06/04/2015

Minimum T5 - Maya Miyazaki

minimum t5,maya miyazaki,glénat,910,erotisme-fantastique,022015minimum t5,maya miyazaki,glénat,910,erotisme-fantastique,022015Minimum T5

Scénario et Dessin : Maya Miyazaki

Editeur : Glénat

194 pages

Sortie : le 18 février 2015

Genre: érotisme, fantastique

 

 

Résumé de l'éditeur : La redoutable Catherine s’est muée en jeune fille apeurée et terrorisée depuis sa confrontation avec “l’autre” Haru. Recluse chez Saito, elle reçoit la visite du journaliste Waki, de plus en plus intrigué par toute cette affaire. Pendant que ce dernier tente de reconstituer les pièces du puzzle, Ryusuke retrouve Haru et essaie de comprendre les motivations de sa fugue. Le couple se réconcilie et se rapproche un peu plus, mais leur étreinte provoque une anomalie électrique qui frappe toute la surface du globe ! Leur relation amoureuse est-elle vraiment sans danger ?

Mon avis : Depuis quelques temps, force est de constater la qualité de séries mangas érotiques : Nozokiana propose un jeu de voyeurisme entre une lycéenne et son voisin de palier, Love instruction, comme son nom l'indique peint les préludes d'un jeune homme en quête de sensations fortes avec la gente féminine. Le sulfureux Attache-moi s'oriente vers du bondage bon enfants ( de nouveaux présentant une lycéenne et son meilleur ami qui participent à des jeux de rôles de soumission et de sado-maso légers. Et Minimum, quant à lui ( ou plutôt elle devrait-on dire), ne fait pas exception à la règle : les planches offrent des corps féminisés à l'extrême, harmonisés de visages angéliques alliant frissons et chaleurs, aux regards intenses et accrocheurs.. bref, vous l'aurez compris, une série qui sensibilise majoritairement les jeunes hommes même si de pas son contenu ouvert et approprié, les jeunes femmes pourront certes également s'y retrouver sans trop de compromis. La série, du moins jusqu'ici ne comporte pour ainsi dire aucune scène crue, mais tend plutôt à aguicher, à frétiller avec le désir. La particularité majeure de Minimum, à défauts des autres séries précitées, aborde un fil conducteur, affichant un scénario fantastique, tout droit sorti de la boîte de Pandore. Car, cela n'est pas coutume de voir sortir de son PC, une demoiselle nue, très mignonne, qui plus est en version miniature (de là le titre Minimum)

 

"Une nymphette affriolée qui surgit hors de votre PC...

Que feriez-vous? L'aider? En tomber amoureux?"

Arrivée au 5ème tome, la série continue son bonhomme de chemin, Maya Miyasaki parvient méticuleusement à créer une ambiance soutenue et démonstratrice. C'est ainsi que nous apprenons peu à peu à découvrir à la fois ces messieurs qui tournent en bourrique suite aux caprices de ces deux jeunes filles que sont Haru et Catherine, car ces dernières, même si elles ne sont pas totalement humaines, présentent toutes les facettes de jeunes femmes modernisées mais nous découvrons également les raisons sur l'identité cachée de ces demoiselles. Une société de l'ombre, apparentée à une organisation secrète semble les observer de près : font-elles partie d'un processus, peuvent-elles êtres comparées à une forme de virus informatique?


Quoi qu'il en soit, Haru parait toute aussi effrayée que son preux chevalier ( Ito) lorsque celui-ci l'embrasse car à chaque baiser la jeune femme prend forme humaine... ou bien diminue  de nouveau de taille. ( un effet yoyo qui déstabilise entre autres les deux complices)

Graphiquement, le crayonné dynamique et somptueux en surprendra plus d'un. Les traits sont fins et harmonieux, les décors occupent allègrement les cases et l'encrage joue sur des teintes de lumière et d'obscurité. Les expressions des faciès suscitent de l'intérêt et sont pourvues d'un réalisme omniprésent. On ressent toute la maitrise et le talent de Maya Miyazaki à nous en mettre plein la vue.

Certains pourront se plaindre certes, par ce côté mielleux qui mêle à la fois féérie, muses gracieuses et naïveté de celles-ci ( surtout le comportement compulsif d'Haru, râleuse et pimbêche à souhait), mais au final, avec un minimum de recul, le résultat est probant: soit on admire et on contemple cet éventail de nudité alléchant, soit… on se retourne vers un autre rayon. Minimum met la barre très haute, aguiche le regard, et titille les papilles

 

a09-3e78912.gifDessin

 

a09-3e78912.gifScénario

 

a09-3e78912.gifMoyenne

 

 

Coq de Combat.

 

 

Minimum-T_II-4.jpg

 

 

 

18/03/2015

Btooom T13 : Junya Inoue

PlancheA_239264.jpg"btooom t13,junya inoue,glénat,810,action survival,032015"Btooom T13

Auteur : Junya Inoue

Editeur : Glénat -Manga shônen

Sortie : 4 mars 2015

Genre : Action, Survival

 

 

 

Le résumé : Après l'échec cuisant qu'a rencontré son plan de détournement d'hélicoptère et d'évasion de l'île maudite, Ryota Sakamoto échoue, couvert de blessures, sur une plage inconnue. À son réveil, il tombe nez à nez avec une fillette vraisemblablement muette qui l'invite à la suivre jusqu'à un groupement d'habitations au centre de l'île, un endroit pour le moins inattendu qui porte le nom de "Sanctuaire". Un sanctuaire dont l'équilibre précaire va rapidement basculer en cauchemar meurtrier.

 

Mon avis : Expert en jeux vidéos et calfeutré comme une Hermite dans sa chambre quasi quotidiennement, la routine de Ryota change brutalement lorsqu'il se fait kidnapper pour participer à Btoom, jeu réel dans lequel l'unique but est de survivre... Comme tant d'autres, il se retrouve abandonné sur une île avec d'autres participants qui possèdent tous des BIM, des grenades aux pouvoirs spécifiques. Certaines sont à retardement, d'autres immédiates, de nouvelles BIM apparaissent au cours du jeu.

C'est ainsi qu'au péril de leur vie, Ryota et d'autres participants parviennent à berner les organisateurs et à miraculeusement détourner un hélicoptère. Sauf que suite à une situation scabreuse, plusieurs d'entre eux meurent dans d'atroces conditions. Complètement anéanti par ce nouvel échec, Ryota n'en mène pas large et souhaite abandonner tout espoir. Mais, il se raccroche à la pensée de Himiko, sa douce amie avec qui il a franchi bien des obstacles.

 

La série proposé par Junya Inoue prouve qu'à chaque tome, le suspense et l'adrénaline monte en niveau. Il suffit que des protagonistes semi-secondaires disparaissent pour en insérer de nouveaux tout frais. L'organisation mise en place possède un arsenal logistique et militaire des plus efficaces. Tout semble être contrôler de main de fer. Les participants s'entretuent et leur chance d'espoir sont relativement minces.

Le dessin, quant à lui affiche des mines travaillées et soignées. Malgré un arrière-champ maigre par moments, cette lacune ne déstabilise en rien le fil conducteur. Les différentes stratégies mises en place, la complexité des lieux et les incessants rebondissements placent Btooom comme l'une des meilleurs séries survival de ces dernières années.

Sans toutefois atteindre le génie de Battle Royal, créé par Takami Taguchi, Btooom se démarque par bien des points. Qui plus est, il implique des personnalités variées : repris de justice, jeunes filles violées, guerriers par nature, psychopathes en tout genre... bref, la liste est longue et agréable à découvrir.

 

Une série avec un sérieux panache, du répondant, alliant ingéniosité, scènes crues et action tonitruante.

 

a08-3e78906.gifDessin

 

a08-3e78906.gifScénario

 

a08-3e78906.gifMoyenne.

 

 

Liens vers la fiche technique de "Btooom T13" chez Glénat Manga: ICI.

 

 

Coq de Combat.

 

 

"btooom t13,junya inoue,glénat,810,action survival,032015"

 

12/03/2015

NSA T1 : L'Oracle

                                         

 "nsa,sergio bledathierry gloris,casterman,710,thriller,022015""nsa,sergio bledathierry gloris,casterman,710,thriller,022015"NSA T1 : L'oracle

Scénario :   Thierry Gloris

Dessin : Sergio Bleda

Couleurs : Lorien

Editeur : Casterman 

Dépôt légal : février 2015 - 48 pages

 

 

Le résumé : La NSA, les oreilles des Etats-Unis, n’utilise pas que des satellites-espions et des algorithmes complexes pour surveiller le monde.Oracle est un programme ultra-secret. A sa tête : Apollo, un autiste atteint du syndrome d'Asperger. Émotionnellement, il est proche du néant, intellectuellement, il tutoie les étoiles. Ses prédictions fondées sur l'analyse d'une multitude d'informations influent sur la gestion de la sécurité nationale. Un matin, sa mère se fait renverser par un chauffard et Apollo bugge. Comment le reformater?

 

Thriller sur le domaine des renseignements et de la sécurité nationale américaine.

 

 

Mon avis :

La gentille sœur flic et latino vient aider son demi-frère noir et tenter de le sortir de son choc émotionnel profond. Très vite, tous deux vont découvrir les manipulations d'en haut et les raisons qui vont faire d'eux des cibles parfaites.

Le récit repose autour d'un autiste aux dispositions intellectuelles hors-normes. Il travaille à la solde du gouvernement. Celui-ci vit dans le meilleur des mondes jusqu'au jour où son univers bascule suite au décès expéditif de sa chère mère. Afin de relancer la précieuse machine mise en place par le gouvernement, ce dernier sollicite les compétences de la sœur d'Apollo, policière de "Creeper Creek", situé au Dakota du nord. Ses supérieurs la choisissent étant donné la valeur capitale que représente son frère, devenu un maillon indispensable à la défense nationale au travers son action pour la NSA.( National Security Agency)

Au dessin, nous retrouvons Sergio Bleda, né en Espagne, qui commença sa carrière par des dessins humoristiques publiés en 1993 dans un hebdomadaire régional. Après Bloody winter, Wednesday Conspiracy et Dors, il se lance dans la série Dolls Killer au éditions Soleil. Polyvalent dans l'âme, il réalise des travaux d'illustrations, de publicité ainsi que pour des couvertures. Il a d'ailleurs conçu des storyboards de films pour Bigas luna (auteur du sulfureux Macho avec Javier Bardem)

 

Aux commandes du scénario : Thierry Gloris qui s’intéresse fort tôt à la littérature des auteurs du 19ème siècle. Avec NSA, on ressent que l'auteur se cherche, il propose un mélange de différents genres. Le suspense en dent de scies laisse plutôt place à la complexité des protagonistes qui affichent un tempérament bien trempé. Un 1er tome dans lequel on ne s'ennuie pas mais pour lequel on ne décolle pas réellement de son siège non plus.

 

NSA est une série prévue en deux tomes.

 

a07-3e78901.gifDessin

 

a07-3e78901.gifScénario

 

a07-3e78901.gifMoyenne

 

 

Lien vers la fiche technique de l'album chez l'éditeur  Casterman: ICI.

 

 

Coq de Combat 

"nsa,sergio bledathierry gloris,casterman,710,thriller,022015"

 

02/03/2015

12 septembre - Tome 2

9782723488686-X.jpgalbum-page-large-25558.jpgScénario : Roger Seiter

Dessin : Simone Gabrielli

Editeur : Glénat

Parution : le 4 février 2015

Genre : Espionnage

 

 

 

Résumé de l'éditeur :  Duncan Campbell est un agent de la NSA, historien et spécialiste du Moyen-Orient. Sa vie bascule le 6 septembre 2001 : il perd la femme qu'il aime, est trahi par ses supérieurs et se trouve plongé au cœur d'un conflit médiéval dont les livres d'histoire n'ont jamais parlé... Il ne peut compter que sur sa bonne connaissance du monde islamique et de l'Europe du XVe siècle pour tenter d'éviter l'anéantissement de deux civilisations en essayant de trouver le chemin qui mène à la réconciliation et la paix entre les peuples...

Une passionnante uchronie à travers laquelle Roger Seiter et Simone Gabrielli reviennent sur les origines d'un conflit qui embrase deux mondes depuis des siècles, pour tenter de comprendre, mais aussi pour rêver la paix.

 

 

Mon avis : Il aura fallu quasi 3 années entre le 1er le second ouvrage de cette série, une durée trop longue diront certains. Quoi qu'il en soit, les deux auteurs finalisent leur récit et instaurent tout de même une intrigue suffisante qui plaira aux inconditionnels de ce genre d'ouvrage.

 

"Un espion contemporain se retrouve en pleine guerre entre chrétiens et sarrasins".

 

L'agent de la NSA parcours un bond dans le temps, mais l'histoire s'est quelque peu modifiée par rapport à celle existante: Duncan se retrouve en 1453 au centre d'une guerre entre chrétiens et sarrasins, l'Europe entière vient en aide au Roi Alphonse V d'Aragon tandis que l'armée Sarrasine assiège Naples. Cette dernière parvient tant bien que mal à riposter face à l'ennemi mais une seconde armée arabe est en route plus décidée que jamais. Au même moment, au palais de Jacques cœur à Bourges, on s'interroge sur l'identité et le sort réservé à Duncan... l'agilité avec laquelle il a sauvé la Madeleine et surtout le fait qu'il possède une arme à feu sophistiquée, pousse la hiérarchie à s’inquiéter à savoir si il s'agit d'un allié ou d'un sorcier... Duncan, ce spécialiste du Moyen-Orient a décidément bien des soucis. Dans son monde, où il provient, il a perdu sa femme et s'est vu trahi par ses supérieurs en grade, tout cela pour se retrouver à la source d'une guerre médiévale des siècles auparavant...

 Roger Seiter est né en 1955 à Strasbourg. En parallèle d'une carrière dans l'éducation nationale, il se met à écrire des scénarios de BD. En vingt ans, il a publié une quarantaine d'albums parmi lesquels HMS et Fog chez Casterman et Special Branch chez Glénat où, pour la collection "Plein Gaz", il scénarise la série Trajectoires. Il réside dans le Bas-Rhin. Simone Gabrielli est né en 1981 non loin de Rome. Aux Etats-Unis, il a dessiné des couvertures pour la série Vampirella. En Italie, il réalise des scripts et des artworks pour Sergio Bonelli Editore. En 2014, il cofonde et dirige ARENA, une académie de formation de l'Association italienne des experts de l'Afrique. Il réside en Italie.

Graphiquement, le dessin laisse à désirer, énormément de séries affichent un trait comparable, donc dans ces circonstances, difficile de se démarquer. Le trait fait vieillot, et malgré une trame intéressante, on a franchement du mal à digérer la tasse. Par contre, l'intrigue qui repose sur ces guerres de religions et les conséquences sur notre monde contemporain vaut le détour, il résulte à la base un lien, un parallélisme avec les deux tours jumelles de 2001, mais l'auteur contourne le sujet et y apporte sa sauce personnelle.

 

12 septembre aura du mal a perdurer dans le temps malgré une idée de base originale. Avec un dessin davantage vivant et chaleureux, le résultat aurait peut-être pu être différent.

 

a07-3e78901.gifScénario

 

a05-3e788c9.gifDessin

 

a06-3e788fc.gifMoyenne

 

 

 

Coq de combat.

 

 

Lien vers la fiche technique de l’album 12 septembre T2 sur le site de l’éditeur Glénat : Ici

 

"12 septembre t2,gabrielli,seiter,glénat,610,espionnage,022015"