depuis la mort de son fils, le magnat de la finance est en train de tout perdre, pièce par pièce. À présent, « ils » tiennent sa fille, Jeannie, dont il n'a plus de nouvelles depuis des années. Un lourd secret de plus dans le passé d'un homme qui semble n'avoir vécu que pour collectionner...

Le charme ….
Ce qui m’a étonné dans ce tome 3, c’est le rythme effréné des flashbacks. Desberg voulait-il battre le record mondial des sauts temporels dans un seul album ? C’est presque de la frénésie à ce niveau là. Ce ping-pong m’a d’ailleurs un  peu perturbé pour bien situer tous les personnages ….assez nébuleux par moment avec tous ces noms.
A part cela, la petite histoire semble rejoindre la grande avec pas mal d’imbrication avec le régime nazi d’Hitler. Je dois avouer que ce n’est pas pour me déplaire car la guerre qui s’annonce ouvre des portes intéressantes pour la suite. Question dessin, c’est du bon Griffo. Une mention pour les tenues vestimentaires (ou non !) qui sont un réel plaisir pour la vue .A noter aussi, de judicieuses couleurs  mais venant  du superviseur  Griffo , ce n’est plus une surprise mais une marque de fabrique .
Voilà un tome très correct au final dont on attend la suite pour nous épater et surtout nous étonner.
7-17b0.gif





On en parle sur le forum.

sherman.jpg


Inscrivez-vous à la newsletter.

10/05/2011

Les épées de verre T2:Ilango.

Épées de verre (Les)2.jpgÉpées de verre (Les)2p.jpgAuteurs : Corgiat et Zuccheri
Editeur : les humanoïdes associés ;
Sortie :02/2011

On fait barrage.
Yama est à la poursuite d’Orland, accompagnée de Miklos et de Booba, Aulis et Catano. Ils arrivent à Karelane, gigantesque mégalopole qui doit sa survie au barrage construit par les « moucherons », des hommes et des femmes venus chercher refuge aux abords de la cité à la suite du dérèglement climatique. Yama est devenue une jeune fille, sa colère est toujours présente et son désir de vengeance prend le pas sur son destin. Dans la cité, Orland est devenu le chef de la milice qui réprime le moindre manquement à la règle.

La cité du bonheur.
Voilà bien une série qui passe malheureusement un peu inaperçue mais qui mériterait qu’on lui donne nettement plus d’importance.
Car premièrement, ces épées de verre sont une très belle réussite du point vue de son graphisme .L’italienne Laura Zuccheri  nous livre dans ce tome 2 un univers urbain des plus aboutis. Les détails sont légion et on perçoit réellement une grande minutie pour créer les décors .En plus, les tenues vestimentaires sont également très travaillées (on se dirait chez des incas version samouraï). Je pourrais encore faire l’élonge des marais, de l’architecture, des animaux …bref visuellement c’est impressionnant.
Pour le scénario, malgré une allure de sénateur, il prend du coffre. On joue en réalité sur 3 tableaux : la vengeance, les mystères des épées et le socio-climatique. Les auteures n’ont pas oublié de rendre les différents protagonistes très attachants avec des touches d’humeur très révélatrices sur leur personnalité.
Je conseille donc chaudement cette BD si vous êtes fan d’ héroïc-fantasy, c’est une magnifique invitation à un voyage des plus envoutants.
 9-17b2.gif




On en parle sur le forum.

épées de verre.jpg



Inscrivez-vous à la newsletter.

18/04/2011

WEST T6: Seth.

W.E.S.T6.jpgW.E.S.T6p.jpgAuteurs : Rossi , Dorison et Nury.
Editeur : Dargaud.
Sortie :03/2011

Set presque arrivé près de chez vous.
Revenue à la vie, Megan, la fille de Morton Chapel, est maintenant possédée par Seth, un démon. Morton a déjà vécu cette épreuve, des années plus tôt, avec la propre mère de Megan. Il sait donc que sa fille est en grand danger et que le seul moyen de tuer ce démon est de la sacrifier...

Seth raté
Et bien mes amis, ce dernier album de West est pour moi une magnifique …déception. Autant, j’avais apprécié l’opus précédent, autant ce Seth (décidément un chiffre maudit en BDIncertain) m’a décontenancé au plus haut point. Les dialogues sont assez alambiqués et souvent très étonnants pour ne pas dire incongrus .La trame scénaristique est d’une pauvreté désarmante avec un final des plus prévisibles.  En somme, il y a une entité maléfique et son tueur à éliminer ou pas….. Certainement on comptait trop sur la magie du dessin de Rossi pour combler les lacunes de l’histoire. Et bien c’est  raté car pour être captivé par cette BD, il vous faudra une fameuse dose d’hallucinogène. Ce qui m’a le plus frappé, c’est les cotes fabuleuses pour ce tome .Je veux bien admettre que je peux me gourer complètement mais pas à ce point là. Ce n’est pas parce que c’est étiqueté Nury et Dorison qu’on est automatiquement dans le sublime. La vérité se situe certainement entre mais  j’ai en bouche un grand sentiment de gâchis.
4-17ad.gif




On en parle sur le forum.

W.E.S.T6pi.jpg


Inscrivez-vous à la newsletter.