19/01/2012

Brit T1 : Baroudeur.

Brit1.jpgBrit1p.jpgAuteurs : Kirkman,Moore et Rathburn.
Editeur : Delcourt.
Sortie : 08/2011

SOS monstres.


Il est indestructible et cogne sur tout ce qui se met en travers de son chemin. Il ne fait pas dans la dentelle, a participé à deux guerres mondiales, vit avec une strip-teaseuse qui pourrait être sa petite-fille, est en âge de bénéficier de la carte Senior, et pourtant, il est le dernier recours de la nation en détresse. Quand les super-tordus menacent le sol américain, on envoie Brit. Lorsque des dictateurs frappadingues envahissent leurs pays voisins, on envoie Brit. Et si une bande d'aliens baveux fait de la Lune le poste avancé de leur future invasion de la Terre, on bombarde la zone de missiles nucléaires, puis on envoie Brit faire le ménage.

Au service du Pentagone.


Chérie, tu veux bien rentrer le gosse, il y a des aliens qui attaquent.


Voilà la vie de tous les jours de notre bon vieux Brit , âgé mais costaud le bougre , on dit même qu’il serait indestructible.  Un super héros qui s’intègre parfaitement dans le monde de la série  Invincible, d’ailleurs le scénario global est plus ou moins le même : un peu de vie de famille, de gros combats contre des super-vilains et un peu de rigolade .C’est que ça sait se montrer cocasse le super héros.


Franchement, il ne faut surtout pas prendre cette lecture au sérieux, c’est surtout un bon défouloir .Je pense que les auteurs (de fameuses pointures dans le genre) doivent bien  s’amuser à écrire ou à dessiner cet univers. Euh, je te fais un monstre avec 10 tentacules ? Et pour la suite,  tu ne pourrais pas m’envoyer Brit dans une dimension avec des hommes grenouilles ?


C’est basique voir parfois assez burlesque mais  au final on s’amuse et c’est bien là l’essentiel .Il faut dire qu’on s’attache assez vite à ce personnage sans costume seyant qui sort un peu des stéréotypes des supers héros.  Ah, oui, encore un truc qui me fait toujours réagir, 50 morts déchiquetés, aucun souci  mais une paire de seins, là, on occulte, décidément ces américains et leur pudibonderie ridicule me surprendront  toujours.


Dessin : 7/10
Scénario : 7/10
7-17b0.gifGlobal



On en parle sur le forum.

brit.jpg


Inscrivez-vous à la newsletter.

08/01/2012

INVINCIBLE, tomes 1-6

9782756027531v.jpg9782756027531_pl02.jpgLa sortie du tome 6 d’Invincible est l’occasion de tourner les projecteurs sur « l’autre » série de Robert Kirkman.

 

 

Mark Grayson est un adolescent pas comme les autres, enfin pas encore. Il attend avec impatience que se révèlent ses pouvoirs de super-héros qu’il a hérité de son père, Omni-man. Pour le moment son quotidien est surtout rythmé par les cours, son petit boulot, les amis, les BD, les filles, sa vie de famille avec sa mère femme au foyer s’occupant avec amour de son fils unique, et son père monopolisé par son emploi du temps de super-héros. Lorsque le grand jour arrive enfin, Mark est impatient d’enfin passer à l’action.

 

 

Invincible n’invente rien.

Il rassemble avec originalité tous les ingrédients qui font un bon comics.

 

 

On ne présente plus le scénariste Robert Kirkman. Celui qui s’est déjà réapproprié le mythe des morts-vivants (Walking dead) signe ici une saga de super-héros, hommage aux héros de son enfance. Il fait évoluer Invincible dans un univers dense, plein de super-héros et de super-vilains. C’est frais, jeune, drôle et original. La lecture rapide permet de passer sans concessions de l’action à l’intimité d’un adolescent. Car derrière le costume d’Invincible, Kirkman nous démontre qu’il a bien compris le No man’s land dans lequel se situe l’adolescence : trop grand pour être un enfant et trop jeune pour être un adulte. Il déploie tout son talent pour donner une réelle consistance à ses personnages.

 

 

Beaucoup comparent Invincible à Spider-man. C’est vrai qu’il s’agit de deux jeunes super-héros avec leur quotidien d’adolescent.

 

 

Le succès de cette série doit autant à Robert Kirkman qu’au dessin de Ryan Ottley. Invincible a vu le jour sous le crayon de Cory Walker avec un trait plus épuré et plus figé que celui de Ryan Ottley qui l’a réellement fait grandir. Il a su lui donner du mouvement et de la souplesse.  Le passage d’un dessin à l’autre, opéré sur le tome 2 (chez nous), s’est fait assez discrètement (certains n’y ont vu que du feu). On est loin de la transition au hachoir de Walking Dead.

 

Invincible.jpg

                    L’Invincible de Cory Walker…  et celui de Ryan Ottley.

 

 

Les éditions DELCOURT nous fournissent des albums au format comics standard et accompagnent chaque numéro (ou presque) d’une galerie d’illustrations (plus ou moins inspirées), mais surtout d’un sketchbook (sur le 5 et 6) qui permet d’admirer tout le talent de Ryan Ottley sur de magnifiques crayonnés commentés par Robert Kirkman. On est des petits gâtés.

 

 

Le + : Originalité, fraicheur, humour, Invincible est une vrai réussite très facile d’accès aux novices en super-héros et qui ne s’essouffle toujours pas au bout de six tomes. Le duo Ottley/ Kirkman fonctionne à merveille.

 

Le - : Invincible ouvre parfois trop de nouvelles pistes en même temps mais, au final, rien de vraiment dérangeant. 

 

 

Infos en vrac (tome 6)

 Série / recueil comics

 Prix : 14,95 euros

 Scénario : Robert Kirkman

 Dessin : Ryan Ottley

 Editions DELCOURT

 Parution: novembre 2011

 

www.editions-delcourt.fr

 

inv25cvr.jpg

 

 

P.S. : la rumeur parle d’une adaptation cinéma scénarisée par Robert Kirkman pour la Paramount.

 

 

 

Monsieur William

30/12/2011

FreakAngels Volume 5

FreakAngels5.jpgFA0098-1.jpgAuteurs: Ellis et Duffield
Editeur: Le Lombard
Sortie : 10/2011

Immortels .


Mark est de retour, Luke a mal au crane après avoir pris une balle dans la tête et White Chapel est toujours en reconstruction. Mais il en faut plus pour stopper les Freak angels dans leur quête de rédemption.

Appel d’urgence.


Allo, le Samu, c’est pour une urgence.


Quoi les symptômes ?


Bin, ils ont tous perdus la tête, il y en a même un avec un grand trou dans le cerveau.


Mais non, je n’ai pas bu, je vous dis qu’ils délirent grave là dans ce tome 5.


Quelle drogue ?


Bonne question, LSD, coke, héro, c’est fort possible. En tout cas c’est super hallucinogène comme truc. Il parle de upgrade, de trucs métaphysiques .Envoyez moi aussi un abbé car on frôle le mysticisme aussi.


Je vous intrigue avec mon histoire. Là je suis d’accord avec vous et c’est d’ailleurs le principal attrait de ces freakangels.


 Ah, j’entends l’hélicoptère qui arrive .Quoi vous n’avez pas envoyé de moyen aérien, mais c’est quoi que j’entends alors ?


Au secours !!!

dessin :6.5/10
Scénario :6/10
6-17af.gif Global.



On en parle sur le forum.

FreakAngels5p.jpg


Inscrivez-vous à la newsletter.

20/11/2011

Freakangels volume 4

FreakAngels4.jpgfreakangels t4.jpgAuteurs : Ellis et Duffield.
Editeur : le Lombard.
Sortie : 05/2011


Origine.


Nous savons que les FreakAngels sont responsables de la catastrophe qui a transformé l'Angleterre en une terre post-apocalyptique digne de « Mad Max », mais, jusqu'ici, ils ont toujours gardé un silence pudique sur « l'incident ». Dans ce quatrième tome de leur web-comic, Warren Ellis et Paul Duffield lèvent le voile sur les événements de cette nuit tragique. Cette nuit qui vit douze jeunes surhommes choisir d'en finir avec la fuite permanente et décider de déclencher « leur propre Hiroshima », en guise d'avertissement...

Révélations.


Ce tome 4 est indéniablement plus consistant que le précédent. Tout d’abord par un retour au passé qui explique une partie de l’apocalypse. Après une séance de bavardage, on a droit à du grand cinéma d’action, il ne manque plus que Bruce Willis pour encore plus foutre le bordel. Ensuite, on revient à cette journée de merde qui n’en finit pas pour les freakangels avec un événement de poids, le retour au bercail de Mark. Bref, un album où les révélations côtoient allégrement les coups d’éclat. On ne s’ennuie nullement surtout que le dessin s’améliore de tome en tome. Il gagne assurément en force et en légèreté et je ne parle pas de la petite culotte d’Arkady. J’ai bien apprécié de reconnaitre  facilement nos indestructibles pour leur période  d’adolescence. L’air de rien, j’ai les ai bien assimilé  au fil des volumes nos « mutants ». En résumé, un album très costaud qui me conforte dans la poursuite de cette série.


Dessin : 8/10
Scénario8.5/10
8-17b1.gif Global.


On en parle sur le forum.

freakangels1.1.jpg


Inscrivez-vous à la newsletter.