21/08/2006

Florie, La nuit des chauves-souris

Mais par Sturotept (démon de troisième grandeur des cohortes lucifériennes échappées des ruines de Babylone), quel changement positif du dessin par rapport au tome1.J’y ai regardé par deux fois pour voir s’il ne s’agissait pas d’un autre dessinateur. Mais non, c’est le même, Christian Verhaeghe, et on s’étonne pourquoi le tome un n’était pas du même tonneau .Ce tome raconte les péripéties de Florie (Découverte dans Mortepierre) accompagnée de son amoureux de bûcheron en prise avec des rioteux voulant retrouver une relique (la croix du Christ comme pour le Scorpion).Cette dernière est protégée par une sorcière qui utilisera tout son art pour éviter qu’un templier voir  un écossais ou les pillards lui dérobent sa précieuse croix.

Une histoire pour les fans d’histoire moyenâgeuse teintée de magie et qui se caractérise par le langage d’époque très paillard avec souvent une traduction en bas de la page pour éclairer notre lanterne. Elle est tellement éclairée notre lanterne qu’on passe son temps en bas de la page  pour pouvoir suivre un tantinet l’histoire qui est assez banale dans son déroulement et sans la moindre surprise. En plus la sorcellerie permet toutes les extravagances à Tarvel pour le scénario et souvent on assiste à une débauche de violence et d’horreur trop présentes  à mon goût(limite interdit au moins de 16 ans) mais c’est la marque de fabrique de Florie et de Mortepierre qui certainement plaira aux amateurs du genre. 13/20.

Sinon deux petits ajouts dans les sites BD. Encyclo BD pour sa collection impressionnante d’ex-libris et OpaleBD pour les dates des festivals dans votre région (très pratique la carte).Comme d’ habitude lorsqu’il y a un festival près de chez moi, je travaille .C’ est une sorte de malédiction qu’André partage avec moi. Florie fait quelque chose pour nous sinon des festivals on n’en verra plus jamais.

Pour terminer , le thème de cette semaine c’ est les clips des années 80 avec pour commencer Queen et RUNDMC. Bonne journée à tous.

Rioteux:Querelleurs

17/08/2006

Galata,L'Ermite Des Météores

Messire Ogier continue son enquête de façon plutôt impulsive pour retrouver le meurtrier du poète Laforest dans l’enclave chrétienne de Galata à Istanbul. Au début du tome, il échappe à un empoissonnement car sa mère l’avait mithridatisé (hein quoi ??) ; Heureusement pour lui, il est secondé par Antonio nettement plus réfléchi et scientifique à ses heures perdues. Cette série marche surtout grâce à ce duo antagoniste et souvent très comique à lire. Le dessin malgré des problèmes de proportions et de perspectives (moins présent que dans le tome 1) est en osmose avec le récit.En effet, il renforce le coté comique d’ Ogier et de ses extravagances. En lisant cette BD, vous passerez un bon moment avec le sourire aux lèvres mais on n’ira pas jusqu’ à crier au chef d’œuvre. Dans le catalogue Dédale, cette série met moins l’accent sur le coté historique pour nous servir une aventure très mouvementée.14/20

Pour la vidéo foot, je n’ avais rien trouvé d’ extraordinaire( il y a que du Zidane partout) avant de me rappeler une séance Internet de Studio 1 présentant un couple de reporter .Un tenant avec l’ inter et l’ autre supportant l’ AC milan. C’est vraiment excellent. Un grand moment.

Bonne vision à tous.

15/08/2006

Les Corsaires d'Alcibiade, le Rival

Les corsaires d’ Alcibiade est une série très « jules Verne ». En Effet, on y retrouve de grands voyages à bord de machines ultra modernes pour l’époque (ils ont bien un siècle d’avance), des trésors à découvrir, des peuplades inconnues et beaucoup d’imprévus à combattre. Mais contrairement aux Histoires de Jules Vernes qui me faisaient rêver, les Corsaires d’Alcibiade sont assez proche d’un cauchemar. L’ histoire ressemble à un grand « n’ importe quoi » .On saute du coq à l’ âne sans le moindre sentiment et comme dirait un des personnage –Tant pis-. Oh tient, il est mort, pas grave, on doit continuer, il le faut. Vous l’aurez compris, je n’ai pas aimé du tout, j’ai d’ ailleurs failli laisser tomber la lecture à la moitié de l’album qui manque singulièrement de sentiments et d'humours pour ce genre d’histoire totalement fantaisiste. Le dessin est magnifique aux premiers abords. La pochette est très belle (ça change de l’habituel Héros posant comme un mannequin).Les tenues sont un régal pour les yeux et la mise en page est très dynamique. Mais si on y regarde de plus près, la aussi il y a des petits défauts. Les personnages féminins se ressemblent tous .Il n’ y a que les cheveux ou une cicatrices pour les différencier. Comme  par exemple, lydia et Helena  qui sont identiques ou alors c’est des soeurs jumelles (rebondissement ???).Et puis il y a la couleur, toujours très sombre qu’il faut un spot qui plonge sur les pages pour voir correctement les détails. Certainement une BD avec de très bonnes idées mais la copie est à revoir.9/20 En cliquant sur la pochette , la bande annonce du tome 2.

 

Pour la petite vidéo footballistique, je voulais continuer sur un festival de ratés mais en fouillant le net, j’ai découvert le monde merveilleux des supporters. Ici, il s’agit d’un supporter des mauves qui aurait eu sa place dans la defunte émission Strip Tease.

11/08/2006

Thomas Silane, Tempêtes

Thomas Silane est une série qui vous passe sous le nez sans qu’on sache trop pourquoi. Peut être la pochette passe partout qui n’attire pas l’attention .Heureusement qu’André était là pour me rappeler à l’ordre. Thomas Silane, c’est d’abords un grand reporter avec un tempérament plutôt fonceur. Mais il a un atout, un appareil photo pouvant révéler la scène du crime et donc souvent les auteurs du délit.

Après la lecture du tome 3, on peut qu’être séduit par l’histoire proposée par Buendia et Chanoinat. C’est clair, précis, rapide, une BD coup de poing en somme. On a l’impression de voir un bon thriller au cinéma grâce au « cadrage » des images vraiment excellent accompagné d’un dessin plus que correct  de Lécossois. J’apprécie généralement très peu les policiers mais ici c’est tout le contraire, c’est vous dire comme ça doit être bigrement bon .Seul petit bémol, c’est très (trop) vite lu  mais il serait dommage de zapper cette BD pleine de rebondissements. 16/20

La petite vidéo mécanique du jour.