27/07/2010

LE TOUR DES GEANTS

TourDesGeants_88923.jpgTourGeantsPlanche2_88923.jpgDessin et scénario : Nicolas Debon

Editions Dargaud

Collection Long courrier

Sortie le 19/06/2009

Prix conseillé : 14,50 €

Genre : Histoire du cyclisme-Tour de France

Résumé (de l’éditeur) : Ce matin de juillet 1910, ils sont plus de cent à se presser au départ du Tour de France cycliste. Quatre semaines plus tard, seuls 41 rescapés en franchissent la ligne d'arrivée. Entre-temps, ils ont enduré la pluie, la boue, la poussière, les chutes, les sabotages et les sempiternelles "perçures" sur des chemins de terre... Une épopée démesurée, émaillée d'humour et de drame, qui évoque un autre temps : celui des Géants de la route.

Mon avis : En cette fin du Tour de France et cette période plus calme en sortie BD, je me suis lancé dans la lecture d’un album paru l’année passée et pas lu à l’époque.

« Le tour des Géants » est le premier album de Nicolas Debon, un jeune illustrateur passé à la BD. Et pour un coup d’essai, c’est un coup de maître. L’auteur nous raconte l’histoire du Tour de France de 1910, il y a juste un siècle. C’est également le premier tour qui passe en haute montagne et plus particulièrement par les Pyrénées et le Tourmalet. Cela relève plus de l’Aventure tout court que du sport cycliste. C’est au soir de cette étape de légende, Bagnères-de-Luchon – Bayonne, 326 kms par les cols de Peyresourde, D’Aspin, Tourmalet, Soulor, col de Tortes, l’Aubisque et enfin le col d’Osquich, que Lapize, deuxième de l’étape, jettera aux officiels une des répliques les plus mémorables de l’histoire du Tour : « Assassins…Vous êtes…des assassins ».Le décor est planté. Nicolas Debon a fait des recherches dans les journaux de l’époque et nous restitue avec talent la grande et la petite histoire de ce tour. C’est très intéressant et passionnant. Cela relève plus de l’héroïsme et de la légende et n’a plus beaucoup de rapport avec ce que l’on vit au Tour en 2010.

Le dessin est inspiré de l’illustration enfantine. Cela nous donne des cases esquissées et peintes en direct. Cela nous donne un graphisme simple, fait plus d’impressions que de précisions, et pourtant l’alchimie prend et ce livre se lit facilement, avec une fluidité extraordinaire.

Si vous aimez les épopées, le sport et la petite histoire juste à côté de la Grande Histoire, cet album est taillé sur mesure pour vous.

Capitol

On en parle sur le forum : ICI.

22/07/2010

I.R.S.-ALL WATCHER - tome 4: La spirale Mc Parnell

Couv_111105.jpgPlancheA_111105.jpgDessin : Andrea Mutti

Scénario : Stephen Desberg

Editions Lombard

Collection troisième vague

Sortie le 25/06/2010

Prix conseillé : 10,95 €

Genre : Polar financier

Résumé (de l’éditeur) : Nous sommes déjà à la moitié de l'enquête sur le mystérieux All Watcher. Tandis que d'autres s'intéressent aux origines de la fortune d'Abraham Romanovitch, Sheba et Mia tentent de comprendre quel peut être l'intérêt de leurs suspects pour des bidonvilles de Rio. Comment, au juste, un petit employé de bureau a-t-il pu  profiter des retombées de la perestroïka pour devenir l'un des oligarques russes les plus en vue de la planète...? Avec un peu d'instinct, beaucoup de chance, des litres de sang versé et... les bons contacts !


Mon avis : All Watcher, une série qui petit à petit s’installe dans les meilleures ventes BDs actuellement. J’avais eu un peu de peine pour entrer dans l’histoire mais au fil des tomes, j’avais accroché à l’hameçon. Le 4e tome est déjà sorti fin juin, juste avant la période des vacances, parfait pour être lu sur les plages. La surprise du chef, c’est la présence au dessin d’Andrea Mutti, le dessinateur de la série « Caïn ». A la lecture de cette info, j’ai déjà eu un moment de recul…Mais bon, j’avais envie de lire la suite…

Rien à redire sur le scénario de Stephen Desberg qui est bien le ciment de la série, le moteur d’une belle mécanique mise en place. C’est bien raconté, bien amené, bien documenté. Mais où mes craintes se sont avérées exactes, c’est au niveau du dessin. Une catastrophe ! Déjà en voyant la couverture, on a compris. Je me demande franchement comment une maison comme Le Lombard peut laisser publier un ouvrage aussi peu abouti au niveau graphique. La qualité du dessin relève plutôt d’un brouillon amélioré mais cela reste du niveau d’une ébauche mise au net. Le dessin est déplorable. J’ai eu l’impression d’un travail bâclé et vite remis à l’éditeur faute de délais. Le Lombard ne peut éditer ce genre d’accident…L’éditeur aurait du réagir quitte à retarder sa sortie, même si on rate une bonne fenêtre marketing. Lamentable. En plus de cela, certains personnages sont à peine ressemblants par rapport aux tomes précédents. Plus grave, ils se ressemblent tous ! ils ont tous la même tronche patibulaire. Mc Parnell est à peine esquissé. J’ai eu des problèmes pour reconnaître les différents personnages. Même Larry n’est pas au meilleur de sa forme. Un massacre… Ce phénomène, je l’ai déjà relevé sur la série « Caïn », rien de nouveau, mais au moins le dessin était plus abouti, plus travaillé.

En fin de compte, j’ai quand même lu cette Bd pour le scénario mais comme je vous le dis, c’est une grosse déception graphique. J’espère que Mutti ne travaillera plus sur cette série. Le Lombard devrait être un peu plus exigent et directif sur la qualité et la bonne fin du travail de son dessinateur. C’est une question de crédibilité…Ma cote est de 5/10 mais c’est surtout pour le scénario. Le dessin mérite une cote d’exclusion et dans cette optique, mon 5/10 relève plutôt de la charité chrétienne… Amen !

5 /10

Capitol.

On en parle sur le forum : ICI.

17/07/2010

J'ai pas tué de Gaulle mais ça a bien failli...

 

Couv_109918.jpgA62883_01.jpgDessin et scénario : Bruno Heitz

Editions Gallimard

Collection : Bayou

Sortie le 17/05/2010

Prix conseillé : 17 €

Genre : Polar

 

Résumé (de l’éditeur) : Jean-Paul a quitté sa morne ville de l'Est pour la capitale, où un vendeur de voitures l'entraîne dans une escroquerie à l'assurance. Lui, ça lui va bien. L'argent est facile et les filles d'à côté très gentilles. Jusqu'au jour où il tombe sur des moins honnêtes que lui. Des moins honnêtes et des plus méchants, des types de l'OAS, qui le font chanter et se servent de lui comme chauffeur lors de leurs expéditions punitives.

Mon avis : Une BD qui sort des sentiers battus avec Bruno Heitz aux commandes tant au niveau du dessin que du scénario. C’est l’histoire d’une petite frappe qui va être embobiné un peu malgré lui et surtout par facilité d’abord dans des escroqueries à l’assurance et puis de fil en aiguille, sous le chantage, dans des attentats OAS. Un jour, c’est de Gaulle qui sera visé… L’auteur revisite ainsi à sa manière l’attentat du Petit-Clamart, dans la France des années 60.

Le dessin est simple, basique, dépouillé. Cela ressemble un peu à un livre d’image pour enfants qui serait passé à un stade un peu plus élaboré, à la BD. Le graphisme reste cependant très lisible et agréable. L’histoire, elle, est bien ficelée avec cette pointe d’humour qui donne du sel à des scènes de la vie courante qui vont rapidement déraper. Mais rassurez-vous, cela se termine plutôt bien puisque le grand Charles s’en est sorti… Ce livre se dévore comme une friandise. Vraiment une réussite et une belle découverte.

 

8,5 /10

 

Capitol.

 

On en parle sur le forum : ICI.

07/07/2010

QUINTETT- Hors série: La colline aux serments

quintetthscouv_95438quintetthsplanc_95438Dessin : Giancarlo Alessandrini 

Scénario : Frank Giroud et Luc Revillon

Editions Dupuis

Sortie le 02/10/2009

Prix conseillé : 14,50 €

Genre : Roman historique

Résumé (de l'éditeur) : Cet "hors-série" de Quintett est une fiction écrite par Frank Giroud et Luc Revillon (son compère du "XIème commandement") mettant en scène un journaliste contemporain qui enquête sur un film disparu "La Colline aux serments" (le film tourné par Nafsika Vasli, évoqué dans les T4 et T5). Vingt pages inédites de bande dessinée ouvrent, rythment et concluent l'album.
Cette nouvelle fiction va ainsi donner un tout nouvel éclairage aux drames de Pavlos, et à "Cet assassin qui dort en nous", le livre du terrible docteur Guibert, dont on verra des fac-similés. Tous les documents "making of" (images de sept différents dessinateurs, très nombreux inédits) sont intégrés dans le récit, de même que la vingtaine de pages de bande dessinée, dans une mise en page spectaculaire, faisant la part belle aux somptueuses illustrations. Ce "Quintett hors-série" est un album qui ravira les fans de la série, donnant à voir d'incroyables documents graphiques, et offrant un épilogue surprenant à cette histoire magistrale. C'est bien sûr l'occasion de relire les cinq premiers volumes et de redécouvrir tous les détails de l'effroyable drame inventé par Frank Giroud.

 

Mon avis : Le résumé de l'éditeur situe très bien l'album dans cette série qu'est « Quintett ». Cette série se proposait de  raconter une histoire de cinq façons différentes, vue par les cinq membres d'un groupe de musiciens. Cela nous a valu une série à succès mais qui n'a pas toujours eu mon adhésion. C'est comme cinq mouches qui tournent autour d'un pot de confiture. On finit par bien le connaître mais on s'en lasse rapidement. Je dois bien avouer que je n'étais pas enthousiaste à l'achat de ce hors série. Je l'ai trouvé à bas prix chez un bouquiniste et sa sortie en octobre 2009 était passée pour moi tout à fait inaperçue. Mais, je dois bien avouer que ce hors série a réussi à m'étonner et à donner un nouvel éclairage à cette histoire. L'album fait un bon mixte entre textes, photos, dessins et nouvelles planches Mais ne vous y lancez que si vous avez lu dans le détail les cinq premiers tomes de la série sous peine d'être rapidement dépassé par les développements de l'histoire et de ne rien y comprendre. Un album pour les lecteurs avertis de la série sous peine d'être largué rapidement.

 

7 /10

 

Capitol.

 

On en parle sur le forum : ICI.