21/07/2017

Dragon Ball Z - 7ème partie : le réveil de Majin Boo T6

61mMXZRj+0L__SX321_BO1,204,203,200_.jpgMajin_buu_2.pngAuteur : Akira Toriyama

Éditeur : Glénat

176 pages - Arts Martiaux

Collection Shônen

Sortie : le 7 juin 2017

 

 

Avis de l'éditeur :

Le sacrifice de Végéta a été vain : Majin Boo a ressuscité ! Babidi se sert alors de la puissance du djinn pour retrouver Piccolo, Goten et Trunks afin de se venger.

 

Mon avis :

Nous y voici! Le règne de Majin Boo démarre! Vegeta a néanmoins tenté le tout pour le tout, se faisant exploser littéralement, augmentant son potentiel énergique jusque dans ses retranchements...Le prince des saiyans s'est sacrifié, comme l'aurais fait autrefois, Goku... et pourtant ce diable de Boo se recompose à partir de rien...

Entretemps, Piccolo, Goten et Trunks se réfugient chez Dendé, le très-haut, observant le triste spectacle de loin.

Goku reprend quelques forces après son douloureux combat face à Vegeta, et vu la situation on ne peut plus catastrophique, annonce la triste nouvelle à tous : Gohan et Vegeta sont morts, tués lors de l'affrontement avec Majin Boo.

Il ne reste alors qu'une hypothèse envisageable : la fusion! Fusion qui ne peut être efficace et complète qu'entre deux individus de même gabarit et de niveau semblable. Trunks et Goten feront l'affaire.

La journée de sursis parmi les vivants accordée à Goku s'achève à grand pas...La relève devra prendre place par Piccolo, qui peaufinera la fusion des garçons.

Par contre, en bas, le monde vit presque ses derniers instants. Babidi et Majin Boo saccagent à tout-va!

La fin du tome nous permet de savourer la 3ème transformation de Goku qui cherche à intimider Majin Boo.

Comme toujours, on se délecte face au concept de Toriyama, l'étendue de son univers, son aspect humoristique et tragique.

Un Must incontournable!

 

680816-thumb.png

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

akira toriyama,glénat,810,arts martiaux,062017

Coq de Combat

19/07/2017

Le Troisième Gédéon T2

sans-titre.pngPlancheA_305699.jpgAuteur : Taro Nogizaka

Éditeur : Glénat

Manga Seinen

208 pages - Historique

Sortie : le 7 juin 2017

 

 Avis de l'éditeur :

 

Pour rentrer auprès de sa fille, Gédéon est prêt à subir les pires tortures. Et pour venir au secours de celui-ci, Georges est prêt à défier la famille royale elle-même. Mais le passé qui lie ces deux hommes recèle encore de nombreux secrets. Pour Georges, qui a renoncé à être aimé, Gédéon est un être à part, un autre lui-même qui vit une vie qu'il ne connaîtra jamais…

 

Mon avis :

Quelle maîtrise! C'est tout bonnement jouissif de constater l'aisance et la fluidité avec lesquelles Taro Nogizaka démontre l'étendue de son talent!

D'un point de vue scénaristique, non seulement nous avons droit à une trame ô combien prenante, mais à d'incessants retournements de situations totalement fascinants.

Finalement, certains nobles pourraient provenir de la plèbe dés leur naissance, et vice versa...afin de leur donner une chance de salut, pour métamorphoser une France en décomposition.

Gédéon Aymé et le Duc de Loire ont chacun un passé qui dépasse le simple fait d'amitié, l'un a été recueilli orphelin, l'autre issu de famille noble, mais qu'en serait-il si les rôles venaient à s'inverser?!

Ce second tome révèle le potentiel déjà présent dés le début de série, tout comme pour La Tour Fantôme, on ne peut qu'être totalement aspiré d'intérêt par un tel phénomène.

D'un point de vue graphique, peu à redire, si ce n'est un encrage épais mettant en relief des protagonistes tâchés de violence, de colère et de fourberie, ainsi qu'un découpage altérant entre scènes figées et gros plans.

Tout simplement brillant, l'une des séries phares du catalogue mangas de chez Glénat.

 

Nogizaka%20-%20Le%203ème%20Gédéon%2001%20-%20Illustration%2004.JPG

Album_R_sf_txt_65px.jpg

le troisième gédéon,taro nogizaka,glénat,910,historique,062017

Coq de Combat

 

13/07/2017

Travis T12 : Les tueurs de fer

sans-titre.pngPlancheA_303387.jpgScénariste : Fred Duval

Dessinateur : Christophe Quet

Éditeur : Delcourt Série B

Genre : Science-Fiction

Sortie : le 26 avril 2017

 

 

Avis de l'éditeur :

 

Alors que les puissantes armées des narcotrafiquants étaient sur le point de prendre le contrôle total du Mexique, Vlad Nyrki parvient à retrouver son plus vieil ami mystérieusement disparu dans cette zone de guerre civile. Il y découvre alors Travis, réfugié dans la jungle du Chiapas chez les enfants de Marcos et engagé aux côtés des rebelles zapatistes pour le partage des terres mexicaines.

 

Mon avis :

Les Narcos contrôlent d'une main de fer tout le Yucatan. Seuls quelques résistants, les derniers enfants de Marcos tentent l'impossible. Travis et les siens sont poursuivis par le cartel de Merida et celui de l'Obsidienne, suite à une alliance d'intérêts communs.

 Afin que l'ONU puisse intervenir en leurs faveurs, il est impératif à Travis de prouver la complicité des Narcos dont le but est de détruire l'humanité à l'aide d'une intelligence artificielle.

Remontant les rivières du Rio Usumacinta, ils auront fort affaire face aux cyborgs, de sérieuses machines de guerre programmées pour anéantir les humains.

Ça canarde à tout va - on se sent aspiré par ce déluge de détonations, de combats terrestres et aériens.

Plutôt réalistes, d'ailleurs comme scènes de guerre, on se rapproche d'un film d'anticipation, et les protagonistes y vont bon train.

Les fans de Carmen Mc Callum auront certainement les mêmes ressentis, pareilles émotions, on se retrouve en situations semblables à un Call of Duty, ou l'honneur, la justice et la quête personnalisée est grandement valorisée.

Graphiquement, les décors sont sacrément mis en valeur, démonstration du talent de Christophe Quet, dont l'ambition consiste à nous en mettre plein la vue.

L'album est visuellement réussi, contenant peu de scènes de pénombre, davantage porté sur une qualité expressive de luminosité dont les couleurs lumineuses de Pierre Schelle rayonnent.

Notons également un clin d’œil au personnage de Machette (Dany Trejo) qui fera le bonheur de certains lecteurs.

Ceux qui souhaitent accentuer leurs connaissances sur cet univers, sachez que 4 séries parallèles existent :

 

- Carmen Mc Callum - Code Mc Callum - Carmen + Travis  - Travis Karamatronics

 

9782756080765_p_3.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

travis,quet,duva,delcourt,710,science-fiction,042017

Coq de Combat

 

 

 

 

 

08/07/2017

Samurai T11 : le Sabre et le Lotus

51J9LomG+bL__SX357_BO1,204,203,200_.jpg01.jpgScénariste : Jean-François Di Giorgio

Dessinatrice : Christina Mormile

Éditeur : Soleil

48 pages - sabre et épée

Sortie : le 7 juin 2017

 

 

Avis de l'éditeur :

 

La vie de Takeo va être bouleversée. Il rencontre la belle Sekiyo, son amour de jeunesse. Mise en confiance par leur histoire commune, elle lui demande de l'aider à retrouver Kozaemon, son fiancé, disparu depuis peu. Takeo, en souvenir d'une romance passée, accepte et se lance à la recherche de l'être cher. Takeo ne réalise pas encore combien sa vie va bientôt être bouleversée...

Mon avis :

 3 lignées majeures de clans se déchirent le territoire : les Abe; les Haji et les Kusakabe.

Jiro Kusakabe, l'un des plus influents shogun du pays mariait son fils à la princesse Omi.

Les festivités allaient bon train, jusqu'à ce que des tueurs du clan Haji tentèrent d'assassiner la princesse. Fort heureusement, la fine lame de Takeo ne tremble pas face à l'adversité et réduit l'ennemi en bouillie.

Du coup, son excellence Jiro Kusakabe permet au samurai de travailler pour lui, en lui proposant le poste de maitre d'armes.

Cherchant à marier son fils quoi qu'il advienne, il informe Takeo d'un conclave des familles nobles, rien ne doit bouleverser l'équilibre des 3 familles.

Sa mission consiste à exterminer ces ninjas, déjà prêts à renouveller des offensives.

Travaillant en solitaire, il abandonnera temporairement sa bien-aimée, Sayuri. Cette dernière, méfiante qu'il s'agisse d'une autre femme le prend en filature jusqu'à ce que tous deux soient pris en tenaille par des ninjas...

La série Samurai s'impose comme une des meilleures séries du genre, du moins par des auteurs de chez nous.

Fidèle en tous points au style "sabre et épées", on retrouve les éléments qui contribuent à la réussite de cette saga :

Palanquins, geishas, duels sanguinaires, clans cherchant à gagner la moindre parcelle de territoire, saké, lotus, divinités bouddhiques...

Jean-François Di Giorgio relate une époque qui fascine notre mode de vide occidental. Proche du cinéma nippon, on ressent son influence tirée des maîtres du genre tels que Akira Kurosawa (Ran, les 7 samouraïs...); Takashi Miike ( Hara-Kiri...); ou encore proche d'un cinéma HK comme Tsui Hark, pour ne citer que lui.

Quant à Christina Mormile, on ne peut que longuement s’attarder sur ses dessins, tout simplement magistraux!

Quelle artiste de prestige! C'est bien simple, chacune de ses planches sont synonymes de pur chefs-d’œuvre!

Elle peint la misère et le crime avec une telle présence, donnant à ces situations délicates une âme à part. Une poésie extrême proche de la quintessence.

Et ses protagonistes rayonnent qu'ils soient du côté de la justice ou non. Petit clin d’œil pour ses geishas (qui d'après Takeo semblent être de bas étage mais qui donnent plus qu'envie...)

 

La saga Samurai est un Must dans son genre! A lire, à conseiller et à collectionner!

 

10.jpg

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

samurai,mormile,di giorgio,soleil,910,sabre et épée,062017

 

samurai,mormile,di giorgio,soleil,910,sabre et épée,062017

 

samurai,mormile,di giorgio,soleil,910,sabre et épée,062017

Coq de Combat