12/03/2015

NSA T1 : L'Oracle

                                         

 "nsa,sergio bledathierry gloris,casterman,710,thriller,022015""nsa,sergio bledathierry gloris,casterman,710,thriller,022015"NSA T1 : L'oracle

Scénario :   Thierry Gloris

Dessin : Sergio Bleda

Couleurs : Lorien

Editeur : Casterman 

Dépôt légal : février 2015 - 48 pages

 

 

Le résumé : La NSA, les oreilles des Etats-Unis, n’utilise pas que des satellites-espions et des algorithmes complexes pour surveiller le monde.Oracle est un programme ultra-secret. A sa tête : Apollo, un autiste atteint du syndrome d'Asperger. Émotionnellement, il est proche du néant, intellectuellement, il tutoie les étoiles. Ses prédictions fondées sur l'analyse d'une multitude d'informations influent sur la gestion de la sécurité nationale. Un matin, sa mère se fait renverser par un chauffard et Apollo bugge. Comment le reformater?

 

Thriller sur le domaine des renseignements et de la sécurité nationale américaine.

 

 

Mon avis :

La gentille sœur flic et latino vient aider son demi-frère noir et tenter de le sortir de son choc émotionnel profond. Très vite, tous deux vont découvrir les manipulations d'en haut et les raisons qui vont faire d'eux des cibles parfaites.

Le récit repose autour d'un autiste aux dispositions intellectuelles hors-normes. Il travaille à la solde du gouvernement. Celui-ci vit dans le meilleur des mondes jusqu'au jour où son univers bascule suite au décès expéditif de sa chère mère. Afin de relancer la précieuse machine mise en place par le gouvernement, ce dernier sollicite les compétences de la sœur d'Apollo, policière de "Creeper Creek", situé au Dakota du nord. Ses supérieurs la choisissent étant donné la valeur capitale que représente son frère, devenu un maillon indispensable à la défense nationale au travers son action pour la NSA.( National Security Agency)

Au dessin, nous retrouvons Sergio Bleda, né en Espagne, qui commença sa carrière par des dessins humoristiques publiés en 1993 dans un hebdomadaire régional. Après Bloody winter, Wednesday Conspiracy et Dors, il se lance dans la série Dolls Killer au éditions Soleil. Polyvalent dans l'âme, il réalise des travaux d'illustrations, de publicité ainsi que pour des couvertures. Il a d'ailleurs conçu des storyboards de films pour Bigas luna (auteur du sulfureux Macho avec Javier Bardem)

 

Aux commandes du scénario : Thierry Gloris qui s’intéresse fort tôt à la littérature des auteurs du 19ème siècle. Avec NSA, on ressent que l'auteur se cherche, il propose un mélange de différents genres. Le suspense en dent de scies laisse plutôt place à la complexité des protagonistes qui affichent un tempérament bien trempé. Un 1er tome dans lequel on ne s'ennuie pas mais pour lequel on ne décolle pas réellement de son siège non plus.

 

NSA est une série prévue en deux tomes.

 

a07-3e78901.gifDessin

 

a07-3e78901.gifScénario

 

a07-3e78901.gifMoyenne

 

 

Lien vers la fiche technique de l'album chez l'éditeur  Casterman: ICI.

 

 

Coq de Combat 

"nsa,sergio bledathierry gloris,casterman,710,thriller,022015"

 

02/03/2015

12 septembre - Tome 2

9782723488686-X.jpgalbum-page-large-25558.jpgScénario : Roger Seiter

Dessin : Simone Gabrielli

Editeur : Glénat

Parution : le 4 février 2015

Genre : Espionnage

 

 

 

Résumé de l'éditeur :  Duncan Campbell est un agent de la NSA, historien et spécialiste du Moyen-Orient. Sa vie bascule le 6 septembre 2001 : il perd la femme qu'il aime, est trahi par ses supérieurs et se trouve plongé au cœur d'un conflit médiéval dont les livres d'histoire n'ont jamais parlé... Il ne peut compter que sur sa bonne connaissance du monde islamique et de l'Europe du XVe siècle pour tenter d'éviter l'anéantissement de deux civilisations en essayant de trouver le chemin qui mène à la réconciliation et la paix entre les peuples...

Une passionnante uchronie à travers laquelle Roger Seiter et Simone Gabrielli reviennent sur les origines d'un conflit qui embrase deux mondes depuis des siècles, pour tenter de comprendre, mais aussi pour rêver la paix.

 

 

Mon avis : Il aura fallu quasi 3 années entre le 1er le second ouvrage de cette série, une durée trop longue diront certains. Quoi qu'il en soit, les deux auteurs finalisent leur récit et instaurent tout de même une intrigue suffisante qui plaira aux inconditionnels de ce genre d'ouvrage.

 

"Un espion contemporain se retrouve en pleine guerre entre chrétiens et sarrasins".

 

L'agent de la NSA parcours un bond dans le temps, mais l'histoire s'est quelque peu modifiée par rapport à celle existante: Duncan se retrouve en 1453 au centre d'une guerre entre chrétiens et sarrasins, l'Europe entière vient en aide au Roi Alphonse V d'Aragon tandis que l'armée Sarrasine assiège Naples. Cette dernière parvient tant bien que mal à riposter face à l'ennemi mais une seconde armée arabe est en route plus décidée que jamais. Au même moment, au palais de Jacques cœur à Bourges, on s'interroge sur l'identité et le sort réservé à Duncan... l'agilité avec laquelle il a sauvé la Madeleine et surtout le fait qu'il possède une arme à feu sophistiquée, pousse la hiérarchie à s’inquiéter à savoir si il s'agit d'un allié ou d'un sorcier... Duncan, ce spécialiste du Moyen-Orient a décidément bien des soucis. Dans son monde, où il provient, il a perdu sa femme et s'est vu trahi par ses supérieurs en grade, tout cela pour se retrouver à la source d'une guerre médiévale des siècles auparavant...

 Roger Seiter est né en 1955 à Strasbourg. En parallèle d'une carrière dans l'éducation nationale, il se met à écrire des scénarios de BD. En vingt ans, il a publié une quarantaine d'albums parmi lesquels HMS et Fog chez Casterman et Special Branch chez Glénat où, pour la collection "Plein Gaz", il scénarise la série Trajectoires. Il réside dans le Bas-Rhin. Simone Gabrielli est né en 1981 non loin de Rome. Aux Etats-Unis, il a dessiné des couvertures pour la série Vampirella. En Italie, il réalise des scripts et des artworks pour Sergio Bonelli Editore. En 2014, il cofonde et dirige ARENA, une académie de formation de l'Association italienne des experts de l'Afrique. Il réside en Italie.

Graphiquement, le dessin laisse à désirer, énormément de séries affichent un trait comparable, donc dans ces circonstances, difficile de se démarquer. Le trait fait vieillot, et malgré une trame intéressante, on a franchement du mal à digérer la tasse. Par contre, l'intrigue qui repose sur ces guerres de religions et les conséquences sur notre monde contemporain vaut le détour, il résulte à la base un lien, un parallélisme avec les deux tours jumelles de 2001, mais l'auteur contourne le sujet et y apporte sa sauce personnelle.

 

12 septembre aura du mal a perdurer dans le temps malgré une idée de base originale. Avec un dessin davantage vivant et chaleureux, le résultat aurait peut-être pu être différent.

 

a07-3e78901.gifScénario

 

a05-3e788c9.gifDessin

 

a06-3e788fc.gifMoyenne

 

 

 

Coq de combat.

 

 

Lien vers la fiche technique de l’album 12 septembre T2 sur le site de l’éditeur Glénat : Ici

 

"12 septembre t2,gabrielli,seiter,glénat,610,espionnage,022015"

23/02/2015

Koralovski T1 : l'oligarque

Electre_978-2-8036-3530-6_9782803635306.jpgalbum-page-large-25340.jpg

Scénario et Dessin : Philippe Gauckler

Editeur : Glénat 

Sortie : 27 février 2015

Genre : stratégies - politique - intrigues

 

 

Résumé de l'éditeur : Viktor Koralovski était le roi du pétrole russe. Une position qui lui a valu les foudres du président Khanine et dix ans d'emprisonnement. A présent évadé malgré lui, Viktor va rapidement comprendre qu'en son absence, amis et ennemis sont devenus difficiles à distinguer. Et que son nom est au cœur d'une vaste conspiration, qui pourrait impliquer toute l'industrie pétrolière! Mais dans quel but...?

 

Mon avis :Toutes nouvelles séries chez 3ème vague Lombard mérite que l'on s'y attarde. Celles-ci sont minutieusement sélectionnés dans le but de toucher un vaste public. Le récit nous emmène en Russie où nous suivons le parcours de Viktor Koralovski, un richissime milliardaire incarcéré  pour avoir causer du tord au régime mis en place par le président Khanine. La prison change un homme... en bien ou en mal, et cela Koralovski le sait pertinemment, c'est pourquoi il préfère faire profil bas et se tenir à carreaux même si des idées d'évasion ou de vengeance lui trottent les méninges. Rapidement secoué par certains détenus têtes brûlées, il ne doit son sort qu'à l'intervention d'un hélicoptère venu secourir un prisonnier, provoquant la pagaille au sein de la prison. Profitant de l’aubaine, il s'enfuit accompagné d'un autre détenu, un journaliste avec qui il va rapidement sympathiser. Au même instant, à Berlin, la découverte suspecte d'une bombe nucléaire inquiète alors que le président Khanine se trouve en voyage officiel en Allemagne. Quel rôle joue chacun des interprètes?


"Sachez que je puisse croire toute chose pourvu qu'elles soient franchement incroyables". Oscar Wilde.

 

L'auteur se réfère à de grands noms tels que Oscar Wilde ou Mark Twain. On ressent son désir à communiquer et diffuser ses idées, chaque bulle étant soigneusement travaillée. Cette histoire lance véritablement les enjeux de la crise politique et économique et détaille  remarquablement la Russie contemporaine. Cet album plaira tout d'abord aux fans de polars modernes. Ensuite, le récit abhorre des dialogues à la fois originaux et tonitruants, qui s'acclimate avec son concept.  Philippe Gauckler se réfère à la crise financière de 1998 ainsi qu'à l'élection de Poutine. Sa mission dés le départ constituait à lutter contre les oligarques. L'histoire de Koralovski, personnage fictif inventé par l'auteur, plonge les lecteurs qui se trouvent entrainer dans les méandres d'un complot extravaguant dans lequel chaque tactique peut être cruciale... et donc fatale pour l'adversaire. L'oligarque déchu s’inspire de Mikhail Khodorkovski, ex-propiétaire du groupe pétrolier Loukos. L'ancien ponte a purgé 10 ans d'incarcération pour escroquerie et évasion fiscale. Gauckler met en évidence la durabilité du pétrole ainsi que sa valeur monétaire : " une source d'énergie dont les réserves sont limitées verra son estimation augmenter en fonction de son épuisement." (Si toutefois, aucune autre énergie alternative n'est proposée)

 

Malgré un trait relativement rudimentaire, l'auteur gratifie son dessin par des couleurs vives et efficaces. Les saisons climatiques rudes affichent énormément de neige et de vent, c'est pourquoi les mouvements des protagonistes semblent s'effectuer au ralenti. La froideur des lieux est percevable mais Philippe Gauckler parvient pourtant à émettre une sacrée couche de dynamisme dans son trait. Notons enfin, que le découpage se veut original : conçu de nombreuses petites cases carrées et rectangulaires,et cela particulièrement en seconde partie du récit.

Ce 1er tome sensibilise un vaste public : que ce soient les néophytes qui cherchent à étendre leur savoir, tout en passant par les curieux avides de nouvelles séries, Koralovski, tient la distance et réussit son entrée en matière. Attendons donc la suite avec impatience.

 

 

 a07-3e78901.gifDessin

 

a07-3e78901.gif Scénario

 

a07-3e78901.gif Moyenne

 

 

Lien vers la fiche technique de Koralovski T1 : L'oligarque : Ici.

 

 

Coq de combat

 

topelement.jpg

18/02/2015

Jabberwocky T1 - Masato Hisa - Glénat

 

jabberwocky,masato hisa,glénat,710,sciences-fiction,012015jabberwocky,masato hisa,glénat,710,sciences-fiction,012015Dessin et Scénario : Masato Hisa

Edition : Glénat

Sortie prévue : le 7 janvier 2015

224 pages. Format : 18 x 13 cm

Genre : Intrigues - Sciences-Fiction

 

 

 

Un visuel rempli de détails, un scénario de haute voltige, des protagonistes qui se démarquent et appellent à la curiosité... Jabberwocky, la série aussi délirante qu'insolite.

 

Résumé de l'éditeur : Pourquoi les services secrets de l'Angleterre victorienne ont-ils choisi d'envoyer une tueuse alcoolique éliminer un terroriste russe sur le sol russe? Et ces ennemis qu'elle affronte, pourquoi a-t-elle tant de mal à les poignarder?

 Il faut dire que leur peau est si… écailleuse, comme des dinosaures… Mais ceux-là ne se tenaient pas debout, et surtout, ils ne parlent pas!

 

Mon avis : En 1875, Le Japon intègre l'archipel des îles Kouriles à son territoire mais l'objectif réel de l'amiral Takeaki Enomoto consiste à faire d'une pierre deux coups : non seulement récupérer les îles mais surtout obtenir les œufs des dinosaures de "l'ultime armée" dissimulée par les Russes. Peu de temps après, Masato Hisa devient un dragon japonais lorsqu'il éclot sur l'île d'Ouroup. Impliqué durant la guerre contre les Russes, il tente de déstabiliser le régime mais devra revenir au pays suite à une jambe blessée. Ce n'est qu'ensuite, qu'il devient mangaka et il n'hésite pas à se baser sur son passé d'espion pour y relater des faits marquants...

 

La particularité majeure de Jabberwocky consiste en un mélange des genres, qui évoque le cinéma moderne dont Sin City de Robert Rodriguez par ses effets saccadés d'ombre et de lumière à perte de vue ainsi qu'une panoplie de recettes efficaces, références aux arts modernes et culturels. Outre ce choix graphique, le scénario, quant à lui propose une originalité autant structurée que déjantée. On y apprend donc, que des dinosaures existeraient toujours et seraient particulièrement localisés dans un contexte très Angleterre période victorienne. Mais ne vous attendez pas à croiser ici uniquement des bestioles de cette époque révolue, mais bien des êtres à l'intelligence surdéveloppée donc certains évoluent parmi les humains. Ingénieurs, chimistes, chercheurs et savants aux dons multiples, cette caste s'est impliquée à perdurer son espèce aussi loin que possible. Ces êtres aux 1001 visages ont ainsi pu insérer l'élite de notre société, qu'elle soit économique, politique, culturelle ou manipulatrice. Le fil conducteur de notre histoire met en place deux protagonistes : Lily et Sabata Van Cleef. Une espionne alcoolique au parcours chaotique, accompagnée d'un oviraptor. Un duo fracassant. Ils travaillent à la solde du Château d'If, une organisation de l'ombre spécialisée dans les faits étranges de clans sauriens.

 Une espionne stylée accompagnée d'un oviraptor : Lily et Sabata Van Cleef, duo de choc recruté pour une mission en Russie.

Masato Hisa affiche un dessin que l'on aime... ou que l'on déteste, certainement à ne laisser personne indifférent. Les nombreux fans de Franck Miller retrouveront la connotation avec l'auteur. Du noir et blanc qui scintillent, qui magnétisent le regard, et provoquent par moments un long arrêt de l'œil sur l'image. Fascinant pour certains.. dérangeant pour d'autres, le commun des mortels pourra s'en donner à cœur joie d'une manière ou d'une autre.  Jabberwocky c'est graphiquement du Sin City et du Tarantino made in Japan. Une ambiance démesurée, un dessin qui pousse le lecteur à rechercher ses propres réponses, une intrigue qui avance pas à pas, la série est servie par d'agréables ingrédients. Les personnages dégagent également leur raffinement, on a droit à la belle et aux bêtes...la belle étant une espionne anglaise, piliforme aux traits fins et à la ligne attirante, tandis qu'en face,  des dinosaures versions natures, recouverts d'écailles aux dents pointues et acérées. Un mélange subtil, aguicheur et rocambolesque. Le duo se nomme Lily et Sabata Van Cleef. Notation particulière au légendaire acteur Lee Van cleef qui a d'ailleurs enrôlé à de multiples reprises le rôle de Sabata... Quant au découpage, il se montre harmonieux et calibré pour servir une intrigue progressive.

 

Avec de premier tome, l'auteur nous plonge vers son introduction, ni plus ni moins, il étale ses différents pions et on comprend subtilement les stratagèmes mis en place.

Une série qui a le mérite d'être lu et surtout contemplé. Ce tome truffé de surprises en tout genre en surprendra plus d'un...

 

 

a07-3e78901.gif Dessin

a07-3e78901.gifScénario

a07-3e78901.gifGlobal

 

Lien vers la fiche technique de Jabberwocky T1: ICI.

 

Coq de Combat.

 

jabberwocky,masato hisa,glénat,710,sciences-fiction,012015