28/10/2016

The Empty Man

Cullen Bunn, Vanesa R.Del Rey, glénat, homme vide, empty man, the empty man, jaxomCullen Bunn, Vanesa R.Del Rey, glénat, homme vide, empty man, the empty man, jaxomScénario : Cullen Bunn
Dessins : Vanesa R.Del Rey
Dépot légal : 08/2016
Editeur : Glénat
ISBN : 978-2-344-01202-4
Nb Planches : 160

 

 

Contient The Empty Man (2014) #1 à 6. Paru en VO chez Boom ! Studios. OneShot.

Résumé :
Cullen Bunn, Vanesa R.Del Rey, glénat, homme vide, empty man, the empty man, jaxomUn an a passé depuis que le premier cas du virus de « l'homme vide » (The Empty Man) a été déclaré. Aucun médicament n’a depuis été capable de ralentir sa progression. La cause est inconnue, et les symptômes incluent accès de rage, hallucinations, démence suicidaire, provoquant la mort ou une spectaculaire catatonie.

Chargés d’enquêter sur les origines du fléau, mais aussi sur les dossiers ayant un rapport avec « l’ homme vide » l’Agent Spécial Monica Jensen du FBI et Walter Langford du CDC sont envoyés sur les lieux d’une scène de crime où vit un couple avec ses deux enfants.

Cullen Bunn, Vanesa R.Del Rey, glénat, homme vide, empty man, the empty man, jaxomPlusieurs détails dans cette affaire vont éveiller l’intérêt de nos inspecteurs. En effet les traces de sang dans la maison indiquent le déplacement des corps encore vivants, cette trainée de sang les aiguille alors vers la chambre des enfants où ils vont trouver une peau humaine tendue sur un mur... et aucune trace des enfants. Lors de l’enquête de voisinage qui s’ensuit, ils se rendent compte que quelqu’un les observe de l’autre côté de la rue…

Cullen Bunn nous livre ici une histoire mêlant thriller et horreur avec un pêle-mêle de sujets divers et variés. Cela va de la sensibilité aux expériences extra-sensorielles, et l’influence de l’onirisme sur le réel, à l’horreur d’une contre-utopie possible sur l’humanité suite à l’émergence de sectes religieuses semant la peur (ou la vénération) de l’ « homme vide » parmi leurs congrégations ; le tout saupoudré d’une dose d’ H.P. Lovecraft mixé avec du Koji Suzuki.

Cullen Bunn, Vanesa R.Del Rey, glénat, homme vide, empty man, the empty man, jaxomSi vous arrivez à suivre ce que je viens de dire, c’est que les thèmes employés par Cullen Bunn vous intéresseront suffisamment pour suivre l’histoire de « The Empty Man », et pour cela je vous souhaite bien du courage, tant les thèmes employés sont amenés de manière confuse entre protagonistes multiples et peu identifiables (pas aidé par les dessins, on y reviendra), flashbacks et fausses pistes. Le tout reste cohérent et intéressant si, comme moi, vous vous intéressez à ces thèmes opaques de prime abord, rebutant la plupart des lecteurs.

Venons en aux dessins qui, pour moi, sont le gros point noir ici. Les personnages secondaires se ressemblent, les arrières plans sont vides, les ombrages sont dégueulasses.

On peut faire de l’horreur sans pour autant surcharger les dessins de manière artificielle avec des effets superflus les rendant par la même occasion trop confus, il suffit de regarder le travail de STEVE DILLON, JACEN BURROWS, IAN CULBARD, TYLER CROOK… Le plus étonnant c’est que Vanesa Del Rey fournit habituellement un travail de meilleure qualité. Ci-dessous la recherche de personnages trouvée sur le net. Dommage de voir le résultat sur les planches…

Cullen Bunn, Vanesa R.Del Rey, glénat, homme vide, empty man, the empty man, jaxom

Galerie de couvertures en fin de volume. A noter qu’une série télé serait en cours d’adaptation.

 

Scénario : 08/10
Dessins : 02/10
Global : 05/10

JaXoM

27/10/2016

Five Ghosts – Tome 01 - La possession de Fabian Gray

five ghosts, Fabian Gray, jaxom, glénat, Frank J. Barbiere, Chris Mooneyham, Sean Murphy, Image Comics five ghosts,fabian gray,jaxom,glénat,frank j. barbiere,chris mooneyham,sean murphy,image comicsScénario : Frank J. Barbiere
Dessin : Chris Mooneyham
Dépot légal : 09/2016
Editeur : Glénat
ISBN : 978-2-344-01761-6
Nb pages : 127





Info édition : Contient les épisodes #1 à 5 de la série publiée en VO par Image Comics.

five ghosts, Fabian Gray, jaxom, glénat, Frank J. Barbiere, Chris Mooneyham, Sean Murphy, Image Comics Fabien Gray est un aventurier, suite à des événements « fâcheux » à découvrir dans ce tome des éclats de pierre des rêves logés près de son cœur lui permettent de matérialiser des personnages de fictions. (Matérialisation n’est pas forcément le bon terme à utiliser, disons qu’il peut être investi des capacités physiques et / ou intellectuelles de différents héros de fiction.)five ghosts, Fabian Gray, jaxom, glénat, Frank J. Barbiere, Chris Mooneyham, Sean Murphy, Image Comics

Son but : sauver sa sœur Silvia disparue dans ces mêmes évènements. Cinq éclats donc cinq héros de fictions sont à sa portée : Merlin, le plus puissant des magiciens ; Robin des bois, le plus précis des archers ; Sherlock Holmes, le plus rusé des détectives ; Miyamoto Musashi, le plus adroit des samouraïs ; ou Dracula, le plus terrible des vampires.

Un tel pouvoir implique des convoitises et nous trouverons bien sûr au menu de vils chasseurs de pierres chapeautés par une société secrète opérant dans l’ombre…

five ghosts, Fabian Gray, jaxom, glénat, Frank J. Barbiere, Chris Mooneyham, Sean Murphy, Image Comics Une série prévue, sauf erreur, en trois tomes développés par Frank J. Barbiere (Blackout, Broken World, The White Suits). L’histoire semble intéressante, mais est assez bateau dans le monde des comics, pourquoi pas. Mollement convaincu par ce premier tome il a au moins le mérite de poser des bases pour la suite. (Récit en flash-back des évènements « fâcheux » cités plus haut, origine et fonctionnement des pierres).

five ghosts, Fabian Gray, jaxom, glénat, Frank J. Barbiere, Chris Mooneyham, Sean Murphy, Image Comics Côté dessins nous retrouvons Chris Mooneyham (Predator : Fire and Stone) dans un style vendu comme « rappelant » celui de Sean Murphy. Il faut le dire vite quand même pour s’en convaincre, je vous laisse juge mais il y a clairement encore du boulot. Disons que le style employé par Chris Mooneyham ne m’a pas convaincu. Ceci reste évidemment subjectif. Le tout forme malgré tout de même un travail honnête sans être franchement spectaculaire à tous les niveaux. Dommage.

 

Scénario : 06/10
Dessins : 06/10
Global… 06/10

JaXoM

 

26/08/2016

Akira (Noir et blanc) - Tome 01

katsuhiro otomo,glénat,akira,jaxomkatsuhiro otomo,glénat,akira,jaxomScénario & Dessins : Katsuhiro Otomo
Editeur : Glénat
Dépot Légal : 06/2016
ISBN : 978-2-344-01240-6
NB Pages : 362

 


 

Un mot sur cette "édition originale" : Nouvelle traduction, onomatopées sous-titrées, sens de lecture japonais, format 180x256mm et jaquette version Kôdansha. Ne possédant pas les anciennes éditions je ne peux comparer pour vous, mais c’est confortable à lire même si le papier fait que les noirs ne sont pas hyper profonds, rien de grave.

Mes bémols :

  • Pourquoi aller mettre deux fois la mention "Glénat" en couv, surtout que le deuxième "Glénat" en bas à droite est super mal placé ?
  • Pourquoi le résumé/pitch (dans la jaquette) prévu pour faire acheter le livre aux plébéiens comme vous et moi se retrouve en japonais et en…anglais ?

 

Résumé éditeur :

katsuhiro otomo,glénat,akira,jaxomEn 2019, trente-huit ans après la Troisième Guerre mondiale, Néo-Tokyo arrive au terme de sa reconstruction. Dans cette ville sans âme errent Kaneda et sa bande. Des jeunes désœuvrés, élèves d’un centre d’apprentissage professionnel, qui n’ont que leur moto et leurs virées nocturnes pour seule échappatoire à l’ennui du quotidien. Mais une nuit, ils trouvent sur leur route un être des plus étranges, un enfant au visage de vieillard, avec un numéro tatoué sur la main : le numéro 26. En tentant de l’éviter, Tetsuo chute à moto et se blesse grièvement. Il se réveille dans un hôpital de l’armée avec des pouvoirs surnaturels qu’il lui faut désormais apprendre à contrôler. De retour parmi ses amis, il se rebelle contre l’autorité de Kaneda et finit par quitter le groupe…

 

Quelle plaisir de retrouver un tel classique du manga de science-fiction et ce malgré les trente années qui nous sépare de la première édition.

 

katsuhiro otomo,glénat,akira,jaxomAction claire suppléée par un découpage dynamique, la mise en scène de Katsuhiro Otomo reste encore aujourd’hui un modèle du genre. Pour ceux d’entre vous qui connaissent l’excellent animé sorti en 1988, n’hésitez pas à découvrir cette série bien plus complète. (l’animé est parcellaire et ne couvre l’histoire que jusqu’à la découverte d’Akira)

 

Histoire complète en six tomes.

 

Intemporel et indispensable.

Note Globale

JaXoM

25/08/2016

Robbie Burns - Witch Hunter

robbie burns,witch hunter,emma beeby,gordon rennie,tiernen trevallion,gléant,jaxom,hellboy,gaiman,sandmanrobbie burns,witch hunter,emma beeby,gordon rennie,tiernen trevallion,gléant,jaxom,hellboy,gaiman,sandmanScénario : Emma Beeby, Gordon Rennie
Dessins : Tiernen Trevallion
Dépot Légal : 06/2016
Editeur : Glénat
ISBN : 978-2-344-01466-0
NB Pages : 112

 

 

 

Pitch éditeur :

robbie burns,witch hunter,emma beeby,gordon rennie,tiernen trevallion,gléant,jaxom,hellboy,gaiman,sandmanBarde, fermier et homme à femmes, Robert Burns est l’un des personnages les plus emblématiques de la culture écossaise. Mais ce célèbre poète du XVIIIe siècle est aussi connu sous le nom de Robbie Burns, fléau du Mal et chasseur de sorcières assermenté ! À l’aide de sa plume, de son sabre et de son mousquet, ce super-héros du romantisme parcourt les Highlands et les tavernes d’Édimbourg pour traquer les démons et autres créatures maléfiques et faire régner la justice. De ses aventures, il puise l’inspiration pour ses poèmes et chansons.

 

robbie burns,witch hunter,emma beeby,gordon rennie,tiernen trevallion,gléant,jaxom,hellboy,gaiman,sandmanCe récit s’inspire d’un des poèmes les plus connus de Robert Burns : « Tam O’Shanter ». Instant culture. (En anglais).

 

Lorgnant sur le travail d’un Mike Mignola sur Hellboy & BPRD, Gordon Rennie et Emma Beeby, scénaristes écossais, nous livrent une copie inspirée bien que sans surprise où notre poète va sans le vouloir avoir affaire à des démons, des sorcières et d’autres joyeusetés. Côté dessins, là encore l’inspiration Mike Mignola est claire pour Tiernen Trevallion, mais pas forcément dérangeante, ce style sans afféterie se prêtant bien à ces histoires sur base de mythes et légendes.

 

robbie burns,witch hunter,emma beeby,gordon rennie,tiernen trevallion,gléant,jaxom,hellboy,gaiman,sandmanMais si le background ressemble à du Hellboy et le design aussi pourquoi acheter ce tome me dirait vous ? Et bien parce que s’inspirer des meilleurs n’est pas un mal quand c’est bien fait. La vraie valeur ajoutée est apportée par le travail d’intégration des œuvres de Robert Burns au récit par le duo Gordon Rennie et Emma Beeby. (Comme un Neil Gaiman qui intègre Shakespeare dans Sandman par exemple).

 

Extrait en français de "Tim O'Shanter" :

Magiciens et sorcières en danse ;
Non ces pas froids, nouveaux, venus de France,
Mais strathspeys, réels, au lieu des cotillons,
Mettant la vie et la flamme aux talons.
A l'Orient, sur un bord de fenêtre,
Nick, le vieux Nick, sous la forme d'un chien,
Un grand chien noir, velu, hargneux, l'air traître,
Se tenait là comme musicien.

 

Un OneShot sympathique et efficace avec de vraies références au travail du poète. Glénat nous gratifie en outre d’une biographie de Robert Burns, de poèmes traduits (dont le fameux « Tam O’Shanter ») en sus de l’habituel galerie de personnages. Intéressant.

Note Globale :

 

JaXoM