08/05/2012

LES DRUIDES - Tome 6: Crépuscule.

Couv_156671.jpgPlancheA_156671.jpgDessin : Jacques Lamontagne - Scénario : Jean-Luc Istin & Thierry Jigourel

Editions Soleil

Collection Soleil celtic

Sortie : 14/03/2012

48 pages

Prix conseillé : 13,95 €

ISBN : 9782302018365

Aventures, Celtes.

 

 

Résumé (de l’éditeur: Il est temps...Temps de faire la lumière sur ce qui s’est réellement passé en Letavia. Des moines décapités, des corps empalés par un pieu sur lequel sont gravés des mots secrets, des oghams ; l’écriture sacrée des druides. Des moines qui s’avèrent être les traducteurs de récits anciens liés à un chaudron et une lance. Le chaudron et la lance de Dieux païens. La lumière doit être faite et c’est à Gwenc’hlan l’érudit et à Taran son apprenti, d’enquêter. Des recherches qui les mèneront au bord de l’ancien monde, vers la terre des jeunes, là où ils trouveront les responsables de ces meurtres. Ceux qui avancent masqués...
Dans l’ombre...

 

Capitol, Les druides, Lamontagne, Istin, Jigourel, Soleil, Soleil celtic, 8/10, Aventures, celtes, 03/2012

Mon avis : Voilà une série qui en est à son sixième volume et qui me procure toujours autant de plaisir à la lecture. Compte tenu que nous sommes chez Soleil, cela veut dire que la série marche très bien. En effet, Soleil a déjà abandonné pour raisons économiques des séries du jour au lendemain après quelques tomes, en plein milieu de l’histoire, sans grand espoir de connaître la fin…Rien de tout cela ici. « Soleil Celtic » est une collection où je trouve régulièrement de bons albums qui rencontrent mes sujets de prédilection : les celtes, l’environnement maritime,…

Capitol, Les druides, Lamontagne, Istin, Jigourel, Soleil, Soleil celtic, 8/10, Aventures, celtes, 03/2012

Cette série « Les druides » m’avait été recommandée par un ami et je ne l’ai jamais regretté. Tout d’abord, un scénario qui tient la route et qui renouvelle d’album en album l’envie de continuer la lecture. De plus, l’histoire reste dans le plausible et ne part pas en eau de boudin à chaque planche. C’est une saga, du sérieux et elle se base sur une documentation d’époque tout en laissant le champ à une construction romanesque de bon aloi. On y aborde des sujets tels que le druidisme, l’arrivée du christianisme et les rapports de force entre ces différentes croyances. Les auteurs nous racontent donc un changement d’époque qui en fin de compte fut déterminant mais peu connu de nos contemporains.

Capitol, Les druides, Lamontagne, Istin, Jigourel, Soleil, Soleil celtic, 8/10, Aventures, celtes, 03/2012

Au niveau du dessin, j’apprécie le trait de Lamontagne. Quand j’ouvre le livre, la qualité du dessin me donne de suite envie de le lire. Viens ensuite se greffer les couleurs qui donnent une touche supplémentaire à l’ouvrage. Certaines planches valent franchement le détour, on en a plein les yeux !

Capitol, Les druides, Lamontagne, Istin, Jigourel, Soleil, Soleil celtic, 8/10, Aventures, celtes, 03/2012

Au final, cet album est une valeur sûre pour moi et un plaisir renouvelé…En attendant la suite. Celtiquement vôtre…

 

Graphisme :   8,5/10

Scénario :     7,5/10

Moyenne :     8,0/10

 

Capitol.

Capitol, Les druides, Lamontagne, Istin, Jigourel, Soleil, Soleil celtic, 8/10, Aventures, celtes, 03/2012

06/05/2012

THERMAE ROMAE - Tome I & II

Capitol,thermae romae, Yamazaki, Casterman,8/10, manga, thermes, rome, japon, 03/2012Capitol,thermae romae, Yamazaki, Casterman,8/10, manga, thermes, rome, japon, 03/2012Capitol,thermae romae, Yamazaki, Casterman,8/10, manga, thermes, rome, japon, 03/2012Dessin & scénario : Mari Yamazaki
Editions Casterman
Collection Sakka
Sortie : 14/03/2012
128 pages
Prix conseillé : 7,50 €
ISBN : 220304909X
Manga, Thermes, Rome, Japon

 

 

Résumé (de l’éditeur: Lucius Modestus, architecte romain en panne d’inspiration, découvre un passage à travers le temps qui le fait émerger au XXIe siècle, dans un bain japonais !!! Entre stupeur et émerveillement, Lucius parviendra-t-il à mettre à profit cette fantastique découverte pour relancer sa carrière ?

 

Capitol,thermae romae, Yamazaki, Casterman,8/10, manga, thermes, rome, japon, 03/2012

Mon avis : Une nouvelle série « Manga » débute chez Casterman dans la collection « Sakka ».Il s’agit en réalité d’une série qui a déjà connu un grand succès au Japon. Publiée pour la première fois en 2009, vendue à plus de 3 millions d’exemplaires, elle a valu à son auteure, Mari Yamazaki, le grand prix du manga en 2010.

Dès son plus jeune âge, elle voyage en Europe, rencontre son futur mari, un italien, sur un quai de gare à Bruxelles puis le suit et fait des études de peinture aux Beaux-Arts de Florence. Après 10 années difficiles en Italie, elle participe à un concours organisé par un éditeur de mangas. La jeune nippone le gagne et débute dans la profession. Globe-trotteuse, elle vit actuellement à Chicago avec son mari italien (celui rencontré à Bruxelles) et son fils.

Capitol,thermae romae, Yamazaki, Casterman,8/10, manga, thermes, rome, japon, 03/2012

Mari Yamazaki a donc une solide formation artistique et a pu se plonger dans la culture italienne et donc romaine. Elle va faire cohabiter de façon humoristique la culture antique romaine et la culture japonaise actuelle via l’amour des deux peuples pour les bains, les thermes. Lucius Modestus, le personnage principal de la série, un modeste architecte en mal d’inspiration, va profiter d’un passage à travers le temps pour émerger au XXIe siècle et ramener des idées pour améliorer les thermes antiques. Lucius Modestus, le bien nommé, va exploiter cette opportunité, devenir quelqu’un qui compte, que tout le monde s’arrache. Mais la vie d’un architecte a la mode n’est pas un long fleuve tranquille…Ces nouvelles idées ne vont pas faire que des heureux…Les problèmes commencent…

Capitol,thermae romae, Yamazaki, Casterman,8/10, manga, thermes, rome, japon, 03/2012

Cette série que nous propose Casterman, c’est du lourd ! Cette série est très bien documentée. Entre les chapitres, nous avons droit à un texte explicatif de l’auteur sur le thermalisme romain ou japonais pour bien remettre l’histoire de ses contextes.

L’histoire même si son ressort, son moteur, relève de la fantaisie pure (la porte qui permet de passer d’une civilisation à une autre avec plus de 1900 ans de différence) se base donc sur des faits historiques avérés. L’auteure joue sur l’humour et sur la confrontation des deux époques pour nous livrer un récit enjoué, ludique, drôle et décalé. En plus, à la lecture, on sent directement que bien d’autres développements du scénario sont possibles. Le dessin est excellent, a une base classique sans tomber dans la caricature du manga. Au niveau graphique, la série tient la route et se laisse lire sans difficulté.

Capitol,thermae romae, Yamazaki, Casterman,8/10, manga, thermes, rome, japon, 03/2012

Pour moi, cette série est une découverte et j’ai vraiment accroché directement dès le premier tome. Les deux premiers volumes de la série sont sortis en même temps au mois de mars 2012, de quoi appâter et ferrer le lecteur. Le tome 3 est déjà annoncé pour la fin du mois de juin 2012.

Après le vin avec la série « Les gouttes de Dieu », voilà maintenant que les japonais avec cette série « Thermae romae » vont nous donner le goût à l’antiquité romaine et aux bains…Trop fort ces nippons !

 

Graphisme :   7,5/10

Scénario :     8,5/10

Moyenne :     8,0/10

 

Capitol.

Capitol,thermae romae, Yamazaki, Casterman,8/10, manga, thermes, rome, japon, 03/2012

Le tome III parait en juin 2012.

05/05/2012

les inrocks2 - Franquin.

Revue_13855.jpg"Spirou, Gaston, le Marsupilami, Un trait de génie"

Sortie : 08/04/2012

96 pages

Prix conseillé : 6,90 € pour la France – 8,40 € pour la Belgique

Biographie

 

 

Mon avis : Je vous signale que les Inrockuptibles sortent un numéro spécial consacré à Franquin. Le magazine se décompose en 3 parties.

La première parle de l’œuvre. C’est classique et bien traité…

La deuxième partie traite de l’héritage de Franquin. Dans cette partie, je vous recommande « Dans les pas de Franquin à travers Bruxelles ». En compagnie de Frédéric Janin, le dessinateur, et de la fille de Franquin, vous découvrez les endroits où André Franquin a vécu et travaillé…Passionnant !

La troisième partie est plus dans l’analyse du « style Franquin ». Vous y trouverez aussi une importante bibliographie.

Cette revue est très bien faite et risque de devenir rapidement un « must » pour les admirateurs du génial dessinateur.

Un seul coup de gueule, mais cela fait des décennies que le phénomène a lieu. Le prix de vente est de 6,90 € en France et 8,40 € en Belgique. La « tabelle » a encore frappé !

Une augmentation de 22% pour traverser une frontière ! Les éditeurs se foutent de nous. Et pourtant, Bruxelles, ce n’est pas plus loin de Paris que Marseille, Nice ou Toulouse ! Que fait l’Europe ?…Un vrai scandale et une arnaque en plus que l’Europe ferait bien de gommer rapidement…

 

Moyenne :     8,0/10

 

Capitol.

Écrit par capitolbelgium dans Du haut du CAPITOL. | Commentaires (1) |  Facebook | |

29/04/2012

SKIPPER - Tome 1: Somalia.

Couv_160594.jpgPlancheA_160594.jpgDessin : Lenaerts - Scénario : Callède

Découpage et dialogue : Gihef

Editions Dupuis

Sortie : 06/04/2012

56 pages

Prix conseillé : 12,00 €

ISBN : 9782800147246

Aventure

 

Résumé (de l’éditeur: Damien Renaud, un brillant reporter indépendant, a disparu au large de la Somalie alors qu'il enquêtait sur la piraterie maritime. Sur les conseils d'un ami commun, sa femme Noémie fait appel à Ewann Kerrien, un ancien skipper de haut niveau qui végète dans les paradisiaques îles grecques, entre convoyage de touristes et soirées arrosées à l'ouzo. Sa demande est simple : elle veut qu'il l'accompagne dans une des régions les plus dangereuses du monde, pour retrouver un journaliste disparu depuis des semaines et pour lequel aucune rançon n'a été réclamée ! Peut-être l'occasion pour Erwann, le marin à la dérive, de sortir la tête de l'eau

 

 

111931.JPG

 

Mon avis : Une nouvelle série débute chez Dupuis. Elle s’appelle « Skipper » et est dotée pour ce premier tome d’une magnifique couverture qui évoque pour moi le voyage, le rêve, le milieu maritime, la nature, la mer…D’où mon achat… Il s’agit en réalité d’une enquête à la recherche d’un journaliste disparu en Somalie. Ce journaliste enquêtait sur les pirates qui sévissent sur les mers dans la corne de l’Afrique pour rançonner les touristes mais aussi les armateurs. On en a beaucoup parlé dans les médias ces derniers mois.

L’intérieur est hélas moins exaltant. Cet album m’a quelque peu déçu alors qu’on avait tous les éléments pour faire un fantastique scénario. Outre l’intrigue, je m’attendais à des développements sur le thème de la piraterie, celle-ci est à peine effleurée. Un thème accessoire va prendre l’avant plan et polluer le scénario...Les auteurs ont donc raté une occasion unique de faire un récit sur un thème captivant et important tant au niveau de la géopolitique que du monde maritime.

112016.JPG

 

A contrario, le scénariste a picoré à gauche et à droite dans différents thèmes annexes pour faire une histoire sans aucune profondeur mais où il joue sur la corde sensible (pollution des mers, multinationales, ONG,…). De plus, Le bateau à voile est le moyen de locomotion d’Ewann Kerrien, un ancien navigateur connu dans les courses à la voile. Mais rien de plus! Je m’attendais à ce qu’on raconte de façon un peu plus crédible et plus didactique la navigation en elle-même. Il faut rapidement déchanter.

Ayant quelques milliers de miles à mon compteur en tant que navigateur amateur, je peux vous dire que certaines cases de cet album montrent que les auteurs n’y connaissent pas grand-chose à la voile. J’aurais préféré un peu plus de précision à ce sujet.

111620.JPG

Quand on parle d’un vent « force 5 » et que le dessinateur dessine une mer presque d’huile, je me pose des questions…A force 5, il y a quand même déjà de belles vagues.

Quand le skipper montre une carte qui ressemble plus à un atlas scolaire qu’à une carte marine détaillée, je me dis que ce gars n’est pas trop sérieux…

111750.JPG

Quand je vois que le voilier remonte le canal de Suez à la voile, que ces même voiles sont « tribord armure », des voiles bien pleines, alors qu’un porte-container, chargé et haut comme un immeuble de dix étages, se trouve juste sur bâbord et lui coupe le vent,…Là, je rigole… De plus, dans ce genre d’endroit délicat, la marine commerciale a la priorité. Le voilier doit rester « manoeuvrant », le moteur en marche, et éventuellement avec la grande voile hissée pour stabiliser le bateau…Le skipper doit pouvoir laisser la place aux gros bateaux de commerce. Bref, j’estime qu’il ne faut pas connaître la mer pour dessiner des inepties pareilles…Pas très crédible !

Copie de 111750.JPG

Oui, vous allez dire, cher lecteur, que Capitol est un puriste ! Mais, cela fait franchement tâche et cela me choque. Si je suis équipier sur un tel bateau, je quitte le bord dès le premier port venu…Au fou !

En conclusion, il s’agit d’un livre plein de bonnes intentions mais il loupe complètement sa cible. Pourtant, l’idée de base est excellente mais la réalisation n’est pas à la hauteur des attentes. Espérons que le prochain tome rectifiera le tir. Ce n’est pas le Titanic, pas encore…

Cela se laisse lire mais il ne faut pas être trop regardant…

 

Graphisme :   7,0/10

Scénario :     4,0/10

Moyenne :     5,5/10

 

Capitol.

114910.JPG