11/08/2010

LE TUEUR - tome 8:l'ordre naturel des choses

Couv_110520.jpgTueur.jpgDessin: Luc Jacamon - Scénario : Matz

Editions Casterman

Collection Ligne Rouge

Sortie le  16/06/2010

Prix conseillé : 10,4 €

Genre : Polar

 

Résumé (de l’éditeur) Au Venezuela, le Tueur a temporairement fait alliance avec les Cubains et leurs intérêts, incarnés par la voluptueuse Katia. Il mène une campagne d’assassinats ciblés contre la junte militaire, afin de provoquer le retour du président élu. Quelque chose comme une croisade pour une juste cause, bien peu dans la nature du Tueur… Qu’est-il donc arrivé à l’exécuteur sans pitié ? Le fait d’avoir un enfant a-t-il finalement transformé son regard sur le monde ? Ou bien est-il simplement amoureux et manipulé par son ensorcelante Cubaine, comme le lui souffle Mariano, son éternel contact dans les milieux mafieux ?

Mon avis : Je découvre cette série avec ce tome 8 après avoir lus quelques critiques dithyrambiques dans des magazines et sur le net. Je sais ! Certains vont dire : «  Voilà encore Capitol qui débarque au tome 8 sans avoir lu les tomes précédents ! » Oui et alors ? A ce que je sache, la vente du tome 8 est libre. Pas mal de ploucs dans mon genre ( !) vont commencer la série au tome 8 après être passé par hasard dans une librairie et s’être laissé tenté par la couverture dans l’étal. Un achat impulsif…Et puis n’est-ce pas le rôle de l’éditeur de faire en sorte qu’un tome puisse être lu individuellement sans pour autant être complètement perdu avec l’histoire ? Un découpage judicieux des tomes peut arranger l’approche de la série. Un résumé, le cas échéant, peut toujours être utile pour le lecteur…Ici, ce n’est pas le cas et je pense qu’il est tout à fait possible de lire ce tome sans le background de la série. N’est-ce pas aussi le rôle de l’éditeur de faire lire un tome de la série et de donner l’envie de lire les autres tomes déjà parus ? Là, par contre, c’est pas gagné pour moi. Tout ce long préambule pour enfin rentrer dans le cœur du sujet, ce tome 8 qui caracole en tête des meilleurs ventes, d’ailleurs.

Le dessin d’abord…Très bon globalement, juste un seul reproche, les visages sont peu expressifs. Bien sûr on peut partir du postulat que le tueur derrière ses lunettes ne laisse passer aucun sentiment…Cela mis à part les attitudes des personnages sont très bien rendus. Cela nous donne un graphisme agréable à la lecture avec en général des cases assez grandes.

Et l’histoire ? Le scénario ? Là j’ai eu plus de mal…Je n’ai pas vraiment accroché. Les auteurs nous livrent les états d’âmes du Tueur et sa philosophie à deux balles du style : « je n’ai pas de sentiments par rapport à mes actes et cela n’a rien à voir avec le fait que je sois père, que j’aie des sentiments envers mon fils ».Et cela philosophe, développe ses théories. On nous fait aussi le coup de nous faire croire que tout compte fait, ce n’est pas si moche que ça car en fin de compte les actes du Tueur favorisent une certaine démocratie. Ouais ! Je veux bien… Mais j’ai du mal à suivre cette philosophie de comptoir. Cette masturbation intellectuelle m’a ennuyé à la longue. Il ne reste plus qu’au Tueur à aller voir un psy même si la dernière case du livre laisse présager un rebondissement, une complication pour le tome 9. Pour les philosophes  en puissance…

 

 

6-17af.gif 

 

 

Capitol.

 

On en parle sur le forum : ICI.

10/08/2010

QUAND SOUFFLE LE VENT DES ILES

Couv_110624.jpgPlancheA_110624.jpgDessin: Serge Fino - Scénario : François Debois

D’après l’œuvre d’Anatole Le Braz

Editions Soleil

Série Soleil Celtic

Sortie le  05/2010

Prix conseillé : 13,50 €

Genre : Polar celtique.

Résumé (de l’éditeur) : Julien Le Denmat, un éclopé de la guerre de Crimée, revient dans sa Bretagne natale comme lieutenant des douanes. Les sept îles au large de Perros-Guirec constituent un repère idéal pour les trafics en tout genre, mais Julien constate avec surprise que les signalements d’infractions sont rares. Trop rares d’ailleurs… On dit que Gonéry Lézongar, le maire local, a su imposer une loi martiale dans sa ville. On dit aussi qu’il est frère de fraudeurs qu’il a répudiés, et que seule sa fille, la belle Véfa, compte à ses yeux…

Mon avis :Si vous avez aimé « le Gardien du feu », vous allez vous délecter avec ce nouvel opus de François Debois. Il s’agit à nouveau de l’adaptation littéraire d’une nouvelle d’Anatole  Le Braz,  le grand maître de la littérature bretonne du 19e siècle. C’est Serge Fino qui est au dessin et il s’en tire avec brio. J’ai trouvé le travail graphique très abouti et agréable à lire. Le découpage et la mise en page permettent quelques variantes graphiques d’un très bel effet, même si cela reste assez classique. Le scénario allie une histoire de contrebandiers aux croyances locales avec un arrière fond la Bretagne du 19e siècle. Viens se greffer une histoire d’amour impossible qui met un peu de sel à l’histoire. C’est bien mené et bien enlevé. Il s’agit d’une enquête policière dans le plus pur style classique avec la petite touche locale. C’est un polar breton, celtique ! Une excellente lecture de vacances mais aussi une œuvre de qualité.

8-17b1.gif

Capitol.

On en parle sur le forum : ICI.

09/08/2010

NOUS NE SERONS JAMAIS DES HEROS

Couv_111262.jpgPlancheA_111262.jpgDessin: Frédérik Salsedo - Scénario : Olivier Jouvray

Editions Le Lombard

Série Signé

Sortie le 04/06/2010

Prix conseillé : 15,50 €

Genre : Comédie dramatique

Résumé (de l’éditeur) : Chômeur patenté, sans réel horizon, Mick glande sur son canapé en attendant que la vie devienne exaltante. Le seul événement qui vient briser la monotonie de sa vie est le décès de sa grand-mère. Une occasion non désirée de renouer le contact avec son père, un homme devenu extrêmement acariâtre depuis l'accident qui, 25 ans plus tôt, l'a laissé grabataire et veuf. Aussi, Mick est-il un peu surpris lorsque son géniteur lui propose de le payer pour l'accompagner autour du monde, sur les chemins de la nostalgie, des souvenirs et des rêves déçus.

Mon avis : La collection « Signé » accueille en général des œuvres qui sortent de l’ordinaire soit par le nombre de pages, soit par le ton employé par le scénariste, soit par la palette graphique du dessinateur. Cela donne souvent des œuvres hors norme avec une qualité de narration au dessus de la moyenne. Cet ouvrage ne déroge pas à la règle.

Dès le départ, on est attiré par le dessin et les couleurs. Ce n’est pas un dessin classique mais plutôt une caricature avec des traits forcés et un peu grinçants. Les couleurs sont plutôt sombres et donne le tempo de la vie de Mick, un glandeur avachi sur son canapé devant la télévision. Rien de bien extraordinaire dans la grisaille de sa vie de tous les jours… Et pourtant, son père va l’entrainer dans un voyage autour du monde. Le père et le fils en fin de compte se connaissent peu. Ils vont vivre un voyage initiatique, où ils vont apprendre à enfin se connaître tout en revisitant les endroits où le père a vécu des étapes décisives de sa vie.

Ce que j’ai aimé le plus dans ce livre, c’est le scénario. On pourrait s’attendre à une histoire triste, pleine de nostalgie, une sorte de voyage sans fin…Et pourtant, c’est très drôle, jonché ça et là d’anecdotes hilarantes et surtout de dialogues par moment truculents qui valent leur pesant d’or. Un excellent livre que je vous recommande chaudement.

8-17b1.gif

 


 

Capitol.

On en parle sur le forum : ICI.

29/07/2010

BEACH STARS - tomes 6 & 7

Couv_111488.jpgCouv_106443.jpgPlancheA_111488.jpgDessin et scénario : Masahiro Morio

Editions Kurokawa

Série Shonen

Sortie le 11/03/2010 et 10/06/2010

Prix conseillé : 6,90 € - Prix officiel Benelux : 7,85€ !

Genre : Manga sportif

 

Résumé (de l’éditeur) : Le tournoi de la préfecture de Kanagawa touche à sa fin et les deux équipes finalistes se livrent un combat sans merci par ballon interposé ! Si Higasaki a remporté la première manche, les joueuses de Yamagami, championnes incontestées de ces dernières années, ne comptent pas les laisser gagner si facilement. Tout peut donc encore basculer !

 

Mon avis : En cette fin du mois de juillet, quoi de plus normal que de lire les deux derniers tomes de la série « Beach stars »? Que ce soit sur les plages ou en rêvant des plages, les amateurs du genre seront comblés. J’ai déjà dit tout le bien que je pensais de cette série dans de précédents posts. Mon avis n’a pas changé. Cela reste bien ficelé avec ce zeste de folie et de démesure qui fait passer une gentille partie de beach-volley en une épopée extraordinaire.

Le suspens va durer jusqu’à la fin du 7e et dernier tome du premier cycle. L’auteur ouvre la porte vers une année 2 et c’est déjà les questions qui fusent sur les forums de discussion consacrés à la série. Une année 2 a été publiée en deux tomes au Japon. C’est court. Alors, une fin de série bâclée ou une transition vers une année 3 ? La question est posée et les fans attendent avec impatience un communiqué de Kurokawa, l’éditeur en France, sur ses intentions. L’année 2 sera-t-elle publiée en francophonie ? Les convoyeurs attendent…Cette attente est insoutenable !...

 

 

7,5 /10

 

Capitol.

 

On en parle sur le forum : ICI.