26/08/2009

QUELQUES PAS VERS LA LUMIERE - T2 : Le voyage improbable

quelque-couvPlanche_bd_11634_QUELQUES PAS VERS LA LUMIÈREDessin  et Scénario : Bruno Marchand
Editions Quadrants


Résumé (de l’éditeur) :  Marianne Bell est en partance pour l’Inde avec Peter Banning, pour retrouver le Gurkha qui a conservé le carnet personnel du père de Marianne depuis la fin de la guerre. Elle s’étonne que sa détermination soit forte, alors qu’objectivement : trouver ce Népalais en Inde, après vingt années sans aucun contact, paraît voué à l’échec ! … Curieux aussi comme son entourage, depuis qu’elle a pris la décision de partir, la presse d’accomplir cette traversée, à présent. Mais il en est ainsi des idées, des convictions, des impulsions : elles semblent vivre une vie sourde en parallèle, puis surgissent soudain comme une évidence sous votre nez… Marianne est à la veille de possibles révélations sur son père, bonnes ou mauvaises.
Marianne se tient face à l’Inconnu, ce pays immense, mystérieux vaguement effrayant… Elle rassemble tout son courage. L’avion est là. Que lui réserve ce voyage ?
Sera-t-elle la même, demain ?

Mon avis :
Encore une série que je prends au vol à partir du tome 2…Je rassure le lecteur, le résumé de l’éditeur suffit à la compréhension de départ. On peut donc commencer l’histoire avec le tome 2. Le dessin tout d’abord fait penser à la ligne claire (il y a d’ailleurs un clin d’œil à Tintin et Hergé dans une case de l’album) mais aussi à un melting-pot qui reprendrait des caractéristiques de dessinateurs tels que Cosey, Ted Benoit, Julliard,…Le dessin n’est pas de type hyper réaliste mais nous parle d’une histoire qui pourrait être vraie, réelle. Le dessin est très épuré dans les traits, les personnages mais très détaillé au niveau des décors. Paris, Lausanne, Berne, Rotterdam, Calcutta…Bruno Marchand nous fait faire un magnifique voyage par procuration…C’est vraiment un régal pour l’œil. C’est vrai qu’il y a beaucoup de texte comme à la « Blake et Mortimer » mais cette prose sert très bien l’histoire. L’auteur décrit très justement les états d’âme de l’héroïne à la recherche de son père. Je dois dire que je suis sous le charme de cet album alors qu’à première vue, j’ai hésité à l’acheter lorsque je l’ai feuilleté à l’étal de ma librairie préférée. Encore une fois, je ne pense pas que j’aurai accroché si cet album était sorti au mois de septembre dans l’avalanche de nouveautés qui nous attend. Comme quoi, la période de Juillet et d’Août, bien plus calme, est aussi un moyen de rattraper parfois des oublis ou des ouvrages passés à la trappe pour Dieu sait quelle raison…A la fin du tome, il ne me reste cependant qu’à attendre la sortie du prochain tome… Nous sommes à ce moment en partance pour le Népal et l’intrigue n’est pas éclaircie, loin de là…Ceci dit, je m’en vais quand même acheter le tome 1…Il n’est jamais trop tard pour bien faire…A découvrir !...
surprises.smileysmiley.com.8

Capitol.

QUELQUES PAS VERS LA LUMIÈRE

24/08/2009

OKKO – TOME 5 : Le cycle de l’Air I

okko05okko05pDessin  et Scénario : Hub
Editions Delcourt- Terres de Légendes


Résumé (de l’éditeur) :  Okko est appelé pour venir en aide à la fille de dame Mayudama, enfermée dans un profond mutisme. Alors qu'elle a vu les meilleurs médecins – qui n'ont pu poser le moindre diagnostic –, Okko s'avère son dernier recours. Mais une force étrange qui rôde dans la région depuis plus d'une semaine a également donné rendez-vous au rônin pour un duel d'une incommensurable violence...

Mon avis : Je découvre cette série avec ce tome 5 qui débute un nouveau cycle, sans avoir lu les 4 tomes précédents. Je crois qu’il vaut mieux le préciser même si la série ne m’a pas attendu pour avoir un joli succès en librairie ! Le BDM définit la série comme suit : « Un chasseur de démons dans un héroic fantasy aux splendides couleurs… ». Je dois bien avouer que cet album m’est parvenu dans des circonstances particulières, plutôt dues au hasard. C’est donc un album que je n’aurais probablement pas acquis dans le cadre de mes achats de nouvelles BDs, sorties sur le marché éditorial que nous connaissons à l’heure actuelle. J’ai été agréablement surpris, moi qui ne suis pas un grand amateur d’Héroic Fantasy ! Mais il faut bien reconnaître que la limite entre la réalité japonaise du temps des shoguns et le monde d’Okko est bien ténue…Sur le plan historique, cela tient bien la route, cela reste bien documenté même si on est dans un univers à la marge de la réalité. Le scénario est donc efficace et je n’ai pas du me forcer pour lire cet album. De plus, j’ai pu comprendre la trame de l’histoire grâce au résumé succinct en page 4 de couverture. C’est net, c’est propre, c’est limpide… Le dessin est excellent même s’il faut un peu s’y faire au départ. Les décors sont superbes et les combats d’une criante réalité. Les couleurs par contre sont plus dans la retenue avec des teintes sombres virant plus vers le sépia, les ocres…A la fin de l’album, le suspens reste entier, l’auteur ayant bien su garder le lecteur en haleine pour le prochain tome. Très bonne lecture pour les amateurs du genre…
7,5/10
On en parle sur le forum.

Capitol.

okko05v

12/08/2009

TRANQUILLE COURAGE – CYCLE I (1/2)

TranquilleCourageTranquilleCourage_01Dessin : Tefenkgi – Scénario : Merle Olivier
Editions Bamboo- Grand Angle

Résumé (de l’éditeur) : C'était il y a tout juste 65 ans. Lors des combats qui suivent le débarquement en Normandie, un P47 Thunderbolt de l'US Air Force est abattu par la DCA allemande. Son pilote, Weston Lennox, saute en parachute avant le crash. Il est recueilli et caché par Auguste Briant, un fermier sans histoire....

Mon avis : D’après une histoire vraie ! C’est noté en couverture ! C’est une nouvelle série qui raconte un épisode de la guerre en 1944 comme il s’en raconte encore parfois dans un bistro autour d’un verre quand les anciens évoquent les événements…L’histoire vous plonge dans une région de Normandie, pas très loin de l’endroit du débarquement. Le scénario est bien charpenté et explique dans la chronologie une histoire avec des personnages simples et devenus héros malgré eux, acteurs involontaires d’une pièce dont ils n’ont pas au départ écrit le scénario. Et pourtant, ils vont se révéler et réagir courageusement malgré les risques que cela induit. Au final, une histoire sans grands effets de manches mais qui se laisse lire  facilement. A côté de ce scénario classique mais solide de Merle, Tefenkgi, un jeune dessinateur, relève le défi de mener à bien l’ouvrage. Le dessin n’a rien d’un style hyper réaliste, c’est un trait dépouillé, pas toujours très précis et aboutis. C’est un peu inégal, le trait est parfois un peu trop épais mais cela n’enlève rien à la visibilité de l’histoire. Le découpage en tout cas est remarquable et la mise en page excellente. Je pense qu’il y a un grand potentiel de progression pour ce dessinateur qui a un style qui ne demande qu’à s’affirmer. Un excellent ouvrage pour les amateurs de la petite histoire de la Grande Histoire .J’ai bien aimé mais à chacun de se faire son avis sur cet ouvrage.
7,5/10

Capitol.


TranquilleCourage_01_VER

10/08/2009

Les Sentinelles T1 et 2.

sentinelles1sentinelles2Tome 1 : Les moissons d’Acier,Tome 2 : La Marne

Dessin : Breccia Enrique – Scénario : Dorison Xavier
Editions Delcourt

Résumé (de l’éditeur):
À l'aube du XXe siècle, la "division Sentinelles" teste sa nouvelle arme : Taillefer, un soldat sur lequel ont été greffés des membres métalliques. Le soldat d'acier semble indestructible... Jusqu'à ce que ses batteries tombent à plat. Alors, lorsqu'un jeune scientifique conçoit la pile au radium, l'armée relance le projet et entrevoit de le tester dans le sang, le feu et la boue des tranchées.
Mon avis :
C’est la nouvelle série de Dorison dont certains prédisent déjà une longue vie et un grand succès d’édition. C’est pourtant une série qui a vu la première édition du premier tome sortir chez Robert Laffont, puis connaître de gros problèmes d’édition et la revente pour enfin ressortir chez Delcourt en même temps que le tome 2…Voilà déjà une série qui a connu une histoire mouvementée. Comme quoi, il ne suffit pas d’avoir des bons auteurs et une bonne BD pour connaître le succès, il faut encore avoir toute la logistique et le marketing qui suivent…Pour en revenir à la série elle-même, je pense que cette série mérite tout le bien que l’on peut lire ça et là dans les médias qui s’intéressent de près ou de loin à la BD.
Ce qu’on peut dire au niveau du scénario, c’est qu’il s’agit d’un récit « historique fiction »…Que se serait-il passé si…la pile au radium avait existé en 1914 et  avait permis de transformer des soldats infirmes en supers soldats, héros de la nation? Dorison en profite pour décrire avec minutie « La Grande Guerre » dans sa triste réalité, les boucheries au front, les ordres des gradés dignes de pratiques du Moyen-âge, un patriotisme exacerbé à un tel point qu’il en devient caricatural à la lumière du XXIe siècle…Les corps explosent, les cadavres se ramassent à la pelle…encore faut-il qu’on ait le temps de leur donner une sépulture. Les hôpitaux de campagne sont des mouroirs où il n’y a que peu de chances d’en sortir vivant…Tardi a déjà décrit cette période de l’Histoire, dans son style bien particulier et en noir et blanc. Dorison fait de même, mais malgré tout différente : de façon crue, avec une palette de couleur pâle et sombre. Il fait appel aussi à des vraies photos d’époque qui sont intégrées dans l’histoire en couleur sépia. Mais ce qui frappe surtout, c’est le style déjanté donné à l’action, le héros avec son étendard français qui est prêt à donner sa vie pour sauver la Patrie…C’est moins humoristique que Superdupont de Gotlib, mais la caricature, l’esprit  ne sont pas loin. Le contexte historique ne s’y prête pas et pourtant on y pense par moment…Cela nous donne un scénario original avec un angle d’attaque tout à fait original entre cauchemar et farce, entre sublime et dérisoire…Breccia met son style très personnel au service de ce scénario. Cela nous donne un graphisme abouti, des personnages bien typés et bien différentiés, un dessin aux détails chirurgicaux (au sens premier et second).Une réussite en tout cas et un graphisme qui sert bien l’histoire, qui appuie sur le côté grandiloquent, sublime ou grotesque.
En conclusion, j’ai dévoré d’une traite les deux tomes et j’ai trouvé ce récit très bien documenté mais à lire par moment avec ce brin d’humour et de recul indispensable pour apprécier cette histoire. C’est très spécial mais bien foutu. Le tome 3 s’appellera « Ypres ». C’est la bataille de l’Yser, les inondations provoquées, l’Ypérite, les gazages des tranchées,…Encore un épisode passionnant de la « La Grande Guerre » dont j’attends avec impatience le traitement de choc par Dorison. Lecture chaudement conseillée.
surprises.smileysmiley.com.8

On en parle sur le forum.
Capitol.

sentinelles2v_