04/03/2010

LEO LODEN-T19: Speculoos à la plancha

Couv_103991Couv_105397leoloden19P_103991Stoump au speculoos sur planche (en Bruxellois)

Dessin : Carrere - scénario: Arleston-Nicoloff

Editions Soleil

Résumé (de l'éditeur) : UNE PREMIÈRE ENQUÊTE INTERNATIONALE POUR LE PLUS MARSEILLAIS DES DÉTECTIVES ! Angoulême, l'univers impitoyable de la BD, où se retrouvent fi n janvier dessinateurs, scénaristes, éditeurs... et chasseurs de dédicaces. C'est d'ailleurs pour en obtenir un maximum que Marlène a trainé́ Leo et Tonton loin de la douceur de l'hiver marseillais. L'ambiance sympathique du festival n'éloigne pas les vrais requins : quelqu'un a dérobé les planches du tout nouveau Lanfeust dans la chambre même de Didier Tarquin, au grand désespoir de son éditeur prêt à tout pour les retrouver... et à n'importe quel montant !
C'est évidemment une affaire pour Leo et Tonton qui vont se plonger dans cette enquête dans le milieu des collectionneurs. Cette nouvelle aventure va les mener logiquement dans la capitale mondiale de la BD: Bruxelles !

 

Mon avis : Je découvre Leo Loden avec ce tome 19. En me rendant chez mon libraire, je suis tombé sur cet album avec un sticker rouge et blanc : « Pack spécial Belgique-En cadeau la version en Bruxellois ».En effet, Soleil a mis les petits plats dans les grands pour séduire les Belges en offrant en bonus le tome 19 en bruxellois, imprimé en version brochée. Belle initiative qui a enlevé mon adhésion. Restait à voir si l'achat en valait la peine au niveau de l'histoire, du dessin...Cette histoire est une critique, une caricature d'Angoulème et de toute la faune qui y gravite avec en figure de proue les chasseurs de dédicaces, collectionneurs et autres affairistes qui n'en ont pas grand-chose à faire de la BD, si ce n'est d'en tirer de juteux profits en revendant à gros prix sur Ebay leurs albums dédicacés. Le vol des planches du nouveau Lanfeust pendant le salon d'Angoulème va mener nos héros à la poursuite d'un collectionneur à Bruxelles. Va s'en suivre une course poursuite à travers la ville, de la Grand Place à l'Atomium. Autant vous le dire directement, c'est bien, c'est gentil mais cela ne casse pas la baraque. Je m'attendais à mieux car cela reste très premier degré. Je suis persuadé que les auteurs se sont très bien amusés en intégrant beaucoup de collègues, de relations de travail dans l'histoire. Si le récit m'a fait sourire ça et là, je n'ai pas éclaté de rire...N'est pas Goscinny qui veut...La version Bruxelloise a un côté plus couleur locale qui m'a plu mais je n'ai pas trouvé trace du nom de l'auteur de la traduction bruxelloise...Dommage. Rien à redire sur le dessin qui cadre bien avec le type d'histoire racontée et le public visé. Chacun se fera son idée sur cet album. Pour ma part, je suis un peu resté sur ma réserve...

 

6,5/10

 

Capitol.

On en parle sur votre forum: ICI.

 

03/03/2010

LES FILS DE LA LOUVE - T5:lA LOUVE AUX FAISCEAUX

Couv_104957PlancheA_104957Dessin : Liotti 

Scénario: Weber

Collection Polyptique

Edition Le Lombard

Résumé (de l'éditeur) : Tout le monde connaît la légende de Romulus et Remus. Peu de gens savent, en revanche que les descendants de Remus jurèrent de le venger et fondèrent la société secrète des «Fils de la Louve». Encore moins savent qu'il échoit aujourd'hui à Luca, un descendant de Romulus, de mettre un point final à cette lutte millénaire. C'est en 1943, en pleine Rome fasciste, qu'il devra en découdre une dernière fois avec ces «Fils de la Louve» acoquinés aux troupes mussoliniennes pour l'occasion. 

 

Mon avis : j'ai un avis très mitigé sur cette série et d'autant plus depuis que je connais la fin du 5e et dernier tome. Il est d'ailleurs tout à fait possible qu'il y ait une prolongation, qui sait... Mais fallait-il cinq tomes pour développer cette histoire ? On en aurait fait dix que cela ne changerait strictement rien... Grosse déception au niveau du scénario de Weber qui nous avait déjà fait beaucoup mieux dans d'autres séries. La montagne accouche d'une souris...Je n'en dit rien de plus, je suis vraiment resté sur ma fin, c'est loin d'être novateur...Pourtant, il y avait bien moyen de mieux développer le sujet...Au niveau du graphisme, je trouve le dessin très bon et agréable à lire. C'est surtout cet aspect de la BD qui m'a fait suivre la série sur cinq tomes. Hélas le meilleur dessin ne peut sauver à lui seul l'ensemble de la série. Je suis au regret de dire que cette série est un ratage et pourtant elle avait tout pour réussir...

 6/10

 Capitol.

On en parle sur votre forum: ICI.

02/03/2010

RUBINE-T12: Le lac de Wakanala

Rubine12-couv_104864Rubine12-planc_104864Dessin : Di Sano

Scénario: Mythic

Série créée et supervisée par François Walthery.

Edition Le Lombard

Résumé (de l'éditeur) : Rubine et Shirley continuent de mener l'enquête autour du drame du Lac Wakanala et surtout du sordide chantage auquel ce dernier a donné lieu. Mais, le redoutable Curtis Fairbairn veille au grain et ne leur facilite pas la tâche ! Partout où elles passent, nos deux enquêtrices ne trouvent que des cadavres, qu'il s'agisse du maître chanteur ou de ses victimes... Patience toutefois ! Suite et fin d'un thriller que seuls les traits ronds de Walthéry et Di Sano parviennent à adoucir. 

Mon avis : Voici enfin la sortie du tome 12 des aventures de Rubine ! Faites attention, c'est la suite du tome 11 intitulé « Photo de classe ». Je vous conseille fortement de relire le tome 11 avant de vous attaquer au tome 12.En effet, les mois ont passé et un bon rafraichissement de la mémoire est indispensable pour comprendre la suite de cette enquête passionnante et qui ne donnera tout son éclairage que dans les dernières planches. Oui, vraiment, Mythic nous a concocté un excellent scénario qui tient toutes ses promesses jusqu'à la fin du deuxième album de l'histoire. Du grand Art. Le dessin de Di Sano est dans la droite ligne du tome précédent, rien à redire. En conclusion, si vous aimez le polar et l'univers des BDs de Walthéry, plongez-y sans attendre. Un excellent moment de lecture pour les amateurs du genre.

 7,5/10

 Capitol.

On en parle sur votre forum: ICI.

27/02/2010

LIBERTY

Couv_104079Verso_104079Dessin et scénario: Warnauts & Raives

Edition Casterman

Résumé (de l'éditeur) : Kinshasa, 1974. La jeune Tshilanda, fille du chef de la sécurité d'un grand hôtel international de la capitale zaïroise, vient d'avoir seize ans. La petite fille s'est métamorphosée en une séduisante jeune femme qui attire tous les regards masculins. L'un de ces hommes, le très magnétique manager du groupe de James Brown, alors de passage au Zaïre, ne va faire qu'une bouchée de la naïve Tshilanda. La jeune fille est enceinte...Il faut la faire quitter le Zaïre, éviter le scandale. Deux hommes, attachés l'un et l'autre à Tshilanda, vont l'aider dans cette entreprise : Edouard, un diplomate français de Kinshasa, et Mike, un musicien noir américain de Harlem, ancien G.I. du Vietnam devenu le batteur de James Brown. Grâce à l'alliance improbable de ces deux personnages, Tshilanda obtient une green card lui permettant de partir pour les Etats-Unis, où elle accouche d'une petite fille. Elle l'appelle Liberty...

Mon avis : Nouvel opus du duo liégeois Warnauts-Raives. Ils continuent à explorer les relations humaines interraciales entre l'Afrique et l'Europe. Dans ce livre, ils s'ouvrent également à l'Amérique, celle des Black Panthers dans les années 60 jusqu'à l'espoir de l'élection d'Obama en 2008.Ils expliquent également l'aspiration des noirs américains à une société plus juste, plus égalitaire, quelque soit la race des citoyens qui la composent. C'est donc une saga qui nous est racontée, depuis Kinshasa et le combat de boxe entre Mohamed Ali et Foreman, jusqu'à notre époque, à New-York, avec l'attentat du World Trade Center et l'arrivée à la Maison Blanche du Président Obama. Entre les deux, la trajectoire d'une jeune zaïroise qui part au Etats Unis et se bat pur élever sa fille et lui donner la chance de faire de brillantes études...C'est un scénario fort et très bien raconté. J'ai lu l'ouvrage d'une traite et franchement, j'ai été conquis. La vie des deux personnages principaux est loin d'être un long fleuve tranquille. Le lecteur est pris par le courant littéraire et n'a plus envie de le lâcher. Le dessin est et reste dans la droite ligne de la production graphique du duo, excellent ! Les années 60 sont traitées en bichromie, le reste en quadri, ce qui clarifie le récit. En sept chapitres plus un prologue, les auteurs nous livrent un de leurs meilleurs ouvrages. A conseiller sans hésitation.

 

8/10

 

Capitol.

On en parle sur votre forum: ICI.

Écrit par capitolbelgium dans Du haut du CAPITOL. | Commentaires (0) | Tags : capitol, casterman, liberty, warnauts, raives |  Facebook | |