08/11/2009

HALLOWEEN BLUES - T7: Remake

halloweenblues7_couvhalloweenblues7_plaDessin : Kas  scénario: Mythic

Collection : Polyptyque

Editions Le Lombard

 

Résumé (de l'éditeur) :  Ce jour là, un couple promène ses chiens dans un sous-bois enneigé, lorsque le flair des molosses les attire vers une charogne de choix : le cadavre d'un homme, appuyé contre un arbre. L'inspecteur Forester Hill profite alors d'un jour de congé pour regarder un film dans lequel son épouse, la célèbre et défunte actrice Dana Anderson, tenait le rôle principal. Il est dérangé alors qu'il papote, comme d'habitude, avec le fantôme de sa femme. Ses collègues sont perplexes devant cette nouvelle affaire : dans la main du cadavre se trouvait l'adresse de Forester et dans la poche du pantalon, une photo de Dana dans un cimetière. Lorsqu'il voit la photo, Forester est interloqué : Dana est photographiée adossée à sa propre tombe ! Or celle-ci n'a évidemment été érigée qu'après sa mort... Le macchabée est identifié : il s'agit d'un ancien militaire, déjà recherché pour 8 meurtres, et dont la particularité est de posséder une Porsche. Profitant de l'absence de Forester, qui reçoit ces informations en compagnie de ses collègues, une jeune femme emmitouflée dans son anorak glisse une enveloppe sous la porte de son domicile. Le fantôme de Dana trépigne de savoir ce qu'elle contient. Elle est satisfaite quand Forester rentre et ouvre le courrier : il s'agit d'une nouvelle photo d'elle, tranquillement en train de lire un journal daté du lendemain de sa mort...

Mon avis : Septième et dernier tome de la série ! On va enfin savoir qui est l'assassin de Dana, l'épouse de Forester Hill. Les tomes précédents avaient un peu brouillé les pistes, ce dernier tome dévoile tout. Les lecteurs ne seront pas déçus et les auteurs nous donnent à lire une enquête passionnante et bien menée. Le dessin de Kas reste dans un style très américain et pourtant bien personnel. Un cycle qui se termine en apothéose et à ne pas rater.

7,5/10

Capitol.

On en parle sur votre blog:  http://samba.xooit.be/t960-HALLOWEEN-T7.htm?q=

 

05/11/2009

LES AIGLES DE ROME - Livre II

aiglesrome2AdelaarsRome2_plaatDessin et scénario: Marini

Editions Dargaud

 

Résumé (de l'éditeur) :  Marcus Valerius Falco, fils de Titus Valerius Falco, et Ermanamer, fils du prince Sigmar, connaissent les préceptes d'une éducation romaine stricte, servie par une discipline de fer. Au fil des épreuves, les deux jeunes gens commencent par s'affronter et finissent par s'estimer au point de devenir amis. Ensuite, ils découvrent l'ivresse des armes, s'adonnent au plaisir de la chair, partagent les conquêtes. Au terme d'une chasse périlleuse, le Romain et le Barbare mêlent leur sang pour sceller un pacte de fraternité éternelle. Quelques années plus tard, Marcus et Ermanamer assistent à Rome à une course de char. En se retournant vers les gradins, Marcus aperçoit une jeune femme, Priscilla. Il écarte son prétendant, Lucius Aelius Seianus, fils de Strabo, le préfet des cohortes prétoriennes. Il séduit la jeune femme, passe du temps avec elle. Mais un soir, Lucius veut lui faire payer cet affront et commandite une embuscade. Marcus en réchappe avec l'aide précieuse d'Ermanamer, qui lui sauve la vie. Mais le jeune romain ne s'avoue pas vaincu et décide d'aller demander la main de Priscilla à son père...


Mon avis : Un nouvel album de Marini est toujours un évènement d'autant plus qu'il revient avec le deuxième tome de cette série sur la Rome antique où non seulement il dessine mais en plus, il en a fait le scénario. Marini scénariste s'en tire très bien. Cela nous vaut une histoire crédible mais surtout très bien documentée sur l'époque romaine tant au niveau de l'organisation politique et sociale que militaire. Marini a fait un gros travail de documentation. Le traitement de l'histoire en elle-même fait bien évidemment des choix sur ce qu'il y a à montrer ou raconter, sur ce qui est le principal de l'accessoire. Un débat est né dans le landerneau de la BD sur le fait de savoir si la société romaine était si aussi dépravée que ne le décrit Marini. C'est vrai qu'à la lecture de l'ouvrage, il y a beaucoup de scènes de nu et de coucherie...Je comprends que cela puisse choquer certaines personnes. Marini décrit l'intime de ses deux personnages principaux par le détail. Il ne me revient pas à dire où est la vérité mais c'est certain que Rome était très évoluée au niveau des mœurs et même décadente. Certains historiens ne sont pas toujours d'accord entre eux et on en apprend chaque jour toujours plus sur les Romains. Ce sera donc à chacun de se faire son intime conviction sur le sujet.Pour ma part, j'ai apprécié le dessin de Marini, toujours égal à lui-même, donc excellent.J'ai lu cette BD avec facilité, rapidement et sans me poser beaucoup de questions. C'est chez moi, un bon indice de qualité et j'ai franchement apprécié la lecture. C'est en tout cas un livre qui ne vous laissera pas indifférent. Avé !

8/10

 

Capitol.

On en parle sur votre blog: http://samba.xooit.be/t171-Les-aigles-de-Rome.htm?start=20#p31362

04/11/2009

HAPPY SEX

happysex_9530095300_plaDessin et scénario: Zep

Editions Delcourt

 

Résumé (de l'éditeur) : Avec un humour complice et ironique, Zep couche sur papier une vaste galerie d'hommes et de femmes, et ne nous cache rien - absolument rien ! - de la diversité de leurs positions et de leurs comportements dans ces moments intimes où le plaisir glisse vers le rire... Happy Sex affirme le talent unique de Zep pour mettre à nu les mœurs singulières de ces drôles de personnages que nous sommes tous.

Mon avis : Attention !...C'est du lourd !...Un livre de Zep (Titeuf,...) nous parle du sexe de façon décomplexée, décontractée et naturelle sur des pratiques qui ne le sont pas toujours pour la majorité des gens, où se mêle le vécu et le ouï-dire de discussions de bistrot ou entre copains et/ou copines...A noter d'abord que le livre est vendu sous blister transparent avec un sticker noir collé sur la couverture : « réservé aux adultes ». Le livre est un ouvrage broché de 62 pages avec une couverture blanche ou le titre « Happy sex » est ajouré et donne à voir une partie de la page de garde, mais qui laisse juste voir le minimum pour ne pas choquer les âmes sensibles...Très bel objet au demeurant,  bien pensé et dont la vente a été balisée.

Au niveau du dessin, c'est du Zep, du Titeuf qui aurait grandi pour devenir un adolescent ou un jeune adulte. C'est drôle d'ailleurs, le type même du dessin de Zep pourrait faire croire que les adultes sont encore en enfance et découvrent un nouveau jouet...La façon d'aborder « la chose » est bon enfant et c'est ça qui fait la force de Zep. Bien évidemment, il dessine des sexes en érection, des coïts et bien d'autres choses mais cela reste dans des limites bien définies avec un art bien affirmé. Je crois qu'il y a eu derrière cet ouvrage tout un travail de réflexion sur la manière de traiter ce sujet entre l'auteur et son éditeur. Ce n'est pas vulgaire mais ce n'est pas non plus à mettre dans toutes les mains. Delcourt l'a bien compris avec le conditionnement du livre mais n'a pas voulu mettre cette BD dans une collection spécifique dite « pour adultes ».Pour ce qui est du scénario, il s'agit de petites scènes d'une voire deux planches. Autant d'anecdotes de la vie sexuelle de chacun, de nos congénères, qui prêtent à rire voire à sourire. Zep y arrive avec doigté (...) même si cela donne parfois un résultat qui n'est pas toujours constant. Certaines planches tombent parfois à plat, vous ne rirez pas toujours à gorge déployée...

En conclusion, C'est un ouvrage qui détonne dans la production habituelle et est bien traité par le talentueux Zep. On n'a pas du attendre cet ouvrage pour le savoir. J'ai apprécié le traitement sur un sujet qui reste, quoiqu'on en dise, « casse-gueule ». En effet, avec ce genre de sujet, on peut rapidement tomber dans le graveleux, ce n'est à mon avis pas le cas ici, même si il faut le lire avec le recul indispensable. Il est certain que les ligues de moralité et autres censeurs ne vont pas être spécialement heureux de voir ce genre de livre sur les étals des librairies. Mais les temps évoluent et pas toujours vers le moins bien, heureusement. Ce n'est pas le chef d'œuvre ultime mais une très bonne BD à découvrir.

Pour faire référence au film « les valseuses » de Bertrand Blier, qui fit scandale à l'époque de sa sortie, cette BD plaira aux décontractés du gland et de la chatte...

 

8/10

 

Capitol.

On en parle sur votre blog: http://samba.xooit.be/t958-HAPPY-SEX-de-Zep.htm#p31300

Écrit par capitolbelgium dans Du haut du CAPITOL. | Commentaires (3) | Tags : delcourt, capitol, zep, happy sex |  Facebook | |

01/11/2009

MYSTERY XIII - T2: Irina

Couv_96796Irina-XIII-mystery-T2-planche-01_bd_full_sizeDessin : P.Berthet

Scénario : Corbeyran

Editions Dargaud

 

Résumé (de l'éditeur) :  Après le récit de la jeunesse de La Mangouste, voici celui de la jeunesse d'Irina, la redoutable tueuse. Comment la jeune pensionnaire d'un orphelinat perdu en Biélorussie deviendra-t-elle une redoutable exécutrice au service du K.G.B. ? Comment sera-t-elle recrutée ensuite par La Mangouste, l'homme mêlé à l'assassinat du Président Sheridan et chargé d'assassiner XIII ? Tout commence en pleine nuit par l'arrivée dans l'orphelinat d'un bel officier russe qui demande à rencontrer, en privé, deux jeunes filles de 15 ans...

Mon avis : Pas de grosse surprise à la lecture de ce deuxième tome de XIII mystery. Philippe Berthet (série Pin up) est au dessin. C'est donc dans la droite ligne de sa série vedette. Les femmes sont toujours superbement dessinées, les ambiances bien rendues. Le scénario de Corbeyran , vraisemblablement supervisé par Van Hamme, est bien ficelé et se laisse lire avec facilité. On y découvre la jeunesse d'Irina et sa quête de vengeance qui se termine d'une façon inattendue. L'auteur a su garder l'intérêt  jusqu'au bout, le suspense tombe à la dernière planche.

En conclusion, si vous avez aimé sans restriction la série XIII, plongez-y illico presto. Cela ne révolutionne pas la série, c'est un coup de projecteur sur un seul personnage. Cette BD peut se lire indépendamment de la série. Il y est juste fait référence en fin d'ouvrage avec la présence très limitée d'Amos et de La Mangouste. Les puristes du premier cycle n'y verront que du commercial, qu'un moyen d'allonger la sauce...Pareille sauce, je veux bien y goûter...

 

7,5/10

 

Capitol.

On en parle sur votre blog: http://samba.xooit.be/t117-XIII.htm?start=20

Écrit par capitolbelgium dans Du haut du CAPITOL. | Commentaires (1) | Tags : dargaud, capitol, corbeyran, xiii, berthet, xiii mystery, irina |  Facebook | |