12/10/2011

UNE AVENTURE DE JACQUES GIPAR - Tome 2: Le retour des Capucins.

Couv_122535.jpgPlancheA_122535.jpgDessin : Jean-Luc Delvaux - Scénario : Thierry Dubois

Collection : Calandre

Editions Paquets

Sortie : 06/07/2011

48 pages.

Prix conseillé : 13,00 € 

Genre : Aventure

 

Résumé (de l’éditeur: Automne 1953. Henri Polinet, dit « Caracas », s’est évadé juste avant son procès. Jacques Gipar est sur le coup mais la piste de l’ancien bagnard va le mener sur les traces des Capucins, une bande de malfrats tout droit sortis de l’Histoire… L’attitude des gendarmes est étonnante : connaîtraient-ils la véritable identité des Capucins ?

JG-Journal.jpg

 

Mon avis : La collection calandre de chez Paquet, spécialisée en automobiles, nous propose la deuxième aventure de Jacques Gipar, le journaliste du journal « France-enquêtes ».En fin d’album, Thierry Dubois nous présente sur une page la route Nationale 6 , souvent confondue avec la célèbre Nationale 7 de Charles Trenet. Cette route relie Paris à Lyon (470 Kms) et traverse la Bourgogne par Auxerre et Chalon-sur-Saône. Avant la construction de l’autoroute, il s’agissait d’une des voies principales en direction du Sud de la France. Cette Nationale 6 est le fil conducteur de cette histoire qui se déroule dans les années 1950.Les auteurs ne se font pas prier pour dessiner tous les modèles d’automobiles de l’époque ! Jacques Gipar va mener son enquête parallèlement à la gendarmerie et découvrir le secret des Capucins avec son lot de surprises et de rebondissements…

Gipar-Dubois.jpgC’est de la bande dessinée très classique tant par le scénario que par le dessin. Sans atteindre les sommets, l’album rempli amplement son objectif : divertir tout en décrivant la RN6 des années 1950. Si vous avez aimé « Le gang des pinardiers », vous aimerez également cet album du même tonneau ! RN6, une nationale qui fait recette !

 

 

Graphisme :   7,0/10

Scénario :     7,0/10

Moyenne :     7,0/10

 

Capitol.

 

On en parle sur le Forum : ICI.

20091123174353-786856.jpg

06/10/2011

STALINGRAD KHRONIKA - Première partie.

Couv_134658.jpgPlancheA_134658.jpgDessin : Franck Bourgeron - Scénario : Sylvain Ricard

Collection : Air libre

Editions Dupuis

Sortie : 19/08/2011

72 pages.

Prix conseillé : 16,95 € 

Genre : Histoire/2e guerre mondiale

 

Résumé (de l’éditeur: Stalingrad, hiver 1942. Une équipe de tournage est envoyée à Stalingrad, au coeur de la "mère" de toutes les batailles urbaines, pour y filmer la grandeur de l'armée soviétique. Entre les allemands à portée de fusil, les autorités militaires qui ont mieux à faire et le font savoir, un réalisateur médiocre et un assistant caractériel, sans oublier le froid, la neige, la vodka, l'âme russe et l'organisation soviétique, le contexte n'est pas des plus propices pour réaliser ce fameux film...
Confronté à mille tracasseries administratives, dans un système où la suspicion est partout alors que la violence et l'âpreté de la bataille de Stalingrad rendent le quotidien invivable, le commissaire politique Kazimir va devoir composer avec les impératifs militaires et la logique implacable du parti.

 

Mon avis : Alléché par les bonnes critiques, je me suis fendu de l’achat de cette première partie de « Stalingrad Khronika ».A la lecture de cet album, je ne peux qu’être un peu déçu. Je m’attendais à mieux, je m’en explique…

Le sujet en lui-même est porteur de beaucoup d’espoirs. Le tournage d’un film pendant la bataille de Stalingrad, une des plus grosse boucherie de la seconde guerre mondiale ! En plus de cela, vient se greffer des facteurs humains dont la rigidité de l’administration russe, la Nomenklatura, le passé des protagonistes qui se retrouvent dans cette même aventure, la place de l’artiste dans une société totalitariste,…

Le scénario est la pièce maîtresse de cet ouvrage et c’est lui qui va porter la série. Je lui reproche juste un seul point, c’est la surabondance de dialogue. Cela dialogue beaucoup, peut-être trop.

Reste le dessin. Il est dépouillé, par moment plutôt basique voire squelettique. Beaucoup d’arrières plans blancs (et ce n’est pas seulement la neige) et de décors gris à peine esquissés…J’ai été un peu déçu par le graphisme de cet ouvrage, un goût de trop peu. Peut-être avons-nous une volonté de servir le scénario mais fallait-il pour autant être aussi transparent ? Pourquoi en faire alors une BD puisqu’il s’agit dans ce médium de privilégier l’image dessinée ? Stalingrad Khronika aurait fait un magnifique roman mais quel est la plus value graphique ? Je me pose ces questions…

Je sais que la collection « Air Libre » a pour ambition de créer de nouveaux courants, de nouvelles expériences. Là, franchement, je n’ai pas été entièrement convaincu !...

 

Graphisme :   6,0/10

Scénario :     7,5/10

Moyenne :     6,5/10

 

Capitol.

 

On en parle sur le Forum : ICI.

 

stalingradkhronika2.jpg

 

05/10/2011

LE ROYAUME DE BOREE- Tome 1: Oktavius

Capitol, Jacques Terpant, Jean Raspail, Le Royaume de Borée, Saga des Pikendorff, Delcourt, Aventures, FantastiqueCapitol, Jacques Terpant, Jean Raspail, Le Royaume de Borée, Saga des Pikendorff, Delcourt, Aventures, FantastiqueDessin : Jacques Terpant - Scénario : Jacques Terpant d’après l’œuvre de Jean Raspail

Collection : La saga des Pikkendorff

Editions Delcourt

Sortie : 24/08/2011

Prix conseillé : 13,95 € 

Genre : Fantastique/Aventures

 

Résumé (de l’éditeur: Aux confins de l'Europe, l'officier Oktavius de Pikkendorff, âgé de 26 ans, découvre une contrée où vit, dit-on, un petitcapitol,jacques terpant,jean raspail,le royaume de borée,saga des pikendorff,delcourt,aventures,fantastique homme couleur d'écorce armé d'un arc et d'un javelot. Nul ne l'a jamais approché. Durant trois siècles, Oktavius et sa descendance n'auront de cesse de croiser ce mystérieux personnage, survivant d'un monde révolu, défiant le temps et les hommes qui se massacrent sur ses terres.

 

Mon avis : Une grande bande rouge entoure l’album : « Après Sept Cavaliers, poursuivez la saga des Pikkendorff!». Delcourt a regroupé à posteriori les « Sept Cavaliers », considéré comme un premier cycle, avec cet album, premier d’un deuxième cycle de trois albums, sous la dénomination « La saga des Pikkendorff ». Je vous rassure directement, ce nouvel album n’a rien à voir avec le premier cycle, si ce n’est que l’on parle de membres différents de la même famille à travers les siècles .Il est donc tout à fait possible de commencer avec ce « Royaume de Borée », sans avoir lu le premier cycle. J’avais beaucoup aimé « Sept cavaliers » et cela ne risque pas de changer avec ce nouvel album. Dès la première planche, la magie recommence. Jean Terpant nous plonge directement dans une nature fabuleuse et dans des thèmes chers à Jean Raspail. Ils nous décrivent ces bouts du monde où il n’y a que peu de gens qui osent s’y aventurer. Des mondes où tout est vierge ou presque, où il faut défricher, construire, inventer, stimuler les âmes, bâtir des légendes. Le dessin de Terpant est toujours aussi abouti et maîtrisé. C’est un vrai plaisir pour les yeux et en plus vient s’y greffer une colorisation extraordinaire. Le scénario de Jean Raspail, très bien adapté par Terpant et très fidèle au roman original, nous plonge dans un état imaginaire mais très proche d’une certaine époque et d’une certaine géographie. L’histoire nous donne un souffle d’épopée mais aussi la défense de certaines valeurs de droiture, de fidélité et de dévouement envers un pays en construction. Hélas, le paradis n’est pas fait que de bonnes intentions et des tensions vont apparaître…

 

capitol,jacques terpant,jean raspail,le royaume de borée,saga des pikendorff,delcourt,aventures,fantastique

J’ai lu d’une traite cet excellent album et l’envie de connaître la suite me tenaille déjà. Vraiment excellent. Jean Raspail peut remercier Jacques Terpant de transposer si bien ses romans en bandes dessinées. Remarquable !

 

 

Graphisme :   8,5/10

Scénario :     8,5/10

Moyenne :     8,5/10

 

Capitol.

 

 

On en parle sur le Forum : ICI.

 

capitol,jacques terpant,jean raspail,le royaume de borée,saga des pikendorff,delcourt,aventures,fantastique

 

 

 

 

 

30/09/2011

LES AVENTURES DE BOB NEYRET, GENTLEMAN DRIVER -Tome 1: Les filles de l'Oncle Bob.

Capitol, Emilio Van Der Zuiden, Metapat, Les aventures de Bob Neyret, Calandre, Paquet,courses automobiles, Rallye, Montecarlo.Capitol, Emilio Van Der Zuiden, Metapat, Les aventures de Bob Neyret, Calandre, Paquet,courses automobiles, Rallye, Montecarlo.Dessin : Emilio Van Der Zuiden - Scénario : Metapat

Collection Calandre

Editions Paquet

Sortie : 17/08/2011

Prix conseillé : 13,00 € 

Genre : Courses automobiles

 

 

Résumé (de l’éditeur: En 1969, Bob Neyret est un pilote en pleine gloire. SonCapitol, Emilio Van Der Zuiden, Metapat, Les aventures de Bob Neyret, Calandre, Paquet,courses automobiles, Rallye, Montecarlo. duel avec Roger Sandman, son grand rival, fait la une des journaux. Mais leur dernière confrontation au Tour de Corse se termine par un terrible accrochage. De plus, cette décennie 70 va être la fin du règne de sa monture fétiche, la Citroën DS. En compagnie de son ami Jeannot, Bob rend visite à Marie-Marie, sa «nièce», danseuse au Crazy Horse. Il leur vient l’idée de faire courir des filles sur le prestigieux Rallye Monte-Carlo pour attirer les sponsors. Mais Marie-Marie et sa copine Christina convaincront Bob qu’elles ne sont pas de jolies potiches: elles sont de vraies, et talentueuses, pilotes!

 

 

Capitol, Emilio Van Der Zuiden, Metapat, Les aventures de Bob Neyret, Calandre, Paquet,courses automobiles, Rallye, Montecarlo.Mon avis : Après la collection « cockpit », c’est la collection « Calandre » qui est mise à l’honneur par les éditions Paquet. Il a été fait appel à un pilier de la maison, Emilio Van Der Zuiden, pour lancer une nouvelle série inspirée de la vie d’un vrai pilote de rallye, Bob Neyret. Il avait fait un coup marketing en 1970 en engageant, grâce à un sponsor, des équipages exclusivement féminins. Dans le monde très masculin du rallye, cela a fait le buzz…C’est cette histoire qui est racontée de façon romancée par Metapat. Il se permet à certains moments de s’éloigner quelque peu de la réalité historique pour la bonne marche de l’histoire. Emilio Van Der Zuiden nous montre, lui, son magnifique coup de crayon. Les jolies carrosseries, tant automobiles que féminines, ne manquent pas dans cet opuset rivalisent entre elles. C’est un régal pour l’œil. Le scénario recèle une histoire bien charpentée qui, sans atteindre les sommets, ravira sans problèmes les fans d’une série telle que Michel Vaillant. Cet ouvrage devrait rapidement trouver son public vu la qualité du travail proposé. Paquet continue ainsi sa diversification à travers des séries dites de « niche ». Bien vu !

 

Graphisme :   8/10

Scénario :       7/10

Moyenne :     7,5/10

 

Capitol.

 

On en parle sur le Forum : ICI.

Capitol, Emilio Van Der Zuiden, Metapat, Les aventures de Bob Neyret, Calandre, Paquet,courses automobiles, Rallye, Montecarlo.