22/05/2009

LES AVENTURES DE SPIROU ET FANTASIO- T5/ Le Groom vert-de-gris.

spirouetfantasiouneaventurespirouetfantasiouneaventure05Dessin : Schwartz - Scénario : Yann
Editions Dupuis.

Résumé (de l’éditeur) : 1942. Bruxelles est occupé. Spirou, groom au Moustic Hôtel qui a été réquisitionné par les Allemands, et Fantasio, journaliste au quotidien LE SOIR "volé", se reprochent mutuellement leur trop grande proximité avec l'Occupant.
Mais ce que Fantasio ignore, c'est que Spirou, sous le nom de code d'écureuil wallon, est en fait un membre très actif de la Résistance.
Le colonel Von Knochen, principal locataire du Moustic Hôtel, s'apprête justement à piéger un des plus importants réseaux de la résistance belge.
Spirou parviendra-t-il à empêcher ce diabolique coup de filet ? Et réussira-t-il à échapper aux soupçons du colonel et aux griffes des Nazis ?

Mon avis : Attention, chef d’œuvre ! Cette série « les aventures de Spirou et Fantasio » permet à certains auteurs de bandes dessinées de réaliser un rêve le temps d’un album, « leur » Spirou. C'est le tour de Schwartz et Yann de s'y coller…avec succès.
Olivier Schwartz est un dessinateur français autodidacte qu’on peut classer dans un dessin type « ligne claire ».Quand on voit son graphisme, on pense directement à Yves Chaland et plus particulièrement au « Petit Albert », un album truculent qui raconte la vie d’un ketje des marolles…La filiation est évidente d’autant plus que Chaland avait des projets avortés de reprise de Spirou avec un certain scénariste du nom de… Yann. Or, Yann est le scénariste de cet album. Il est Français et installé en Belgique, belgolâtre et Brusseleer d’adoption, grand admirateur de la bande dessinée belgo-belge. Son scénario date en réalité d’il y a plus de 20 ans. L’éditeur n’en voulant pas à l’époque, il est resté dans un tiroir dans l’attente d’un moment plus propice. Avec la surproduction éditoriale actuelle, le principe de la série a pu voir le jour et a permis de ressortir le projet…Comme quoi, il n’y a pas que du négatif à la surproduction…On fera également le parallèle avec le « Spirou, journal d’un ingénu » d’Emile Bravo, sortit il y a peu de temps et dont l’action se passe à l’époque très proche de l’avant-guerre. Spirou et Fantasio ressemblent à la période Rob-Vel. Mais, les éditeurs jurent qu’il n’y a pas eu préméditation et que ces similitudes sont le fruit d’un pur hasard.
Le graphisme est un vrai régal pour les yeux…Dans chaque case, attardez-vous sur les détails…Cela vaut son pesant d’or…Vous y trouverez pleins de clins d’œil aux anciens de la bandes dessinées, héros et dessinateurs, des détails belgo-belge (par exemple, le boucher qui fait du marché noir a les traits de Paul Vanden Boeynants, l’ancien boucher et ministre, aujourd’hui décédé), des références à des films tel que « la traversée de Paris » avec Bourvil et Gabin, Cela fourmille à toutes les pages…
Yann s’est surpassé…Les dialogues sont savoureux, teintés de bruxellois, de jeux de mots,…
En plus, il a intégré dans sa narration des détails historiques véridiques comme l’attaque de l’immeuble de la gestapo, avenue louise à Bruxelles, par un pilote belge de la RAF, Jean de Selys Longchamps. Ou encore, le débat qui a suivi à la libération pour savoir si Hergé avait collaboré en publiant Tintin pendant l’occupation dans « Le Soir » volé…
C’est vif, c’est intelligent, c’est bien torché, c’est instructif, c’est amusant…Vous pouvez vous y plonger sans retenue, ce serait vraiment dommage de passer à côté d’un tel opus !…
surprises.smileysmiley.com.9

On en parle sur le forum ICI.
Capitol.

spirou002

14/05/2009

L’HERMIONE – La conspiration pour la Liberté

hermionehermione 1Dessin et scénario : Jean-Yves Delitte (Peintre officiel de la Marine )
Editions Glénat/Chasse-marée. Collection : Grafica

Résumé (de l’éditeur) : À travers l’histoire d’une frégate, devenez le témoin de l’indépendance du peuple américain au siècle des lumières.
En 1778, dans l'arsenal de Rochefort, la frégate l’Hermione est mise en chantier d’après les plans de l’ingénieur Chevillard Aîné. Pendant près d’un an, charpentiers, perceurs, calfats, forgerons et bagnards se relaient pour construire ce navire de près de 45 mètres, doté d’une voilure de 1500 m² et de 26 canons pouvant tirer des boulets de 12 livres. En 1779, Gilbert Motier, marquis de La Fayette, cherche à obtenir de la France un soutien ferme et officiel dans le conflit qui oppose l’Angleterre à ses treize colonies en Amérique du Nord. Louis XVI accepte d’apporter une aide militaire et financière aux hommes du général Washington et ordonne à La Fayette d’embarquer sur l’Hermione pour combattre aux côtés des insurgés.
Embarquez à bord de cette nouvelle aventure mise en scène par Jean-Yves Delitte et découvrez un témoignage vivant de l’histoire de la construction navale. Dans un récit haletant, partagez le quotidien des hommes de Rochefort pour mettre à l’eau la frégate, les tribulations de Beaumarchais, espion du Roi, pour découvrir les ennemis de la Liberté et surtout le voyage de La Fayette pour venir en aide aux insurgés américains.

Mon avis :

C’est avec plaisir certain que j’ai appris l’arrivée d’un nouvel ouvrage de Jean-Yves Delitte consacré à la marine à voile. J’avais déjà lu avec passion les deux tomes consacrés au Belem, un autre navire célèbre. Je dois dire que je n’ai pas été déçu même si une grosse partie de l’histoire se passe à terre. C’est en réalité l’histoire d’un complot pour empêcher l’Hermione de mener en Amérique La Fayette et ainsi porter secours aux insurgés Américains contre les Anglais. Le scénario est très bien charpenté et raconte dans le détail les préparatifs de l’expédition et la mise en place du complot. La fin de l’ouvrage est consacrée à la traversée vers le continent américain. La chronologie est respectée et le lecteur n’a qu’à se laisser porter…Le dessin est quant à lui égal à lui-même, c'est-à-dire excellent. Le dessinateur n’a pas peur de casser les cadres et chambouler ça et là la composition classique d’un planche pour laisser libre cours à un graphisme qui s’éclate…J’ai bien aimé également la différence de traitement entre les pages de jour et les pages de nuit…Franchement, une fois de plus de la très belle ouvrage. Je vous recommande également de visiter le site internet www.hermione.com . Une association reconstruit à Rochefort ce grand trois-mâts de 65 mètres de long. Une entreprise de longue haleine…
 Je suis peut-être un peu trop bienveillant car la mer et la voile sont une de mes passions…Mais je recommande chaudement cet opus aux marins d’eau douce et aux autres...Mille sabords !


surprises.smileysmiley.com.8


Capitol.

hermione 11

11/05/2009

LOÏS – T.4 : Monsieur, Frère du Roi

Lois4loisDessin : O. Pâques - Scénario : P. Weber - Série créée par Jacques Martin
Editions Casterman

Résumé (de l’éditeur) : La mort rôde dans les couloirs du somptueux château de Versailles. Mais, plus encore que la menace de la grande faucheuse, c’est l’ombre du scandale qui, ces temps-ci, préoccupe Louis XIV, le Grand Roi. Depuis des mois, la rumeur ne cesse d’enfler, obsédante, terrible. Le risque est réel, désormais, de voir ce scandale éclabousser la couronne, en incriminant celui que la coutume désigne du terme de « Monsieur »: le duc d’Orléans, propre frère du Roi. C’est dans ces circonstances troublées que Loïs se voit confier la décoration des nouveaux appartements du prince et de son épouse, l’ineffable Madame Palatine. Il y bénéficie, de ce fait, d’une place idéale pour mener l’enquête dont on l’a discrètement investi sur cette fâcheuse et dangereuse affaire. Mais que faire si ses investigations le mènent au plus haut niveau de l’Etat, dans l’orbite immédiate de ce Soleil incarné qui règne sur ce palais comme sur la France? À moins que les clés de l’énigme ne se dissimulent en réalité très loin des fastes et des salons du palais de Versailles, jusque dans les bas-fonds du Paris populaire…

Mon avis :
Jacques Martin a passé la main depuis le troisième tome de la série à Patrick Weber pour le scénario qui s’est inspiré de faits réels pour faire rentrer le lecteur dans Versailles.
Cela nous donne une enquête détaillée sur le château de Versailles, la vie à la Cour et les mœurs de l’époque. Nous avons également de l’action et pas mal de personnages qui interviennent au fil de l’histoire. Même parfois un peu de trop. On se demande parfois qui est qui. L’action avance très rapidement, les faits s’enchainent comme par enchantement à un tel point que cela devient trop beau pour être vrai…Je n’ai pas trouvé Loïs très crédible dans cette histoire… Le dessin d’O. Pâques me laisse un peu sur ma faim. Il est indéniable que Versailles et tout ce qui touche à l’architecture, les décors sont dessinés de façon très détaillées, avec précision. Le résultat est remarquable. Les couleurs sont très chatoyantes, même un peu trop…Mais je déplore surtout un manque de fluidité dans les traits et les mouvements, surtout au niveau des personnages et des visages, peu expressifs…Je dois dire que ces éléments m’ont quelque peu gêné dans ma lecture. C’est pour moi la série la moins aboutie de Jacques Martin…Cela se laisse lire, surtout pour les férus d’histoire, mais ce n’est pas pour moi une lecture indispensable…
surprises.smileysmiley.com.6

Capitol.

lois 7

29/04/2009

MISTER HOLLYWOOD – Boulevard des illusions

MisterHollywoodmisterhollywood01Dessin : Lenaerts - Scénario : Gihef
Editions Dupuis. Collection : Repérages

Résumé (de l’éditeur) : La réussite est parfois pire que l'échec...Des rêves plein la tête, le jeune Orson Wells (avec deux "L" mais un seul "E", rien à voir donc avec le célèbre réalisateur, Orson Welles) a quitté son New Jersey natal pour Los Angeles, bien décidé à conquérir Hollywood.
Ses armes : un ordinateur portable, un peu de talent et suffisamment de naïveté pour se croire le scénariste que la Mecque du cinéma attend depuis toujours.
Mais si Hollywood est une machine à rêves, elle fabrique aussi son lot de cauchemars...

Mon avis : C’est une nouvelle série qui débute chez Dupuis dans la collection Repérages.
C’est l’histoire d’un jeune scénariste qui débarque à Hollywood. On remarque bien vite qu’il s’agit en réalité d’un oiseau pour le chat plongé dans la jungle du cinéma. Le scénario nous parle d’un sujet déjà traité dans le cinéma mais peu dans la bande dessinée. Sans être génial et complètement innovateur, cette histoire a pour qualité d’aller à l’essentiel mais aussi a dépeindre de façon détaillée le milieu des scénaristes à Hollywood. L’histoire est truffée de détails révélateurs et croustillants. Mais ce sont surtout les dialogues et les situations qui sont percutantes…On y voit également les pratiques pas toujours reluisantes du « système ».
Le dessin est très ligne claire et me rappelle beaucoup des dessinateurs tels que Ted Benoit ou encore Jacques Martin avec qui Lenaerts a collaboré.
En conclusion, un album qui se lit très facilement et une histoire qui tient la route. On aurait peut-être pu s’attendre à plus de développements au niveau des débuts du personnage principal à Hollywood mais le scénario a pris d’autres options rapidement. A découvrir…


surprises.smileysmiley.com.7


Capitol.

MHOLLY-01-F-01