28/08/2007

Rafales ,India Allen.

Rafales03rafales03_plaLe résumé.
L’humanité a une nouvelle ennemie : elle s’appelle India Allen !
Les attentats provoqués par la sculpturale terroriste ont déjà fait plus de 100.000 victimes et les services secrets du monde entier sont en alerte. Seb Christie a l’habitude de la guerre et dans ses veines coule le sang mutant d’India. Il en sait donc assez pour comprendre que le conflit qui se prépare n’a rien d’humain…

Mon avis.
Je n’étais pas chaud du tout pour lire ces « rafales »  qui allaient être lues en coup de vent  pensais je à tort. Car, je dois bien l’admettre, c’est captivant comme lecture. J’ai bien aimé l’évolution du héros qui se rend compte petit à petit comme un super héros américain, style Spiderman, de ces nouveaux pouvoirs. Si si vraiment, c’est bien amené par un Desberg qui m’étonne franchement .Et puis, India, la tueuse, est très charismatique et dans ce tome 3, on apprend pas mal sur son passé.Par contre je lui ai trouvé quand même un défaut .Elle est animé de vengeance alors que normalement elle ne ressent aucun sentiment. Comme dans les tomes précédents, la trame est parsemée de cours flashbacks qui sont de plus en plus facilement assimilés.
Coté dessin, les maitres de l’orge, Vous connaissez ? Alors pas besoin de vous faire un dessin de Valles, c’est du bon.
surprises.smileysmiley.com.7

Le site de la série
ICI.

958rafpl2


27/08/2007

Partie de Plaisir

partiedeplaisr01partiedeplaisir01plLe résumé.
Dans l’Amérique puritaine des années 50, Matt est un jeune inspecteur à la Food and Drug Administration (FDA). Marié à Carol, sa vie s’installe dans la monotonie : boulot routinier, désir sexuel qui s’amenuise, angoisses nocturnes… Une enquête va pourtant bouleverser son existence. Avec son ami et collègue Dennis, il doit saisir tous les livres et travaux d’un certain Wilhelm Reich, psychiatre et psychanalyste, théoricien de l’orgasme et inventeur des « accumulateurs d’orgone », censés guérir bien des maux. Autant de textes considérés comme subversifs, et que les deux inspecteurs de la FDA sont chargés de brûler. À la dernière minute cependant, Matt récupère une caisse de livres qu’il emporte chez lui et lit en cachette...

Mon avis
Aujourd’hui le Dr Samba répond à vos questions, vous avez du mal à arriver à l’orgasme. Et bien je vous invite à lire les recherches du professeur Reich sur la question. Si cela vous semble trop fastidieux, une BD avec 3 ou 4 scènes érotiques qu’on pourrait qualifier de voyeuse, pourrait éventuellement vous aidez aussi. Et puis rien de tel que le mystère, une enquête pour trouver les secrets du plaisir ou de ses phobies. Mais attention, cette luxure peut vous mener jusqu’à l’impensable, l’inimaginable, vers une sublime trahison mais là j’en dis déjà trop.
Vous pourrez découvrir tout ça en lisant cette partie de plaisir dont le dessin rend plutôt bien l’ambiance de cette américaine décidément indécrotablement puritaine. Vous y trouverez aussi le gouverneur de Californie, Arnold .Là, je dis n’importe quoi mais la façon dont certain visage est dessinée qui m’y a fait penser. Il manque aussi parfois un touche d’expressivité.
Une partie de plaisir ou un gout de trop peu?
surprises.smileysmiley.com.7

25/08/2007

Judith,Volume III.


Judith3_12022007Planche_bd_6898_judith_tome_3Le résumé.
Après la mort de sa sœur, Judith n’aspire qu’à une nouvelle vie, loin de la folie et des tueries passées. Le seul trait d’union avec son passé est cette enfant à qui elle donne le prénom de sa sœur jumelle décédée : Julia.
Mais on ne peut tourner le dos à son passé, surtout lorsqu’une organisation inconnue lance à vos trousses une tueuse aussi belle qu’efficace. Il ne reste alors qu’une seule issue : la fuite.
Judith se retrouve vite perdue, face à un ennemi qu’elle ne connaît pas et à sa fille qui, elle, semble tout savoir.

Mon avis.


Je dois être comme Marc Deverre, complètement hermétique aux charmes de Judith car j’ai zappé de nombreuses lourdeurs pour arriver à abandonner la lecture. L’héroïne, si on peut l’appeler ainsi, a beau usé de multiples envoutements via des rebondissements, de l’action, une belle pochette, rien à faire, je n’y adhère pas. En plus je ne suis pas trop fan du dessin mais ça c’est une affaire de gout et de couleur.
Je suis sûr qu’André aimera certainement plus que moi, il faudrait un jour lui laisser la plume, vous ne trouvez pas ?
surprises.smileysmiley.com.5

599jupl1



22/08/2007

Vanity,Tome1.

Vanity1_05082007_101957VanityplLe résumé.
Près de Paris, dans un château historique renommé pour sa collection de chefs d'œuvre évoquant la sorcellerie et le satanisme, plusieurs vols suivis de crimes horribles à caractère rituel ont été commis.
Angela Sanders et Fanny Gennaux vont naviguer aux frontières du fantastique et peut-être découvrir pourquoi "La mort s'appelle Vanity..."

Mon Avis.
La pochette est aguichante, le dessin sympa mais l’histoire …quelle cata. Un florilège d’invraisemblances avec comme sommet les intuitions de l’héroïne, franchement du n’importe quoi. Un bon nanar de chez nanar, Scoubidou fait mieux, au moins ça nous fait rire car des répliques du genre « plus de lumière, pas le moment de broyer du noir », c’est ridicule.
Chez  Graphivore( ICI), ils ont aimé, visiblement un de nous se trompe. Peut être un clash entre génération ou de goût.

surprises.smileysmiley.com.3

1106vanitypl1