16/10/2007

Les arcanes d'Alya,La chasseresse écarlate.

ArcanesDalyaLes1_23082007_180423ArcanesDalyaLes_23082007_180259Le résumé.
Initiée à la magie guerrière de ses ancêtres, Brynn, une fée de l’île volante d’Avalon, partage avec sa soeur Aileen une relation unique, celle des gémellaires. Mais un jour, la guerre des Hautes Landes éclate… et avec elle, leur union. Devenue chasseresse de Dame Alya, Brynn écume les champs de bataille. Sa mission : désigner les âmes défuntes qui peupleront le monde des morts. Mais lorsque Dame Alya s’empare de l’âme d’Aileen, Brynn s’insurge. Sans plus attendre, elle se rend à Sarnath, avec la ferme intention de la délivrer. Mais la route sera longue et semée d’embûches… Les guildes des Dragonniers et des ombres rodent…


Mon avis.
Confusion, voilà un titre qui aurait mieux convenu à cet album. De l’héroïc fantasy à la sauce bretonne très pénible à lire, c’est souvent très pompeux comme discours et encore quand on arrive à lire. Une héroïne manquant singulièrement de charisme crucifie  définitivement le lecteur qui devra se forcer à lire à plusieurs reprises s’il veut arriver à la fin. Le dessin est sympa de prime à bord mais les scènes de combats sont plutôt brouillonnes  aussi .N’en jetez plus, la coupe est pleine. A oublier au plus vite.

surprises.smileysmiley.com.3

Des infos supplémentaires sur cette série ICI.

 

66103


 

13/10/2007

Les 7 Psychopathes.

sept01psychopathesPlanche_bd_7463_septLe résumé.
Londres, 1941. Joshua Goldschmidt a mis au point un plan pour en terminer avec la guerre : recruter sept hommes pour assassiner Hitler et choisir ces sept tueurs parmi ceux qu'on appelle fous ou psychopathes, les seuls capables de raisonnement hors normes et dont les agissements ne seront pas anticipés par l'ennemi. Churchill ayant donné son accord, ils sont parachutés au-dessus de l'Allemagne...


Mon avis.
Oserais-je dire que c’est débile comme histoire ? En tout cas, c’est l’adjectif qui m’est venu en tête à la fin de la lecture. Bon, je dois dire que je m’attendais à un scénario moins fantaisiste qui colle un peu mieux à la réalité historique. J’ai vite compris que la justesse n’était pas trop de mise en voyant des bombardiers Lancaster réaliser un raid sur Londres. Ok, il s’agit donc d’une fiction, mais encore aurait il fallu qu’elle soie interressante, un peu de suspense n’aurait vraiment pas été inutile. La fin,( c’est ce qu’il y a de mieux dans ce tome) est original mais frôle néanmoins le niveau d’une série B.
Et puis le dessin  de Sean Phillips n’arrange rien à l’affaire. Un trait « comics » souvent très sombre mais dont le plus  grand défaut est qu’on ne différencie pas  facilement certains personnages. On les confond quasi tous sauf celui qui ressemble à un des 4 fantastiques. En plus, c’est assez carré comme dessin et donne l’impression d’être bâclé par moment.
L’emballage est certes séduisant mais le contenu est affligeant pour ne pas dire débile.
surprises.smileysmiley.com.4

Un petit tour chez les 4 fantastiques ICI.

 

62828


 

12/10/2007

Hypertext,Mémoires vives.

hypertext01hypertext01_plaLe résumé.
De nos jours, une journaliste est retrouvée en état de choc dans les couloirs d’une bibliothèque. Elle enquêtait sur un livre du XIIIe siècle. C’est au cœur de ses pages que se cache un mystérieux secret. Faut-il remonter jusqu’en 1233, époque à laquelle un moine entreprend de copier un manuscrit très rare, ou suivre cet homme du futur projeté dans une librairie de notre époque pour découvrir le fin mot de l’histoire ?


Mon avis.
Parfois, il ne vous faut pas plus de trois pages pour savoir si l’histoire va vous intéresser ou pas. Pour cet Hypertext, j’ai tout de suite senti que le scénario de Sébastien Viaud allait me captiver. Oh, comme il s’agit d’un tome d’introduction, il faudra bien sûr confirmer mais ce premier opus est vraiment excellent. J’ai été vite aspiré par le mystère qui jalonne cette série prévue en 3 tomes grâce à une lecture fluide malgré les 3 niveaux temporels qui nous sont proposés. On arrive malheureusement vite à la fin du tome en ayant un sentiment de trop peu. Ah ce format cartonné de 48 pages.
Pour un premier album, Andrien Villesange s’en tire avec les honneurs. C’est assez classique comme trait mais vivant et clair.
Une très bonne impression donc pour ce tome 1 mais à confirmer.

surprises.smileysmiley.com.7

Une petite dédicace ICI.

 

Planche_bd_7751_hypertext_tome_1


 

29/09/2007

Korrigans,le seigneur du chaos.

Korrigans4_24082007_222029korrigans03_plaLe résumé.
L’heure de l’ultime bataille a sonné !
Les Tuatha de Danann ont décidé de lancer une attaque sur l’île de Dana afin de délivrer les parents de Luaine, au coeur même de la forteresse de Balor. Mais, sur l’île Ténébreuse, Balor a découvert le moyen de briser le sortilège qui l’emprisonne. Il ne lui manque que la puissance des guerriers qui s’apprêtent à le combattre pour détruire ses chaînes.

Mon avis.
Il y aurait moyen de faire une grande dissertation au sujet de ces Korrigans et surtout à propos du dessin de Civiello.  J’en conviens volontiers, ce dessinateur a du talent mais son style est il adapté à la BD ? Là, je suis plus perplexe car parfois j’ai eu du mal à suivre le file de l’histoire .Un coté très brouillon (mais c’est quoi ces taches) avec des couleurs souvent très sombres  peuvent parfois vous amener à faire des extrapolations pour comprendre la scène. En plus, je n’ai pas trop aimé cette juxtaposition du coté très peinture  des décors avec des personnages très « photo » .Et je ne parle pas du coté très figé des protagonistes .Bref les fans du Civiello me pardonneront mais je n’ai pas trop aimé son trait. Coté scénario, après un tome 1 tout simplement indigeste, je me suis surpris à apprécier la suite. C’est de l’héroïc fantasy souvent très théâtral mais efficace avec de beaux moments de bravoure. Il est néanmoins dommage de passer à coté d’un personnage très intéressant comme Medh Maeb en expédiant son rôle en quelques cases.
En tout cas, une BD assez caractéristique et singulière qui ne manquera  pas d’avoir ses adeptes.
surprises.smileysmiley.com.5

Le site de Civiello
ICI.


G_307_1