19/02/2007

Secrets Bancaires,Détournement de fonds.

secretsbancaires01-2couvsecretsbancaires02_pla

Depuis la faillite de son entreprise, Jacques Colpin est criblé de dettes. Il ne lui reste qu'un seul et unique espoir : obtenir un prêt pour le projet hôtelier qu'il rêve de monter en Croatie, pays de sa femme Ivana. Alors qu'on vient une nouvelle fois de lui refuser l'emprunt qu'il demandait, c'est du frère de cette dernière que vient la solution. Djuro lui présente un investisseur privé nommé Franco Bucci, qui accepte de lui prêter l'argent. Mais Jacques aurait mieux fait de réfléchir à deux fois avant d'accepter un cadeau trop beau pour être inoffensif !

Après l’indigeste « Agence », je n’étais pas trop chaud pour lire un nouveau Thriller Financier. Et bien ce « secret bancaire » est passé comme une lettre à la poste. J’ai été vite ravi de retrouver la touche de Philippe Richelle, auteur de l’excellent « les coulisses du pouvoir ». Une intrigue bien construite, on prend le temps de poser les personnages, de rentrer dans leur vie privée pour mieux comprendre leur motivation.  En plus, le scénariste arrive à faire rebondir l’histoire d’une façon assez inattendue. Bref, une lecture très plaisante.

Si le scénario est excellent, le dessin l’est nettement moins. Le trait réaliste de Pierre Wachs est très rude à ma vue. Les visages notamment ont l’air d’avoir été taillé au burin. Pour les personnages masculins, ça peut encore passer mais pour les femmes, elles ont l’air d’avoir toutes 80 ans.

Pour le second cycle, c’est Domique Hé qui reprend le dessin. Avec 2 dessinateurs différents, cette série aura donc un rythme de sortie très élevée, 2 à 3 tomes par ans. On ne s’en plaindra point.

Une très bonne série très intelligemment construite, dommage que le dessin ne soit pas à la hauteur.

surprises.smileysmiley.com.7

 

Pour le lien sur la pochette, la bio de Philippe Richelle.

Pour le lien vidéo, un braquage de banque réussit ?

PS :l’avis du tome 2.1 très bientôt.

 

18/02/2007

L'Agence"Dossier Pazuzu"

AgenceL2_260120072203392509_1g

Bagdad, 2003. L’opération « Liberté en Irak » vient de débuter. C’est le temps des armes, des raids aériens, des puits de pétrole en feu. Un commando masqué profite de la confusion qui frappe la capitale irakienne pour s’introduire dans Musée Archéologique et y dérober des pièces rarissimes venues d’un très lointain passé. Mais pour le compte de qui ? Un travail tout désigné pour l’Agence. Pour l’équipe de fins limiers dirigée par Rafaëllo, la traque commence, avec un terrain de chasse à l’échelle de la planète entière …

Amateur de thriller financier, voilà un série pour vous .Le problème, c’est qu’on est très loin d’un Largo Winch par exemple. Les héros sont trop lisses pour apâter un lecteur exigant. Il manque plein de réponses pour bien comprendre l’intrigue .C’est bien beau de nous faire voyager autour du monde si c’est pour faire l’impasse sur la compréhension de l’enquête. Franchement une lecture plus que décevante.

Par contre le dessin réaliste de Legrain est très correct. Il lui manque simplement encore une dose de charme pour rendre les personnages un peu plus chaleureux.

Une BD plus que moyenne qui manque de charisme pour pouvoir se démarquer de la profusion actuelle.

surprises.smileysmiley.com.4

 

Le lien sur la pochette, le blog des scénaristes Agnès et Jean Claude Bartoll.

Pour le lien vidéo, l’agence de sosie.

AgenceL_03052006

 

 

 

06/02/2007

Antoine Sèvres,Aux portes de l'enfer.

AntoineSevres2_12072006Planche_bd_5784_antoins_tome_2

XV ème siècle, Antoine a repris son chemin, seul cette fois. La nuit vient, il n’a pas trouvé de gîte, il s’égare... et tombe accidentellement dans un aven sans mal, heureusement ! Il sera retrouvé dès le lendemain mais légèrement préoccupé. En effet, son séjour dans la grotte, Antoine l’a fait en compagnie d’un mort ! Une femme qui comme lui serait tombée accidentellement mais aurait eu moins de chance en tombant au sol ? Pas du tout. Le cadavre d’une malheureuse qu’on disait disparue et qui a été proprement assassinée ! On croyait sans doute s’être définitivement débarrassée d’elle en la mettant à la poubelle. C’est le point de départ d’une énigme policière qui va confronter Antoine Sèvres avec ce dont on ignore encore tout à l’époque : les peintures rupestres...

 

Comme pour le tome 1, l’histoire concoctée par Roland Rullier est plutôt plaisante à lire. Notre moine Dominicain, loin des stéréotypes qu’on peut avoir sur un inquisiteur du moyen age, va rassembler les indices un par un à la façon d’un Hercule Poireau. Et tout ça en un tome, ce qui devient rare en BD actuellement. En plus, le scénariste arrive à glisser quelques détails assez croustillants pour égayer un peu l’enquête.

Pour le dessin, on remarque vite que les appendices nasaux sont plutôt proéminents. Tout comme le récit, le dessin ne vous portera  pas en béatification mais l’ensemble est très correcte. Si vous avez envie d’un polar historique, suivez donc le Dédale du Père Sèvres.

surprises.smileysmiley.com.6

 

Le lien sur la pochette, la bio du scénariste.

Pour le lien vidéo, les meilleurs moments d’Antoine Decaunes.

 

Planche_bd_5784_antoine_sevres_tome_2

 

05/02/2007

Sophia, Elementa Chaos

sophiapaquet0220061124140517

Après l’ouverture du coffret et la lecture du testament, Sophia est faite prisonnière par la secte Nasata. Ceux-ci ont découvert l’existence d’un talisman aux pouvoirs immenses, qu’ils comptent bien s’approprier. Leur quête les mène à Venise, où Sophia est délivrée par l’inspecteur Vincenzo Toleni. Elle découvrira alors qu’elle est l’enjeu d’une terrible guerre entre une puissante organisation criminelle et une secte liée à la franc-maçonnerie... De Venise à Hong Kong, le mystère s’épaissit autour de la belle milliardaire!

 

Le tome 1 pouvait encore passer au second degré. Sophia était tellement caricaturale qu’on savait au moins en rire. Et puis, il y avait le plaisir des yeux. Décolletés, string, transparence ou tout simplement en tenue d’Eve, la « Sophia » faisait tout pour attirer les regards de la gente masculine.  D'ailleurs, c'est fou  de voir les problèmes textiles qu’a cette jolie rousse.

Dans le tome 2, il a fallu arriver à la page 7 pour voir notre Paris Hilton en plus gonflée émoustiller nos sens. Mais à part ça……c’est le néant total…un scénario insipide, incompréhensible par moment, inutilement bavard, en somme très ennuyant.

En plus ça dérive vers Satan, le grand guignol qu’on nous sert à l’excès dans les BD.

Vadé rétro Sophia, le tome 3 ne passera par moi.

surprises.smileysmiley.com.3

 

Pour le lien sur la pochette, le site de Sophia. (à voir les illustrations et wallpapers).

Pour le lien  vidéo, une autre Sophia qui a aussi un problème avec ses habits.

 

6