09/12/2006

Halloween Blues, Points de chutes.

HalloweenBlues4_17112006355hallopl2

Dans ce tome 4, on retrouve notre bel inspecteur de police, Forester Hill, en train d’enquêter sur un meurtre vieux de 8 ans. Et tout ça car notre cœur d’artichaut veut aider une femme en pleure car son correspondant en prison qu’elle croit innocent va bientôt être exécuté. Et voilà donc notre policier parti en direction de sud de Etats-Unis pour prouver la non culpabilité de cet homme.

D’abords, bravo pour la belle pochette. Si vous ne connaissez pas le série, vous vous dites, mais c’est qui la femme en rouge en plein milieu .C’est l’ex femme de Forester, Dana Anderson, une égérie des années 50 .Elle est aussi aléatoirement morte .Bon depuis qu’elle est devenue pur esprit, son truc, c’est de pourrir un peu la vie de son mari. Ne vous effrayez pas trop car Dana c’est un peu le sel de l’histoire, c’est une saveur en plus.

Pour ce tome 4, l’intrique criminelle  concontée par Mythic est assez bien menée et est très astucieuse avec une fin vraiment épatante.

Pour le dessin de Kas, ok les voitures, les femmes, la « belle époque » sont agréables à la vue mais j’accroche pas plus que ça, trop classique à mon goût.

Si vous aimez vous plonger dans une ambiance qui sent bon l’après guerre et que les policiers, c’est votre truc, alors ce tome 4 est pour vous.

surprises.smileysmiley.com.6

 

 

Pour le lien vidéo, un petit Lynyrd Skynyrd (svp on ne postillonnes pas) , Sweet home Alabama.(Au moins , ça va faire plaisir à Ralph).

Vu la lecture qui arrive, je serai certainement nettement plus inspiré pour l'avis suivant..

07/12/2006

Ultimate Agency,trois tondus et un pelé.

ultimateagency_02

Baloo, un ancien flic reconverti en détective privé, mène un enquête très délicate dont les ramifications le font remonter jusqu’aux sphères dirigeantes de la maison blanche. Dans le tome un que j’avais bien apprécié, on nous racontait comment lui et ses amis déjouaient tant bien que mal les diverses tentatives d’assassinats sur leurs personnes. Pour le tome 2, on leur cherche toujours des noises mais c’est aussi le temps de révélations pour cloturer le premier cycle d’Ultimate Agency.

Dans ce tome, le scénariste tire a boulet rouge sur l’administration de G.W.Bush .On peut dire facilement que Corteggiani prend position et dénonce les dérives de cette Amérique malade.

Personnellement, j’ai moins accroché à ce tome 2, je n’ai pas trop compris le complot avec Ben Laden, ça confirme que ce genre d’intrigue ce n’est pas ma tasse de thé. Sinon les personnages sont assez bien typés et ont un caractère bien trempé.

Pour le dessin, il est classique de chez classique, beaucoup trop pour moi.

Néanmoins, c’est un polar de très bonne facture simplement ça s’adresse à d’autres personnes que moi.

surprises.smileysmiley.com.6

 

Sur le pochette, la bio assez impressionnante de François Corteggiani.

Pour le lien vidéo,G.W.Bush dans toute sa splendeur.

Ce mec est un mystère pour moi, soit c’est un gros con comme il aime le faire penser, soit il joue au con et là c’est nous les dindons de la farce car il doit bien rigoler. Recemment, il a reçu un dossier sur la situation en Irak. Et voilà que Walker Bush nous joue l’innocent, tiens je ne savais pas que c’était aussi merdique, comme si le président des USA ne connaissait pas la situation en Irak. Et les médias gobent ça comme de rien n’était .Et pendant ce temps lui et ses amis s’enrichissent un peu plus en vendant soit des armes ou bien du pétrole à un prix très élevé .C’est sûr ,on va se souvenir de ce président qui n’a rien à foutre de notre planète, qui cultive un conservatisme religieux(on pourrait appeler ça facilement de l'intégrisme),qui bafoue les lois élémentaires d’une démocratie(on enferme les gens en toute illégalité et tout le monde trouve ça normal).Bravo Georges tu es trop fort, je ne pensais pas que c’était possible actuellement de berner autant de monde, mais chapeau , tu l’as fait les doigts dans nez. Nomdijuuu, maudit bretzel

06/12/2006

Kaamelott, l'armée du Nécromant.

Kaamelott1_23112006

Si vous aimez la série TV, normalement vous aimerez ce Kaamelott BD. Dans ce premier tome, on y retrouve nos « valeureux » chevaliers de la table ronde à la recherche de la source des morts vivants (plus mort que vivant d’ailleurs) qui arrivent de façon assez parcellaire dans le bon royaume d’Arthur.

Le scénario concocté par Astier est assez léger (booo les vilains Zombies), voir anecdotique mais il est surtout prétexte  à mettre en avant les reparties humoristiques de cette bande d’incapables .J’ai assez bien rigolé avec cet humour absurde et aux situations burlesques à la Monty Python.

Le dessin de Dupré (le joueur du Standard ?) est plutôt agréable et il reproduit bien les gueules des acteurs de la série. La mise en page est dynamique sauf peut être la scène avec les traîneaux  que j’ai eu du mal à suivre.

Donc une BD qui ne se prend pas au sérieux et qui vous ferra passer un moment agréable surtout pour les fans de la série.

Si vous avez l’occasion et de l’argent, il existe une édition de luxe (20 Euro) avec 16 pages inédites. Vous éviterez ainsi d’acheter de la camelote.

surprises.smileysmiley.com.7

 

Pour le lien sur la pochette, le  site de la série.

Pour le lien vidéo, un petit kaamelott bien évidemment.

24/11/2006

La branche Lincoln, un secret hors de la tombe

BrancheLincolnLa1_05052006

Déjà la pochette ne m’inspirait guère, je me suis dit encore une histoire de mafia ou un truc dans le genre. En plus 2 auteurs que je ne connais pas, le polonais Piotr Kowalski au dessin et Emmanuel Herzet au scénario. L’histoire de « la branche Lincoln » dans la série Polyptique est à classer dans le thriller politique avec option saga familiale puisque dans ce tome on suit le destin de la famille Voss depuis 1910 à nos jours en passant par Rome  en 1929. Ted, l’héritier, va découvrir des carnets très étranges qui vont le conduire dans une enquête complexe  aux implications internationales.

Personnellement j’ai trouvé cette BD très……..ennuyeuse. Je me suis forcé à lire .J’ai failli à plusieurs reprises laisser tomber la lecture. La partie Western pouvait encore passer mais les longues conversations au téléphone ou les séances de bavardages sur d’hypothétiques spéculations m’ont anéanti toute envie d’en savoir plus. J’ai trouvé un léger mieux vers la fin de l’histoire mais trop tard pour éveiller mon intérêt. Pour le dessin aussi je suis pas trop enthousiaste, trop de variations pour un même personnage, des expressions étranges, des sourires maladroits avec en plus des couleurs vieillottes.

Comme souvent les pros de la critique ont trouvé cette BD plutôt bien avec une comparaison à la bonne période XIII pour une critique. (Moi je dirais à la mauvaise période de XIII). OK, je suis peut être à coté de la plaque, le polar politique c’est pas mon secteur de prédilection. Si vous avez lu cette BD, n’hésitez pas à donner  votre avis dans les commentaires.

surprises.smileysmiley.com.3

 

Pour le lien sur la pochette, une interview des auteurs.

Pour le lien vidéo, une attaque de branche.