09/01/2017

Vectorama - Arthur de Pin's

51dMWXHq1VL__SX414_BO1,204,203,200_.jpgcapture-decran-2016-12-19-a-14_17_09.png

Vectorama - Arthur de Pin's

Auteur : Arthur de Pin's
Éditeur : Soleil
Artbook - 224 pages
Sortie : le 7 décembre 2016

 

 

Avis de l'éditeur

Un artbook soigné et moderne , vecteur de l'intimité graphique d'Arthur de Pin's qui s'anime au gré des courbes de Bézier.

 

Mon avis :

Voici un album qui a des chances de satisfaire de nombreux lecteurs, adeptes d'un auteur hors-norme, qui se distingue par bien des manières. Éclectique et polyvalent, l'univers d'Arthur de Pin's s’illustre brillamment par cet artbook du tonnerre.

Celles et ceux qui ont croisé pour la 1ère fois l’œuvre de l'auteur se sont certainement sentis bouleversés par ses images dévoilant des minettes aux formes gracieuses et voluptueuses, des anti-caricatures de la Pin-up filiforme (bien que l'artiste dessine également des dames relativement minces, mais son répertoire se cantonne largement aux courbes idylliques)

224 pages que vous pourrez contempler sous bien des angles. Arthur de Pin's, dans toute sa splendeur, aussi bien pour ses travaux pour magazines, projets publicitaires, ou encore pour des jeux vidéos; l'auteur, animateur et réalisateur, aborde avec un grand humour, les désirs de la chair, (ceci dit, les amateurs de fesses et de nichons risquent de se reconnaitre amplement... et de remercier l'auteur pour assouvir leur goût en matière de luxure).

Notons également l'apparition de nombreux crabes (les vrais!, pas les humains!), directement issus de son travail de réalisateur (la révolution des crabes), ainsi que la marche du crabe (également chez Soleil)

 

 

album-page-large-31808.jpg

Un artbook qui se déguste, se savoure jusqu'à la dernière planche. Maintenant, soyons d'accord, il semble impératif d'être attiré par ce style graphique d’entrée de jeu, afin d'en comprendre son sens....linéaire, homogène, sexuel, fesses, nichons, fesses...

Étant donné les dimensions de l'album ( 285 x 342 mm), il va vous falloir dénicher un endroit spécifique pour entreposer ce titre, pas comme les autres...

PlancheA_103922.jpg

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

N/A

 

a08-3e78906.gif

 

a08-3e78906.gif

Coq de Combat

02/01/2017

Alix T35 : L'or de Saturne

61FsL4WNw7L__SX371_BO1,204,203,200_.jpg9782203070967_3.jpg

Dessin : Marco Venanzi
Scénario : Pierre Valmour & Marco Venanzi
Éditeur : Casterman
Sortie le 26 octobre 2016
Genre : Historique

 

 

 

Avis de l'éditeur :

Néant

Mon avis :

Pour les fins historiens, la guerre civile romaine n'est pas loin : À vrai dire, Alix se retrouve messager du grand César – qui revient en Italie après la conquête de la Gaulle – afin de pouvoir retrouver sa chère Rome, en tant que consul aux côtés de Pompée. L'Histoire nous apprend que l'un comme l'autre demandaient le démantèlement des armées de chacun, en guise de bonne entente.

Sauf que Pompée, resté trop longtemps seul à la tête de la ville pendant que César conquérait le monde au nom de Rome, n'avait pas envie de voir ce chef de guerre lui voler sa place ! Au contraire, il était prêt à accuser son « ami » d'ennemi d'État pour le rendre personæ non gratta dans tout l'Empire.

Résultat des courses, on se retrouve de stratagèmes en complots : Pompée fit voler tout l'or de Rome en faisant porter le chapeau à César, par l'intermédiaire d' Alix déclaré coupable. (à cause d'une arme laissée sur les lieux du crime ne pouvant appartenir qu'à lui)

C'est ainsi que notre héros se retrouve à mettre en action le très célèbre adage : « il faut rendre à César ce qui appartient à César ». En effet, l'or de l'État, ainsi volé, s'il était restitué à César et que lui-même devenait Consul de Rome, servirait à payer les troupes de César s'en revenant de Gaulle.

Cette épopée relatée, ici, par Alix, a également été revisité sur petit écran dans la célèbre série « Rome » où il est mention également de cet or volé puis ensuite perdu par les hommes de Pompée (et retrouvé par simple hasard, par un homme de César... mais ceci est une autre histoire).

 

L'or de Saturne reprend dans une certaine mesure un ancien album Légions perdues, par le retour de Garofula, avec des scènes se déroulant dans les neiges, pour les adeptes de la première heure.

Graphiquement, on tient ici avec ce titre, des paysages nets, des couleurs justes et vives,et une dynamique fluide. Certains personnages dessinés à la va-vite sont tout de même à déplorer (et c'est même le cas par moment pour Alix!) Une maladresse, car la majorité du temps, Marco Venanzi assure et déploie l’étendue de son potentiel.

a07-3e78901.gif



Coq de Combat.

 

alix,marco venanzi,pierre valmour,casterman,810,historique,102016

 

30/12/2016

Dead Tube T3

61pRkCIzZmL__SX348_BO1,204,203,200_.jpgdead-tube-volume-1-delcourt-tonkam-manga.jpg

Dessinateur : Touta Kitakawa
Scénariste   : Mikoto Yamaguchi
Éditeur : Delcourt
192 pages
Sortie le 30 novembre 2016
Genre:Horreur.

 

 

Avis de l'éditeur :

 Deadtube. Les jeunes gens n'ont plus que ce nom de site de partage de vidéos à la bouche. En fonction du nombre de vues, il peut rendre n'importe qui incroyablement riche. Mais seules les vidéos les plus trash, les plus humiliantes ou dangereuses intéressent les gens. Accepter d'y participer, c'est prendre le risque de finir dernier et d’endosser tous les crimes réalisés par les autres prétendants. C'est à ce jeu morbide que vont jouer Mai et Tomohiro...

 

Mon avis :

 Suite directe du 2ème opus pour lequel on s'était attardé sur Eri Betsuki, cette professeur, à priori sans problème, douce et discrète, qui se fait subitement harceler et malmener par certains vauriens de sa classe. Enfermée dans un local, elle se fait sauvagement gang banger à tour de rôle par ses élèves. Aux 1ers abords, on pourrait croire à un viol collectif, la vérité est bien plus troublante : la dame prend littéralement son pied à se faire abuser et maltraiter par ses élèves. Mais contre toute attente, sa vengeance est radicale et sa soif de débauche, sans limite.

La seconde partie du récit énumère une sélection nominée pour tentatives de suicide. Le réalisme étant aux abonnés présents, il va sans dire, que ce sujet doit être pris avec une entière précaution.

Dead Tube est la rencontre de la débauche et de la violence grandissante. Une version extrême du genre. (Killer Instinct également chez Delcourt est du même acabit, voir même pire!)

Outre cette folie de l'esprit, l'introspection des protagonistes vaut franchement le détour. Victimes ou bourreaux, les deux, voire aucun, un processus et résultat d'une société gangrenée, ou simplement la férocité de l'humain primitif dans toute sa fourberie et sa splendeur.

Certains crieront sans nulle doute à une violence gratuite. Mais comme le stipule fort bien le réalisateur du film indépendant Making off de Cédric Dupuis, rien n'est gratuit en ce bas monde... Chacun demeure libre de lire, ou visionner ce genre de littérature, car oui, c'est de l'art, au même titre que des blockbusters américains ou des séries BD, comprenant plus de 50 tomes.

Certes, il est toute de même judicieux de rappeler que les sujets traités dans Dead Tube, encore il y a peu, tabous ou underground, se révèlent de plus en plus au grand jour.

Phénomènes de société, Dead Tube, en clin d’œil à You Tube, propose de l'inédit, contribue à satisfaire une audience. Réservé à un public plus qu’avertit !

Pour ma part, je clame haut et fort : vivement la suite!

a08-3e78906.gif

 

trailer-manga-dead-tube.jpg

Coq de Combat

 

22/12/2016

l'Habitant de l'infini T1 et T2 - Edition Anniversaire

414HEt8FlSL__SX354_BO1,204,203,200_.jpgbl8-56129088f1774.jpgAuteur : Hiroaki Samura

Éditeur : Casterman

500 pages

Seinen - Sabres

Sortie : le 2 novembre 2016

 

 

Avis de l'éditeur :

 

Manji est immortel : un ver étrange introduit dans son corps guérit toutes ses blessures. Tuer est son destin de samouraï errant. En réparation des cent innocents qu'il a déjà sacrifiés pour se défendre, il s'engage à massacrer mille scélérats.
 
Mon avis :
 
 Originalement sorti en décembre 1993, les éditions Casterman proposent aux lecteurs de se replonger dans ce manga culte d'Hiroaki Samura. 30 volumes ont vu le jour jusqu'en 2012. Pour cette version anniversaire des 20 ans d'âge, nous avons droit à une version plus luxueuse, cartonnée, reprenant les deux premiers tomes de la saga.
 
Le fil narrateur repose sur le voyage abominable que doit accepter et endurer Manji : tuer 1000 scélérats pour racheter sa mauvaise vie passée.
 
L'habitant de l'infini considéré comme une référence en matière de combats aux sabres, est en quelque sorte le frère cadet de Vagabond de Takehiko Inoue, qui à ce jour, est le seul candidat à détrôner l’œuvre d'Hiroaki Samura. Le trait d'Inoue étant totalement hors normes, proche de la quintessence, il va sans dire qu’obtenir la seconde place sur le podium pour le genre est tout à fait acceptable.
 
 
Car l'Habitant de l'infini excelle en bien des moyens : fil conducteur captivant, encrage épais, protagonistes avec du panache, angles de vues percutants, scènes de sabres réalistes (même si la démesure est toujours accentuée de manière efficace), rebondissements incessants...
 
Rien n'est cependant épargné dans ce manga Seinen : l'hémoglobine coule à flot, membres coupés, têtes éclatées, viols répétitifs, terres brûlées, le trait de l'auteur accentue chacun de ses éléments, les immortalise en quelque sorte.
 
Cette édition a totalement été revue, possédant des illustrations colorisées resplendissantes! Notons également une traduction corrigée ainsi qu'un entretien exclusif d'Hiroaki Samura et de son influence sur Naruto (vous découvrirez également d'autres bonus qui valent le détour!)
 
Un objet à posséder dans sa bibliothèque, autant pour les fans de la 1ère heure que pour les amateurs du genre, qui pourront (re)découvrir le voyage de Manji, le samouraï. Faites vous plaisir ou faites plaisir, c'est l'instant!
 
a08-3e78906.gif
 

habitant-infini-dossier-7.jpg

 
Coq de Combat