13/01/2007

Mandrill, les mariés de Saint-Lô.

mandrill0220060925231421_t2_002

1951 : des enfants découvrent le cadavre d'une jeune femme vêtue de sa robe de mariée. En apprenant la nouvelle par les journaux, Mandrill reconnaît la victime : Marielle Floquet, une amie qui lui avait sauvé la vie à l'époque du Maquis. Mandrill est ému par ce triste fait divers qui se transforme en une affaire mystérieuse le jour où un second cadavre est découvert dans les mêmes circonstances...

Ce tome 2 est nettement mieux passé que le tome un .L’intrigue de Giroud (le décalogue) est bien amenée et est assez cohérente. Bon comme vous connaissez mon amour pour le genre policier (ironie), ce genre de BD passe plus difficilement qu’une autre. Pour vous dire, je n’ai jamais vu un Julie Lescaut  ou autre somnifère pour moi. Tu ne passeras pas par moi, démon policier. Vadé rétro Navarro. La base historique de l’après guerre proposée par Giroud a du certainement faciliter ma lecture aussi.

Le dessin de Baruti est assez classique mais le problème c’est l’horrible colorisation. Beurk. C’est vraiment un manque de goût de colorier les visages en gris par exemple. Une colorisation d’un autre temps (1999).

Pour la note, je me force un peu.

surprises.smileysmiley.com.6

 

Pour le lien sur la pochette, la bio de Giroud chez Glénat.

Pour le lien vidéo, une mariée en voyage de noce.

 

 

 

12/01/2007

Salomé,Les adorateurs de Ranactès.

Salome2_30092006Planche_bd_6184_salome_tome_2

Dans le tome 1, en 43 après J.C. à Rome, Marcus le fils aîné est accusé du meurtre de sa fiancée. Tout l’accable. Salomé est sa maîtresse et elle passe un accord avec le père de famille : si elle et son don lui permettent d’innocenter Marcus, alors elle sera affranchie, elle retrouvera sa liberté !
Ainsi Salomé dans le tome 2 lutte-t-elle pour élucider le mystère d’un complot fomenté contre Marcus, mais aussi se bat-elle comme une tigresse pour conquérir sa propre liberté. Et elle va être confrontée à des adversaires sérieux, les membres effrayant d’une secte connue sous le nom des « Adorateurs de Ranactès » !

Tout de suite, l’héroïne m’a paru sympathique. Et puis, on ne s’ennuie pas une seconde avec le scénario de Eric Pringnaud, c’est rempli d’actions et de sueurs. Comme souvent, on a droit à une intrigue policière de bonne facture dans cette bonne collection « Dédales ». Le petit reproche qu’on pourrait trouver, c’est trop beau pour être crédible, les bons sont tous sains et saufs et les méchants mauvais ont été punis .Il manque une dose de subtilité qui pourrait surprendre le lecteur. Mais bon, j’ai passé un bon moment avec la sensuelle Salomé qui mériterait qu’on s’attarde un peu plus sur son histoire et son caractère bien trempé.

Sans atteindre la beauté d’un Delaby, le dessin de l’italien Giuseppe Palumbo est très réussi. La ville de Rome, les cadrages, les couleurs, la mise en page sont de très bonne facture pour une première œuvre, c’est impressionnant.

surprises.smileysmiley.com.7

 

 

Une série a encouragé et puis Rome comme Salomé ne s’est pas fait en un jour.

Pour le lien, un petit tour chez 13 eme rue.

Pour le lien vidéo, vous avez raté le premier épisode de Rome cette semaine, pas de problème, le voici.

splash

 

 

 

 

11/01/2007

Judith, Volume I et II

Judith1_08062004Judith2_08022005

Trois hommes qui n'ont rien en commun sont engagés pour assurer la sécurité de la fille d'un magnat de l'industrie pharmaceutique, Judith. Une menace terroriste planerait sur elle. Lorsqu'ils arrivent sur place, ils sont un peu désorientés et ne comprennent pas grand chose. La maison est déjà gardée par une meute de gardes du corps. La fille n'est pas seule, mais partage chaque instant de sa vie avec une dame de compagnie qui se prénomme Julia. Les trois hommes s'installent. La cohabitation s'avère peu évidente et l'atmosphère de la maison pesante. Les jeunes femmes restent cloîtrées et les trois hommes sont assommés par l'ennui. Mais l'accumulation d'événements étranges va rapidement les sortir de leur torpeur.

Dans le tome1, la tension grandissante entre les protagonistes est bien rendue. Les nerfs sont à vif dans ce thriller à huis clos. C’est étonnement accrocheur malgré que les personnages sont très peu sympathiques. Dans le tome 2, on apprend un peu plus sur le mystère qui entoure les 2 jeunes filles. J’ai trouvé d’ailleurs ces explications un peu faciles et surtout succinctes (mais il parait qu’il y aura une suite et que donc tout n’a pas été dit). Au final, le scénario de Paul Oliveira est assez correct et vaut surtout pour l’ambiance qui y règne. Pour le dessin d’Eric Godeau, c'est un bon trait réaliste mais on y retrouve des courbes qu’on a l’habitude de voir dans des BD humoristiques. Déconcertant. Au final, une série qui ne m’a pas déçue mais que j’oublierais très vite.

surprises.smileysmiley.com.6

 

Le lien sur la pochette est pour le blog du coloriste, Fabien Alquier.

Pour le lien vidéo, une petite crise de nerf.

godeau_judith

 

10/01/2007

Souvenirs de Toussaint,Bleu Au Revoir.

SouvenirsDeToussaint8_10112006

On retrouve notre brave Toussaint proche de la soixantaine à une réception donnée par le député Le Trieux .Notre photographe va devoir s’employer pour sauver la fille du député de la noyade. Mais que cache cette tentative de suicide ?

Comme à son habitude, le scénario de Convard (et de Savey) est très bien ficelé pour ce 8 eme tome des souvenirs de Toussaint. Je comparerais volontiers cette histoire avec celle d’un Maigret. Il va falloir fouiller pour faire ressortir les drames cachés par la pression familiale,  par la bien séance, par les rancunes. Toussaint est comme souvent plus témoin qu’acteur et ça le rend très humain, loin des super héros, et donc très attachant comme personnage. La lecture de cette comédie inhumaine fut très agréable et vraiment d’une belle fluidité. C’est donc avec regrets que nous laissons Toussaint écrire ses mémoires puisqu’il s’agit ici du dernier tome de ses aventures.

Je suis moins emballé par le dessin de Joëlle Savey. L’omis présent « ocre » me fait penser à de vieilles photos, c’était peut être le but mais ….c’est loin d’être agréable à ma vue.

Une bonne cote quand même.

surprises.smileysmiley.com.7

 

Pas de lien sur la pochette, j’ai rien trouvé d’intéressant.

Pour le lien vidéo, comme j’ai rien trouvé en rapport avec l’album, je vous propose la suite de « star ac me voilà » dans les trucs à voir, voilà le lascar sur un plateau de TV.

PS:pas terrible comme post, desolé.