05/02/2010

BEACH STARS - T4 & T5

BeachStars4_08102009_233511Couv_103312BeachStars_13062009_161602Dessin : et scénario: Masahiro Morio

Edition Kurokawa

Résumé (de l'éditeur) : Après la victoire d'Iruka et de Kotomi face à l'équipe D du lycée Yamagami, c'est au tour de Michiru et de Takki de défendre les couleurs de leur établissement. Petit problème, tout petit problème ? Un léger détail, vraiment léger ? Il s'agit là du premier match de leur vie ! Sans contre, ni smash ou technique spéciale, elles paraissent bien désarmées face aux soeurs Sannomiya, leurs redoutables adversaires. Quel sera donc le prix à payer pour remporter la victoire ?

Mon avis : Les aventures des beach-volleyeuses continuent !. Nos héroïnes progressent avec succès dans le tournoi qualificatif à la coupe Madonna. C'est toujours aussi plaisant à lire même si parfois cela peut faire franchement sourire un spécialiste de la discipline. Le but de ce manga est de faire de la propagande pour la discipline au Japon et je trouve que l'outil est drôlement efficace. Le dessinateur parvient à rendre très vivantes les phases de jeu  et les attitudes des joueuses. Les plans et les angles de vue sont recherchés et donnent de la vie à l'histoire, rendent une impression de mouvement. Vient également se greffer  des artifices graphiques qui ont pour but de magnifier l'action. Je pense aux services qui font penser à des trajectoires de missile, des dessins complètement éclatés pour faire passer l'impression de puissance, des joueuses avec des détentes phénoménales et surtout la vedette du tome 5 de la série : « le cross spike » ! Je ne vous en dirai pas plus, à vous de découvrir... Cela nous donne un manga de sport qui confirme ma première impression. C'est bien ficelé et très agréable à lire. Il ne reste plus qu'à attendre les deux derniers tomes de la série qui sortiront d'ici le mois de juin 2010.

 7,5/10

 Capitol.

On en parle sur votre forum: ICI.

04/02/2010

JEREMIAH- T29: Le petit chat est mort

Couv_102646

PlancheA_102646Dessin et scénario: Hermann

Edition Dupuis.

Résumé (de l'éditeur) : De passage chez de vieilles connaissances, Jeremiah intervient par hasard dans une bagarre, dans un bar. Pris malgré lui dans le conflit qui oppose les ouvriers de la mine locale à leur patron, Jérémiah va se retrouver dans la ligne de mire du fils du propriétaire de l'exploitation minière... Pas vraiment un modèle d'intelligence et de discernement, qui va trouver en la personne de Jeremiah, secondé par Kurdy, une vraie raison de regretter d'avoir été si bête.

Mon avis : Encore un épisode de Jeremiah ...Je vais me faire l'avocat du diable...Comment ne pas encore être blasé de cet univers déglingué et des poncifs colportés par Hermann depuis des années et des années ? Tout simplement parce qu'Hermann a du talent et qu'il parvient toujours à rendre captivant ses histoires tant au niveau du scénario que du dessin. On n'atteint pas toujours les sommets mais cela reste malgré tout d'excellente tenue. Cet album est plutôt pour moi à classer dans les meilleurs de la série et j'ai apprécié sa lecture. Hermann réussi à continuer de nous étonner et à se renouveler. Les personnages sont bien campés et ont de l'épaisseur au niveau psychologique. Enfin,il y a de l'action et la morale est sauve...Laissez vous convaincre...

 

7,5/10

 

Capitol.

on en parle sur votre forum: ICI.

07/01/2010

LE CIEL AU-DESSUS DU LOUVRE

Couv_99364PlancheA_99364Dessin: Bernard Yslaire

Scénario: Jean-Claude Carrière

Edition Futuropolis- Musée du Louvre éditions

Résumé (de l'éditeur) : Août 1793.Le Louvre vient d'être inauguré. Premier musée de la Nation, il est destiné à recevoir les œuvres révolutionnaires. Pour être sûr qu'elles seront présentes sur les murs, rien de mieux que d'accueillir en son sein les peintres « officiels ». Ils y possèdent leur atelier. Ils cherchent une facture neuve, hardie, audacieuse, en rupture totale avec l'art de l'Ancien Régime symbolisé par Fragonard. Il faut montrer que l'Histoire est en marche. David, personnage politique de premier plan de la Révolution, voudrait être leur chef de file. Mais Girodet lui vole pour l'heure la notoriété. Homme de pouvoir, il va se lancer dans une révolution, lui aussi, à l'échelle de son art. A la demande de son ami Robespierre, David tente de créer le tableau le plus difficile à réaliser de sa carrière. Donner un visage à l'Etre Suprême, sorte d'incarnation de l'aspiration à la spiritualité que Robespierre veut imposer en plein milieu de la Terreur. Il n'y parviendra jamais. L'entreprise est vaine. Mais elle nous vaut un face à face entre deux acteurs majeurs de la Révolution qui se déroule à toute vitesse, en vingt très courts tableaux. 

 

Mon avis : Un livre atypique tant par le format que par le traitement du scénario et du dessin. Les auteurs sont bien connus : Yslaire par la qualité de son dessin et sa façon bien à lui de traiter les sujets dont il s'empare, Jean-Claude Carrière, grand romancier, scénariste  qui a déjà touché à beaucoup de formes différentes d'expression, mais aussi grand spécialiste de la révolution française. Le livre est divisé en chapitres avec chaque fois une planche qui prend toute la première page du chapitre. Une mise en situation est placée sur le dessus de la page et explique succinctement le cadre historique dans lequel se déroule ce chapitre. Le dessin d'Yslaire est par moments très précis et à d'autres volontairement à l'état d'une ébauche très avancée, le dessinateur laissant voir au lecteur des traits annexes non effacés. C'est plus souvent de la bichromie qui nous avons sur les planches, Yslaire privilégie la couleur lorsqu'il reproduit des œuvres réelles. La composition des chapitres n'est pas répétitive et laisse place à la créativité du dessinateur. La liaison entre les chapitres est faite d'un bloc de texte du scénariste placé en dehors des cases comme si Yslaire avait fait lui-même le choix des épisodes à dessiner d'une part et ceux à délaisser d'autre part. Cela nous donne donc un ouvrage qui peut paraître disparate mais aussi passionnant sur un épisode de la révolution française peu connu. On se rend compte que les révolutionnaires avait décidé de faire table rase sur tous les compartiments de la vie des citoyens, y compris ce qu'ils pouvaient voir et admirer dans les musées, avec une certaine réflexion  sur l'Art. Bien évidemment, les auteurs nous donnent à réfléchir sur le bien fondé de cette politique. Vient enfin se greffer le poids de la terreur qui permet d'imposer des choix, justes ou erronés, mais aussi d'éliminer des gens qui dérangent par leurs prises de position, leur opposition aux projets. La délation et les fausses dénonciations, un sport très pratiqué à l'époque, va terminer de pourrir l'atmosphère où chacun est un guillotiné potentiel, même en n'ayant rien à se reprocher...Reste que certains s'en tirent mieux que d'autres dans ce sens de l'esquive et de sentir d'où vient le vent, y compris celui de la guillotine. C'est probablement un des livres parmi les plus réussis de cette fin d'année 2009. A découvrir...

8,5/10

Capitol.

On en parle sur votre forum: ICI.

06/01/2010

LES DRUIDES - T5: La pierre de destinée

Couv_96819PlancheA_96819Dessin: Jacques Lamontagne 

Scénario: Jean-Luc Istin et Thierry Jigourel

Collection : Soleil Celtic

Edition Soleil

 

Résumé (de l'éditeur) : Sur l'île de Mona, le jeune Taran reprend progressivement des forces après avoir bien failli mourir dans la tempête. Ils partent ensuite pour L'Islande.
Mais forcés d'accoster une île d'Écosse, ils font la rencontre d'un clan Picte. Leur druide, Leuweg, leur demande de l'aide afin de reprendre la pierre de destiné qu'une tribu Viking leur a volé, l'emportant en Islande. Leuweg qui voit au-delà des apparences, certifie que la quête du chaudron de Dagda est liée à la pierre. Gwenc'hlan accepte d'aider le clan et tous partent pour l'Islande afin de combattre ces Vikings. Mais non loin derrière, aidés par un des compagnons de Gwenc'hlan,  les hommes aux capes sombres les suivent et complotent...

 Mon avis : Il s'agit d'une série d'Héroïc fantasy... Au départ, j'aborde le genre avec circonspection. Je m'attends déjà à des combats épiques, sanglants avec forces d'hémoglobine, de boyaux et autres joyeusetés, sans queue ni tête, où viennent se greffer moult effets surnaturels et improbables...Trop peu pour moi...Eh bien non, j'ai du remballer mes préjugés...Rien de tout cela dans ce cinquième tome que je découvre, vierge des 4 premiers...Je dois bien reconnaître que j'ai plutôt eu l'impression de lire un livre historique sur le monde celtique, sur la Bretagne, l'Irlande, l'Ecosse, au moment de l'évangélisation du Christianisme dans ces contrées. Les auteurs nous content  surtout le combat entre les anciennes et les nouvelles croyances...Cette série s'inspire de l'histoire des Celtes, la vraie, ce qui donne une proximité avec la réalité historique et enlève le volet « surjoué » de la saga épique. En fin de livre, vous trouverez d'ailleurs une explication des termes celtes employés dans l'opus. Très intéressant. Cela nous donne un scénario des plus crédibles, ce qui m'a franchement séduit. Ajoutons au scénario un dessin de très grande qualité et une colorisation efficace.... Par moment, j'ai pensé « à la complainte des landes perdues », version Delaby-Dufaux. Un excellent ouvrage en tout cas et je vous me mettre à la recherche des tomes précédents...

 

7,5/10

Capitol.

On en parle sur votre Forum: ICI.