15/12/2010

ARZAK l'arpenteur -Tome 1.

Couv_114382.jpg114382_pla.jpgDessin et scénario : Moebius

Editions Glenat

Sortie le  15/09/2010

Prix conseillé : 18 €

Genre : Science fiction, Fantastique

Résumé (de l’éditeur) : On ne connaît de lui que son visage brûlé par les vents du désert, sa grande cape et son chapeau en forme de cône. On sait qu'il chevauche un curieux volatile d'un blanc éclatant. Ensemble ils survolent un univers de fin du monde, aux perspectives désolées et stériles. Ils y croisent les lambeaux d’une civilisation engloutie. Ils traversent des situations absurdes, aux prises avec une faune et une flore tour à tour cocasses, inquiétantes et mortelles.

 

Mon avis : Attention chef d’œuvre ! La première attention va au livre lui-même. Plus grand que la moyenne (250 X 350mm), cet album de 72 pages est un bien bel objet. Les pages intérieures en papier glacé et grand format donnent la pleine mesure au dessin de Moebius, « la » référence en matière de Science-fiction, un homme qui a même influencé le cinéma à Hollywood (Bladerunner,…).Seul bémol, le prix :18 euros mais c’est une belle réalisation graphique et puis c’est du Moebius… En 1977, Moebius, alias Jean Giraud, avait sorti un livre intitulé « Arzach ». Pour des raisons de droits probablement, il modifie l’orthographe pour le publier chez « Moebius productions ». Mais personne n’est dupe, c’est bien le même personnage et le même contexte. On ne savait rien d’Arzach. Trente trois ans plus tard, l’auteur se donne trois tomes pour nous en faire savoir plus à son sujet.

Alors que Moebius et Jean Giraud sont la même personne, en réalité ce sont deux univers graphiques totalement différents. Moebius a un style graphique plus simple et plus épuré et très abouti. C’est presque la perfection du trait. La mise en perspective sur des grandes surfaces imprimées et le travail de mise en couleur minutieux parachève une grande œuvre. Le scénario est typique du style Science fiction dans lequel excelle Moebius. Les grandes cases sans dialogue ne sont pas rares et les dialogues sont plutôt brefs. Pas de longs monologues à la « Blake et Mortimer ».Cet album, ça se compulse, ça s’admire, ça se contemple, ça se déguste…C’est du ravissement à chaque page et cela se lit d’une traite. L’excellent cahier graphique en fin d’album décidera les derniers réticents. Assurément un des grands albums de l’année 2010.

 

9/10

 

Capitol.

 

On en parle sur le Forum : ICI.

Verso_114382.jpg

14/12/2010

MAGASIN GENERAL -Tome 6: Ernest Latulippe.

Couv_117401.jpgPlancheA_117401.jpgDessin et scénario : Loisel & Tripp

Editions Casterman

Sortie le  10/11/2010

Prix conseillé : 14,95 €

Genre : Aventures

 

Résumé (de l’éditeur) : En l’absence de Marie, dont personne ne sait si et quand elle reviendra de Montréal, Serge a pris la décision de s’occuper désormais de son commerce. C’est qu’il faut bien approvisionner Notre- Dame-des-Lacs, qui manque de tout depuis que son Magasin Général est tombé en déshérence. Malheureusement, ce n’est pas si simple. Les fournisseurs de Saint-Simon, qui n’accordaient leur confiance qu’à Marie, refusent de faire crédit à Serge. La tension monte au village, scindé en deux camps : ceux qui regrettent Marie (surtout les hommes) et ceux qui sont heureux qu’elle soit partie (surtout les femmes), ne lui pardonnant pas d’avoir « fauté ». Pendant ce temps, Marie s’amuse comme une folle à Montréal, sort et multiplie les amants. Mais elle est nostalgique du village…

 

Mon avis : On va croire que je me répète mais le tome 6 de cette saga, qui se déroule dans un petit village reculé du Québec, est du même niveau que ces cinq prédécesseurs. On pourrait pourtant croire qu’à force de tourner dans ce village, on va finir par s’en lasser…Mais pas du tout ! Il se passe toujours quelque chose à la Paroisse de Notre-Dame-des-lacs. Je pourrais reprendre mot pour mot ma chronique du tome 5. Rien n’a changé et les péripéties que vivent les villageois sont toujours aussi passionnantes. Les tournures de langage typiquement québécoises, les dialogues de derrière les fagots, des personnages à la fois justes et typés, font mouche à chaque fois et la lecture reste un ravissement. Même les canards ont du style dans cette BD ! Et puis, ce dessin à quatre mains est et reste extraordinaire, un vrai régal ! Je n’ai aucun reproche à faire à cette série !

Si vous n’avez pas encore plongé dans l’univers du Magasin général de Loisel et Tripp, il est plus que temps de vous y mettre. Il n’est pas encore trop tard, ne mourrez pas idiot ! Incontournable !

 

8,5/10

 

Capitol.

 

On en parle sur le Forum : ICI.

vignette-magasin-general.jpg

10/12/2010

LES ETERNELS - Tome 6: Le cercueil de glace

116232_c.jpgPlancheA_116232.jpgDessin : Félix Meynet- Scénario : Yann

Editions Dargaud

Sortie le  26/11/2010

Prix conseillé : 13,50 €

Genre : Aventures

 

Résumé (de l’éditeur) : La magnifique Uma, sur la piste d'un avion disparu dans une tempête de neige, se retrouve plongée au coeur du Grand Nord canadien. L'un des passagers de l'avion, un enfant, a visiblement survécu au crash, mais dans cet univers hostile, peuplé de loups et recouvert de neige, sa survie ne tient qu'à un fil.

 

Mon avis :

Oyez ! Oyez, bonne gens !...Sonnez tambours, trompettes ! Félix Meynet sort avec Yann le tome 6 de la série « Les éternels » qui est en réalité la suite de l’histoire du tome 5 ! Oui, je sais, cela devient très compliqué de suivre le fil conducteur dans le monde de la BD…Debout ! Amateurs de jolies pins up, cette série est faite pour vous !…La réputation de Meynet n’est plus à faire ! Une foule de chasseurs de dédicaces et autres revendeurs sur Ebay, avides de la bonne pin up sur papier BD, hantent déjà leurs lieux de rassemblement, qui à Angoulème, qui devant la porte de leur librairie préférée (non, Samba, il ne passera pas chez BDscope !), pour espérer recevoir des mains de ce génial dessinateur, après tirage au sort, achat d’un tirage de tête qui vous coûtera la peau des fesses et moult péripéties, « le » graal tant attendu qui deviendra « la » pièce ultime d’une collection, qu’on ne montre qu’aux aficionados, à un cercle très restreint et trié sur le volet de compagnons, d’admirateurs de ce « phare » de la littérature BD franco-belge. D’autres, enfin,  se dépêcherons d’en faire profiter le « vulgus pecus » via le world wide web, moyennant payement d’une somme sonnante et trébuchante. Mais avant de partir battre la campagne, de suivre le « Meynet on tour », pourquoi ne pas lire ce divin album ?...Le scénario de Yann nous avait laissé dans l’expectative et pendant presque six mois nous avons du patienter…Six mois ? Le tome 5 est sorti en mai 2010. J’aurai dit au départ un an…Eh oui, Meynet a dû travailler à marche forcée pour livrer son opus pour la fin de l’année. L’histoire de Yann  tient ses promesses et nous avons droit à quelques péripéties et rebondissements qui tiennent en haleine le cher lecteur…

Mais il y a quand même quelque chose qui ne va pas, Yann ! Pourquoi avoir fait dérouler cette histoire dans le grand Nord, dans la neige ? Bonjour, manteaux de fourrure, passe montagne, moufles,…Les pins up se rhabillent….Ca va pas, ça !…Pourquoi ne pas avoir fait cette histoire sous l’équateur ? Heureusement, Meynet ne connaissant que son courage, va dévêtir Uma en fin d’album pour la bagarre finale…Même pas froid ! En plus, s’est plus facile pour se démener…Ouf, la série est sauve !…Oui, c’est bien un album de Meynet…

En conclusion, j’ai apprécié la lecture et le scénario mais j’ai trouvé le dessin de Meynet un peu moins accrocheur et moins abouti. Est-ce du à l’histoire qui s’y prête moins ? Oui, peut-être…A chacun de se faire son idée sur la question.

 

7,5/10

 

Capitol.

 

On en parle sur le Forum : ICI.

Verso_116232.jpg

06/12/2010

BLAKE ET MORTIMER - La malédiction des trente deniers - tome 2

115948_c.jpg115948_pla.jpgDessin : Antoine Aubin- Scénario : Jean Van Hamme

Editions Blake et Mortimer

Sortie le  26/11/2010

Prix conseillé : 14,50 €

Genre : Aventures- fantastique

 

Résumé (de l’éditeur) : Voici presque 2000 ans, l'apôtre Judas vendit le Christ aux Romains pour trente deniers d'argent. Blake et Mortimer doivent les retrouver avant qu'ils ne fassent à nouveau couler le sang. En effet, l'ancien SS von Stahl est prêt à tout pour s'emparer des pièces maudites, convaincu que leur pouvoir maléfique lui permettra de régner sur le monde. Et pour ce faire, il s'adjoint les services d'Olrik après l'avoir fait évader de sa prison américaine. L'insaisissable "colonel", plus retors que jamais, est bien décidé à se venger de ses vieux adversaires.

 

Mon avis :

Le Soir même dans les salons feutrés du célèbre Centaur Club.Le professeur Samba lit son journal assis confortablement dans un fauteuil alors que le Capitaine Capitol arrive, revêtu de son duffle-coat..

Samba : Hello Capitol ! Alors, quoi de neuf, Old Chap ?

Capitol : Le temps ne s’arrange pas, il gèle toujours à pierre fendre et c’est le blizzard…Savez-vous que je viens  de terminer le dernier Blake et Mortimer- La malédiction des trente deniers- tome 2 ?

Samba : By jove, mais c’est bien sûr ! Parlez-moi vite de cette nouvelle perle de l’édition BD…

Capitol enlève son manteau et s’installe dans un fauteuil en face de Samba.

Arrive James, le majordome du Club.

James : Que puis-je servir à ces gentlemen ?

Samba : Un scotch Ale

Capitol : Un whisky sans soda et sans glace, comme d’habitude, James ! Thank you !

Samba : All right, allons-y Capitol !

Capitol : Well, ce qui m’a étonné en premier lieu, c’est le dessin qui est exceptionnel. On croit voir de l’E.P. Jacobs. Du vrai mimétisme. Antoine Aubin est un dessinateur peu connu mas il a fait un travail fantastique ! Bravo !

Samba : My goodness ! Cela démarre bien…Et le scénario ?

Capitol : C’est notre ami Jean Van Hamme qui s’y investit. Good Heavens ! Il connaît toutes les ficelles pour réussir un scénario bien charpenté !. En plus, il a bien intégré l’univers de Blake et Mortimer dans les moindres détails…C’est au final un scénario bien dans l’optique de la série, du beau travail de pro! Pas un chef d’œuvre mais un bon travail d’un artisan routinier.

Samba : The devil ! Et la lecture de cet album ? Globalement, qu’est ce que cela donne ?

Capitol : For heaven’s sake, cet album se lit facilement et va faire une fois de plus un malheur en librairie. Les inconditionnels se précipiteront dessus et on le trouvera plus qu’à son tour sous les sapins. Happy Christmas ! Ceci étant dit, ce n’est pas un coup de cœur mais une excellente BD. Cela vaut pour moi au moins un 7,5 sur 10.

Samba : Hurrah ! Voilà encore une affaire rondement menée, Capitol ! Et il termina sa bière.

Capitol : Je vous ai surpris ? Il avala d’une traite son whisky, 12 ans d’âge, cuvée Centaur Club…

Samba : Absolument pas ! Il n’y a pas beaucoup de lecteurs qui se plaindront d’avoir lu cet ouvrage même si le surmenage nous guette avec cette surproduction des éditeurs….C’est d’ailleurs un complot qu’il faudra bientôt tirer au clair, Capitol !

Venez, allons dîner et après nous ferons ensuite une petite partie de Whist….

Les deux compères quittent le salon pour aller dans la dinning room.

Capitol : Hello James ! Qu’avons-nous au menu ce soir ?

James : Des boulets frites sauce lapin à la Liégeoise,gentlemen. Le chef a estimé que cela changerait nos membres du roast-beef en croûte et du Kidney pie…

 

The End…

 

P.S. : Bientôt, sur ce même site, la suite des aventures du professeur Samba et du Capitaine Capitol…

 

7,5/10

 

Capitol.

 

On en parle sur le Forum : ICI.

BM20.jpg