29/12/2014

BLAKE ET MORTIMER - Tome 23: Le Bâton de Plutarque.

Blake et Mortimer, Le bâton de plutarque, Dargaud, 8/10, aventure, Science-fiction, 12/2014Blake et Mortimer, Le bâton de plutarque, Dargaud, 8/10, aventure, Science-fiction, 12/2014Dessin : André Julliard - scénario : Yves Sente

D’après les personnages d’Edgar P. Jacobs

Editeur : Blake et Mortimer (Dargaud)

Sortie : 05/12/2014

64 pages – cartonné

Aventure, Science-fiction.

 

 

Résumé (de l’éditeur) : Le capitaine Blake vient de réussir, aux commandes d'un prototype du Golden Rocket, à déjouer une attaque suicide contre le Parlement anglais. Un exploit qui lui vaut d'être recruté par le MI 6. Sa mission ? Faire gagner aux Alliés la Deuxième Guerre mondiale et les préparer pour... la troisième ! Dans une base secrète du MI 6, Blake découvre que son partenaire n'est autre que Mortimer, son ami d'enfance. Plongés au cœur d'une vaste affaire d'espionnage et de guerre technologique entre grandes puissances, les deux hommes vont côtoyer un étrange et fort peu sympathique spécialiste des langues slaves, un certain colonel Olrik...

Blake et Mortimer, Le bâton de plutarque, Dargaud, 8/10, aventure, Science-fiction, 12/2014

«Il reste une carte à jouer, Commandant :

le Golden Rocket ! »

 

Mon avis : Hello, old chap ! Elitiste ? Vous avez dit élitiste ? La chronique de ce jour concerne le dernier Blake et Mortimer, d’après Edgar P. Jacobs, scénarisé par Yves Sente et dessiné par André Julliard. Il s’agit encore une fois d’une des toutes grosses sorties de cette fin d’année 2014.Il est numéro 1 du top 5 des ventes (information du Télémoustique, magazine belge bien connu…des belges). A moins qu’il faille parler d’élitisme quand on parle d’albums qui se vendent bien ? Quoiqu’il en soit, Samba BD se doit de parler aussi de ces albums qui comptent grandement dans le paysage BD ce mois de décembre 2014 en librairie et sous les sapins.

Blake et Mortimer, Le bâton de plutarque, Dargaud, 8/10, aventure, Science-fiction, 12/2014

L’éditeur, sur son site internet, cadre magnifiquement l’album et la place qu’il prend dans la saga : « Dans Le Bâton de Plutarque, 23e récit des Aventures de Blake et Mortimer, Yves Sente et André Juillard imaginent la toute première collaboration des deux héros. Le récit se déroule avant Le Secret de l'Espadon, nous sommes alors au printemps 1944... ». Le décor est planté ! A force de remplir les trous, les zones d’ombres laissées par Edgar P. Jacobs, il est important de savoir où l’histoire prend place : juste avant  l’Espadon !

Blake et Mortimer, Le bâton de plutarque, Dargaud, 8/10, aventure, Science-fiction, 12/2014

Alors, est-ce juste un album de plus pour faire tourner les rotatives et faire fonctionner le tiroir-caisse ? C’est plus que cela. Le récit en lui-même raconte la rencontre entre Blake et Mortimer qui a pour conséquence la formation du duo mythique. Ils se connaissaient déjà enfants mais ils s’étaient perdus de vue. Blake se fait connaître par ses faits d’arme avec le Golden Rocket, l’ancêtre de l’Espadon. Mortimer, lui, travaille sur les projets d’avion du futur. On découvre également dans cet album le personnage d’Olrik qui joue déjà sur plusieurs tableaux. L’histoire est enlevée, avec de l’action. On a tous les éléments pour construire une histoire  de science-fiction historique palpitante. Bravo à Yves Sente qui a réussi une fois de plus avec cet album à se plonger dans l’univers d’Edgar P. Jacobs.

Blake et Mortimer, Le bâton de plutarque, Dargaud, 8/10, aventure, Science-fiction, 12/2014

André Julliard pour sa part « se caméléonise » et intègre complètement le style graphique de Jacobs. Rien à redire, c’est parfaitement customisé dans le style du grand maître. L’exercice n’est pas facile, bravo l’artiste. J’attends cependant le jour où les ayant-droits accepteront de casser le moule et permettront des audaces graphiques et des planches un peu plus décoiffantes tant au niveau de la structure que du graphisme. Mais là, je crois que nous n’y sommes pas encore.

Blake et Mortimer, Le bâton de plutarque, Dargaud, 8/10, aventure, Science-fiction, 12/2014

Alors que faut-il en retenir au final ? C’est un excellent Blake et Mortimer tant au niveau du scénario que du dessin. Cet album amène réellement un plus à la saga et nous apprend à mieux connaître les personnages principaux. J’ai pour ma part lu l’album en une traite. L’album n’a rien d’ennuyeux. C’est toujours bavard, mais pas caricatural. Il faut bien expliquer les choses, surtout si celles-ci sont un peu scientifiques, relèvent des services secrets et de leurs moyens de communication. Vous y apprendrez d’ailleurs ce qu’est le bâton de Plutarque! A noter qu’une version de l’album « à l’italienne » est sortie également et sera vite épuisée. Comme dirait notre ami Mortimer : « Good job, by Jove ! »

 

 

a08-3e78906.gifScénario

 

a08-3e78906.gifDessin

 

a08-3e78906.gifMoyenne 

 

Lien vers la fiche technique du « Bâton de Plutarque »: ICI.

 

Capitol.

 

Blake et Mortimer, Le bâton de plutarque, Dargaud, 8/10, aventure, Science-fiction, 12/2014

 

 

Blake et Mortimer, Le bâton de plutarque, Dargaud, 8/10, aventure, Science-fiction, 12/2014

 

 

 

 

26/12/2014

XIII -Tome 23: Le message du martyr.

XIII- Le message du martyr, Jigounov, Sente, Dargaud, 9/10 , Aventure, polar, thriller, amnésie, complot, USA, 11/2014XIII- Le message du martyr, Jigounov, Sente, Dargaud, 9/10 , Aventure, polar, thriller, amnésie, complot, USA, 11/2014Dessin : Iouri Jigounov - Scénario : Yves Sente

Sortie : 28/11/2014

48 pages – cartonné

Aventure, polar, thriller, amnésie, complot, USA

 

 

 

Résumé (de l’éditeur) : Betty à l'hôpital, le mafieux Little Joe à ses trousses, le FBI l'accusant toujours d'actes terroristes : il est temps pour XIII de quitter les États-Unis. Paris-Bruxelles-Amsterdam-Leyde. Le résultat des recherches de son ami d'enfance Jim Drake et et Annika, la jeune dealeuse aux cheveux roses, entraînent XIII sur les traces de son parrain. Un nouveau jeu de piste l'attend pour découvrir les secrets du Mayflower : « Toujours suivre la flèche Wampanoag »...

XIII- Le message du martyr, Jigounov, Sente, Dargaud, 9/10 , Aventure, polar, thriller, amnésie, complot, USA, 11/2014

«Ca, comme le dit mon parrain, c’est la version hollywoodienne de l’histoire… »

 

Mon avis : Autre blockbuster à sortir en ces temps bénis de fin d’année, c’est la série XIII créée par le duo William Vance et Jean Van Hamme qui sort son tome 23. Depuis le tome 20, la série a été reprise par Yves Sente au scénario et Iouri Jigounov au dessin (dessinateur initial de la série Alpha). L’éditeur parle pour ce duo d’un second cycle des aventures de XIII, les connaisseurs et inconditionnels de la série parleront en réalité du troisième cycle (petite parenthèse fermée). L’album s’ouvre sur un résumé des trois derniers albums depuis la reprise de la série pour le nouveau tandem. C’est une très bonne initiative car les intervenants sont multiples et parfois une chatte n’y retrouverait pas ses chatons. C’est une initiative qui devrait devenir systématique devant ces séries qui deviennent parfois à rallonges.

XIII- Le message du martyr, Jigounov, Sente, Dargaud, 9/10 , Aventure, polar, thriller, amnésie, complot, USA, 11/2014

Mais rassurez-vous ! Depuis le « reboot » de XIII, la série est relancée avec de nouvelles idées scénaristiques. Le ressort est remonté à fond et l’affaire avance de façon décidée et efficace au grand plaisir des afficionados de la série. XIII est toujours poursuivi et sur les traces de son parrain qui détient les secrets du Mayflower. Le lecteur est plongé dans une course poursuite qui le mène à Leiden en Hollande où XIII doit récupérer des documents cachés par son parrain. Mais XIII doit résoudre une énigme et il n’est pas seul sur la piste…

Sente depuis la reprise de la série n’arrête pas de m’étonner au niveau du scénario. C’est bien mené, vif, rythmé, avec de bonnes idées scénaristiques. Les développements font penser que la suite vaudra la peine d’être lue avec des élections américaines qui se préparent et l’entrée en action de lobbies qui ne reculeront devant rien pour arriver au rêve ultime, mettre quelqu’un à eux au poste de Président des Etats-Unis. Mais XIII sera probablement pas loin…

XIII- Le message du martyr, Jigounov, Sente, Dargaud, 9/10 , Aventure, polar, thriller, amnésie, complot, USA, 11/2014

Iouri Jigounov est toujours aussi talentueux. Son dessin s’impose de plus en plus. J’ai l’impression que d’album en album il réussit à faire la synthèse entre son propre style et celui de William Vance. A un  tel point que maintenant, je ne me pose même plus la question de la légitimité de Jigounov au dessin. Lui, pour moi, c’est maintenant le dessinateur de XIII, même si je reste un grand admirateur de William Vance. A noter que les couleurs sont de Bérengère Marquebreucq.

XIII- Le message du martyr, Jigounov, Sente, Dargaud, 9/10 , Aventure, polar, thriller, amnésie, complot, USA, 11/2014

Cette série, de par ses multiples personnages et rebondissements, est une série qui se lit dans le détail et dans l’ordre de parution de la série. Elle demande donc beaucoup d’investissement dans la lecture. Pour les indécrottables de la série, ils se sont en plus rabattu sur la série « spin-off » intitulée « XIII Mystery » qui donne un éclairage supplémentaire sur certains personnages de la série. Cette série annexe est fort inégale mais digne d’intérêt.

XIII- Le message du martyr, Jigounov, Sente, Dargaud, 9/10 , Aventure, polar, thriller, amnésie, complot, USA, 11/2014

 Mais, pour le lecteur qui suit ce processus de lecture, c’est vraiment un divertissement extraordinaire. J’ai encore pris beaucoup de plaisir à lire ce 23e tome.

 

a09-3e78912.gifScénario

 

a09-3e78912.gifDessin 

 

a09-3e78912.gifMoyenne 

 

 

Lien vers le site internet de l’éditeur Dargaud et la fiche technique de l’album: ICI.

 

Liens vers le site internet officiel de XIII :ICI.

 

 

Capitol.

 

XIII- Le message du martyr, Jigounov, Sente, Dargaud, 9/10 , Aventure, polar, thriller, amnésie, complot, USA, 11/2014

 

24/12/2014

LARGO WINCH -Tome 19: Chassé-Croisé.

Largo Winch, Chassé-croisé, Dupuis, Francq, Van Hamme, 9/10, aventure, 11/2014 Largo Winch, Chassé-croisé, Dupuis, Francq, Van Hamme, 9/10, aventure, 11/2014 Dessin : Philippe Francq - Scénario : Jean Van Hamme

Editions Dupuis

Sortie : 14/11/2014

48 pages – cartonné

Aventure, business

 

 

Résumé (de l’éditeur) : Accompagné de Dwight Cochrane, de Miss Pennywinkle et de Silky, Largo Winch se rend à Londres pour présider le Big Board du groupe W, à l'occasion duquel il espère bien convaincre Laurent Draillac, avionneur français, de conclure un joint-venture avec la branche aéronautique de son groupe. Au programme : réunions de travail et détente. Mais rapidement, la situation se corse. Tandis qu'un vent de folie souffle sur Cochrane et Pennywinkle, des menaces bien réelles pèsent sur la destinée de Largo, devenu l'enjeu d'une terrible partie de poker menteur.

Largo Winch, Chassé-croisé, Dupuis, Francq, Van Hamme, 9/10, aventure, 11/2014

 

« Winch est dangereux précisément parce qu’il prône un capitalisme à visage humain et que cela lui réussit. »

 

Mon avis : Avec le retour des fêtes de fin d’année, sort le Largo Winch annuel. Il s’agit du tome 19, le début d’une histoire en deux tomes qui se déroule à Londres. Autant le dire de suite, cet album est très réussi tant au niveau du dessin que du scénario. J’entends déjà ricaner certains qui ne peuvent plus voir un album de Largo Winch, même dans la vitrine de leur libraire. Ce n’est pas bien de vendre beaucoup d’exemplaires, donc c’est du commerce mercantile, donc cela ne vaut pas la peine de s’y intéresser. Du coup, ils ne suivent plus la série depuis bien longtemps. Dans une série, les auteurs ne sont pas toujours au top. Ce ne sont pas des surhommes parfaits et performants de manière permanente. Mais je pense que cette série a bien été relancée depuis un bon nombre d’albums. Le marketing parfois agressif de cette série phare ne condamne pas automatiquement son contenu. Petite parenthèse polémique et récurrente fermée.

Largo Winch, Chassé-croisé, Dupuis, Francq, Van Hamme, 9/10, aventure, 11/2014

Le dessin de Philippe Francq me fascine toujours autant. Il n’y a pas grand-chose à redire. C’est toujours l’émerveillement au niveau graphique quand j’ouvre un album de Largo Winch. En plus, dans ce récit, l’action se passe à Londres. On voit ainsi défiler des décors, des endroits typiques de Londres qui sont très bien rendus, tout en précision. Mais en plus, les couleurs…Pour moi, c’est le pied total, et c’est réellement une marque de fabrique de la série. Intensité, profondeur, travail des lumières via les couleurs.  Il n’est pas indiqué pour cet album qui les a faites mais c’est certain qu’il y a une « charte graphique » bien précise qui se perpétue et s’affine au fil des tomes. A tel point que l’éditeur se lance dans une recolorisation des premiers albums de la série, dans un format un peu plus grand. Certains crieront de nouveau au grand complot marketing mais d’autres ont fait de même en d’autres temps sous d’autres formes (voir les différentes versions des albums de tintin,…). Mais je pense que cela peut être un plus pour la série, mieux que de sortir des intégrales…

Largo Winch, Chassé-croisé, Dupuis, Francq, Van Hamme, 9/10, aventure, 11/2014

Le scénario de Jean Van Hamme m’a bien plus. Il se branche directement sur l’actualité brulante : le terrorisme, les Djihadistes, l’espionnage industriel, …Tous les thèmes chers à la série s’y retrouvent. En plus, il nous monte des embrouilles amoureuses qui concernent plusieurs membres du Groupe Winch. Tous ces éléments sont bien dosés, et la bombe à retardement (au propre comme au figuré) est lancée.

Largo Winch, Chassé-croisé, Dupuis, Francq, Van Hamme, 9/10, aventure, 11/2014

A noter aussi que les auteurs se permettent aussi un private joke dès la première planche. Philippe Francq a pris les traits du romancier Jean Raspail pour créer le personnage de Sir Banks qui meurt dans une explosion à la fin de cette même première planche…Apparition courte mais remarquée!

Largo Winch, Chassé-croisé, Dupuis, Francq, Van Hamme, 9/10, aventure, 11/2014

Oui, c’est un très bon Largo winch qui je vous conseille de découvrir de toute urgence ! On va maintenant attendre la suite avec impatience. A dans douze mois…

 

a09-3e78912.gifScénario

 

a09-3e78912.gifDessin

 

a09-3e78912.gifMoyenne 

 

 

Lien vers le site internet de l’éditeur Dupuis et la fiche technique de l’album: ICI.

 

Bande-annonce de « Chassé-Croisé », tome 19 de Largo Winch :


 

Capitol.

 

 

Largo Winch, Chassé-croisé, Dupuis, Francq, Van Hamme, 9/10, aventure, 11/2014

Les auteurs dans un pub à Londres...

 

Largo Winch, Chassé-croisé, Dupuis, Francq, Van Hamme, 9/10, aventure, 11/2014

 

17/12/2014

Moi, René Tardi, prisonnier de guerre au Stalag II B -Tome 2: Mon retour en France.

Moi René Tardi, Tardi, Casterman, 8/10, 2e guerre mondiale, Histoire, 11/2014Moi René Tardi, Tardi, Casterman, 8/10, 2e guerre mondiale, Histoire, 11/2014Dessin & scénario : Jacques Tardi

Editions Casterman

Sortie : 26/11/2014

150 pages – cartonné

Histoire, 2e guerre mondiale.

 

 

 

Résumé (de l’éditeur) : Le second volume de ce grand récit de guerre reprend là où le premier s’était arrêté, toujours sous le regard attentif de l’alter ego enfantin de Tardi : la longue marche des prisonniers dans un dénuement total et sous des températures extrêmes, la violence des garde-chiourme, la peur que suscitent les troupes russes toutes proches, les expédients pour s’assurer les meilleures chances de survie, les velléités d’évasion et ici et là quelques rares moments de récupération, comme la miraculeuse douche chaude négociée dans les locaux d’une ancienne brasserie…Autant de péripéties authentiques directement inspirées du carnet tenu au fil des jours à la mine de plomb sur « un cahier d’écolier coupé en quatre » par René Tardi, que l’on suit avec ses compagnons d’infortune tout au long de leur marche harassante à travers l’Europe dévastée, en direction de la France et de leurs foyers si longtemps espérés.

Moi René Tardi, Tardi, Casterman, 8/10, 2e guerre mondiale, Histoire, 11/2014

 

« Depuis le départ du Stalag, nous avancions avec difficulté, mettant péniblement un pied devant l’autre dans le vent violent, la neige et la nuit, le tout par -30°. »

 

Mon avis : Deux après la sortie du tome 1 qui nous racontait la captivité de René Tardi, père de Jacques, dans un camp de Poméranie en Pologne, voici la suite de ce témoignage exceptionnel, hors norme. Beaucoup de prisonniers ont dû subir cette épreuve. Peu ont survécu.

Moi René Tardi, Tardi, Casterman, 8/10, 2e guerre mondiale, Histoire, 11/2014

René Tardi avait noté en quelques mots son périple qui s’est déroulé dans des conditions démentielles : Les coups, la fatigue, le froid, la faim, la peur, la mort qui rode, l’avancée des troupes russes,… Jacques Tardi a essayé de combler les informations parcellaires, de recouper celles-ci sur le terrain pour vérifier si elles étaient correctes. Un travail complexe et de grande ampleur pour raconter l’histoire de son père avec le regret de ne pas lui avoir posé plus de questions, le temps des regrets…Heureusement, il reste un espoir qui fait avancer le père Tardi : aller vers l’Ouest, revoir un jour sa maison, sa femme, sa famille, son pays.

Moi René Tardi, Tardi, Casterman, 8/10, 2e guerre mondiale, Histoire, 11/2014

Jacques Tardi nous livre à nouveau un dessin de la même trempe que le premier tome. De grandes cases, un récit didactique, des longs monologues ou dialogues (père-fils) qui expliquent non seulement le déroulement de l’action, mais qui remet aussi l’histoire dans le contexte historique, jour après jour.

Les couleurs sont à nouveau minimalistes, dans la retenue, et instaure plutôt un climat, une ambiance pesante. C’est sombre et de temps en temps un peu de couleur rouge, celle du sang versé. Dans les dernières planches, des petites touches de couleurs apparaissent, le ciel devient bleu, et enfin la dernière planche est remplie de couleurs : René Tardi est rentré chez lui en France et a retrouvé sa famille.

Moi René Tardi, Tardi, Casterman, 8/10, 2e guerre mondiale, Histoire, 11/2014

A noter que dans cet album qui fait 150 pages, le lecteur trouvera les reproductions des notes de René Tardi, ainsi qu’un dossier expliquant les recherches sur le terrain effectués par Jacques Tardi et ses amis.

Moi René Tardi, Tardi, Casterman, 8/10, 2e guerre mondiale, Histoire, 11/2014

Encore une fois, cet album est un événement éditorial. Tardi y raconte l’histoire de son père mais y met aussi beaucoup de lui-même. Le travail est remarquable tant au niveau du récit que du dessin. En plus, c’est un extraordinaire travail de mémoire qui est très important pour les générations qui n’ont pas connu cette époque troublée. On attend maintenant le troisième tome et la suite du récit qui parlera probablement du retour à la vie « normale » après la guerre. Qui a eu l’idée de sortir autant de bons albums en fin d’année ? Ce serait dommage de passer à côté d’une œuvre pareille !

 

a08-3e78906.gifScénario

 

a08-3e78906.gifDessin 

 

a08-3e78906.gifMoyenne 

 

Lien vers le site de l’éditeur Casterman et la fiche technique de l’album: ICI.

Lien vers la chronique du tome 1 de « Moi René Tardi » sur Samba BD : ICI.

 

Capitol.

 

Moi René Tardi, Tardi, Casterman, 8/10, 2e guerre mondiale, Histoire, 11/2014