11/08/2015

Le prédicateur

prédicateur,camilla läckberg,olivier bocquet,léonie bischoff,sophie dumas,casterman,jaxomprédicateur,camilla läckberg,olivier bocquet,léonie bischoff,sophie dumas,casterman,jaxomScénario : Olivier Bocquet
Dessin : Léonie Bischoff
Couleurs : Sophie Dumas
Dépot légal : 04/2015
Editeur : Casterman
ISBN : 978-2-203-07833-8
Nb pages : 128

 

 

Après l’excellente première adaptation des polars de Camilla Läckberg chez Casterman (La princesse des glaces : chronique ici), nous  suivons cette fois encore Erica Falck et Patrik Hedström dans cette nouvelle enquête intitulé « Le prédicateur ». 

prédicateur,camilla läckberg,olivier bocquet,léonie bischoff,sophie dumas,casterman,jaxomSuivant le modèle de « La princesse des glaces » nous avons en guise de préface une présentation des personnages avec une rapide bio / trait de caractère. Voir ci-contre.

Cela nous permet de situer le récit et les personnages de manière habile et originale, nous y apprenons qu’Erica est enceinte de son premier enfant et que cette histoire se déroule en été 2003 à Fjällbacka, petite ville portuaire de Suède.

 

L’adaptation de polar étant ce qu’il y a de pire à se faire spoiler, je vais donc me contenter de vous mettre l’eau à la bouche avec le pitch :

prédicateur,camilla läckberg,olivier bocquet,léonie bischoff,sophie dumas,casterman,jaxomPatrik doit écourter ses vacances avec Erica après la découverte du corps mutilé d’une jeune femme près d’une faille rocheuse. L’affaire se complique quand la police met à jour, au même endroit, les squelettes de deux jeunes filles disparues 24 ans auparavant…

Nous retrouvons ici la même équipe artistique que sur la princesse des glaces : à savoir Olivier Bocquet au scénario/adaptation et le duo  Léonie Bischoff aux dessins / Sophie Dumas aux couleurs.

 

Encore une fois ça fonctionne très bien pour moi, avec ces dessins et couleurs rafraichissant qui viennent contraster habilement un scénario efficace.

Un tome qui fait suite au tome précédent au niveau des personnages de Patrik et Erica, mais qui peut tout à fait se lire indépendamment, l’enquête n’étant pas la même.

 

prédicateur,camilla läckberg,olivier bocquet,léonie bischoff,sophie dumas,casterman,jaxom

Si Casterman poursuit sa lancée nous aurons un troisième tome des aventures d’Erica Falck intitulé « Le tailleur de pierres ». A espérer pour le début 2016 ?

 

J’en trépigne déjà !

 

Note globale : 8,5/10.

JaXoM

 

10/08/2015

Alisik - Tome 04 - La mort

Helge Vogt, Hubertus Rufledt, Le Lombard, Alisik, JaxomHelge Vogt, Hubertus Rufledt, Le Lombard, Alisik, JaxomScénario : Hubertus Rufledt
Dessin & Couleurs : Helge Vogt
Dépot légal : 06/2015
Editeur : Le Lombard
ISBN : 978-2-8036-3520-7
Nb planches : 88




Chroniques des tomes précédents : 
-Tome 01 => Automne
-Tome 02 => Hiver
-Tome 03 => Printemps


Helge Vogt, Hubertus Rufledt, Le Lombard, Alisik, JaxomNous voici donc avec le quatrième et dernier volume de cette série intitulé logiquement… « La mort » Embarrassé

Le temps presse et après trois saisons à devoir arpenter les allées d’un cimetière menacé par des projets immobiliers qui ont déjà causé la perte de Mamie Orties il est temps de passer aux choses sérieuses !

Joe la faux et ses répliques dilatoires n’étant pas à même de répondre aux interrogations de nos amis « post-mortem », ils décident d’aller demander directement à M. Morrt. 

Helge Vogt, Hubertus Rufledt, Le Lombard, Alisik, JaxomAtteindre M. Morrt n’est pas chose aisée, ils devront traverser le royaume sans se faire remarquer des mangeurs  d’hommes et des collecteurs (fantômes qui apportent les âmes à M. Morrt).

M. Morrt est-il aussi horrible que l'annonce Joe la faux ?  L'épreuve de la bureaucratie et sa fameuse salle d'attente est elles aussi affreuse que dans Beetlejuice ? Et bien sûr pour les plus tendres d’entre vous : les choses vont-elles s’arranger côté cœur pour Alisik après la séparation abrupte du tome précédent avec ce pauvre Ruben ?

Helge Vogt, Hubertus Rufledt, Le Lombard, Alisik, Jaxom
Hubertus Rufledt
et Helge Vogt clôturent ici une série sympathique au style particulier, mais à la fin bien expéditive et sans tension. Dommage.

Note globale : 07/10

 

JaXoM

13/07/2015

Le confesseur Sauvage

 

Philippe Foerster, Glénat, Confesseur, Sauvage, Confesseur sauvage, JaxomPhilippe Foerster, Glénat, Confesseur, Sauvage, Confesseur sauvage, JaxomScénario : Philippe Foerster
Dessin : Philippe Foerster
Dépôt légal : 03/2015
Editeur : Glénat
ISBN : 978-2-7234-9789-3
Nb Planches : 104





Tout d’abord mes excuses, à chaque chronique je résume l’album avec mes mots, mais là j’y arrive pas, voici donc le résumé éditeur joliment fait par Glénat :

Philippe Foerster, Glénat, Confesseur, Sauvage, Confesseur sauvage, JaxomPhilippe Foerster, Glénat, Confesseur, Sauvage, Confesseur sauvage, JaxomDans la ville de Tchernobourg, suite à une catastrophe nucléaire, une partie de la population se retrouve transformée en d’effroyables mutants. Résultat : des limaces géantes, hommes-araignées et toutes autres sortes de monstruosités côtoient à présent les citoyens lambda. L’un de ces mutants, un poulpe empathique, remarque un fait étrange : lorsqu’il s’assoit près de quelqu’un, l'un de ses tentacules se met inéluctablement à venir tapoter amicalement l’épaule de son voisin qui se met aussitôt à se confesser. C’est ainsi que notre ami poulpe va s’improviser prêtre et venir à la rencontre des habitants de Tchernobourg recueillir des témoignages tous plus délirants les uns que les autres.

Nous retrouvons donc notre ami mi-homme mi-poulpe recueillir différentes confessions découpées en plusieurs histoires courtes :



  • Celle qui refusait de passer le sel (la meilleure selon moi, sa fille Gisèle était une grande limace)
  • Celui qui avait huit doigts
  • Celui qui cherchait le totem
  • Celui qui avait un caractère explosif
  • Celui qui mangeait les revenants


Philippe Foerster, Glénat, Confesseur, Sauvage, Confesseur sauvage, JaxomPhilippe Foerster nous décrit ici un univers particulier dans la droite lignée des histoires macabres que l'auteur réalisait pour Fluide Glacial dans les années 1980. (Disponible en recueil baptisé Certains l’aiment noir chez Audie).

Avec son trait toujours très particulier sorte de
déformation onirique, ses créatures et ses décors laissent un sentiment de malaise fort sympa.

Un bon album, fidèle à l’univers de l’auteur et agréable à lire.


Note globale : 08/10

 

JaXoM

 

22/06/2015

Canardo - Tome 23 - Mort sur le lac

 

Benoît Sokal, Hugo Sokal, Pascal Regnauld, Casterman, Canardo, JaxomBenoît Sokal, Hugo Sokal, Pascal Regnauld, Casterman, Canardo, JaxomScénario : Benoît Sokal, Hugo Sokal
Dessin : Pascal Regnauld
Couleurs : Hugo Sokal
Dépot légal : 03/2015
Editeur : Casterman
ISBN : 978-2-203-07841-3
Planches : 48




Benoît Sokal, Hugo Sokal, Pascal Regnauld, Casterman, Canardo, JaxomRien ne va plus au Belgambourg !

Pour contrer le flux d’immigrants wallons passant par le lac Belga  qui alimentent les réseaux de prostitutions, augmentent les statistiques de chômage / travail au noir et plus important encore menacent l’image du lac Belga le conseil des ministres du Belgambourg nomme l’ex-commissaire Garenni nouveau patron de la police du lac.

Benoît Sokal, Hugo Sokal, Pascal Regnauld, Casterman, Canardo, Jaxom

Sur place il tombera sur notre bon vieux Canardo. Celui-ci enquête pour le compte d’une jeune femme amnésique à la recherche de son identité. Sauvée de la noyade dans le lac par un pêcheur qui l’a recueillie, elle a tout oublié de son passé et ne possède rien qui pourrait permettre de l’identifier. À l’exception d’une chose : un bouton de manchette en or frappé aux armoiries du Belgambourg

Benoît Sokal, Hugo Sokal, Pascal Regnauld, Casterman, Canardo, JaxomUn album de Canardo fidèle à ce qu’on aime dans cette série : Parfait mélange d’actualité avec des problèmes d’immigration, du conspirationnisme, mais aussi de l’espionnage et de l’humour.

Niveau scénario : une intrigue plutôt classique qui ne sera pas sans rappeler une trilogie récente aux cinéphiles. 

Fait à six mains cet album est à suivre en fin d'année ? Dans la suite déjà nommée « La mort aux yeux verts ».

Sympa. Comme d'habitude avec cette série.

 

Note globale : 07,5/10

JaXoM