26/06/2010

BELLEVILLE STORY - T1: Avant minuit

111093_cPlancheA_111093Dessin : Vincent Perriot 

Scénario : Arnaud Malherbe

Editions Dargaud

Sortie le 18/06/2010

Prix conseillé : 15,50 €

Genre : Polar

Résumé (de l'éditeur) : Freddy est l'homme de main d'un truand, petit maquereau de l'un des quartiers les plus populaires de Paris : Belleville. Ce soir là, il livre à d'autres malfrats un camion de ce qu'il croit être des téléviseurs. Mais le véhicule est finalement remplit de sans papiers chinois. S'ensuit l'altercation et les échanges de tirs avec le client mécontent.

Mon avis : C'est nouveau, cela vient de sortir et c'est franchement bien foutu...

Un bon polar bien noir avec comme décor le quartier de Belleville à Paris. Une petite frappe, homme de main des basses œuvres, va être entrainée, sans le vouloir vraiment, dans une drôle d'histoire de règlement de compte entre chinois. Il va devoir réaliser un contrat sur la tête d'un certain Monsieur Zhu, un chinois énigmatique. Il est subjugué par lui et il n'y arrive pas...D'où des scènes qui valent leur pesant d'or...L'humour ne manque pas. Je vous conseille de lire la scène de l'hélicoptère page 51-52. C'est très drôle et un peu décalé. Le ton est donné. Le personnage principal est une ordure de première mais on finit par avoir un peu de sympathie pour ce type. On le croit déterminé et sans foi ni loi, et pourtant, il est par moment impuissant et pathétique...

Au niveau du dessin, c'est dans le style « miss pas touche » mais avec plus d'emphase, plus noir, plus précis pour les détails...Vincent Perriot a un style bien à lui, rien de bien spectaculaire mais très efficace. Le scénario, j'en ai déjà touché un mot, est inventif et met le personnage principal, Freddy, dans des situations originales où l'impitoyable fréquente l'inextricable. Encore une fois, dommage qu'il faille encore attendre la fin de l'histoire. Le deuxième tome devrait sortir en début d'année 2011 pour Angoulème. Une des excellentes nouveautés de ce mois de juin 2010.

 

8,0 /10

 

Capitol.

 

On en parle sur le forum : ICI.

25/06/2010

SEULS - Tome 5: Au coeur du Maelström

109727_cPlancheA_109727Dessin : Gazzotti  Scénario : Vehlmann

Editions Dupuis

Sortie le 04/06/2010

Prix conseillé : 9,95€

Genre : Aventure/Fantastique

Résumé (de l'éditeur) : Dans une ville dont les habitants ont mystérieusement disparu, cinq enfants vont devoir apprendre à se débrouiller seuls. Mais le règne de la débrouille a fait place à celui de la survie! Au fil des cinq albums, Dodji, Leïla, Camille, Yvan et Terry ont affronté des dangers toujours plus inquiétants et angoissants : les animaux échappés du cirque, l'adolescent attardé mental fan de couteaux, le jeune nazillon qui tyrannisait les enfants occupant un parc d'attractions, les singes kidnappeurs au comportement étrange et ultraviolent... Et pourtant, ils n'ont encore rien vu ! Suite à la mort de Dodji, leur leader naturel, les enfants décident de partir explorer la mystérieuse zone rouge. Mauvaise idée : tout se déglingue et le jeune Terry est poursuivi par Alexandre et Sélène, les deux jeunes redoutables archers qui, visiblement, ne lui veulent pas du bien.

 

Mon avis : Ce qui au départ semblait être une gentille série destinée enfants, est en train de se transformer au fil des épisodes en un haletant et mystérieux  thriller fantastique. Elle casse tous les codes de la bande dessinée pour enfants, tel qu'on avait l'habitude de la lire à l'origine du journal de Spirou, magazine où la série est prépubliée. « Les démons d'Alexia » est à classer dans la même catégorie. Le graphisme du dessin, rond et bien dans le style « Spirou », n'est que la façade d'une bande dessinée bien plus ambitieuse. Il faut bien le dire, même si le dessin de Gazzotti est un élément important du succès, le scénario de Vehlmann est la pièce maîtresse de l'œuvre. Et aucun tabou n'est écarté, même pas la mort d'un des enfants, héros de la série. Dans ce tome 5, même si on commence à y voir un peu plus clair dans l'intrigue et la trame de l'histoire, on est encore bien loin du dénouement, bien loin de tout comprendre... Même si le coup de théâtre de la fin du dernier tome, laisse entrevoir d'autres développements. Ce tome  est un tournant dans la série qui prend au fil des tomes de l'ampleur, de la profondeur. De plus, le mystère reste entier. Cela se lit vite, trop vite...L'attente sera d'autant plus longue car il faudra probablement attendre le mois de juin de l'année prochaine pour connaître la suite. Si vous ne connaissez pas cette série, il est peut-être temps de se plonger dans les cinq premiers volumes du premier cycle .Incontournable.

 

8,5 /10

 

Capitol.

 

On en parle sur le forum .

Écrit par capitolbelgium dans Du haut du CAPITOL. | Commentaires (1) | Tags : capitol, dupuis, vehlmann, seuls, gazzotti |  Facebook | |

22/06/2010

GRAND PRIX - Tome 1: Renaissance.

108251_c108251_plaDessin et scénario : Marvano

Editions Dargaud

Sortie le 18/06/2010

Prix conseillé : 13,50 €

Genre : Automobile/ Historique

Résumé (de l'éditeur) : Si Rudi et Bernd, les héros de cette nouvelle trilogie de Marvano, sont devenus pilotes de course, c'est avant tout par amour du danger. Dans les années 30, en effet, la ceinture de sécurité est un concept absurde, les immenses réservoirs d'essence sont hautement inflammables, et chaque virage peut provoquer un tête-à-queue fatal ! Mais le pire des périles reste à venir : en 1933, Hitler décide de faire de ces têtes brûlées les nouveaux héros du régime nazi. Le Führer apprendra que l'homme peut dompter les machines, mais pas ses semblables.

Mon avis : Dargaud lance une nouvelle série prévue sur trois tomes de Marvano, alias Mark Van Oppen.  L'ouvrage s'ouvre sur une dédicace élogieuse et très personnelle de Jacky Ickx, un des derniers « gentlemen drivers ». Il replace dans son contexte de l'époque la course automobile avant l'ère moderne où les voitures et les circuits ont été sécurisés. Il parle aussi de son époque des années 60-70.... « Je suis un survivant... » « Les statistiques étaient contre nous, avec une moyenne de trois morts par saison quand j'ai débuté en F1, soit une chance sur huit d'y rester... ». Ensuite, Marvano nous fait découvrir l'univers méconnu des courses automobiles avant la seconde guerre mondiale. Il se focalise plus particulièrement sur les constructeurs allemands Mercedes et Auto Union de Ferdinand Porsche mais aussi sur les plans d'un certain Adolf Hitler, passionné de courses automobiles bien qu'il ne sache pas conduire lui-même. Hitler veut en faire un moyen de propagande et va y mettre les moyens...

Autant le dire directement, j'ai vraiment bien aimé cet album qui a le mérite de nous replonger dans un phénomène de société de l'époque (les courses automobiles déplaçaient déjà à l'époque des foules énormes, près de 300.000 personnes à un Grand Prix au Nürburgring), dans l'ambiance qui y régnait  mais aussi la montée du nazisme. Cette période de l'Histoire a été  trop vite effacée de la mémoire collective. L'album permet de se rappeler de circuits aujourd'hui disparus ou tombés dans l'anonymat : Avus près de Berlin, l'ancien Nürburgring, le circuit au 170 virages et 22 kilomètres, Montlhéry près de Paris, Pescara en Italie. C'est aussi un hommage à de jeunes pilotes « trompe la mort ».

Au niveau du graphisme, j'ai trouvé l'album excellent. Dans son style personnel, Marvano nous livre un dessin abouti et épuré. Une belle réussite. En ce qui concerne le scénario, celui-ci est fouillé et complet. Il allie la course automobile, les petites anecdotes qui rendent la lecture plaisante et un rappel très didactique et bref des données, hommes et faits politiques de l'époque. Sans oublier de mettre une petite trame sentimentale sur la vie des pilotes, Marvano a réussi, a trouvé le juste équilibre qui rend la lecture agréable et passionnante. Les amateurs d'Histoire et de courses automobiles seront ravis. En attendant la suite...

8 /10

 

Capitol.

 

On en parle sur le forum : ICI.

Écrit par capitolbelgium dans Du haut du CAPITOL. | Commentaires (0) | Tags : histoire, dargaud, capitol, automobile, grand prix, marvano |  Facebook | |

21/06/2010

EIGHTBALL HUNTER- Tome 1/2: Loser

Couv_110622PlancheA_110622Dessin et couleurs : Callixte 

Scénario : Michel Koeniguer

Editions Paquet

Sortie le 26/05/2010

Prix conseillé : 12,90 €

Genre : Policier.

 

Résumé (de l'éditeur) : À Los Angeles, alors que deux gangs - japonais et colombiens - finalisent un accord territorial à grand renfort de valises pleines de billets, une équipe de flics ripoux débarque et s'empare du fric. Ils ont été rencardés sur le deal par Dino Laurentii, qui sert de comptable à l'un des gangs. Mais Dino, en bon loser de service, se retrouve bien en peine... Traqué par une chasseuse de prime de l'agence « Eight Ball Hunter » et par ses potes de la police qui n'ont pas l'intention de laisser de traces derrière eux, sans compter que les japonais et les colombiens ont eux aussi bien envie de régler leurs comptes... Et Dino doit partir à Las Vegas, la ville où tout est possible, et où rien ne se passe comme prévu...

Mon avis : Encore une nouvelle série en deux tomes et un nouveau concept chez Paquet qui essaye de sortir des sentiers battus et rebattus. Un éditeur tel qu'on les aime, qui n'a pas peur de prendre des risques. Cela lui réussit pas trop mal je trouve...

 «  Un concept inédit qui place le lecteur en situation d'être le scénariste de la série ! » Telle est l'accroche de l'éditeur sur son site internet. Le premier volume a une fin ouverte. Ce sont les lecteurs qui vont décider de la suite de l'histoire via un site internet renseigné dans ce volume. Quatre possibilités sont proposées et celle qui aura le plus de votes d'ici le 31 août 2010 sera celle qui servira de base au scénario du tome 2.

En ce qui concerne le premier volume en lui-même, j'ai été agréablement surpris, même si je n'avais pas franchement été attiré par la couverture. Le dessin est excellent, élégant. L'héroïne principale est superbement dessinée, ce qui ne gâche rien, bien au contraire. Il n'y a pas grand-chose à dire sur le graphisme, c'est plutôt très positif. La colorisation est du même niveau. Le scénario est lui bien mis en place avec des personnages bien typés, dont le personnage principal, une chasseuse de prime, ex stripteaseuse de talent à la plastique aguicheuse. C'est bien écrit, bien dialogué. C'est direct, on va à l'essentiel. Une embrouille bien merdique à démêler avec en arrière fond des flics ripoux, des bandes rivales et  l'Amérique, côte Ouest. Le décor est planté pour ce début de série très réussie. Laissez-vous séduire...

 

8 /10

 

Capitol.

 

On en parle sur le forum : ICI.