31/01/2011

Ella Mahé T2:Princesse des sables.

Ella Mahé2.jpgElla Mahé2p.jpgAuteurs : Les Charles et Carin
Editeur : Glénat.
Sortie : 01/2011

Tous les canaux mènent au Caire
Ella Mahé se remet doucement du départ de ce mufle de Thomas Reilly. Après avoir pérégriné quelques jours en touriste, il est temps pour elle de se souvenir qu'elle est en Égypte à l'invitation du musée du Caire. Son conservateur, séduit par l'expertise française en matière de restauration de manuscrits anciens, la prie de se rendre à Ismaïlia, la perle du canal de Suez, pour apporter ses bons soins à une réserve précieuse d’ouvrages. Sur la route qui relie Le Caire à Ismaïlia, Ella Mahé est fascinée par les paysages traversés, comme si elle y avait vécu…


Il faut que ça saute.
Par rapport au tome initial, je suis plutôt satisfait de ce tome 2. On commence par notre habituelle visite touristique de L’Egypte dessinée par JF-Charles. C’est toujours un plaisir pour les yeux  et on sent que les époux Charles ont été envoutés par L’Egypte. Ensuite c’est Victor Sackville Carin qui prend le contrôle avec la construction du canal de Suez. J’ai trouvé son travail très soigné. Quand on voit la minutie des décors  et la chaleur des couleurs, on est presque bluffé de voir un travail aussi réussi. Reste le gros problème de Carin, le coté très statique des personnages mais là, c’est presque une marque de fabrique. Sinon, comme la construction du canal de Suez m’est plus méconnue, j’ai lu cette partie avec intérêt .Il y a le coté découverte qui joue bien son rôle. Par contre sur le fond de l’histoire, on n’en sait pas spécialement plus sur la mystérieuse princesse aux yeux vairons. Je me demande même si elle n’est pas un prétexte pour nous inviter à visiter les hauts lieux historiques du pays des pharaons. Bref, une BD agréable, un peu gentillette très belle graphiquement mais dont on se demande où elle veut nous mener. Vers la révolution ?
7-17b0.gif

 

 

On en parle sur le forum.

ella mahé1.PNG


Inscrivez-vous à la newsletter.

 

30/01/2011

Le chant des elfes T3: Les champs catalauniques.

Chant des Elfes (Le)3.jpgChant des Elfes (Le)3p.jpgAuteurs : Falba et Ratera
Editeur : Soleil Celtic
Sortie : 11/2010


C’est la lutte finale.
451 après J.-C., Romains et Huns, civilisés et barbares, Chrétiens et sorciers vont s’affronter sur les Champs catalauniques. Tous les êtres du Petit peuple ont choisi le camp de Rome. Tous, excepté un : Harpya. La harpie s’est rangée du côté d’Attila, car Dracène a séduit Aetius. Pour briser leur liaison, elle lui a arraché son bien le plus cher, un pendentif aux vertus magiques. Sans cet artefact, le dragon ne peut prendre forme humaine. L’heure du choc final a sonné. Il oppose humains, zombies et ogres… Acier, sang et magie. L’issue de la lutte dépend des créatures féériques. Ce troisième et dernier tome conte la naissance d’une légende, le déclin d’un empire et la fin d’un amour. C’est le chant des elfes.

Le chant du cygne.
La grande bataille est lancée …. on s’attend à une apothéose mémorable et nous l’avons avec le dessin du bon Mike Ratera. Il a mis le paquet pour nous décrire cette grande bataille. Le nombre de participants est hallucinant .Un trait assez « comics » mais qui souffre d’un manque d’expressivité sur les visages. Ils sont quasiment tous très haineux en général. Pour le scénario, Falba a trop vouloir coller à la vraie histoire, oublie de rendre son récit captivant .C’est sans émotion qu’on arrive à la fin de cet album avec même un grand sentiment de trop peu tellement l’épilogue est expédié en 2 pages. On aurait aimé en savoir plus sur le futur de Dracène par exemple.  Et puis, pourquoi vouloir faire crédible quand on y met toutes ces pléthores d’êtres imaginaires ? En plus aura-t-il une suite ou un autre cycle ? Le lecteur ne peut que spéculer et ça, je n’apprécie que très modérément ce constat.
Bref, cette BD me fait penser à un film à grand budget où tout le financement  est passé dans les effets spéciaux en oubliant malheureusement le jeu de rôle des comédiens.
6-17af.gif

 

 

On en parle sur le forum.

chant des elfes.jpg


Inscrivez-vous à la newsletter.

28/01/2011

Luxley T5:Le nouveau monde.

Luxley5.jpgluxley.PNGAuteurs : Mangin et Ruizgé
Editeur : Soleil (Quadrants).
Sortie : 01/2011

L’inca contre tous
Les Atlantes dominent désormais la France. Toute résistance a été vaine et même Robin de Luxley, plus connu sous le nom de Robin des Bois, n’a pas réussi à défendre Paris. Pire encore, alors que le Pape a convaincu le sultan Saladin de venir sauver ce qui reste de la Chrétienté, le chevalier saxon se fait capturer par ses ennemis et emmener par-delà l’Océan Atlantique. Là, au coeur de son palais labyrinthique perdu dans la montagne, l’Inca attend Robin avec impatience. Voilà des mois qu’il le manipule à distance et tente d’évaluer les capacités de ses étranges pouvoirs. L’ultime affrontement ne peut qu’avoir lieu, féroce, sans pitié… Avec le sort de l’humanité tout entière comme enjeu.

L’heure du choix.
Ce tome 5 sonne  donc le glas des aventures  de Luxley , le célèbre Robin des bois .Mais notre sauveur du petit peuple est ici dépeint d’une manière très originale dans une uchronie ultime .Je pense que Valérie Mangin s’est beaucoup amusée à découper la grande histoire dans tous les sens pour nous offrir une série des plus étonnantes. Une BD qui est donc destinée aux lecteurs n’ayant pas peur de jouer avec les futurs possibles  proposés par la scénariste. Ce tome 5 ressemble d’ailleurs à un joli brain-strorming tellement le concept est poussé à fond. Malgré un petit coté bavard, la fin proposée est bien pensée et j’ai terminé cette lecture avec un avis positif surtout que le dessin de Ruizgé arrive à bien retranscrire le voyage onirique de Luxley. Si vous aimez être surpris ou déstabilisé, cette série vous est destinée.
7-17b0.gif

 

 

On en parle sur le forum.

luxley5.1.PNG


Inscrivez-vous à la newsletter.

23/12/2010

Le faucon du desert T2:Hal far.

Faucon du désert (Le)2.jpgFaucon du désert (Le)21.jpgAuteur : Zumstein.
Editeur : Delcourt.
Sortie : 09/2010
Le vol du faucon.
Ali est devenu un As de l'Afrika Korps et vole de succès en succès, tel un faucon. Ses équipiers n'ont d'ailleurs pas tardé à lui donner ce surnom "Le Faucon du Désert", et ses mécanos ne se firent pas prier pour lui dessiner un faucon sur le fuselage de son Me 109.

Et pourquoi pas ?
Mon appréciation du tome 1 n’a guère évolué pour ce nouvel album du faucon du désert. Question dessin, c’est toujours très agréable à regarder surtout si vous êtes fan d’aviation. Cette panoplie d’avions est d’ailleurs l’intérêt majeur de cette BD car pour le scénario, c’est assez catastrophique. On a déjà des dialogues qui  semblent s’adresser à un gosse de 8 ans. On en arrive même à croire que la guerre était une partie de plaisir D’un coup, au lieu de trembler pour notre héros, j’ai lu cette BD sans aucune émotion. Mais le pire, c’est la crédibilité de l’histoire .Déjà le passage d’Ali chez les italiens est des plus improbables mais l’enroulement d’Ali le caméléon chez les anglais est d’un ridicule rarement atteint. On oublie aussi allégrement les barrières des langues. On a un début de pseudo solution à ce problème en faisant passer Ali pour un polonais. Ali un Polonais ????? C’est un peu comme si on faisait passer un suédois pour un marocain ! Franchement, le scénario ressemble pour moi  à du grand n’importe quoi. En plus si vous comparez cette BD à un autre volatile de nuit, un grand duc par exemple, il n’y a pas photo entre les deux.
5-17ae.gif

 

 

On en parle sur le forum.

Faucon du désert (Le)2v.jpg


Inscrivez-vous à la newsletter.