20/01/2012

MON VIEUX- Tome 1.

115630_c.jpgPlancheA_115630.jpgDessin & Scénario: Tsuru Moriyama

Editions Delcourt

Collection Manga

Sortie : 13/10/2010

194 pages

Prix conseillé : 7,99 €

Aventures, société japonaise

 

Résumé (de l’éditeur: Un soir, dans les quartiers pauvres d'Osaka, Kumiko retourne dans la maison familiale où vivent sa mère et son frère. Elle a besoin d'argent pour fuir son mari qui ne veut pas la laisser partir. Surgit alors une montagne de muscles lardée de cicatrices : le père de Kumiko, disparu seize ans plus tôt après le massacre d'un clan de yakuzas... Un seinen poignant de Tsuru Moriyama (Un bol plein de bonheur).

112503.JPG

 

Mon avis : C’est encore une lecture qui m’a été chaudement recommandée. Cette série comprend 3 volumes et le dernier est paru au début de l’année 2011. Vous devriez les trouver sans trop de problèmes dans les librairies spécialisées « Manga ».Je ne sais pas trop si cette série a cartonné mais je suis persuadé qu’elle doit plaire à un public « jeunes ».Ce livre me laisse un peu sur la réserve et pourtant je l’ai lu très vite, ce qui veut quand même dire que je ne me suis pas ennuyé.

112633.JPG

A la lecture des premières pages, je me rends compte que c’est un manga qui donne la part belle aux scènes de baston, de kung-fu. Cela bagarre ferme à tous les coins de rue. C’est la jungle urbaine sur terre et le « struggle for life ». Une famille dont le père est parti sans laisser de nouvelles est le sujet d’intimidations dans le quartier. Mais le père disparu fait justement sa réapparition. Il est balèze, c’est un « ours » rustre, fier et invincible. Il sait se battre pour défendre sa famille et remettre ses valeurs en place, la justice et l’humanisme.

C’est machiste à l’excès comme ambiance et l’auteur a voulu mettre en avant les valeurs de la société japonaise traditionnelle : le sens du sacrifice et l’amour de la famille.  Le dessin n’est pas génial, loin de là. Les visages font peur à voir car pas franchement bien dessinés, figés. La palette des expressions est assez limitée. C’est sanglant, hémoglobine en veux-tu en voilà et certaines scènes d’action sont un peu déjantées au niveau graphique.

 

112956.JPG

Au niveau du scénario, les bons sentiments font bon ménage avec une violence assumée. Ce manga se veut une chronique sociale des milieux populaires japonais avec l’histoire d’un père qui est  ultra violent pour défendre des valeurs ancestrales. Dérangeants, pas toujours très logiques comme sentiments pour nous autres, européens. Mais pourtant j’ai envie de lire les deux prochains tomes pour approfondir l’étude sociologique du personnage. Le tome 1 est probablement un peu court pour se faire une idée définitive sur cette série…

 

Graphisme :   6,0/10

Scénario :     7,0/10

Moyenne :     6,5/10

 

Capitol.

 

On en parle sur le Forum : ICI.

112741.JPG

17/01/2012

BOMB ROAD - Tome 2: Chu lai.

Couv_134150.jpgPlancheA_134150.jpgDessin & Scénario: Michel Koeniguer

Editions Paquet

Collection cockpit

Sortie : 24/08/2011

48 pages

Prix conseillé : 13 €

Aventures, aviation

 

Résumé (de l’éditeur: 1969. On s’aime pour la paix sur les campus, tandis qu’à Washington, les politiques ont choisi leur camp en nous interdisant d’aller bombarder le nord, prolongeant une guerre qui n’en avait pas besoin et allongeant la liste des victimes. chaque soir, papa et maman voient le spectacle des body bags qu’on charge dans les avions, retour à l’horizontale au pays… chaque jour, je me dis que je finirais par disparaître dans une gerbe de flamme au-dessus d’une jungle épaisse et malodorante, sans que tout cela n’ait le moindre sens. ils parlent tous beaucoup, médias, politiciens, pro-guerre, anti-guerre, je ne les entends plus. Je n’entends même plus le balai incessant des hélicoptères, je ne relève même plus les tirs d’obus contre notre base. Personne de sensé ne voudrait vivre sur un banc de sable comme chu lai, coincé entre la mer et les montagnes…

 

185554.JPG

 

Mon avis : Le tome deux de Bomb Road est sorti au mois d’Août et voilà seulement que j’ai eu l’occasion d’acheter cet album dessiné et scénarisé par Michel Koeniguer qui nous fait parfois l’honneur de nous lire. Suite à la sortie du tome 1, nous avions eu sur le forum quelques discussions sur les points forts et ceux à améliorer pour cette série prometteuse.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’auteur a su tenir parole sur plusieurs points et c’est tout à son honneur.

Tout d’abord, un magnifique lexique, en début d’album, reprend et explique les termes techniques employés au fil de ce tome 2. Bravo !

185857.JPG

Deuxième point positif, c’est le dessin. Pour les avions et les combats, Michel Koeniguer a encore amélioré la qualité de son travail alors que c’était déjà son point fort. Mais surtout, je salue la nette progression au niveau des personnages (visages et attitudes).Il y a encore un peu de marge mais la progression est remarquable. La colorisation est nettement plus nuancée et plus travaillée. Ce qui nous donne un album beaucoup plus homogène au niveau graphique. Satisfecit !

Reste le scénario. Je dois bien avouer que par moment j’ai du revenir en arrière pour bien tout comprendre. Je m’ y suis un peu perdu entre les aléas du Capitaine Townsend et le sort des malheureux soldats au sol…Peut-être est-ce moi qui n’était pas au mieux de ma forme ?…Quoiqu’il en soit, cet album se laisse lire facilement. J’ai passé un bon moment. Les férus d’aviation et de la guerre du Vietnam apprécieront…

 

190018.JPG

P.S. : Je n’ai pas trouvé la « référence » annoncée sur le forum concernant ma modeste personne (Capitol) dans ce tome 2. Michel Koeniguer pourra peut-être éclairer ma lanterne ?...Le défi a-t-il été réalisé ?

 

Graphisme :   8,0/10

Scénario :     7,0/10

Moyenne :     7,5/10

 

Capitol.

 

On en parle sur le Forum : ICI.

190225.JPG

16/01/2012

EPUISE

114404_c.jpgepuisePL.jpgDessin & Scénario: Joe Matt

Delcourt

Collection outsider

Sortie : 22/09/2010

120 pages

Prix conseillé : 16,95 €

Biographie, société

 

Résumé (de l’éditeur: Joe Matt touche le fond de son addiction aux vidéos porno. Il passe des heures à remonter des scènes de cul en ôtant tout ce qui le dégoûte : visages, poils et fesses masculines... Du coup, ses amis Seth et Chester Brown proposent qu'il se présente aux Eisner Awards en qualité de meilleur monteur vidéo ! À rester obsédé, uriner dans un bocal et collectionner des BD, il y a peu de chance qu'il trouve une copine.

 

171018.JPG

 

 

Mon avis : Encore un album recommandé par une connaissance, amateur d’auteurs anglo-saxons. Il s’agit en réalité d’une réédition en langue française d’un livre paru quelques années plus tôt aux éditions du Seuil. La réédition à lieu dans le cadre de la collection Outsider qui reprend le meilleur de la bande dessinée américaine indépendante. Dans la même catégorie on peut y classer des gens comme Adrian Tomine (déjà chroniqué sur SambaBD), Chester Brown, James Sturm, Seth,…

 

171849.JPG

 

Joe Matt, l’auteur, y raconte sa vie de dessinateur avec ses nombreuses turpitudes. Il n’avance pas ou peu dans son travail car il est obsédé par ses lubies qu’il raconte dans le détail sans pudeur et sans retenue. Si c’est réellement sa vie que Joe Matt raconte, il est franchement gonflé et n’a pas peur du ridicule !…Toutes ses petites manies qui lui pompent son énergie, son temps, son équilibre, sont mises sur la place publique et largement commentées par l’auteur et par ses amis dessinateurs qu’il rencontre régulièrement. Beaucoup de dialogues donc, cela parle beaucoup, même quand il est seul. A la longue, le lecteur qui n’accroche pas au sujet risque vite d’en avoir une overdose…Pour les autres, ils se délecteront de différentes séquences qui en disent plus sur Joe Matt et son environnement. Le remontage des séquences « top » de cassettes pornos, sa voisine de palier Meredith avec qui il partage la salle de bain et le WC, la stupide chatte Maude qui pisse partout, sa vie sexuelle qui est un désert, sa radinerie chronique dans le seul but d’épargner afin de vivre de ses rentes et de ne plus travailler,les discussions avec ses amis dessinateurs à propos de leur travail, sa collection de comics d’avant les années ’40,…Des scènes de la vie quotidienne d’un dessinateur qui tourne en rond et n’avance pas beaucoup sur ses travaux au grand désespoir de son éditeur. Une tranche de vie et quelle tranche de vie !…Dans le plus pur style de la BD américaine indépendante. Pas un super héros en collant mais « pauvre » type, dessinateur de son état, complètement à la masse, qui rêve un jour de devenir riche et célèbre…mais ce n’est pas gagné…

 

172039.JPG

 

Si le scénario part d’une idée originale et est assez bien traité, le dessin est correct mais est loin d’atteindre les sommets. C’est une vraie enquête sociologique qui ravira certains et horripilera d’autres…Pour moi, le curseur se situe entre les deux, certaines scènes étant plus réussies que d’autres…Enfin, pour votre gouverne, cet ouvrage a été nominé à Angoulème en 2008.

 

 

Graphisme :   6,5/10

Scénario :     7,5/10

Moyenne :     7,0/10

 

 

Capitol.

 

 

On en parle sur le Forum : ICI.

 

170735.JPG

12/01/2012

CENTAURES - Tome 1: Crisis.

 

 

144720_c.jpgPlancheA_144720.jpgDessin : Eric Loutte - Scénario: Emmanuel Herzet

Le Lombard

Sortie : 02/12/2011

48 pages

Prix conseillé : 12 €

Genre : aventures – aviation

 

 

Résumé (de l’éditeur: Les îles Amandine, ancien DOM-TOM situé au sud de la Réunion, connaissent une grave crise politique qui dégénère bientôt en guerre civile. S'échappant de justesse de la base d'où ils opèrent dans le cadre d'un accord militaire, les capitaines Yann "TNT" Trégord et Malia "Starbuck" Nozeret sont contraints d'atterrir en territoire...

164333.JPG

 

Mon avis : Voilà que Le Lombard nous sort une nouvelle série sur l’aviation ! Voulant surfer probablement sur le phénomène « cockpit » de chez Paquet, ou des séries parues chez Zéphyr, l’éditeur bruxellois a réunit une équipe de choc, Eric Loutte et Emmanuel Herzet (auteur de la  spin-off d’Alpha).En ouvrant le livre, c’est la qualité générale du dessin qui saute au yeux. On a voulu faire dans le beau, Eric Loutte sait y faire, une sorte d’ « Alpha » de l’aviation. C’est bien vu car c’est très agréable pour les yeux. La composition de certaines planches sont extraordinaires, le carcan des cases est éclaté. Très beau travail graphique. Les couleurs sont du même acabit. On applique les mêmes recettes que pour la série phare de référence.

164628.JPG

Reste le scénario. Il n’est pas mal écrit. L’action ne manque pas. L’histoire nous met directement dans le vif du sujet. Destruction de matériel assuré, on fait dans le hollywoodien. Si on adapte cette BD en film, il faudra un sacré budget…Mais après la lecture de ce livre, j’ai un goût de trop peu, un manque de fraîcheur, de candeur. C’est trop « apprêté », trop « sous contrôle », en d’autres termes, un peu trop politiquement correct. On aurait apprécié quelque part un peu plus de folie, un angle d’attaque un peu plus novateur, être un peu surpris par une narration très conventionnelle.

164147.JPGPour illustrer mes propos, je relève aussi le système de code QR, expliqué et promotionné en long et en large dans cet album. Si vous avez un smartphone, un Gsm de la dernière génération, vous pouvez scanner un carré qui vous relie directement à une vidéo explicative. Déjà au départ, Capitol, votre serviteur, est un peu emmerdé... Car, il ne possède pas encore  ce genre de Gsm (personne n’est parfait!) D’où encore, en plus, cette frustration en fin de lecture. Ai-je raté un élément important dans la compréhension de l’album ?

Heureusement, JMC95, sur le forum SambaBD, me signale dans un message : « Suffit d'aller sur le site de l'album (http://centaures-bd.com/) et les suppléments (dans l'onglet "Interactif") sont en consultation libre ».

Allons voir…J’y visionne en effet une douzaine de vidéos explicatives sur le fonctionnement du porte-avion Charles De Gaulle, vidéos estampillées le Lombard et le ministère de la défense française. En fin de compte, de « gentilles » vidéos mais qui n’amènent rien de primordial et tout à fait « accessoires » à la compréhension de l’histoire. C’est symptomatique de mon malaise. Les auteurs ont pu bénéficier d’une large ouverture du ministère de la défense pour visiter le Charles de Gaulle, différents sites militaires, prendre des croquis, voir comment cela fonctionne. Cela rend l’histoire très crédible et c’est à mettre au crédit des auteurs.

164451.JPG

Mais par moment, j’ai eu l’impression qu’il s’agit d’une publicité déguisée pour les armées. Les auteurs ont-ils pris le recul nécessaire pour analyser les informations reçues, faire un tri et rester critiques par rapport à une information ciblée, filtrée. Bref, ce qu’on bien voulu leur communiquer…Ce n’est pas aussi direct qu’avec la série aviation de Zéphyr où il y a carrément de la publicité pour les armées. Ici, c’est plus soft mais cela me gêne aux entournures…

164739.JPGCe qui me gène un peu aussi, c’est cette pseudo « histoire - réalité » où on fait intervenir une scène de réunion de crise à l’Elysée avec le Président Sarkozy en « guest-star »…Etait-ce vraiment indispensable ? Les auteurs n’auraient-ils pas pu inventer un président « imaginaire », plus neutre, et ne pas être suspecté ainsi d’Hagiographie ? Voilà, à chaud, quelques développements qui me viennent à l’esprit après la lecture de cette BD.

 

En conclusion, il s’agit d’une série pleine de bonnes intentions mais je demande à lire la suite avant de me faire une idée définitive. Avis aux auteurs : brisez les chaînes !

 

Graphisme :   8,5/10

Scénario :     6,0/10

Moyenne :     7,0/10

 

Capitol.

 

On en parle sur le Forum : ICI.

164957.JPG