05/01/2010

LENA ET LES TROIS FEMMES

Couv_95312

lena2planc_95312 Dessin: André Juillard

Scénario: Pierre Christin

Edition Dargaud

Résumé (de l'éditeur) : Réfugiée en Australie, Léna tente de reconstruire sa vie loin de la violence aveugle des attentats. Les services secrets, cependant, ne l'ont pas oubliée. Elle doit bientôt replonger dans la folie humaine, passant par une Géorgie très trouble et un camp d'entraînement sub-saharien, avant de finir dans une planque parisienne en compagnie de trois femmes vouées au martyr.

Mon avis : Le tandem Juillard-Christin est reformé pour un second album des aventures de Léna. Ils traitent d'un sujet épineux et d'actualité à savoir le terrorisme. Ils racontent par le détail l'infiltration de Léna dans un réseau de terroriste islamique. Petit à Petit, nous découvrons tous les détails depuis la préparation de l'attentat jusqu'à sa réalisation. Au fur et à mesure que l'histoire progresse, la tension monte. Nous apprenons à connaître les motivations des différents acteurs de cette ténébreuse affaire, leurs états d'âmes changeants, la pression de l'entourage. Le récit est linéaire, descriptif, avec beaucoup de commentaires off et peu de dialogue. Le narrateur ne se fait pas moralisateur mais laisse au lecteur la liberté de se forger son intime conviction. Le scénario de Christin est très bien construit alors que le dessin de Juillard est très classique mais efficace. Un excellent album qui vous fera un peu réfléchir sur la violence religieuse à notre époque.

 

8/10

Capitol.

On en parle sur votre forum: ICI.

04/01/2010

HERTZ - T2:Montespa

Couv_96779PlancheA_96779

Dessin: Pierre Wachs 

Scénario: Didier Convard

Couverture : André Julliard

Collection : Triangle Secret

Edition Glenat

 

Résumé (de l'éditeur) : Quelque part en France, peu de temps après les événements connus sous le nom " d'Affaire du Triangle secret "... Martin Hertz est mort, sa femme, Léa, minée par le chagrin, ne tardera pas à le rejoindre. Avant que n'arrive sa dernière heure elle tient toutefois à offrir le journal intime de son mari à celui qui fut son meilleur ami et confident le cardinal Montespa dont elle ignore qu'il aura aussi été son assassin... Mais ce que Montespa ignore, lui, c'est que le récit de jeunesse de Hertz contient un poison. La plus subtile des vengeances : le souvenir. Celui d'une époque ou Hertz et Montespa étaient étudiants. Et où ce dernier était profondément amoureux d'une jeune femme... Parce qu'une âme noire est toujours une âme salie par la vie.

Mon avis : Les auteurs nous proposent de continuer à découvrir un épisode caché concernant les personnages principaux de la série du « Triangle Secret ». Après Martin Hertz, c'est au tour du Cardinal Montespa d'être mis en lumière. Ils ont été amis pendant leur enfance et ont aimé la même femme. Hertz va se venger de façon post mortem en dévoilant les dessous d'une sombre affaire concernant Montespa. Les détails de cette histoire vont rouvrir des plaies béantes et donner un autre éclairage...Encore une fois, cet album n'a rien de déterminant par rapport à la série principale. Il faut cependant reconnaître que l'histoire est tellement bien racontée, qu'on ne peut s'empêcher d'y replonger pour connaître les détails de l'histoire. Le dessin est très classique et a été réalisé par un seul dessinateur Wachs. J'ai bien aimé mais c'est plutôt destinés aux initiés de la série, afin d'en comprendre tous les tenants et aboutissants.

                                            

7,0/10

Capitol.

On en parle sur votre forum: ICI .

Écrit par capitolbelgium dans Du haut du CAPITOL. | Commentaires (1) | Tags : capitol, glenat, hertz, convard, wachs, triangle secret |  Facebook | |

30/12/2009

NESTOR BURMA- T7: L'envahissant cadavre de la Plaine Monceau

nestorburma08_97989burma8-planc_97989Dessin et adaptation : Moynot

Scénario: d'après le roman de Leo Malet

D'après les personnages de Tardi

Edition Casterman

Résumé (de l'éditeur Mars 1959. Nestor Burma a rendez-vous dans les beaux quartiers de l'ouest parisien. Mais quand il se présente au domicile de celle qui l'a appelé...c'est pour la retrouver morte, ainsi que son mari, un ingénieur. Double suicide, en apparence. Burma mène l'enquête. Celle-ci révèle bientôt que l'ingénieur, un inventeur contrarié, entretenait secrètement une maîtresse, Yolande, sosie de la célèbre actrice de cinéma Dany Darnys. Or Yolande est brusquement kidnappée en pleine rue, sous les yeux de Burma en planque...

Mon avis : Comme précédemment avec d'autres albums issus de l'univers de Tardi (Le secret de l'étrangleur ou Putain de guerre !), cette histoire a d'abord été prépubliée dans le réseau des librairies sous la forme de numéros du journal L'étrangleur - trois parutions successives en noir et blanc et grand format - avant de paraître en album couleur. Moynot a pris le relais de Tardi pour faire du Tardi même si, ici et là, on peut trouver des signes de prises d'initiative et de distanciation par rapport au Maître. La transition s'est faite sans heurts. Moynot est probablement moins noir que Tardi, il incorpore d'ailleurs la couleur dans ce volume, mais l'esprit et l'ambiance de Paris reste les mêmes, avec une recherche iconographique sur les vieux quartiers du 17ème arrondissement. Pas toujours évident de recréer la vie telle qu'elle était dans les années '50...Au final, cela nous donne une enquête de Nestor Burma très agréable à lire. Bien évidemment, l'enquête est touffue, comme tous les romans de Léo Mallet, mais le découpage de l'histoire par Moynot est remarquable. Bien évidemment, il est préférable de ne pas être trop dérangé pendant la lecture sous peine de perdre rapidement le fil mais franchement, j'ai apprécié ce polar à sa juste valeur. Il n'y a plus qu'à se demander quel sera le prochain roman de Léo Malet adapté par Moynot...

 

7,5/10

Capitol.

On en parle sur votre forum: ICI

27/12/2009

VASCO T23: La mort blanche

Couv_100731Dessin : Toublanc Frédéric

Scénario: Chaillet Gilles

Edition Le Lombard

Résumé (de l'éditeur À Tolède, la tension est palpable ! La peste rôde et, si les compagnies rassemblées par Bertrand du Guesclin ne reçoivent pas très vite leur solde, elles rompront la promesse de leur commandant et iront se servir dans tout ce que la région compte de ressources. Mais, les trois coffres contenant le précieux or ont été dérobés et, malgré sa nouvelle qualité de représentant de la banque Tolomeï, Vasco est le principal suspect. Il va falloir faire vite: des centaines de vies sont en jeu ! La conclusion intense à un intrigant diptyque.

Mon avis : Ce tome 23 est à lire avec le tome 22, la dame noire. Ce sera plus facile pour la compréhension. Gilles Chaillet a laissé le dessin à Frederic Toublanc et se contente du scénario. La reprise du personnage se fait dans la souplesse même si le dessin des visages et des expressions laissent parfois à désirer. Mais cela n'altère pas le plaisir de la lecture, les paysages et les décors architecturaux sont toujours excellents. Les couleurs sont dans la continuité de la série, rien à redire. Le découpage et les angles de vue laissent plus une idée de modernité et sont moins classiques qu'avec Chaillet, tout en restant malgré tout assez sages. Le scénario, sans être extraordinaire, est solide et du « Vasco-Chaillet » 100% authentique. A noter cependant quelques audaces comme cette demoiselle qui se promène nue et qui veut apprendre avec Vasco ce qu'est l'amour physique avant de rentrer chez les nonnes...Cela nous donne à voir la plastique de la demoiselle, Chaillet ne nous avait pas fait le coup avant...En conclusion, un bon Vasco mais rien d'extraordinaire non plus...Nous suivrons surtout l'évolution graphique de Toublanc dans les prochains tomes...

 

7/10

Capitol.

On en parle sur votre forum: ICI.