06/07/2010

MARIE DES DRAGONS - T2: Vengeances

Couv_1108589782302010758_3Dessin : Thierry Demarez 

Scénario : Ange

Editions Soleil

Sortie le 26/05/2010

Prix conseillé : 13,95 €

Genre : Heroïc Fantasy

Résumé (de l'éditeur) : Marie et sa soeur Armance sont à la recherche de Georges d'Aiscelin, un des assassins responsables du massacre de leur famille, quinze ans auparavant. Hélas, elles perdent rapidement sa piste, et le besoin d'argent leur fait accepter une mission apparemment simple : escorter un moine et le trésor de l'église française hors du royaume de Milan, en pleine révolution. Mais les Italiens ne veulent pas laisser partir l'argent des "oppresseurs", et bientôt, sur la route des Alpes, la poursuite se transforme en véritable traque. De plus, l'ombre du cruel Georges d'Aiscelin, et de Lou, le jeune frère de Marie, plane sur le convoi. Quels mystères atroces, vieux de plus quinze ans, le meurtrier et l'enfant, devenu son esclave, ont-ils réveillés ?

 

Mon avis : Après un premier tome plutôt encourageant avec un dessin de grande qualité et un scénario qui nous a laissé des espoirs, je viens de lire le deuxième tome. Même si cela reste bien dans la lignée du premier opus, je dois dire que je suis resté sur ma fin. Petite déception. Beaucoup trop de répétitions et de rappels du premier épisode, c'est superflu. L'histoire se cherche plutôt que d'aller à l'essentiel. De plus, on tombe rapidement dans les poncifs et dans les clichés du genre. Franchement, je trouve que l'histoire ronronne un peu trop. J'attends plutôt d'être étonné, surpris. C'est loin d'être le cas. Cela se lit mais cela ne se dévore pas. Ce tome 2 ne restera pas dans mes annales et je crois que j'en resterai là pour cette série. Pour les inconditionnels du genre mais pas pour moi.

6 /10

 

Capitol.

 

On en parle sur le forum : ICI.

02/07/2010

TRANQUILLE COURAGE - Tome 2

Couv_111758PlancheA_111758Dessin: Alexandre Tefenkgi 

Scénario : Olivier Merle

Editions Grand Angle

Sortie le 09/06/2010

Prix conseillé : 12,90 €

Genre : Historique

Résumé (de l'éditeur) : 10 juin 1944, un avion américain est abattu vers Avranches, à plus de 100 kilomètres des plages du débarquement.
Son pilote, Weston, est recueilli par Auguste. Au mépris du danger, ce paysan bourru cache l'Américain pendant plusieurs semaines, en attendant que la région se libère. Des faits authentiques.
Ce second épisode conte le récit tragique des derniers jours de l'occupation en Normandie. L'amitié entre Auguste et Weston se renforce, alors qu'entre bombardements et représailles, la vie de chacun ne tient qu'à un fil.

Mon avis : Lors de la sortie du premier tome, j'avais dit tout le bien que je pensais à propos de cette série en deux tomes qui sort de l'ordinaire. Il s'agit d'une histoire vraie un peu romancée et racontée avec simplicité et retenue pour un duo d'auteurs talentueux. On reparlera certainement d'eux dans le futur. Je n'ai pas eu à relire le tome 1 qui était resté bien présent dans ma mémoire. C'est un signe...J'ai pu reprendre sans problème le fil de l'histoire, là où je l'avais laissé.Que dire de plus? Le lecteur va vivre les péripéties de la libération qui fut loin d'être un long fleuve tranquille. On s'attache aux personnages et à leur destinée. C'est toujours aussi bien raconté, sans grands effets de manche, de façon claire et directe. J'ai trouvé que le dessin s'est affirmé et je n'ai rien eu à redire sur ce plan. J'ai refermé l'ouvrage avec une pointe d'émotion. On n'en sort pas indemne...En fin de l'album, un dossier raconte  « la vraie histoire », agrémenté de photos d'époques et dessins de l'auteur, et surtout ce qui s'est passé après 1945. Les recherches pour retrouver Weston Lennox et les retrouvailles aux Etats-Unis. C'est aussi une amitié qui perdure entre deux familles des deux côtés de l'Atlantique. Emouvant ! Maintenant que les deux tomes sont sortis, vous n'avez aucune excuse pour ne pas lire ce vibrant hommage à l'amitié, bien au-delà des méfaits de la guerre. Une confirmation éclatante que ce deuxième tome de « Tranquille Courage ».

 

8,5 /10

 

Capitol.

 

On en parle sur le forum : ICI.

01/07/2010

CANARDO - Tome 19: Le voyage des cendres

Canardo20-couv_108248Canardo20-planc_108248Dessin et  scénario : Benoit Sokal

Collection Ligne rouge

Editions Casterman

Sortie le 19/05/2010

Prix conseillé : 10,40 €

Genre : Polar

Résumé (de l'éditeur) : Un jour d'automne, après s'être éloigné de quelques pas sur un chemin forestier, Hector VanBollewinkel, le parrain de la mafia belge, se suicide d'un coup de 357 Magnum. Une manière de se soustraire au cancer généralisé qui le rongeait, explique-t-il dans son testament. Toute sa fortune, considérable, est léguée à ses
deux petits-enfants, des jumeaux, à une condition : qu'ils aillent en personne disperser les cendres du défunt sur les collines de son village natal. Hélas, à peine la lecture du testament est-elle achevée que cette entreprise paraît déjà bien compromise: la voiture et le chauffeur du parrain sont pulvérisés dans un plastiquage.
Marguerite, la veuve d'Hector, décide de réagir. Faute de pouvoir demander le concours de la police, elle se tourne vers la famille et fait appel, pour assurer la mission de dispersion des cendres, à un parent : le cousin Canardo...

 

Mon avis : Cela fait un bon bout de temps que je n'ai plus lu une aventure de l'inspecteur Canardo. Mes premières lectures de cette série remontent au début du magazine (A Suivre), si je ne me trompe. L'Univers décalé de Benoit Sokal m'a toujours amusé et je dois bien dire que je n'ai pas été déçu par cette nouvelle aventure de Canardo qui devient de plus en plus belgo-belge. N'ayant pas vu l'évolution du personnage principal, c'est ce qui me frappe à la lecture de cet excellent album. C'est la  nostalgie d'une certaine Belgique caricaturées avec bienveillance. Suivent une série de clichés où se mêlent la farce et l'humour. C'est joyeux et bon enfant. Canardo doit faire découvrir aux jeunes héritiers américains de son cousin les moules-frites à  Zeebrugge. La gouvernante flamande, stricte mais sexy, chargée de l'éducation des enfants vaut également son pesant de cacahuètes et de poncifs. On pense inévitablement à la super mamy de M6-RTL-TVI. Ils feront la connaissance des anciens amis de leur grand-père de la maternelle qui ont profité de son départ aux States pour « s'enrichir de toutes les activités mafieuses dont notre belle vieille Wallonie a le secret ».Le ton est donné... Les dialogues sont savoureux et Canardo égal à lui-même, plutôt spectateur qu'acteur. Il est plutôt un rapporteur hors norme. Cela n'a rien de sérieux, c'est plaisant à lire et je vous le conseille chaudement. Ce livre ne sera probablement jamais récompensé à Angoulème...

 

7,5 /10

 

Capitol.

 

On en parle sur le forum : ICI.

30/06/2010

LEFRANC -Tome 21: Le châtiment

lefranc21_111112Dessin : Erwin Drèze, André Taymans, Raphaël Schierer 

Scénario : Patrick Delperdange

Une série créée par Jacques Martin

Editions Casterman

Sortie le 02/06/2010

Prix conseillé : 10 €

Genre : Polar

Résumé (de l'éditeur) : En reportage à Hollywood pour y suivre la cérémonie des Oscars, Lefranc est témoin de la croisade agressive que mène une faction religieuse extrémiste, l'Église du Pardon et de la Foi du Révérend Blackstone, contre les milieux du cinéma, accusés de toutes les dépravations. Plusieurs accidents et attentats violents se succèdent, visant des personnalités hollywoodiennes. Lefranc soupçonne l'organisation de Blackstone de vouloir infliger à Hollywood un châtiment d'inspiration divine, radical et définitif. Et va tenter de s'y opposer, au péril de sa vie...

 

Mon avis : Un nouvel épisode de Lefranc vient de paraître chez Casterman après l'excellent « Noël noir »  sorti et chroniqué fin de l'année 2009.Jacques Martin, décédé en janvier 2010, avait mis en place un pool de dessinateurs et de scénaristes pour pérenniser ses séries. Le moins que l'on puisse dire, c'est que la cadence des sorties est soutenue. Cependant, je dois regretter que la qualité générale des albums ne soit pas toujours très constante. Pour ce tome 21, c'est plutôt pour moi une petite déception, surtout au niveau graphique. C'est fort inégal et on se demande par moment « qui » a fait « quoi »...On reconnaît le trait d'André Taymans pour les personnages principaux. Par contre, certaines cases que j'appellerai «intermédiaires », constituées de silhouettes et de mises en situation générale, sont d'un niveau graphique plus pauvre. C'est lourd, peu fluide, ampoulé, raide, pas du tout abouti par moment surtout au niveau des personnages et des attitudes...En d'autres termes, les petites mains ne sont pas encore vraiment à niveau. Les voitures par contre sont bien dessinées même si elles ont tendance à ne pas toujours toucher le sol...Le scénario, reste dans la lignée des Lefranc. Cela reste très bavard par moment mais il y a malgré tout de l'action. Sans être extraordinaire, l'histoire reste d'un bon niveau même si parfois les liaisons entre les scènes peuvent sembler assez brusques. Par moment, on a aussi l'impression que certaines scènes sont superflues et n'amènent rien de plus de l'histoire. En conclusion, un Lefranc en petite forme, il n'a pas encore digéré ni le boudin, ni la buche de Noël...

 

6,5 /10

 

Capitol.

 

On en parle sur le forum : ICI.