27/09/2007

Sept,sept voleurs.

sept027voleurs_plaLe résumé.
Deux voleurs sans envergure, qui survivent tant bien que mal de leurs larcins, se font abordés par deux nains. Ces derniers souhaitent faire usage de leurs talents dans le cadre d’une mission risquée, mais très lucrative : s’emparer du fabuleux trésor de leur peuple. Pour mener à bien cette expédition, ils ont besoin des deux hommes mais aussi d’un colosse capable de transporter le butin et de deux féroces… orcs ! 

Mon avis.
Héroïc fantasy , quand tu nous tiens. Voilà bien un album qui ressemble à un condensé de ce qui fait le succès de ce genre.
Alors avant de partir pour le casse du siècle, il faut constituer une équipe de sept  (hé, on n’organise pas une quête sans plusieurs archers à son arc). Ensuite une fois le thème imposé de « l’impro  BD » respecté, le voyage avec ces diverses anicroches (oh mince alors) pour aboutir au but, au trésor en combattant un méchant dragon (oh mais quelle surprise !).Eh  pas si vite il reste un combat avec un terrible sorcier (il fallait bien caser Gandalf quelque part). Bon j’ironise mais coté scénario, c’est du classique de chez classique mais il paraitrait que c’était voulu de la part des auteurs. Le bon coté, c’est que c’est bouclé en un tome et que l’histoire est plaisante à lire. Les amateurs du style apprécieront certainement surtout que le dessin et les couleurs sont en osmose avec ce type de récit.
surprises.smileysmiley.com.6

Une interview de Jérôme Lereculey à l'occasion de la sortie de ce tome. ICI.

Planche_bd_8175_sept

24/09/2007

Amours fragiles,Maria.

amoursfragiles3amoursfragiles03pLe résumé.
1943. Après avoir tenté en vain de fuir le régime nazi, Martin, autrefois jeune étudiant en littérature en rébellion et en rupture de ban, sert l’Allemagne sous l’uniforme d’officier de la Wehrmacht, dans le sud-est de la France. Son affectation lui permet de continuer à protéger Katarina, son ancienne voisine d’autrefois, juive allemande réfugiée à qui il a fourni de faux papiers. Contraint de rejoindre l’Allemagne pour y enterrer son père, Martin découvre que la situation s’y est considérablement tendue. Déjà aux abois, pressentant les signes avant-coureurs d’une défaite annoncée, le régime nazi, de plus en plus paranoïaque et totalitaire, fait peser une pression considérable sur toutes les consciences, obsédé par la traque de l’ennemi de l’intérieur…

Mon avis.
Malgré qu’il s’agisse d’une fiction historique, on peut raisonnablement penser que ces amours fragiles auraient pu réellement se produire. En lisant ce troisième tome, on voit bien la difficulté incroyable des opposants allemands face au régime nazi. On récent parfaitement la chape de plomb qui frappait les consciences à cette époque. La gestapo, les délations, la peur, l’aveuglement étaient le cocktail de la vie en Allemagne en 1943.  Le scénario de Richelle  rend bien cette atmosphère tout en restant sombre et sans excès. Un récit fort émotionnellement et historiquement sans faille.
Le dessin classique « très ligne claire » de Beuriot a parfois des petits ratés comme pour la figure d’Alicia mais les regards et les expressions sont justes et bien réussis.
Comme « une fille de rien », les amours fragiles vous aideront à mieux comprendre la vie quotidienne des personnes prisent à leur dépend dans le tourbillon de la guerre de 1940.
surprises.smileysmiley.com.7

Le blog sur cette BD ICI.

nn

20/09/2007

S.T.A.R.,Nanotechs.

S.t.a.r.5_091020062203392444_1gLe résumé.
Nora, Claire et Marc, les trois membres de l’équipe du S.T.A.R., dispersée à la fin de leur mission précédente, sont à nouveau réunis par Delafontaine, responsable de Pharmanova pour l’Europe. Ses ingénieurs ont mis au point un procédé de réparation cellulaire révolutionnaire, fondé sur les recherches de pointe en matière de nanotechnologie, et qui pourrait permettre de prolonger la vie humaine de plusieurs dizaines d’années. Mais le résultat de leurs travaux, transitant des U.S.A. jusqu’en Europe par porteur, a malheureusement été volé. Aidé de Nguyen Hou Hsiao Hsoi, l’un des scientifiques à l’origine de ces robots nanotechnologiques, le S.T.A.R. se met en quête de la mallette dérobée. Ce qu’ils ne peuvent deviner, c’est que celle-ci a été ouverte et que son contenu - des nanorobots- a infiltré le corps du voleur, avec des effets bien différents de ce que leurs concepteurs avaient imaginé… Une aventure palpitante directement inspirée des travaux scientifiques les plus récents – ou comment valoriser les avancées de la science tout en mettant en garde contre les dangers qu’elles recèlent.

Mon avis.
Mon dieu que la lecture de cette série m’a parue interminable et fastueuse.  Le scénario aurait pu être original, un thriller médical est assez novateur dans le monde du 9 ème art mais que de lourdeurs, c’est lent, l’intrigue n’avance pas, c’est inutilement bavard, plein de redites. Et puis, on part sur des bases scientifiques bien réelles pour nous emmener dans du grotesque des plus ridicules. Et on rajoute aussi une dose d’humour qui tombe bien souvent à plat. Encore une dose  de fiel sur le dessin qui manque singulièrement d’expressivité et vous aurez compris que j’ai vraiment pas aimé cette BD.A oublier au plus vite pour moi.

surprises.smileysmiley.com.3

29/08/2007

Diamants ,Charles Van Berg.

diamants01

Des fois, on pourrait croire que j’aime rouspéter surtout au sujet de ces thrillers financiers. Alors aujourd’hui au lieu de grands discours, je vous invite à aller chez BDgest voir la critique et surtout l’avis des lecteurs à droite. Moi perso, il y aurait eu encore une catégorie « mauvais »j’aurais cliqué dessus. ICI.

PS: aujourd'hui je commence le dernier des cités obscures,oh merci de me sauver du demon financier.