25/11/2014

LA LUNE EST BLANCHE.

Le lune est blanche, Lepage, Futuropolis, 10/2014.La lune est blanche, Lepage, Futuropolis, 10/2014Dessin, couleurs & scénario : Emmanuel Lepage

Lettre à Marité & photographies : François Lepage

Editions Futuropolis

Sortie : 16/10/2014

256 pages –cartonné

Prix conseillé : 29,00 €

ISBN : 9782754810289

Aventure, Antarctique, reportage, voyage.

 

Résumé (de l’éditeur) : « L’Antarctique. Le sixième continent. 14 millions de kilomètres carrés. Un dôme de glace enchâssé dans un socle rocheux. Le continent le plus sec, le plus froid, le plus difficile d’accès. Le continent des superlatifs. Le monde des extrêmes. »En 2011, Yves Frenot, directeur de l’Institut polaire français, invite Emmanuel Lepage et son frère François, photographe, à intégrer une mission scientifique sur la base française antarctique Dumont d’Urville, en Terre-Adélie. Le but ? Réaliser un livre qui témoignerait du travail des savants. Yves Frenot leur propose, en outre, de participer, comme chauffeurs, au raid de ravitaillement de la station Concordia, située au cœur du continent de glace à 1 200 km de Dumont d’Urville. Le Raid, comme on l’appelle, c’est LA grande aventure polaire ! Pour les deux frères, ce serait l’aventure de leur vie, mais rien ne se passera comme prévu !

 

la lune est blanche,lepage,futuropolis,910,aventure,antarctique,reportage,voyage,102014la lune est blanche,lepage,futuropolis,910,aventure,antarctique,reportage,voyage,102014

« Nous ne sommes pas seulement témoins mais devenons partie prenante d’une mission polaire. »

 

La lune est blanche, Lepage, Futuropolis, 10/2014Mon avis : Emmanuel Lepage est connu de tous les amateurs « éclairés » de la bande dessinée. Il s’est spécialisé depuis quelques années sur la BD reportage. Un style de bande dessinée qui demande de la précision dans le dessin et de la rigueur, mais aussi de l’investissement personnel en allant vivre l’aventure directement sur le terrain. Il aime raconter ses voyages, ses aventures mais ses terrains de jeu ne sont pas communs. Ces deux derniers albums en date sont « Voyage aux îles de la Désolation » paru en 2011 chez Futuropolis et «Un printemps à Tchernobyl » paru chez le même éditeur en 2012. Ces albums ont remportés de nombreux prix. Ils sont exceptionnels. Si vous ne les avez pas lus et que vous aimez la BD reportage, il est temps de combler vos grosses lacunes…A noter également qu’un coffret intitulé « Australes » réunit « Voyage aux îles de la Désolation » et « La Lune est blanche », deux récits du monde au bout du monde. Le coffret est vendu à 59€, prix officiel. Mais celui qui aime, ne compte pas,  surtout en période de fin d’année et des cadeaux !

 

La lune est blanche, Lepage, Futuropolis, 10/2014

 

Avec ce nouvel album, Emmanuel Lepage, en collaboration avec son frère François, photographe, s’embarque pour un raid en Antarctique. Le volumineux album dont il est question ici est le récit de leur aventure, depuis les préparatifs jusqu’au raid en lui-même dans les grandes étendues polaires. L’histoire de la conquête de l’Antarctique est également contée par le détail. Les frères Lepage nous raconte un long voyage, très loin de nos contrées, mais il s’agit aussi d’une sorte de voyage immobile, un cheminement mental où les deux hommes ont eu le temps de réfléchir, de penser, d’échanger leurs impressions tout en retenue. Dans un milieu hostile avec le froid polaire, ils vont devoir se fondre dans une équipe, respecter des règles de vie et de sécurité, éviter les dangers de l’isolement, la mort dans le silence des glaces. Je vais citer ici ce que François Lepage écrit à sa femme : « Nous glissons sans bruit sur le miroir d’une autre réalité, accrochés au bastingage comme à un rêve, sidérés, immobiles dans la beauté des choses. Les icebergs sont comme les dômes d’une ville engloutie. On vient de nous tendre la clé d’un monde inaccessible et lointain. D’une nature gigantesque et confidentielle. »

 

La lune est blanche, Lepage, Futuropolis, 10/2014

 

L’album de 256 pages est une vraie brique qu’on ne lit pas en 10 minutes. Cet album vaut son prix car il est volumineux et très bien réalisé. Il mêle le dessin agréablement réalisé d’Emmanuel Lepage et les photos de François Lepage. Le dessin bénéficie de la place prépondérante mais j’ai apprécié ce mélange intelligent entre le dessin et la photo. L’un ne phagocyte pas l’autre. Par moment, il se mélange de façon harmonieuse. Parfois, la frontière est ténue, tellement le réalisme est surprenant, tellement les couleurs, quand il y en a, sont proches voire identiques. A un moment donné, je me suis dit : photo ou dessin ? Le travail des couleurs est essentiel. la majorité est en monochrome, tendance sépia. Emmanuel Lepage distille les couleurs de page en page, parcimonieusement comme si celles-ci étaient essentielles dans un univers principalement dominé par le blanc.

 

La lune est blanche, Lepage, Futuropolis, 10/2014

 

Le scénario raconte par le détail toutes les péripéties de ce voyage. On y découvre les préparatifs, le report du départ, l’attente, le confinement sur le bateau, le blocage dans les glaces à 100 kilomètres de la base, les programmes qui doivent être revus suite aux retards subis, la remise en cause du raid en lui-même, le voyage initiatique vers Concordia,…Pas mal de séquences où il ne se passe rien mais où le mental fonctionne à plein. Des séquences historiques permettent très judicieusement de rythmer le récit. De la haute voltige et une leçon de scénario.

 

La lune est blanche, Lepage, Futuropolis, 10/2014

 

A noter  qu’un concours, sans obligation d’achat, est organisé par l’éditeur Futuropolis dans le cadre de la sortie du livre. Ce concours se termine le 31 décembre 2014. Vous pouvez gagner un séjour de 17 jours en Patagonie (lien vers le concours : ICI).

 

La lune est blanche, Lepage, Futuropolis, 10/2014

 

Avec cet album, les frères Lepage (et surtout Emmanuel) ont encore visé juste. Il s’agit vraiment d’un témoignage de première main sur une expérience hors norme que peu de gens ont la joie de vivre. C’est également le résultat d’une complicité de tous les instants entre deux frères. Si vous aimez la bande dessinée tirée de la réalité, vous ne pouvez pas passer à côté de cet album incontournable qui va encore truster des prix à la pelle et sera dans le classement des meilleures Bds de 2014 !

 

La lune est blanche, Lepage, Futuropolis, 10/2014

 

 

a09-3e78912.gifScénario

a09-3e78912.gifDessin

a09-3e78912.gifMoyenne

 

 

Lien vers le site de Futuropolis : ICI.

Lien vers notre chronique de  « Voyage aux îles de la Désolation » : ICI.

Lien vers notre chronique de  «Un printemps à Tchernobyl »: ICI.

 

 

Capitol

 

la lune est blanche,lepage,futuropolis,910,aventure,antarctique,reportage,voyage,102014

 

19/11/2014

LITTLE TULIP.

Little tulip, Boucq, Charyn, Le Lombard, signé, 11/2014Little tulip, Boucq, Charyn, Le Lombard, signé, 11/2014Dessin : François Boucq - Scénario : Jérôme Charyn

Couleurs : Le Moal Jean-Noël

Editions Le Lombard

Collection « Signé »

Sortie : 07/11/2014

88 pages –cartonné

Prix conseillé : 16,45 €

ISBN : 9782803634170

Aventure, goulag, tatouages

 

Résumé (de l’éditeur) : Emprisonné en même temps que ses parents, c'est à l'âge de sept ans que Pavel a découvert l'enfer du goulag. Séparé des siens, il a dû apprendre à survivre seul. Quelques années plus tard, il connaît bien les règles qui régissent son univers: la violence permanente, l'incurie des gardiens, la toute-puissance des chefs de gangs,... Il sait que s'adapter et s'endurcir ne suffisent pas. Grâce à ses talents de tatoueur, il obtient la protection de Kiril la Baleine, le plus cruel des caïds. Mais s'allier avec le diable a toujours un prix...

Little tulip, Boucq, Charyn, Le Lombard, signé, 11/2014

« Le dessin est un art qui consiste à essayer de donner forme à l’invisible… »

 

Mon avis : « 25 ans après « bouche du diable », le duo Boucq-Charyn se reforme ». C’est le bandeau rouge de l’éditeur que vous trouverez avec l’album. Pour fêter les 20 ans de la collection « Signé », Le Lombard ne pouvait espérer un meilleur timing. Le même duo avait déjà frappé une fois avec « la femme du magicien » en 1986 dans la collection « A suivre » chez Casterman. Le Lombard en profite pour ressortir ces deux excellents albums. Jérôme Charyn est un des plus importants écrivains de la littérature américaine contemporaine. Après 25 ans, le fil a été renoué. Entretemps, Boucq a continué son chemin et est devenu un des grands auteurs de la bande dessinée franco-belge. Doté d’un humour dévastateur, il a fait vivre les aventures de Jérôme Moucherot, un agent d’assurance hors norme et décalé pour lequel l’aventure est au coin de la rue. Il aborde le western avec Jodorowsky dans la série Bouncer. Un western pas comme les autres qui fait preuve d’innovation et lui donne un univers qui lui est propre, vu nulle part ailleurs. Grand Prix de la ville d’Angoulême en 1998, son dessin précis et enlevé ont fait de lui un des maîtres de la profession, alliant qualité du travail graphique et rapidité d’exécution. La sortie d’un album de Boucq est toujours un événement, et plus encore quand il est en duo avec Charyn qui lui fait une confiance aveugle pour l’adaptation de son scénario. Une référence dont Boucq peut être très fier ! J’ai eu l’immense honneur de l’interviewer en décembre 2012 lors d’une exposition à la galerie Champaka à Bruxelles. Le personnage est affable et bienveillant mais aussi à la hauteur de son immense talent et de sa réputation (son interview sur Samba BD : ICI).

Little tulip, Boucq, Charyn, Le Lombard, signé, 11/2014

Après ce long et nécessaire préambule, vous savez en ouvrant l’album qu’à priori vous devriez passer un bon moment de lecture. D’autant plus que les auteurs ont concocté un scénario très intéressant qui mêle plusieurs thèmes dont le principal est les camps du goulag en Union Soviétique. Vient ensuite se greffer d’autres thèmes tels que le dessin, le tatouage, la criminalité dans ces camps, la survie mais aussi l’immigration en Amérique et le choc des cultures que ce parcours de vie implique. Ajoutez-y le dessin de François Boucq, très expressif et complètement maîtrisé, un découpage classique mais précis, des cases dignes d’un récit cinématographique. Le lecteur est directement emporté dans un univers sans concession et suit la vie incroyable de Pavel qui va devoir se battre pour sa survie, dont la vie va être marquée à tout jamais par ce qu’il va devoir subir. C’est par moment violent, comme l’était la vie dans les goulags, mais le Pavel adulte a des principes et des valeurs qu’il défend parfois au péril de sa vie. Il s’agit d’une parabole en 88 pages dont on ne sort pas indemne car les auteurs sont des virtuoses dans leur domaine. A noter que l’album se termine par un dossier graphique du meilleur effet.

Little tulip, Boucq, Charyn, Le Lombard, signé, 11/2014

J’ai également bien aimé dans cet album le rapport entre Pavel, l’élève tatoueur, et son professeur en tatouage, Andreï. Certains dialogues, entre les deux personnages sur le dessin et l’apprentissage des connaissances, valent le détour. Je suppose que François Boucq y adhère à 100%. Ce serait bien de lui poser la question lors d’une prochaine interview…

Little tulip, Boucq, Charyn, Le Lombard, signé, 11/2014

Pour moi, il s’agit d’un des meilleurs albums que j’ai lu durant cette année 2014. Les auteurs allient la fiction avec une solide base réelle, puisque François Boucq s’est pas mal documenté sur la vie dans les camps. C’est lui qui a proposé le sujet à Charyn en recherche d’un projet fédérateur et novateur. A lire sans délai ou à vous faire offrir pour les fêtes de fin d’année. Incontournable !

 

Scénario :           9/10

Dessin :             9/10

Moyenne :           9/10

 

Lien vers le site des éditions Le Lombard : ICI.

 

Capitol

 

Little tulip, Boucq, Charyn, Le Lombard, signé, 11/2014

 

13/11/2014

Gloria victis - tome 1: Les fils d'Apollon.

Gloria victis, Fernandez, Guerrero, Montes, Le Lombard, 10/2014Gloria victis, Fernandez, Guerrero, Montes, Le Lombard, 10/2014Dessin : Mateo Guerrero - Scénario : Juanra Fernandez

Couleurs : Javi Montes

Editions Le Lombard

Sortie : 31/10/2014

56 pages –cartonné

Prix conseillé : 13,99 €

ISBN : 9782803633883

Aventure, Péplum

 

Résumé (de l’éditeur) : Il y eut une époque où certains mortels devinrent des dieux. À cette époque, il y a deux mille ans, des hommes devinrent des légendes en risquant leur vie pour divertir les foules. Des auriges mythiques qui, juchés sur leurs chars et imitant Apollon, s'affrontaient dans l'arène. C'est l'histoire de l'un de ces héros: Aelio Hermeros, peut-être l'un des meilleurs pilotes de char de tous les temps.

Gloria victis, Fernandez, Guerrero, Montes, Le Lombard, 10/2014

« Ça, c’est l’odeur du cirque ! Elle est la même dans tout l’empire… »

 

Mon avis : Parlons d’abord de l’album, je veux dire l’objet physique, pas le fichier PDF qui permet de lire sur un écran…Magnifique album avec le titre en lettres dorées du plus bel effet. Belle reliure, beau papier glacé. On a voulu séduire le chaland avec cette nouvelle série !

Deux pages en fin d’album replacent l’histoire dans le contexte historique. Aelio Hermeros a été un des grands auriges (conducteur de char) de l’époque. Par contre, l’histoire de sa vie est plausible quoiqu’imaginaire et le fruit du travail des auteurs. « Panem et circenses », du pain et des jeux, c’était la devise de l’époque. Les jeux du cirque étaient incontournables. C’était un peu la télé-réalité ou le football de l’époque qui déchainaient les passions, parfois les plus folles.

Gloria victis, Fernandez, Guerrero, Montes, Le Lombard, 10/2014

Les auteurs sont espagnols. Juanra Fernandez nous livre son premier scénario de bande dessinée mais il a déjà réalisé plusieurs films et écrit trois romans dont un a été primé. Mateo Guerrero a lui, au dessin, déjà une solide expérience. Il a plusieurs styles qui vont des comics aux mangas en passant par le franco-belge. Il a également déjà travaillé aux Etats-Unis. Il a déjà travaillé pour le Lombard dans « Beast » et la série « Turo ». Les couleurs sont de Javi Montes. Son nom est même repris en couverture sur la même ligne et aux côtés du dessinateur et du scénariste. C’est assez rare que pour le souligner car parfois, on a tendance à minimiser le rôle du coloriste, ou d’oublier de citer son travail tout simplement.

Gloria victis, Fernandez, Guerrero, Montes, Le Lombard, 10/2014

La série est prévue en 4 tomes d’après le dossier de presse. Chacun se souviendra du film Ben-Hur de William Wyler et de sa mythique course de chars. C’est dans ce décor que les auteurs nous font découvrir cet univers particulier, ce milieu très fermé où il faut survivre. Car ce « sport » n’est pas de tout repos, est très dangereux. Ce premier tome est une introduction. On y voit, dès le début de l’album, le père d’Aelio Hermeros mourir devant lui dans une course de chars de seconde zone, loin de Rome. A partir de là, ce sont des années de galère pour cet enfant puis ce jeune homme réduit à l’esclavage. Grâce à ses dons avec les chevaux, à sa volonté, il va gagner sa condition d’homme libre et puis partir sur les traces de son père…

Gloria victis, Fernandez, Guerrero, Montes, Le Lombard, 10/2014

Le scénario est bien ficelé, démarre assez vite et tient le lecteur jusqu’à la fin de l’album avec le but de lui donner envie de lire la suite. Je pense que sur ce point l’objectif devrait être atteint. Le dessin est bien maitrisé. Les personnages, les expressions des visages, les postures sont crédibles. Les chevaux ne sont pas boiteux non plus…On voit bien que Mateo Guerrero est à l’aise dans son travail et domine bien son sujet. Pour moi, le seul bémol est la colorisation. Je l’ai trouvée bien triste et sombre. J’ai eu l’impression qu’elle n’amène pas un plus à l’œuvre, les couleurs sont trop austères. Mais il s’agit d’un avis personnel. Les goûts et les couleurs…

Cette série devrait passionner les adolescents et les adultes à partir de 12 ans. Les latinistes et amateurs de l’antiquité romaine et autres péplum devraient y trouver leur bonheur en cette fin d’année. « Palmam qui meruit Ferat ! » (que celui qui a mérité la palme la porte !).

 

Scénario :           7,5/10

Dessin :             7,5/10

Moyenne :           7,5/10

 

Lien vers le site des éditions Le Lombard : ICI.

 

Capitol.

 

Gloria victis, Fernandez, Guerrero, Montes, Le Lombard, 10/2014

 

08/11/2014

EPHEMERIDES.

Editions Hugo images

Sortie : 09/10/2014

365 pages

Prix conseillé : 9,99 €

Résumé (de l’éditeur) : Après le succès de la première édition, nous agrandissons la collection d’éphémérides, pour permettre de passer chaque jour de l’année à encore mieux s’amuser avec nos héros préférés…

 

Ephémérides, lapins cretins, Hugo, 10/2014

 

Mon avis : Une fois n’est pas coutume, je vais vous parler de produits se situant autour de la BD. L’éditeur Hugo & Cie sort chaque année des bandes dessinées mais aussi des produits dérivés. Qui ne connait pas l’histoire du petit coin, cet album destiné à être lu au petit coin pendant une séance de « brainstorming » ? Ce type de produit semble être porteur puisque l’éditeur a décidé de diversifier les produits. Ils sont maintenant quatre pour l’année 2015 à savoir : Une histoire de petit coin par jour (la feuille du jour peut servir de papier de secours (minimaliste!) en cas de rupture de stock du papier WC), Joe Bar Team, un gag par jour, Simon’s cat (le chat de Simon), une bêtise par jour et enfin last but not least, Les lapins crétins, un Bwaah par jour ! Quel que soit l’endroit où ces éphémérides seront placées, c’est un petit moment de détente, une petite pose « sourire » pendant la journée à un prix démocratique. Un beau cadeau pas cher pour la fin de l’année. Chaque jour de l’année 2015, le lecteur pourra lire l’info, la petite devinette ou la blague du jour.

Dans le même style, proche de la BD, Hugo sort également des calendriers muraux 2015 (sortie le 25 septembre 2014). Il existe une déclinaison sur le thème des Simpson pour accompagner tous les amateurs toute l’année à raison d’un dessin par mois (prix 9,99€ également).

 

Capitol

Écrit par capitolbelgium dans Du haut du CAPITOL. | Commentaires (0) | Tags : ephémérides, hugo & cie, 102014. |  Facebook | |