10/01/2011

VOLEURS D'EMPIRES - l'intégrale

Couv_117760.jpgPlancheA_1094.jpgDessin : Martin Jamar - Scénario : Jean Dufaux

Editions Glenat

Sortie le  10/11/2010

Prix conseillé : 59,99 €

Genre : Historique/aventures fantastiques

 

Résumé (de l’éditeur) : 1870. La France est en débâcle face à la Prusse. Au même moment, un jeune homme, Nicolas d’Assas, arrive dans le pensionnat Froidecœur. Bientôt y débutent d’étranges et terribles événements que la maîtresse des lieux attribue vite à une pensionnaire qu’elle héberge secrètement, une jeune femme qui a fait un pacte avec la Mort. Elle est l’outil d’un dessein funeste et ne redoute personne, à part les mystérieux Voleurs d’Empires. Il s’avère que Nicolas, sans le savoir, porte la marque de cette organisation. Lui et ses amis vont plonger malgré eux dans ce complot qui prend ses racines au coeur du Mal.

 

Mon avis : Les éditions Glenat rééditent l’intégrale de cette série phare de son catalogue. La première édition était sortie en 2002 et n’était plus disponible. Cette nouvelle édition comprend en plus de nombreux documents, croquis rares et inédits. Cette « brique » de 368 pages est une œuvre majeure. Nous ne parlerons pas de Jean Dufaux qu’il ne faut plus présenter. Martin Jamar a fait éclater son talent grâce à cette série. Il continue sa route actuellement avec la série « Double masque » chez Dargaud. J’ai pour ma part découvert cette série via la lecture de cette intégrale. La narration se déroule en réalité sur deux niveaux. Nous avons d’abord une narration historique, la description par le détail de l’histoire de la Commune de ses origines jusqu’à son épilogue. Ensuite, en parallèle, nous découvrons l’histoire de personnages, témoins et/ou acteurs de ces faits historiques. Jean Dufaux en profite pour y intégrer son grain de sel, l’élément fantastique, c'est-à-dire La Mort. C’est passionnant à lire surtout dans la continuité. Cela permet de  ne rien rater, aucun détail de l’histoire. Depuis lors, Tardi a sorti une autre série culte sur la Commune : « Le cri du peuple ». Les voleurs d’empires expliquent mieux la chronologie des évènements depuis juillet 1870 jusqu’à juillet 1889 alors que Tardi se focalise plus sur la Commune sans rentrer dans les détails des tenants et des aboutissements. Cela nous donne deux traitements différents mais complémentaires. Si vous ne connaissez  pas cette série terminée en 2002, cette intégrale vous permettra de découvrir une magnifique série, agréable à lire.

 

8/10

 

Capitol.

 

On en parle sur le Forum : ICI.

03/01/2011

LES GOUTTES DE DIEU - Tome 10 à 16.

115983_c.jpgPlancheA_115983.jpgDessin : Shu Okimoto - Scénario : Tadashi Agi

Editions Glenat

Sortie du tome 16: le  01/11/2010

Prix conseillé : 8,99 €

Genre : Manga Seinen

 

 

Résumé (de l’éditeur)  La quête du troisième apôtre commence. Cette fois-ci, son énigme concerne directement feu Yukata Kanzaki : le mystérieux vin serait lié à l'un de ses souvenirs d'enfance. Un nouvel indice laissé par M. Robert lance Shizuku sur la piste de Kurokawa, célébrissime réalisateur de cinéma, dont il parvient à s'attirer la sympathie. Ce dernier requiert son aide pour filmer une séquence particulièrement délicate dans laquelle l'actrice principale doit pleurer lors d'une dégustation...

 

Mon avis : La série évènement « les gouttes de Dieu » continue à attirer l’attention et à amener beaucoup de monde vers l’œnologie que ce soit au Japon, dans les pays asiatiques, mais aussi en Europe et même en France ! L’engouement pour le vin se fait sentir et cette série en est un des catalyseurs. J’ai déjà dit dans de précédentes chroniques tout le bien que je pensais de cette série et mon avis n’a pas changé. Je dirais même que mon avis s’est renforcé. Il s’agit d’une série à la fois pédagogique et bien documentée sur le monde du vin. Pas besoin de se mettre en veston cravate pour lire cette série à rallonges. On pourrait croire aussi qu’à la longue, la série s’essouffle et endort le lecteur. Loin de là…Le scénario est magnifiquement mené et se permet de digresser plus qu’à son tour vers des sujets annexes mais toujours ciblés « œnologie ». C’est du grand art et l’attention du lecteur est toujours mise en éveil. Autre trait remarquable du scénario, c’est de montrer l’évolution psychologique des personnages, la façon dont ils vont mûrir dans leur quête des « douze apôtres », douze grands vins. Le dessin est excellent et a pour principale qualité de bien décrire l’imaginaire de l’œnologue lorsqu’il goutte un vin. Certaines planches sont de vrais tableaux. En fin de chaque volume, un appendice « œnologie pratique » présente aux lecteurs des vins à découvrir après la lecture.

Si vous aimez le vin ou si vous désirez lire une série manga bien réalisée, cette série est pour vous.

 

7,5/10

 

Capitol.

 

On en parle sur le Forum : ICI.

93345_c.jpg100518_c.jpg104671_c.jpg108299_c.jpg111697_c.jpgCouv_115471.jpg115983_c.jpg

 

 

Sparkling_Champagne_Bottle_Holiday_Party.jpg

28/12/2010

INDIA DREAMS - Tome 6: D'un monde à l'autre.

Couv_117145.jpgPlancheA_117145.jpgDessin : Jean François Charles - Scénario : Maryse Charles

Editions Casterman

Sortie le  03/11/2010

Prix conseillé : 13,00 €

Genre : Aventures/Histoire

 

Résumé (de l’éditeur)  Angleterre, fin du 19e siècle. Londres, un paquebot quitte la métropole à destination de Calcutta. Pour la plupart des passagers dont c’est le premier voyage au Raj, les Indes apparaissent à la fois fascinantes et effrayantes. Le peu qu’ils en connaissent provient de récits, d’aquarelles, de la vie sur le sous-continent reconstituée dans la mère patrie par les nababs nostalgiques de cet autre monde. Parmi ces passagers se trouvent le professeur Sybellius, pour qui ce départ est la seule chance d’échapper à un scandale et aux rigueurs de l’époque victorienne ; le juge Arthur Byle, nommé à la Cour Suprême de Calcutta et qui embarque avec toute sa famille ; un militaire voulant réhabiliter son père, ancien officier dans l’armée des Indes ; une jeune femme, Virginia Moore, accusée d’un horrible meurtre et ayant réussi à embarquer sous une fausse identité. Sur ses pas, le terrible et déterminé enquêteur Abott Pimlicott, bien décidé à la poursuivre jusqu’au bout du monde.

 

Mon avis : Une mise au point tout d’abord. Ce tome 6 est en réalité le premier tome du deuxième cycle. C’est donc une nouvelle histoire qui débute, antérieure dans le temps au premier cycle. Il n’est donc pas obligatoire d’avoir lu les cinq premiers tomes. Le premier cycle vaut cependant qu’on s’y attarde car d’excellente facture mais ce n’est pas le propos ici.

Jean-François et Maryse Charles nous ont habitué  à sortir des BDs de très grandes qualités et cet album ne déroge pas à la tendance générale de la production des époux Charles. On pourrait cependant se demander comment il est possible de produire autant en si peu de temps. (Africa dreams, Ella Mahé,…). Cet album se déroule pour la grande majorité à Londres et explique par le détail la trajectoire des personnages principaux qui vont embarquer sur le Mystic India, le bateau qui va les amener en Indes. C’est surtout une description de la société londonienne du 19e siècle. Les Indes ne sont vues que via le filtre très réducteur des livres de voyage, dessins, et caricatures colportées dans la société bien pensante. On ne sait si la promotion d’un poste à Calcutta peut être considéré comme un avancement ou comme une malédiction. Quoiqu’il en soit, c’est un voyage qui risque d’être initiatique pour les différents personnages, tous très différents les uns des autres. Le dessin de Jean-François Charles, tout en couleurs directes est magnifique. De plus une plaquette, un carnet de croquis, est livré avec la première édition de l’album. On peut y découvrir la force du trait du dessinateur. Le scénario de Maryse Charles est une mise en place des personnages. L’histoire, même si on passe d’un personnage à l’autre, est très linéaire et agréable à lire.

En conclusion, C’est une bonne occasion de plonger dans l’univers des Charles avec cet « India Dreams ».Ce sont de vrais conteurs. C’est une très bonne entrée en matière et qui donne envie de lire la suite. Excellent.

 

8/10

 

Capitol.

 

On en parle sur le Forum : ICI.

174445bis.JPG

22/12/2010

LA ZONE - Tome 2: Résistances

Couv_118045.jpgPlancheA_118045.jpgDessin et  scénario : Eric Stalner

Editions Glenat

Sortie le  01/12/2010

Prix conseillé : 13,50 €

Genre : Anticipation

 

Résumé (de l’éditeur)  Depuis 2019, 95% de la population britannique ont disparu… En 2067, Lawrence et la jeune Keira vivent dans un village relativement calme de la Zone. Keira s'est enfuie pour voir le monde et se sentant responsable, Lawrence est parti à sa recherche. Mais la Zone n'épargne personne : la jeune fille est enlevée par un homme visiblement plus civilisé que les habituels zonards... Lawrence retourne alors chercher de l'aide à la grande bibliothèque d’Édimbourg où il a vécu il y a longtemps. Avec l'aide de ses anciens compagnons, il part à la poursuite de la jeune fille et de l'homme qui la détient. C'est en réalité l'employé d'une multinationale de l'extérieur, qui a acheté la Zone et s'apprête à en disposer à sa guise. Et notamment des femmes qui sont encore fertiles, contrairement à celles de l'extérieur...

 

Mon avis : Après la lecture du premier tome, j’avais un avis plutôt positif sur la série. La preuve, c’est que j’ai acheté le deuxième tome. Mais plutôt que de confirmer ma première impression, je reste franchement sur ma fin. J’ai eu l’impression que déjà l’histoire tourne en rond. Il y a bien eu quelques péripéties mais rien de bien excitant. Le dessin reste excellent et c’est, je crois, l’élément principal qui m’a fait acheter le premier tome. Pour le scénario, par contre, je demande à voir le tome 3 pour me décider définitivement sur la qualité de la série. Mais je reste très méfiant et sur la réserve. Le pitch général laissait présager beaucoup de possibilités de développement mais quand on va dans le détail, cela manque de pêche, de panache. C’est un peu brouillon en fin de compte. C’est trop plat à mon goût, j’aurais voulu être surpris par des innovations scénaristiques. Laissons à cette série une dernière chance …

 

6,5/10

 

Capitol.

 

On en parle sur le Forum : ICI.

LZ-2-pl16.jpg

Écrit par capitolbelgium dans Du haut du CAPITOL. | Commentaires (3) | Tags : capitol, eric stalner, glenat, la zone, anticipation |  Facebook | |