02/09/2011

Best of Marvel T 23. Vengeurs - La saga de Korvac

couv_122933-299805a.jpgBest of Marvel23p.jpg•    Dessins : George Pérez, Sal Buscema, David Wenzel, Tom Morgan
•    Scénario : Shooter, Jim et Mark Gruenwald
•    Dépot légal : 02/2011
•    Editeur : Panini France
•    Collection : Best of Marvel

 

Résumé :


Voici enfin rassemblés dans un même album tous les épisodes de The Korvac Saga, l'un des chapitres les plus réputés de la saga des Vengeurs, paru en 1978. Découvrez le récit original de la bataille opposant Thor, Iron Man, Captain America, alliés aux  Gardiens de la Galaxie, face au puissant Korvac. Et en exclusivité, un épilogue inédit !


Vengeurs rassemblement :


Le scénario est assez simple, sans pour autant être simpliste : les Gardiens de la galaxie débarquent du futur car ils pourchassent Korvac, qui s’est échappé dans le passé. Selon les Gardiens, Korvac a un plan simple : détruire Vince Astrovick avant qu’il n’intègre le programme spatial qui l’enverra devenir un héros… dans le futur.  Les Gardiens vont donc s’allier aux Vengeurs, car Korvac est introuvable.  Il s’est placé hors de toute détection.
Les deux groupes vont donc se partager la tâche, les Gardiens surveilleront le jeune Vince Astrovik et les Vengeurs chercheront Korvac.  Lors de ces recherches les Vengeurs seront attaqués par nombre de leurs ennemis, Ultron, le Collecteur … ce qui leur permettra de trouver des indices qui les conduiront à Korvac pour l’affrontement final.

Comme souvent dans les histoires de Super-héros en équipe  certains tirent mieux leur épingle du jeu que d’autres,  Œil de Faucon, Captain America, Iron Man, La Guêpe, Vision. D’autres seront plus en retrait voir sous employés par les auteurs, Wonder Man, le Pourpoint Jaune, le Fauve, Vif Argent ce qui est un peu regrettable.

Côté dessins, ils se révèlent agréables et dans ce qui se faisait à l’époque (1978). Les scènes d’action sont compréhensibles, les auteurs ne les ont pas surchargées en faisant inutilement commenter  leurs  actions par les héros.

Pour conclure, ce recueil est tout de même une belle aventure des Vengeurs.  C’est avec un plaisir teinté de nostalgie, Strange, Titans & Co, que j’ai dévoré ce Comics. Merci à Panini et Marvel de nous compiler comme cela de belles histoires dans cette collection Best Of.

Ma note : 7/10  -  Scénario 7/10 -  Dessins 7/10


Revedefer.

06/08/2011

Freak Angels T1.

FreakAngels1.jpgfreak0224.jpgAuteurs : Ellis et Duffield.
Editeur : le lombard.
Sortie :06/2010

Le gang.


Voici 23 ans, douze enfants anglais sont nés exactement au même moment. Il y a 5 ans, le monde a connu une fin tragique. Freakangels raconte la suite. Dans le quartier de Whitechapel, onze des douze enfants ont reconstitué une petite communauté sur laquelle ils veillent, bien aidés par leurs pouvoirs télépathiques. Car le danger rôde : des survivants désireux de piller leur quartier, bien sécurisé, mais aussi Mark, le 12e membre, celui qu'ils ont chassé et tué... Alors, pourquoi une jeune femme armée vient-elle réclamer vengeance pour ses frères éliminés par Mark, la semaine précédente...?

Les télépathes anonymes.


De prime abord, j’étais assez  dubitatif envers ces Freakangels surtout à cause du dessin. Une sorte d’hybride manga / comics dont les personnages ressemblent à peu à la série Albator dans un Londres  post apocalyptique. J’ai dû donc me forcer mais malgré un trait parfois perfectible, j’ai commencé à lui trouver du charme au fil des pages.146pages en tout de 3 à 4 cases pour 15 euro , voilà bien un rapport qualité prix très attractif .


Le début est assez froid, comme un lendemain de cuite, on se réveille dans un univers urbain envahit par les eaux .On enfourche des machines vapeurs qui font penser à un univers steampunk. Ensuite on fait connaissance avec les 11 freakangels(le douzième c’est le grand méchantClin d'œil) .On constate vite qu’ils ont souvent un fort caractère mais aussi une personnalité  assez différente .Fatalement, il y en a bien un qui vous plaira dans ses attitudes. Et c’est là que cette série devient intéressante, on s’attache à un moment à un ou plusieurs de ses télépathes .Pour le moment, on ne sait pas trop où on va mais une chose est certaine, c’est que je vais les suivre. Et le coup fatal est apporté après la fermeture de ce comics, cet univers si spécifique vient vous hanter comme une mauvaise idée(car un brin violent) dans la tête. Vivement la suite.


8-17b1.gif




On en parle sur le forum.

freakangels,tome 1,ellis,duffield,le lombard,lombard,comics,sf,science fiction,810,062010,télépathes


Inscrivez-vous à la newsletter.

25/07/2011

Veuve noire (100% Marvel) T1: Une mort annoncée

Veuve noire (100% Marvel)1.jpgVeuve noire (100% Marvel)1p.jpg•    Scénario : Cornell, Paul
•    Dessins : Raney, Tom & Leon, John Paul
•    Couleurs : Matt Milla  & Leon, John Paul
•    Dépot légal : 05/2010
Editeur : Panini Comics (Collection : 100% MARVEL)

 


Résumé :


Ce 100% Marvel reprend l'intégralité des quatre épisodes de la mini-série intitulée "Black Widow : Deadly origin".


Natasha Romanov reçoit un coup de téléphone en pleine nuit de son vieil ami Ivan. Il a à peine le temps de l'avertir qu'un complot, nom de code "Pic à glace", se trame contre elle, qu'il se fait assassiner. Natasha décide d'enquêter sur une affaire qui sera pour elle l'occasion de recroiser beaucoup de personnes importantes de son histoire.

Mon avis :


Scénario simpliste qui permet de découvrir le passé de ce personnage secondaire de l’univers Marvel.  Au fil de cette histoire nous croiserons de nombreux personnages : Daredevil , Œil de Faucon, Tony Stark, , Nick Fury, Wolverine, Hercule, Ghost Rider, …... Ces personnes ont eu à un moment de l'importance dans la vie de l'ex-espionne Russe.
Les  flashbacks sont ici judicieusement placés et utilisés  à des moments importants de l’histoire. Cela nous permet d’avoir  un  éclairage sur la vie de la Veuve Noire : exemple  l'âge de Natasha.  Au-delà des origines, ce sont les grandes lignes de sa vie qui nous sont ici résumées brièvement.


Les dessins, Tom Raney et John Paul Leon se partagent le travail. Tom Raney réalise les planches du récit principal, avec un encrage moderne de Scott Hannah et une mise en couleur de Matt Milla. Tandis que John Paul Leon se charge des séquences flashbacks avec un dessin plus stylisé, qui rappel la lecture des Strange, avec une mise en couleurs directe.


Deux approches très différentes mais qui s'intègrent ici parfaitement bien et qui font le petit plus de cette histoire somme toute « légère ».


Cette histoire se lit toute seule et permet de résumer les origines d'un personnage  moins connu du grand public. Sans être indispensable ce récit  permettra à ceux qui le désirent de découvrir la Veuve Noire.

Ma note 7/10  Scénario : 6/10   -  Dessins 8/10


Revedefer.

Veuve noire (100% Marvel)1v.jpg

19/05/2011

ECHO - Tome 4: Collision

124754_c.jpg10.19.sm_.combo_.jpgDessin et scénario : Terry Moore

Editions Delcourt

Sortie le  20/04/2011

Prix conseillé : 12,90 € 

Genre : Science-fiction

 

Résumé (de l’éditeur: Julie a découvert que l'alliage expérimental qui la recouvre abrite l'esprit d'Annie Trotter, créatrice décédée de la combinaison. De son côté, l'agent spécial Ivy Raven cherche à comprendre pourquoi toute personne en relation avec le projet Phi est exposée à une mort certaine. Peu à peu, le voile se lève sur l'existence d'un super-accélérateur de particules qui menace l'avenir même de l'humanité.

 

 

 

Mon avis : Je vais vous faire une chronique relativement brève mais ici en Echo18cover-art.jpgl’occurrence mieux vaut une bonne lecture qu’un long discours. Cette excellente série américaine continue à ravir ses lecteurs assidus. Avec un scénario en béton et des idées novatrices, Terry Moore nous captive déjà depuis 4 tomes et l’intérêt ne faiblit pas. Beaucoup de rythme, de l’action, quelques cadavres, une magnifique approche psychologique des personnages, un mystère qui commence à s’éclaircir mais qui ne nous a pas encore tout dévoilé, voilà le décor d’une série qui ne déçoit pas. Le dessin (en noir et blanc), sans être extraordinaire, est de bonne facture et les personnages sont bien définis. Le lecteur n’a pas de problème pour reconnaître les différents personnages de l’album, ce qui fluidifie le récit.

En conclusion, Echo est bien l’une des séries américaines qu’il faut suivre de près si vous aimez la science-fiction. Vraiment excellent !

 

8/10

 

Capitol.

 

On en parle sur le Forum : ICI.

Echo19_cover1.jpgE22-Coversm.jpg