09/10/2006

Destins Croisés,Requiem pour un tueur

DestinsCroises2_18042006

J’étais plutôt content quand André m’a passé cet album de chez Glénat. Un éditeur qui au début de ma passion dans les années 90 monopolisait presque tout mes achats. Maintenant, ces achats sont très anecdotiques et la lecture de «  destin Croises » ne m’encourage nullement à regarder de plus près les nouveautés de cet éditeur. Car j’ai trouvé cet album particuliairement pénible à lire. L’intention de base est très louable. Nous faire connaître les difficultés du peuple chilien après le coup d’état de Pinochet. Pourquoi pas nous avoir fait découvrir des récits réels des exactions de ce gent militaire au lieu de cette fiction politico policière totalement indigeste et trop complexe pour attirer l’attention d’un lecteur. Je n’essaie même pas à résumer l’histoire, c’est trop ennuyeux. Le naufrage est total avec la qualité du dessin. On y trouve un nombre élevé de défauts notamment les visages mal faits et des erreurs de proportions. Et en plus on nous sert des invraisemblances comme la scène de la page 8. Je propose qu’on change le titre de cet album, au lieu de requiem pour un tueur, je verrais bien requiem pour un lecteur. Il nous reste plus qu’a jeter la « boutel » à la mer.

surprises.smileysmiley.com.3

 

 

Pour le lien vidéo , je pense que c'est ton destin de cliquer sur ce lien. Mais pouquoi faire , bin , c' est ton destin , t'es zourds ou quoi?

28/09/2006

W.E.S.T,El Santero

W.e.s.t3_30082006

1902, Cuba, L’équipe W.E.S.T est envoyée par le président Roosevelt éliminer un « ennemi » de la démocratie cubaine, un certain Istero. Un troisième tome qui mélange la politique, enquête, coup bas et de la magie vaudou .Les plus de cette série sont un scénario bien ficelé et bien documenté par rapport à l’histoire de Cuba, un dessin digne de Vance (XIII),  une découpe dynamique, une ambiance bien marquée. Les moins : absence d’ humour et de personnages sympas ou attachants  sauf  Bart Rumble, une colorisation qui a attrapée elle aussi la fièvre jaune, pas mal de clichés comme le général  forcément borné et le petit peuple inévitablement martyrisé. Comme j’ai lu dans une autre critique, c’est un peu «  l’agence tout risque » sauf qu'il manque Looping. 13/20

NB :La politique interventionniste des USA  a-t-elle changée en un siècle ?

En cliquant sur la pochette la bande annonce ( pas mal) et l’ interview audio de Dorisson

Pour le lien vidéo , un clip de Buena vista social club me semble de bon aloi.

 

25/09/2006

Le Sabre Et L'Epée,Au coeur des rivières et des lacs..

Voilà donc déjà le tome 2 des aventures du jeune présomptueux et impulsif WuGang. A peine sauvé par le sage Erlang de Yesha, il fonce tête baissée dans de nouveaux combats contre les Quatre Phénix et le Roi Dragon des Terres .Décidemment, il serait temps qu’il utilise un peu son cerveau .L’ enseignement de son ancien maître avait quelques lacunes  par rapport à la sagesse et  à la réflexion. Le tandem vieux sage et jeune impétueux marche à la perfection dans cette album de Chauvin et Boivin .N’ oublions pas le travail admirable des couleurs réalisé par Araldi. Comme dans le tome un, c’est surtout l’ambiance qui jaillit des pages que l’on remarque. Les chorégraphies des combats font penser sans conteste à « tigre et dragon ». Les petits points négatifs sont la longueur de la lecture (+- 15 min) et les textes parfois (trop) énigmatiques. Et puis je pense que les auteurs ont trop regardé « dragon ball » car le moyen de locomotion du vieux sage, c’est le nuage magique. Là il faut avouer que c’est un peu n’ importe quoi mais ça ne gâche en rien le fait que j’ai hante de lire la suite prévue pour début 2007. 13/20.

Sur la pochette, la bio très fournie de Chauvel.

Pour le lien vidéo,un extrait de "tigre et dragon " en VO.magique.

 

15/09/2006

Fédération,Carcéral

Il faut croire que j’ai converti André à la SF (quoiqu’ il lisait Luc Orient bien avant moi) puisque « Fédération » nous propose une histoire se déroulant en 2125.Et il s’en passe des choses en 2125.On vient tout juste d’arrêter le plus grand criminel du 22 ème siècle, Freeway Warviller, pour l’envoyer sur Carcéral, un pénitencier dans l’espace. On apprend aussi le désir d’indépendance des colonies par rapport à la terre (UW1 n’est pas loin).

Déjà la pochette annonce la couleur, ça va pèter comme l’aurait dit Sylvester Stallone. Une BD très violente avec un dessin rendant bien cette bestialité omniprésente tout le long du récit. Globalement, j’ai trouvé cet opus très moyen car il y a trop d’invraisemblances à mon goût. (Le plus grand criminel seulement accompagné de 2 agents dans une prison où personne n’a mis les pieds depuis très longtemps, vous y croyez vous ou alors c’est une prison belge, ça s’explique alors). Et puis le mélange politique, économie et SF est assez indigeste pour l’instant. J’ai quand même regardé les avis des « professionnels » pour cette BD et j’ai été surpris par l’accueil plutôt favorable. Bon, je ne vois qu’un décalage de génération pour expliquer ça. C’est dur de penser qu’à la trentaine, on est passé chez les vieux mais l’essentiel c’est la jeunesse d’esprit non ? Tout compte fait, elle est très bien cette BD, ça pète de partout, il y a une jolie gonzesse, les monstres sont marrants à voir et l’humour est à déchirer ta mère. Donc une super méga BD. Je me sens tout à coup nettement plus jeune. Ça va mieux.11/20

Demain les concours et un Bloc Buster, Alpha (enfin un connu !!!!).

On termine la semaine comme on l’avait débutée càd avec un musicien bavarois et un écossais. J’adore.